Grand amour et contes de fées : peut-être pas si débile…

Grand amour : la quête de chacun

Le grand amour, on en a tous une définition personnelle. Certains attendent la personne idéale, d’autres un échange sincère et réaliste. On peut aussi voir le grand amour dans la beauté de ce qui est présent et dans le fait de se contenter de ce qu’on a durant toute sa vie. Mais sans doute chacun a-t-il un peu de tous ces critères, mélangés dans ses aspirations.

Grand Amour

Chaque couple a un potentiel unique, des qualités et des limites qui lui sont propres et qui lui confèrent une saveur particulière. L’alchimie du mélange de deux êtres donne toujours une recette inédite et débouche sur un vécu incomparable à tout autre. Ce sont les petits détails du quotidien qui donnent sa coloration à une relation. Ces détails de la vie, observés, entendus et ressentis, sont en fait les révélateurs du grand amour… ou de son absence.

La culture romantique nous montre Cupidon qui épingle les amoureux l’un à l’autre avec une futilité déconcertante. La flèche du petit dieux ailé transperce bel et bien le cœur des amants. Est-ce pour faire mourir leur ego et les rendre plus disponibles l’un à l’autre ? En tout cas, cela aboutit à un couple que l’on idéalise et qui, de ce fait, semble ne pas avoir de problème. Mais l’existence nous démontre chaque jour que ce n’est pas ainsi que ça se passe.

Grand amour et contes de fées

Les contes de fée sont-ils vraiment des histoires débiles écrites pour les attardés du moyen âge, ou sont-ils porteurs d’un autre message, plus inconscient et plus profond ? En ce début de 21e siècle, il n’y a plus grand monde qui croit encore au grand amour , ni même parfois à l’amour tout court…

La plupart d’entre-nous sont des célibataires convaincus et ceux qui se paient le luxe de l’engagement se gardent bien de le faire pour la vie, des fois qu’ils changeraient d’avis. Tout ceci serait très bien si c’était le résultat de choix véritablement lucides et conscients. Mais ce n’est pas toujours le cas et c’est pourquoi les contes de fées continuent à nous délivrer leurs enseignements.

Dans tous les contes de fées, avant le fameux baiser, le prince et la princesse sont mis à l’épreuve. Une sorcière pour elle, un dragon pour lui, peu importe ! Avant de pouvoir accéder à l’amour avec un grand A, les partenaires du futur couple heureux doivent braver d’innombrables dangers et chacun doit se surpasser ou effectuer un changement.

Conte de fées

À travers les histoires rocambolesques qui nous sont contées, il y a comme une initiation, une quête d’élévation. La mort d’un certain état d’être est toujours suivie d’une renaissance, d’un changement qui permet l’accès à quelque chose de plus vaste. Peut-être est-ce là le message profond de ces fables traditionnelles sur le grand amour.

Le grand amour est d’abord en soi

Pour moi, l’amour est un sentiment qui se vit d’abord avec soi. Et c’est dans la mesure où je suis capable de m’aimer moi-même, de prendre soin de moi et d’être mon meilleur ami, que je vais pouvoir partager cet amour intérieur avec l’autre, que je pourrais lui en faire cadeau.

Le problème est qu’on ne prend que rarement le temps de faire ce travail sur soi, d’apprendre à découvrir toutes les richesses qui nous sont propres. On rencontre quelqu’un, on est séduit et on pense qu’on aime parce qu’on projette sur l’autre l’amour qu’on n’arrive pas à se donner à soi-même. Et comme l’autre en face fait pareil, tout va bien durant un temps. Ce n’est pas vraiment l’amour qui est présent au tout début d’une relation, mais l’attirance et la fusion y ressemblent beaucoup.

Puis les « je t’aime » et les attentions précieuses, caractéristiques du temps de la passion, s’espacent et se dissolvent sur la durée. S’ils perdent de leur magie et de leur sens avec le temps, c’est que la sorcière et le dragon n’ont pas été vaincus. Nos adversaires intérieurs avaient seulement été endormis. Les voilà qui se réveillent peu à peu et reviennent nous tourmenter.

On se retrouve avec ses doutes, ses vides intérieurs et son appel avide d’être comblé par quelqu’un qui prendrait soin de soi. Anashka, du site Séduire un homme.fr en fait une jolie analyse dans son article « Comment être heureuse en amour ? »

Si on n’a pas conscience de ce qu’il reste à régler en soi, on cherchera alors une raison extérieur à ses manques. On dira que son couple subit l’usure du quotidien… Comment faire pour l’éviter ?

L’amour avec un grand A

Le seul moyen de véritablement rencontrer quelqu’un, c’est de se rencontrer d’abord soi-même. En explorant ce qui se passe en soi, on se rend compte que c’est là qu’a lieu la rencontre du prince charmant et de la princesse, l’union du féminin et du masculin, dont le couple est la métaphore.

Lorsqu’on arrive à faire la lumière là-dessus, les raisons pour lesquelles on se mettait en couple jusque là : peur de la solitude, désir de fonder un foyer, besoin de tendresse ou d’appartenance, besoin de se sentir utile en soutenant son conjoint, etc… ces raisons disparaissent. Il ne reste que le désir de partager de la joie.

On se rend compte à ce moment-là qu’on a aussi le droit de choisir la personne avec qui on veut partager son bonheur et vivre le grand amour. Le choix devient ici plus exigeant, mais c’est ce qui le rend pertinent et nous amène de plus en plus à reconnaître les personnes qui nous conviennent et nous plaisent vraiment.

Alors, un peu comme dans les contes de fées, une fois que tout ces défis ont été relevés et gagnés, que les dragons ont été vaincus, il se pourrait bien que le Grand Amour nous prenne par surprise.

Vous aimeriez croire que l’amour avec un grand A est possible ?… alors préparez-vous, en prenant soin de vous comme de la personne la plus précieuse au monde, et continuez à aimer croire que c’est possible. Parce que ça l’est.

N’attendez par le bonheur, créez-le !

Et vous ? Que pensez-vous du Grand Amour ? Possible ou illusoire ? Donnez votre avis ou votre témoignages dans les commentaires ci-dessous…

e-book "Les 7 secrets d'une sexualité épanouie"

 

 

 

 

RECEVEZ votre e-book GRATUIT
TOUT DE SUITE

 

OUI :Découvrez les 7 secrets d'une sexualité épanouie

OUI :Recevez des conseils inédits par e-mail ...

OUI :Soyez plus heureux dans votre lit !

Je déteste les spams ! Vos données sont confidentielles et resteront entre nous.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Une réflexion au sujet de « Grand amour et contes de fées : peut-être pas si débile… »

  1. Oui, l’union du masculin et du féminin en soi, c’est ce que nous apprennent les contes et aussi les rêves. Et c’est ce qui est si difficile à comprendre et faire comprendre parfois. Très bel article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *