Cunnilingus et fellation

Secrets d’alcôve Partie 4 : Cunnilingus et fellation

Tout savoir (ou presque) sur les stimulations sexuelles et le rapport bucco-génital. Voici le quatrième épisode de ma conférence « Secrets d’alcôve ». C’est un grand atout pour les couples de maîtriser le cunnilingus et la fellation, car ces pratiques leur réservent de délicieux partages intimes.

Secrets d’alcôve :
cunnilingus et fellation

Dans cette vidéo, je témoigne de mon expérience et de mes observations pour un cunnilingus parfait et une fellation réussie. Ces gestes amoureux sont loin d’être secondaires et font partie intégrante de la relation sexuelle. Ils apportent beaucoup aux couples qui aiment s’éclater au lit.

épisode 4

Si vous préférez la lecture, voyez la transcription texte juste en-dessous.


La conférence intégrale étant assez longue, je l’ai découpée en chapitres spécifiques que vous pourrez visionner comme bon vous semble au moyen des liens ci-dessous.

Partie 1 : L’état d’esprit des bons amants
Partie 2 : Zones érogènes et préliminaires
Partie 3 : Se libérer des problèmes sexuels
Partie 4 : Cunnilingus et fellation
Partie 5 : Les positions de l’amour
Partie 6 : Le sens du sexe et de l’amour


e-book "Les 7 secrets d'une sexualité épanouie"

 

 

 

 

RECEVEZ votre e-book GRATUIT
TOUT DE SUITE

 

OUI :Découvrez les 7 secrets d'une sexualité épanouie

OUI :Recevez des conseils inédits par e-mail ...

OUI :Soyez plus heureux dans votre lit !

Je déteste les spams ! Vos données sont confidentielles et resteront entre nous.

Transcription texte de la vidéo

Cunnilingus et fellation

Une fois qu’on a commencé à activer les différentes zones érogènes, qu’on a commencé à s’approcher, à se tripoter et à se déshabiller pour se réunir de manière plus en plus intime, on va effectivement s’orienter vers des gestes qui nécessitent un peu de technique ou quelques connaissances pour pouvoir en profiter au mieux.

Ces gestes sont des gestes sexuels. On va utiliser des stimulations sur les organes génitaux, une fois que les préliminaires ont bien activé et focalisé le désir. On va donc utiliser des stimulations qui vont être manuelles ou buccales.

Cunnilingus

Commençons par les stimulations sur Madame et les stimulations du clitoris d’abord. Parce que c’est là qu’on trouve l’accès le plus facile, à l’extérieur, le clitoris étant ce petit bouton rose que l’on connaît. Ce clitoris est plus ou moins facile à trouver selon les femmes. Des fois il est très saillant, parfois il faut un peu aller le chercher parce qu’il se cache derrière son petit capuchon.

La stimulation sera manuelle ou orale, les deux étant souvent présents dans le cunnilingus. On utilisera donc les lèvres, la langue ou même les dents. Mais alors là attention, parce qu’il faut y aller très délicatement avec les dents sur le clitoris. La stimulation aura donc lieu sur les lèvres, l’entrée du vagin et le vagin.

À propos du clitoris, ce que j’aimerais dire là-dessus, c’est que les femmes vont beaucoup apprécier qu’on s’en occupe, mais chacune aura son style. C’est-à-dire que nous aurons des femmes qui aimeront que l’on soit hyper délicat avec leur clitoris, d’autres qui aimeront qu’on y aille plus franchement (une fois qu’elles sont excitées, bien sûr).

Certaines aiment qu’on y aille lentement d’autres qu’on aille vite, ou encore que l’on soit très régulier ou plutôt que l’on change de rythme. Il faut vraiment chercher comment l’autre fonctionne. Dans ce domaine, il n’y a pas de règle absolue, la seule règle étant qu’il faut expérimenter et observer.

Stimulation du vagin et point G

La deuxième chose, c’est qu’à un moment donné on va pouvoir s’occuper de ce qui se passe à l’intérieur du vagin Madame.

À l’intérieur de ce vagin, on va trouver deux points intéressants à stimuler : c’est le point G qui se situe à l’entrée du vagin, à-peu-près à 2 cm de profonds, donc à plus ou moins un demi-doigt. Il se trouve sur la partie antérieure de la paroi vaginale, donc du côté du ventre.

On va trouver à cet endroit une petite zone, à-peu-près grande commune pièce d’un euro, légèrement allongée. C’est cette petite zone qu’on appelle le point G.

On reconnaît ce point G parce qu’il n’a pas la même texture que le reste des parois vaginales, qui sont plutôt lisses, alors que ce point est très légèrement rugueux, comme la texture d’une fraise ou la peau d’une orange. Ce qu’on peut observer à cet endroit c’est que c’est légèrement granuleux.

Il faut savoir, sans entrer dans un grand débat, que le point G ne fait pas l’unanimité. Il y a des gens qui ne jurent que par ça et d’autres qui disent que cela n’existe pas. Pourquoi ?

Parce que c’est une zone qui demande à être activée pour se développer. Si une femme n’a jamais eu l’occasion, grâce à ses partenaires ou elle-même de manière solitaires par la masturbation, qu’elle n’a donc pas eu l’occasion d’activer cette zone, celle-ci sera restée comme une zone endormie. De fait, lorsqu’on ira chercher à cet endroit, elle ne va rien sentir.

Au plus on ira activer cette zone et la stimuler, plus elle va se développer et devenir sensible. C’est la raison pour laquelle certaines femmes trouvent cette zone hyper importante alors que d’autres moins.

Mais cela vaut la peine d’aller explorer cette zone qui est sensée se développer et devenir de plus en plus sensible plus on ira la stimuler et l’entraîner.

Stimulation du deep spot

Il y a un deuxième point important qu’on appelle deep spot : le point profond. Il est situé sur la même ligne que le point G, dans la partie supérieure et antérieure du vagin. Mais le deep spot se trouve tout au fond, proche de l’utérus, dans le creux avant du col de l’utérus.

Ce deep spot n’est pas toujours très facile à atteindre parce qu’il peut être très profond. Cela dépendra également si vous avez des petits ou des grands doigts ou si la fille est plutôt grande ou petite, tout ceci étant également une question de proportions.

Mais c’est un point qui peut être intéressant d’aller stimuler et qui est source de grands plaisirs. C’est aussi un point qui va être particulièrement sollicité lors des pénétrations et notamment de la pénétration profonde.

C’est la raison pour laquelle il est important pour un homme d’être capable de garder son érection durant un certain temps, afin de pouvoir aller frapper au fond du vagin contre ce deep spot. Évidemment, le gars va pouvoir frapper où il veut, mais s’il vient frapper cet endroit-là, ce sera source de grands plaisirs et pourra déclencher l’orgasme.

Voilà donc pour ce qui est des femmes et du cunnilingus, cette approche buccale souvent accompagnée par des stimulations manuelles. Voyons maintenant le rapport bucco-génital du côté de l’homme, donc la fellation.

La fellation

La fellation est une pratique très appréciée des hommes et des femmes… qui aiment ça, évidemment !

À ce sujet, il y a différentes croyances, telles que je le disais au tout début de la conférence, lorsque j’abordais la question de la vision de la sexualité.

Différentes croyances qui amènent donc certaines femmes à penser que c’est un peu humiliant, voire un peu dégradant pour une femme de se tenir à genoux devant un homme. Mais je laisse ici à chacun le soin de se libérer de tous ses conditionnements pour atteindre sa propre liberté avec la fellation.

Il y a beaucoup de plaisir à trouver dans la fellation, pour autant qu’on sache comment s’y prendre. Et c’est là que j’aimerais relever quelques points importants.

Le pénis de Monsieur va fonctionner toujours de la même manière. Lorsqu’il est en érection, il y a une gaine de peau qui va coulisser le long du pénis pour couvrir et découvrir le gland.

Le gland est évidemment la partie la plus sensible, mais pas forcément la partie la plus agréable. Ce qui est agréable, ce qui est le plus agréable pour l’homme, et à cet endroit il est important de comprendre sa physiologie, c’est que lorsque le pénis entre dans le vagin, il entre pour faire un bébé !

Au départ, c’est ce qui prédomine dans notre cerveau reptilien. Ainsi, le maximum de plaisir est atteint lorsqu’on est au fond du vagin. C’est le moment où le pénis a le plus de chance de projeter des spermatozoïdes qui atteignent l’ovule. Ceci est vraiment très important à comprendre.

Voilà pourquoi les hommes aiment tellement la pénétration vaginale. Parce que c’est là qu’ils sont physiologiquement programmés pour la reproduction et c’est donc là qu’ils y trouvent le plus de plaisir. C’est le plaisir maximum de se sentir « au fond ».

Alors quand on est pas dans la pénétration vaginale, mais qu’on se trouve dans la stimulation manuelle ou buccale, c’est-à-dire la fellation, il s’agit, au moyen de la main ou de la bouche, de reproduire ce mouvement de retrait de la peau vers la base du pénis.

Quand le pénis pénètre dans le dans le vagin, qu’il est très au fond, la peau se tend et tire de plus en plus vers l’arrière.

Voilà donc ce qu’il est intéressant de reproduire. Avec les lèvres, vous aurez de la peine à tout prendre en bouche, mais avec la main c’est plus facile… ou encore avec l’utilisation des deux.

En résumé : si vous tirez la peau vers l’arrière, vous activez le plaisir. Si vous tirez la peau vers l’avant, vous ralentissez le plaisir. Dans ce dernier cas, c’est un peu la sensation de l’homme qui ressort du vagin.

Quand vous branlez un homme, vous n’êtes pas en train de traire une vache. C’est-à-dire que vous ne tirez pas à l’extérieur. Il ne s’agit pas de sortir le jus. Le jus sortira plutôt lorsque vous tirez la peau vers l’arrière, vers la base du pénis.

Une fois que vous aurez bien compris cela, vous allez comprendre tous les gestes qui vont en découler, que ce soit avec la bouche, avec la main, avec la langue ou avec les lèvres.

Petites astuces supplémentaires, qui peuvent être intéressantes à explorer : vous pouvez vous attarder avec votre langue sur le gland de votre amoureux et en parcourir la couronne. Vous pouvez également presser légèrement sur le gland pour ouvrir le petit orifice qui est au bout, un petit peu commun œil, c’est assez rigolo… et y enfiler le bout de votre langue. Ceci n’est pas forcément très excitant en terme de sensations, mais cela peut être très excitant en terme d’expérience et de variations.

Ou encore, vous pouvez déposer votre langue sur le gland et ramener la peau par-dessus de manière à ce que votre langue soit prise entre le gland et la peau. Vous pourrez alors tourner autour du gland tout en ayant la peau qui recouvre le parcours de votre langue.

Tout cela ajoute de nouvelles sensations et je vous laisse explorer les mille et une possibilités qui s’offrent à vous dès le moment que vous avez envie de jouer. Du moment que vous avez le bon état d’esprit, vous entrez dans le jeu et vous pourrez vous amuser avec ça.

Rappelez-vous donc bien, surtout vous Mesdames, ce fameux phénomène d’excitation du retrait de la peau vers l’arrière, vers la base du pénis.

Évidemment il va de soi que c’est à pratiquer sans les dents… parce que ça, c’est un véritable tue-l’amour comme chacun le sait.

Pipe royale

À propos de fellation, il me reste à parler de ce qu’on appelle la « pipe royale », c’est-à-dire le fait de pratiquer une pipe à un homme jusqu’à ce qu’il éjacule dans la bouche.

Ceci peut être une expérience magnifique et très chouette à vivre pour les deux partenaires. Il faut seulement avoir bien conscience que cela doit être voulu par les deux, puisque dès le moment que l’éjaculation aura eu lieu, l’énergie de Monsieur va tomber à plat et le rapport va s’arrêter net.

Avec cette pratique, nous ne nous trouvons plus dans les préliminaires. Ceci est déjà du rapport amoureux, une véritable relation sexuelle dans laquelle les deux partenaires peuvent trouver beaucoup de plaisir. Même si n’est pas un coït, que ça n’est pas une véritable pénétration, il s’agit pourtant d’un véritable rapport amoureux.

On peut considérer que ceci est une bonne relation sexuelle de type « Amazone ». C’est-a-dire que vous pouvez le faire partout, dans une voiture, lors d’un pique-nique, dans une forêt… parce que c’est un truc qui ne nécessite pas de se déshabiller.

Cela peut se passer partout, et à ce titre chacun aura ses fantasmes. Certains iront dans les chiottes d’un restaurant par exemple ou sur un banc public retiré, peu importe. Disons que c’est un truc relativement « vite fait » qui n’implique pas forcément la femme dans son désir, mais dans lequel elle pourra aussi trouver un très grand plaisir.

On pourrait penser à priori, que la femme pourrait être frustrée parce qu’elle n’y trouve pas son orgasme. Mais elle peut trouver une grande excitation à donner du plaisir à l’autre, à se sentir également maître de la situation et à rendre fou son homme. C’est une manière de soumettre son homme, quelque part…


Il y a tant de délices à partager entre personnes qui se désirent que parfois elles en arrivent à s’aimer. Le cunnilingus et la fellation font partie de ces délices intimes. Qu’en pensez-vous ? Exprimez-vous dans les « Commentaires » ci-dessous et/ou partagez sur les réseaux sociaux.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

e-book "Les 7 secrets d'une sexualité épanouie"

 

 

 

 

RECEVEZ votre e-book GRATUIT
TOUT DE SUITE

 

OUI :Découvrez les 7 secrets d'une sexualité épanouie

OUI :Recevez des conseils inédits par e-mail ...

OUI :Soyez plus heureux dans votre lit !

Je déteste les spams ! Vos données sont confidentielles et resteront entre nous.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...Recherches utilisées pour trouver cet articleexpérience cunnilingus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *