Mais où sont les Geishas ?

Kyoto est la ville traditionnelle du Japon. C’est là que subsistent les dernières véritables Geishas, ces femmes qui incarnent la perfection de la féminité.

Mais où sont donc les Geishas ?

Véritables oeuvres d’art vivantes, les Geishas ne sont pas des prostituées. Elles restent cachées et secrètes, réservées à une élite qui profite de leur art dans des milieux très fermés.

On se contente souvent d’en rêver ou de fantasmer sur les charmes hallucinants de la femme parfaite complètement dévouée au plaisir de l’homme.

En consolation, on se balade en kimono pour  renouer avec une tradition qui n’est pas sans lien avec l’idéalisation de la féminité et, dans une moindre mesure, de la virilité.

Mon voyage au Japon se termine ainsi, dans l’émerveillement d’une culture, ô combien différente de la nôtre.

00

Transcription texte de la vidéo

Mais où sont les Geishas ?

Kyoto, la capitale traditionnelle du Japon. C’est là que je me trouve, pour terminer mon périple, dans ce pays assez étonnant quand on n’est pas du coin. J’ai bouffé du Temple en veux-tu en voilà, finalement je commence à n’en plus pouvoir !

Les temples ça finit par m’apparaître un petit peu comme des chalets Suisse, un peu décoré avec les angles du toit légèrement relevés et puis il y en a plein, y en a partout ! Ils ne sont pas tous splendides, mais si je me tourne un petit peu, vous allez voir qu’il y en a d’autres et d’autres encore. Ils ont pas mal de gueule ! Il faudrait passer nos chalets suisses au minium de plomb et à la feuille d’or pour que ça ressemble à ça ! C’est assez rigolo comme comparaison mais surtout, j’avais envie de partager avec vous tout ce que je découvre ici en termes de culture. C’est tellement impressionnant et enrichissant de voir tout ça.

Dernier jour pour moi dans cette ville de Kyoto, dans laquelle je vais explorer encore un petit peu, puisque juste en dessous de ce temple, que je suis en train de quitter maintenant, il y a le quartier des Geishas ou plus précisément le quartier des Kimonos.

Quartier très traditionnel, une foule de gens viennent ic pour louer des costumes. Il y a un peu partout des femmes en Kimono, des hommes en Samouraï ou en Ninja. Ces Ninjas qui étaient des combattants, des résistants, à une certaine période historique du Japon.

Donc, les gens viennent se promener dans ces rues traditionnelles anciennes, pour louer un costume pendant quelques heures et se balader, se faire plaisir, un peu se la «péter» en fait avec ces costumes traditionnels, c’est tout à fait charmants. Je continue ma promenade en espérant rencontrer de vrais Geishas, mais ça, je pense que cela va être extrêmement difficile.

Me voilà dans une de ces rues traditionnelles. En réalité, ce qui m’a amené ici, c’est que j’ai rencontré hier soir, un homme et trois femmes, qui sortaient entre amis. On a sympathisé, mangé ensemble, c’était super sympa. Avec quelques mots d’anglais et beaucoup de rires, comme ça se fait assez couramment ici, d’après ce que je comprends, où alors c’est moi qui suis particulièrement sympa…, je n’sais pas !! Mais néanmoins, on s’était donné rendez-vous pour venir cet après-midi, louer des costumes mais je n’ai pas réussi à les retrouver… Vous ne me verrez donc pas en Samouraï, ni en Ninja, mais je vous laisse tout simplement imaginer le tableau!

Je continue mon petit tour en vous faisant part de quelques informations glanées ici et là sur ces fameuses Geishas qui existent toujours mais qui sont de plus en plus rares car il ne s’agit pas, comme on pourrait le croire, de prostitution.

Ce sont des femmes qui commencent leur formation de Geisha dès leur plus jeune âge. Dès la petite enfance, elles vont dans des maisons pour être formées à la musique, aux arts, à la littérature, à la cérémonie du thé évidemment.

C’est le destin de ces femmes qui incarnent la féminité, la perfection de l’être, ce sont en quelque sorte de véritables œuvres d’art vivantes. Elles existent encore un petit peu, mais on en trouve de moins en moins car elles sont remplacées par de pseudo-geishas, qui, elles, sont des prostituées.

Les Geishas, les vrais, ne sont accessibles que dans des milieux extrêmement fermés, sur invitation. Elles sont assez souvent prisent sous l’aile d’un mécène. Elles ont une sorte de carrière d’artiste ou plutôt, sont l‘incarnation de l’art.

Mais où sont passées ces foutues Geishas dont tout le monde parle?

Elles se cachent surtout à l’intérieur, je pense, de nos fantasmes… Certaines existent encore et elles se cachent on ne sait où, derrière des portes closes, de maisons tout aussi closes, en cercle complètement fermé, réservé, dans lesquels on ne rentre pas comme ça. Alors, c’est pas demain la veille que je vais en rencontrer une vraie!

Je vais donc, tout simplement, laisser votre imaginaire se faire, se développer autour de cette histoire de Geisha. Je vais continuer de chercher des informations, mais ça va être impossible d’en rencontrer une vraie. Alors, continuons à en rêver…

Voilà mon dernier soir à Kyoto, ma dernière soirée au Japon. Je vais en profiter un maximum et me promener encore dans ces rues pour, simplement, vous faire profiter du spectacle. Derrière moi, des gens qui se promènent avec ces magnifiques costumes !…

Voilà, j’ai quitté le quartier de Gion ou on est sensé trouver ces fameuses Geishas et je me retrouve dans un coin un peu tranquille, auprès d’un de ces temples tout à fait ordinaire, traditionnel. Il y en a pleins des comme ça, dans des grands parcs qui donnent la possibilité de se reposer. On dirait un parc public, c’est très agréable de sortir de la folie de ce monde, qui est sans cesse autour de moi, pour retrouver un peu de calme, un peu de paix, et repenser à tout ce voyage, puisque c’est pour moi le dernier soir.

Après 15 jours à travers le Japon, de gauche et de droite, en passant par Tokyo, Osaka, Kamakura, Kyoto, avec pleins de petites escapades dans toutes ces villes qui m’ont vraiment fascinées, je peux maintenant tirer une conclusion de tout ce que j’ai vu, de tous ces gens que j’ai rencontrés.

Des gens extraordinaires, vraiment sympathiques avec qui j’ai passé des moments super-drôles, super-touchants parfois et qui m’ont fait goûter pleins de saveurs, de mets, souvent délicieux parfois difficiles à avaler tout de même !! Des choses incroyables comme le cœur de bœuf cru, c’était super bon, par contre les rognons de poulet crus… C’était pas terrible !! Enfin, bref, c’était très expérimental, super intéressant, vraiment drôle et génial, mais je me réjouis de rentrer pour manger une fondue, je vous l’avoue.

Demain je prends l’avion pour revenir auprès des miens et je m’en réjouis aussi après tout cet enrichissement.

C’était Philippe Fragnière, merci de me suivre sur erotic-attitude et à tout bientôt pour d’autres aventures. Ciao !!!

 

00

e-book "Les 7 secrets d'une sexualité épanouie"

 

 

 

 

RECEVEZ votre e-book GRATUIT
TOUT DE SUITE

 

OUI :Découvrez les 7 secrets d'une sexualité épanouie

OUI :Recevez des conseils inédits par e-mail ...

OUI :Soyez plus heureux dans votre lit !

Je déteste les spams ! Vos données sont confidentielles et resteront entre nous.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 réflexions au sujet de « Mais où sont les Geishas ? »

  1. Vraiment eu du plaisir à te suivre en video… Très très sympa ce reportage! Bon retour. A quand la suite?

    1. Merci pour tes encouragements. Je ne vais pas en rester là et pense déjà à une série de vidéos qui devrait paraître vers la fin de l’été. Plein d’idées toujours… et de l’enthousiasme en pagaille !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *