L’épanouissement sexuel féminin

L’épanouissement sexuel féminin est un sujet d’actualité. Les médias s’emparent de l’orgasme des femmes pour en faire leurs gros titres, surtout la presse féminine qui associe, un peu rapidement d’ailleurs, l’épanouissement sexuel au plaisir orgasmique.

Pour être heureuse, soyez libérée et sexy, dit-on partout. Mais qu’en est-il réellement ? Qu’en pensent les premières intéressées et comment le vivent-elles dans leur intimité ?

Depuis les années 70, les femmes revendiquent de plus en plus leur droit à la jouissance. C’est une évolution bienvenue quand on considère les siècles d’obscurantisme sexuel dont nous sortons à peine.

Mais de cette libération relativement récente, naissent toute une série d’idées fausses et de croyances stéréotypées qui brouillent notre vision de la réalité.

L'épanouissement sexuel féminin

Une étude TNS-Sofres sur l’épanouissement sexuel féminin a été menée pour une nouvelle marque de sextoys. Cette enquête questionnait les françaises pour savoir ce qui les faisait réellement kiffer.

Intéressants résultats qui ne mettent pas l’orgasme en point de mire dans le désir des femmes. Comme quoi, s’il n’y a pas que le sexe dans la vie, il n’y a pas non plus que l’orgasme dans le sexe !

L’épanouissement sexuel féminin

L’épanouissement sexuel est un concept très subjectif. Chaque personne s’en fait une idée toute personnelle et l’associe à divers comportements ou situations. Certains préfèrent la qualité et d’autres la quantité, alors que d’autres encore privilégient l’intensité des rapports.

Mais ce sur quoi tout le monde est d’accord, c’est que l’épanouissement sexuel ne peut s’atteindre que dans le plaisir et son assouvissement.

L’enquête révèle comment les femmes considèrent leur épanouissement sexuel selon les termes suivants :

  • se faire plaisir : 68%
  • connaître son corps : 67%
  • manifester ses désirs : 62%
  • faire plaisir à son partenaire : 61%
  • s’amuser, ne pas s’ennuyer : 56%
  • prendre soin de soi et de son corps : 53%
  • avoir un orgasme : 52%
  • avoir une activité sexuelle régulière : 49%
  • faire preuve d’imagination : 37%

On peut lire dans ces chiffres toute la volupté naturelle de la gent féminine. Alors que l’homme à tendance à focaliser sur ses organes génitaux, la femme a une perception plus globale de son corps et de la sensualité qui s’y développe.

Pour la femme, le désir et le plaisir se goûtent subtilement dans toutes les sensations de la chair.

Les formes de l’épanouissement sexuel

Bien que les filles ne sont que 41% à parler facilement de sexe entre copines, ce sont les qualités communicatives des femmes qui ressortent principalement dans la notion d’épanouissement sexuel.

Pour la plupart des femmes, communiquer avec le partenaire est de première importance. Ensuite seulement surgissent les fantasmes et les idées érotiques.

« Une femme épanouie dans sa sexualité est une femme qui… »

  • exprime ses désirs à son partenaire : 80%
  • parle facilement de ses fantasmes à son partenaire : 44%
  • achète de la lingerie sexy : 37%
  • aime faire l’amour dans des lieux insolites : 21%
  • possède des sextoys : 11%
  • s’intéresse à la littérature érotique : 9%

Évidemment, l’attitude du partenaire en réponse à ces comportements est déterminante pour l’épanouissement sexuel. Il faut un certain degré de confiance et de complicité pour oser se dévoiler dans son intimité.

Cette relation de cause à effet laisse penser que la vision actuelle de l’épanouissement sexuel pourra encore évoluer avec l’amélioration de la complicité de couple dans notre société.

Ce qui freine l’épanouissement sexuel féminin

La sexualité épanouie fait partie des principaux critères d’une vie de femme réussie, avec le fait d’être bien entourée, d’avoir un bon job et d’être contente de son physique. Pourtant, 53% des françaises estiment que la qualité de leur vie sexuelle est plutôt moyenne. Seulement 14% disent vraiment s’éclater au lit. Assurément, on pourrait faire mieux, mais ça ne dépend pas que des femmes…

Il faut dire que notre culture, quoi qu’on en pense, est encore bien imprégnée de l’héritage du passé, riche en préjugés et croyances limitantes. Lorsque les femmes se sentent bridées dans leur sexualité, c’est pour 36% d’entre elles par pudeur et pour 33% par l’attitude de leur partenaire.

Quant elles font l’amour, ¾ des femmes disent se sentir mieux dans leur corps et dans leur tête. Presque autant trouvent qu’elles gagnent en aisance et se sentent belles.

L’épanouissement sexuel féminin est assurément indissociable de celui de l’homme et de la complicité que les partenaires sont capables de développer.

La course à l’orgasme

Cette étude, ainsi que les réflexions qui peuvent en découler, montre la complexité de l’épanouissement sexuel féminin et, en corollaire, de celui du couple.

La tendance actuelle à focaliser sur l’orgasme n’est pas propice à la détente dont on aurait besoin pour atteindre le plaisir. C’est pourtant bien ce plaisir partagé qui donne accès à l’épanouissement sexuel… et de là, au bonheur du couple ou à celui des amants.

Le matraquage médiatique autour de la jouissance à tout prix et de l’orgasme obligatoire nous met sur une fausse piste. On peut avoir une sexualité parfaitement épanouie sans voir des orgasmes à tout bout de champ. Le fait de connaître l’orgasme et de pouvoir y goûter, à l’occasion d’échanges particulièrement sensibles, est pleinement satisfaisant pour un grand nombre de femmes.

À contrario, celles qui vont faire une obsession sur un orgasme qui ne veut pas venir auront de plus en plus de difficulté à l’atteindre. Dans certains cas, elles pourront même carrément devenir anorgasmiques, c’est à dire dans l’incapacité d’atteindre l’orgasme.

S’empêcher ainsi tout extase génitale rien qu’à se convaincre de ne pas y arriver est de plus en plus fréquent. En soi ce n’est pas grave puisque cela n’enlève rien à l’échange amoureux que l’on peut vivre avec un partenaire, ni au plaisir qu’on peut ressentir par ailleurs.

Mais il est possible qu’en de telles circonstances, une femme trouve dommage de passer à côté de ce plaisir. S’il y a véritablement une difficulté à se laisser suffisamment aller pour vivre cette expérience, un accompagnement thérapeutique peut être recommandé. Petit coup de pub ici sur ce que je peux faire pour vous avec le coaching et l’hypnose pour réactiver votre épanouissement sexuel

Ne laissez pas la tyrannie de l’orgasme perturber votre sexualité et accueillez le fait qu’il n’est pas nécessaire d’être toujours dans la performance pour être heureux au lit.

Comme le montre cette intéressante enquête, l’épanouissement sexuel féminin est avant tout une affaire de plaisir, de plaisir partagé, de sensualité et de joyeuse volupté.

Et vous ? Que pensez-vous de l’orgasme et de l’épanouissement sexuel féminin ? Partagez vos impressions et vos expériences dans l’espace de commentaires ci-dessous.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

e-book "Les 7 secrets d'une sexualité épanouie"

 

 

 

 

RECEVEZ votre e-book GRATUIT
TOUT DE SUITE

 

OUI :Découvrez les 7 secrets d'une sexualité épanouie

OUI :Recevez des conseils inédits par e-mail ...

OUI :Soyez plus heureux dans votre lit !

Je déteste les spams ! Vos données sont confidentielles et resteront entre nous.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 réflexions au sujet de « L’épanouissement sexuel féminin »

  1. Je pense que l’orgasme est très important pour les femmes autant que l’orgasme est important pour les hommes.
    Les études sont, à mon avis, faussées, car une femme qui ne vit pas ou très peu d’orgasmes, ne va pas répondre qu’elle a besoin d’orgasme pour être épanouie.
    Il serait intéressant de savoir si les femmes ont des orgasmes ou non et si elles sont frustrée ou non.
    Par contre, on parle mal de l’orgasme et tant qu’on y met de la volonté à l’obtenir, on s’en éloigne… car justement, cela veux dire qu’on ne lâche pas prise!
    Je suis justement en train d’écrire un livre à ce propos.

    1. Oui, l’orgasme peut être terrifiant s’il est perçu comme une obligation. Mais si on porte son attention sur le pur plaisir et le partage des voluptés, il apparaît souvent naturellement.

      Je me réjouis de lire ton livre… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *