Les positions du Kama Sutra (2/3)

Les positions du coït

kama-sutra templeIl s’agit des relations génitales, allant du frottement des sexes à la pénétration. Il y a de nombreuses postures possibles, mais on peut en dénombrer une vingtaine qui soient vraiment typiques. Pour arriver à 64 positions, le Kama Sutra fait varier légèrement certaines parties du corps ou intervenir des éléments environnants, voire d’autres partenaires. Je me contenterai ici de commenter les principales manières de s’emboîter.

Face à face

La position du missionnaire est la plus répandue en Occident. Elle offre de nombreux avantages, dont la possibilité de se regarder, de s’enlacer et de s’embrasser n’est pas des moindres. L’homme se tient face à sa compagne qui est couchée sur le dos. La femme garde ainsi une grande liberté de mouvement avec ses jambes et avec son bassin, ce qui lui permet de varier les angles de pénétration. Si elle est assez souple, elle mettra ses pieds sur les épaules de son partenaire, ce qui semble être le meilleur angle pour une stimulation du point G. L’homme a aussi de nombreuses possibilité de varier sa posture. Il peut se coucher sur elle, prendre appuis sur les bras, relever le torse pour caresser sa poitrine, modifier la position de ses jambes ou même s’accroupir.

Quand les amants sont collés serrés, il peuvent rouler d’un quart de tour sur le côté. Le couple se retrouve alors dans l’union de l’aigle, position qui réduit les mouvements, mais permet de se reposer un peu… avant d’autres galipettes !

Le bateau ivre est une variante de face à face où la femme couchée est prise par son partenaire debout à côté du lit. Il tient sa compagne par les cuisses ou par les fesses pour la soulever à bonne hauteur. Il peut aussi placer une pile de coussins sous son bassin. La position est assez instable et la dame n’a pas beaucoup de possibilité de mouvement. L’amant doit être puissant et la femme se laisser emporter.

Par l’arrière

Les amants aiment aussi quitter le face à face et son contact visuel. Le partenaire Yin, généralement la femme, présente son dos et sa croupe en signe d’offrande ou de soumission au partenaire Yang qui en prend possession. Les amants se focalisent ainsi sur un plaisir plus personnel et introverti, qui se réfère aux instincts primaires. Ces positions permettent l’affirmation de genre dans un rapport de puissance et de soumission très excitant qui favorise l’accès à un plaisir intense.

La position de la levrette est la plus naturelle et se retrouve très souvent dans le monde animal. Je sais, nous ne sommes pas des animaux… mais nous aimons aussi faire l’amour comme des bêtes ! Madame se présente donc à quatre pattes et Monsieur se poste derrière elle, en appuis sur un ou deux genoux, ou debout au bord du lit. Selon son plaisir, Madame peut écarter ou serrer les jambes, relever ou abaisser sa croupe pour varier la profondeur et l’angle de pénétration. Les mouvements peuvent être effectués par les deux partenaires, ce qui est propice à leur complicité.

En se déplaçant vers l’avant, la femme peut s’allonger à plat ventre, les jambes légèrement écartées. L’homme se couche sur elle pour exécuter la cigale sur une branche, position où la pénétration est peu profonde, mais stimule fortement l’entrée du vagin et le point G. L’homme se tient sur les bras, quant à Madame, elle peut se relaxer profondément.

Une rotation sur le côté amène le couple dans la position des cuillères, appelée aussi 99. En repliant ses jambes, Madame laisse plus d’espace à Monsieur pour l’accueillir, surtout si celui-ci éloigne son torse du dos de sa partenaire. C’est une position idéale pour faire l’amour au réveil, quand Madame est encore à moitié endormie et que Monsieur désire profiter de son érection matinale. Voilà de quoi commencer la journée en beauté !

Dans la position de la brouette, l’homme est debout et attrape les jambes de sa partenaire pour soulever son bassin et permettre la pénétration. Madame s’appuie sur les mains ou sur les coudes, à même le sol, sur une pile de coussins, au bord du lit ou sur un canapé. Elle peut replier ses jambes dans le dos de son amant pour aider à maintenir la posture.

De toutes les positions, celles qui offrent une posture de dos, comme la levrette, sont les mieux adaptées à la pénétration anale par les doigts, par le pénis ou par un objet. Chez certains amants, la sodomie est une variante naturelle de l’échange intime qui démontre leur confiance réciproque et leur complicité. C’est également une alternative en cas d’incapacité vaginale temporaire, comme l’herpès, ou permanente, tel le vaginisme. Certaines jeunes femmes se limitent à la sodomie pour préserver leur « virginité » jusqu’à leur mariage. La pénétration anale peut être très agréable. Il suffit que l’orifice soit bien préparé et détendu. Il faut simplement le masser longuement, se relaxer par de profondes respirations et utiliser un lubrifiant.

Dans la dernière partie, à paraître prochainement, nous verrons le chevauchement, les positions debout et quelques spécialités…

e-book "Les 7 secrets d'une sexualité épanouie"

 

 

 

 

RECEVEZ votre e-book GRATUIT
TOUT DE SUITE

 

OUI :Découvrez les 7 secrets d'une sexualité épanouie

OUI :Recevez des conseils inédits par e-mail ...

OUI :Soyez plus heureux dans votre lit !

Je déteste les spams ! Vos données sont confidentielles et resteront entre nous.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *