La théorie des genres

La théorie des genres

La théorie des genres s’articule autour d’une question qui parait de plus en plus floue dans notre société : faut-il se plier aux stéréotypes culturels pour être en couple, pour être parents, ou même pour être désirable et érotique ?

Combien de femmes se plaignent de ne pas trouver un homme, un vrai ! Combien d’hommes se lamentent de ne plus tomber sous les charmes d’une femme sensuelle ?

La théorie des genres

À l’heure où les différences entre les sexes sont remises en question, il me semble primordial d’assumer son genre. Se sentir bien en tant qu’homme ou en tant que femme est nécessaire pour exprimer sa personnalité dans tous les domaines de la vie.

La théorie des genres est un concept qui tend à l’interchangeabilité des rôles masculin et féminin dans le domaine des relations humaines et ceci jusque dans la sphère privée et la sexualité. Un concept particulièrement important donc dans le rapport amoureux.

Après la grande vague de libération de la femme des années 60-70, notre société actuelle tend à gommer les différences entre les sexes. Vouloir être égaux en droit et en liberté, c’est très bien. Mais on se perd parfois en reniant les différences qui font toute la richesse de notre complémentarité.

Théorie des genres et état naturel

On n’est pas hommes et femmes pour rien. Si la nature nous avait voulu androgyne, elle l’aurait fait. Nous héritons aujourd’hui de millénaires de génétique et d’habitudes comportementales qui donnent aux femmes et aux hommes les caractéristiques de leurs natures respectives.

Le fait que nous ayons évolué vers plus de conscience et de désir d’égalité n’y change rien : dans le rapport amoureux les hommes sont sensibles à la féminité et les femmes à la virilité.

Notre monde moderne a affranchi les uns et les autres de leurs rôles traditionnels et stéréotypés, ce qui est une excellente chose, je m’empresse de le souligner. De grandes évolutions humaines et sociales ont pu avoir lieu grâce à cela et nous avons eu mille fois raison de porter un regard nouveau sur le concept de genre.

Il faut néanmoins reconnaître que le désir du couple en a un peu souffert. Une homme capable d’écoute attentive, de sensibilité et de compassion ne fera pas forcément un bon amant. Un femme libre, indépendante et dynamique ne sera pas obligatoirement une bonne maîtresse.

De la théorie des genres à l’érotisme

Pour réaliser l’érotisme dans son couple, il faut que chacun se réjouisse du genre auquel il appartient, qu’il s’y rallie et l’assume pleinement. Certes, la théorie des genres peut être le point de départ d’une prise de conscience sur l’identité, mais l’identité reste et restera sexuée.

On ne marche pas à travers la vie de la même manière selon ce qu’on a entre les jambes. Ça frotte pas pareil ! Et son rapport au monde en est profondément influencé. La biologie et la culture se rejoignent ici, car elles s’influencent l’une l’autre. De fait, hommes et femmes ont un point de vue différent sur le monde, ne serait-ce que par la perception de leur corps.

La théorie des genres va bien à notre société hyper-intellectuelle qui veut tout expliquer et contrôler de manière rationnelle. Mais elle ne peut qu’à peine ébranler l’évidence de la nature qui réserve à chacun une place définie, même si elle apprécie les exceptions.

Et vous, comment assumez-vous votre genre ? Savez-vous profiter de la relation intime pour être pleinement femme, pour être pleinement homme ?

Osez-vous être la séductrice qui éblouit son amoureux ? Osez-vous être le mâle dominant qui force le respect et protège sa compagne ? Ce sont là les traits particuliers du couple d’amants, la recette millénaire de l’équilibre sexuel.

Dans un dernier billet (Conseil sexe: assumer son genre), je donnais quelques idées pratique pour cultiver le lien amoureux du couple en faisant référence aux genres masculins et féminins.

Je me demande si vous avez eu l’occasion de tester cela et ce que vous avez pu y ressentir… Racontez-nous vos impressions dans les commentaires ci-dessous.

Dans la relation amoureuse, sachez transcender la théorie des genres et manifester avec bonheur le sexe que vous incarnez. Faites-le pour votre plus grand plaisir et celui de votre partenaire.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

e-book "Les 7 secrets d'une sexualité épanouie"

 

 

 

 

RECEVEZ votre e-book GRATUIT
TOUT DE SUITE

 

OUI :Découvrez les 7 secrets d'une sexualité épanouie

OUI :Recevez des conseils inédits par e-mail ...

OUI :Soyez plus heureux dans votre lit !

Je déteste les spams ! Vos données sont confidentielles et resteront entre nous.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 réflexions au sujet de « La théorie des genres »

  1. La théorie des genres, c’est aussi pour montrer à quel point on est conditionné par la société, aujourd’hui encore. La société continue de nous apprendre quel est le rôle de la femme, quel est le rôle de l’homme de manière plus ou moins directe, plus ou moins insidieuse. Ne trouvez-vous, par exemple, que cette publicité est un peu sexiste ? Pourquoi l’homme serait-il en train de travailler et la femme en train de flâner ? http://nsa37.casimages.com/img/2015/07/08/150708122954623611.png

    Irène Jami donne une bonne définition du genre : sans pouvoir citer ces propos mot à mot, le genre n’est pas une théorie, mais un concept, selon lequel la distinction homme/femme est une construction sociale, culturelle qui ne découle pas directement d’un état biologique. (elle donnait cette définition dans France culture le 9 sept 2011)

    J’avoue que ce concept me plaît, car ces images arbitraires qu’on donne à l’homme et à la femme m’ont toujours dérangé, et par contradiction, je suis devenue plus masculine. Pour en revenir à une argumentation un peu plus objective, votre article ne me semble pas très clair et je vais vous expliquer pourquoi :
    – à aucun moment vous n’expliquez réellement ce qu’est la théorie des genres
    – il existe un nombre non négligeable de cas où la différence entre homme et femme n’est plus aussi évidente et vous balayez cette question d’une simple plaisanterie (« On n’est pas hommes et femmes pour rien. Si la nature nous avait voulu androgyne, elle l’aurait fait. »). Voici par exemple un petit article à ce sujet : http://www.slate.fr/tribune/86805/plaidoyer-pour-les-atypies-sexuelles
    – globalement, vos arguments ne sont pas étayés : la place qu’on donne à l’homme et à la femme est pour vous une évidence car elle est naturelle (je reformule cette phrase :  » elle [notre société] ne peut qu’à peine ébranler l’évidence de la nature qui réserve à chacun une place définie, même si elle apprécie les exceptions). Ce que vous dites ici est crucial, puisque vous exprimez clairement votre avis, vous venez simplement de rejeter la théorie du genre, puisque si on reprend la définition, la place de l’homme et de la femme est une construction sociale, selon ce concept, et non une évidence biologique. Si votre article se veut conciliant, vous rejetez somme toute cette théorie sans énoncer clairement votre avis… car vous manquez de rigueur sur la question.

    Ceci dit, vous excuserez mon manque de documentation également, j’ai simplement assisté à une conférence sur le sujet il y a 4 ans et ce sujet m’a touché. J’ai toujours trouvé sexiste de mettre les hommes devant le rayon bières et les femmes devant le rayon chaussure (exemple de certaines publicités). J’ai toujours eu du mal à coller avec cette image de la femme qui doit toujours être hyper féminisée pour être/paraître vraiment une femme. Ça ne m’empêche pas d’avoir une sexualité épanouie et d’aimer les hommes bien virils 🙂

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *