Faut-il réaliser ses fantasmes ?

Faut-il réaliser ses fantasmes ?

Les fantasmes sont l’expression de l’imaginaire érotique et font partie intégrante de notre sexualité. Tout le monde a des fantasmes et les assume à sa manière, dans le secret de son for intérieur ou dans l’alcôve de son intimité.

Le fantasme du loup

Certains d’entre eux nous rendent joyeux, d’autres révèlent nos limites ou nos addictions, voire nous font carrément honte. Il faut dire que les idées coquines fusent sans crier gare et sans qu’on puisse y faire grand chose.

On se demande parfois si on est normal pour avoir des idées pareilles ! À l’heure du « tout est permis » et de la pornographie facile sur internet, il peut être difficile de s’y retrouver.

C’est normal, Docteur ?

Le fantasme est la réponse naturelle à un désir latent, stimulé par un état physiologique. Une poussée hormonale en est souvent la cause, mais les stimuli sexuels, si courants de nos sociétés modernes, titillent aussi nos pulsions.

Les cycles hormonaux sont très bien observables chez la femme, par la régularité de l’ovulation. Chez l’homme, ils sont plus discrets et aussi plus fréquents, générant un pic d’endorphines toutes les six minutes !

Ainsi, l’homme reçois son petit shoot de manière si rapprochée et habituelle qu’il ne s’en rend même pas compte. Il se croit juste un peu obsédé.

La nature a placé les pulsions dans notre cerveau reptilien. On peut s’en réjouir ou s’en plaindre, mais c’est ainsi et on n’a pas de contrôle sur ces instincts primaires. Toutefois, le fantasme se construit à un autre niveau, dans la partie limbique, siège de l’imaginaire, de la créativité et des émotions.

Dès lors, nos fantasmes transforment la pulsion brute en scénarios personnels, élaborés à partir de souvenirs inconscients. Ainsi, chacun est habité par des fantasmes qui lui sont propres.

À la physiologie s’ajoute les comportements, qui jouent un rôle clé dans la manifestation des fantasmes. La posture et le mouvement, ouverts sur le monde ou replié sur soi, influencent fortement la nature de notre imaginaire sexuel.

Aussi bien qu’il est tout à fait normal et naturel d’avoir des pensées libidineuses, il est bon de savoir que l’on peut orienter positivement ses pensées par le choix de sa posture et de son attitude érotique. En privilégiant une posture détendue et ouverte, on produit des fantasmes plus heureux.

Ange sexy

Alors, faut le faire ou pas ?

La fonction de toute pensée est de générer une action pour produire un résultat. Dans le cas du fantasme, le résultat est déjà atteint spontanément en interne, par l’excitation et parfois le plaisir qu’il procure.

Pour savoir s’il faut passer à l’acte ou non, s’il faut réaliser tel ou tel fantasme, il est nécessaire d’évaluer le résultat qui sera obtenu. Si le plaisir imaginé est introverti, égoïste ou nécessite de prendre pouvoir sur une victime, on admettra volontiers qu’il vaut mieux le garder pour soi.

Mais si l’imagination invente des jeux dans lesquels les amants pourraient tout deux échanger les délices de nouvelles expériences, même farfelues, je ne vois pas pourquoi il faudrait se retenir.

Il y a une grande différence entre une création érotique propice au plaisir et une obsession pathologique. Se laisser charmer à l’occasion par la culotte d’une petite fille ne fait pas de soi un pédophile. Le problème intervient quand ladite culotte revient obsessionnellement et qu’elle est nécessaire à l’excitation.

On a tous ses propres fantasmes et sa propre manière de les gérer. Tant qu’il n’y a pas de perdant, tout va bien.

Imaginer qu’on choppe la caissière entre deux poireaux sur son tapis roulant est tout à fait naturel, surtout si on la trouve jolie. Nous avons tous ce genre d’idées de temps en temps.

Sans dramatiser, on peut sourire à son propre érotisme et saluer les images amusantes qu’il provoque. Il ne tient qu’à soi d’utiliser cette énergie érotique pour rentrer d’urgence à la maison afin de faire l’amour avec son/sa partenaire.

Car les fantasmes ne sont pas faits pour sauter sur la première personne venue, mais servent plutôt à alimenter une créativité qui fait durer le désir pour la personne qu’on aime.

En matière de sexe, l’activité mentale est toujours prête à s’éveiller. Le couple libéré dans son érotisme saura s’en servir pour activer les leviers du désir et se nourrir d’aventures rocambolesques tout autant que de retrouvailles tendres.

En définitive, les amoureux trouveront toujours le plus grand plaisir à faire l’amour simplement en se liant par leurs corps et par leurs âmes. Ceux qui auront le talent de s’aimer ainsi profondément verront les fantasmes comme un outil précieux pour leur épanouissement.

Osez donc tout ce qui vous fait envie et osez-le avec amour.

00

e-book "Les 7 secrets d'une sexualité épanouie"

 

 

 

 

RECEVEZ votre e-book GRATUIT
TOUT DE SUITE

 

OUI :Découvrez les 7 secrets d'une sexualité épanouie

OUI :Recevez des conseils inédits par e-mail ...

OUI :Soyez plus heureux dans votre lit !

Je déteste les spams ! Vos données sont confidentielles et resteront entre nous.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *