Non à l’amour SmartLove

Non à l’amour SmartLove

Dans le sillage du cybersexe, le SmartLove est un nouveau jouet pour prendre son pied chacun de son côté. Eh bien moi je dis NON à cette technologie et je vais vous expliquer pourquoi.

Le SmartLove est en réalité constitué de deux jouets : un dildo pour madame et un masturbateur pour monsieur, à connecter sur le réseau Wi-fi de son téléphone mobile pour une interaction en temps réel. Chaque appareil reproduit les stimulations de l’autre.

Les amants éloignés disposent ainsi d’un accessoire efficace pour « faire l’amour » à distance. La pub met en avant le plaisir partagé, l’excitation, les fantasmes multiples et l’amour de « l’Être aimé ».

On peut s’inscrire à un club pour s’exciter avec un/une inconnu/e, ou même en groupe. C’est tout une histoire, présenté sur une musique dynamico-romantique avec de belles photos, beau mec, jolie fille et gros cœur tracé dans le ciel !

Voilà de belles intentions. Mais à bien y réfléchir, on peut se demander si ces arguments ne sont pas un brin fallacieux.

N’utilise-t-on pas simplement les motivations du désir pour vendre un objet qui tend à creuser le fossé entre les amoureux ou encore à révéler nos frustrations ?

Plaisir Wi-Fi

S’exciter par téléphone et se branler ensemble à distance, moi je suis plutôt pour : ce peut être une jolie anecdote dans l’aventure du couple. Mais la stimulation manuelle pourrait suffire. Pourquoi devoir y ajouter un accessoire technologique ?

Bien sûr, les amateurs de nouveautés trouveront ça super marrant. Mais il faut tout de même garder à l’esprit que la sexualité ne peut être réduite à une simple réaction physiologique génitale, que c’est avant tout un échange humain qui implique tout le corps et l’ensemble de nos cinq sens. C’est pourquoi il vaut mieux privilégier le contact direct, que l’on soit à deux ou plus si entente…

Vers quoi allons-nous ?

Dès les débuts de la photographie, puis avec le cinéma, on a montré des scènes d’amour de plus en plus explicites, et ensuite de manière toujours plus excitante. Le téléphone rose a eu ses heures de gloire avant d’être remplacé par le cybersexe.

Ainsi les plaisirs solitaires sont passé de la visualisation imaginaire au voyeurisme réaliste. Aujourd’hui, on peut avoir du plaisir face à sa webcam, il faut juste protéger son clavier pour ne pas l’engluer…

Il existe désormais plein de façons de vivre sa sexualité de manière virtuelle. Hélas, ces moyens ne sont propre qu’à nous isoler. Certes, c’est une sexualité sans risque sanitaire, mais aussi sans implication, ce qui nous rend de plus en plus fragile, craintif et dépendant.

Discrètement, la technologie s’immisce dans nos rapports intimes. Elle tente de nous faire croire que le seul corps ne suffit plus, que le recours à des moyens auxiliaires de plus en plus sophistiqués est nécessaire à notre plaisir, à notre équilibre et à notre bonheur.

Ceci n’est pas anodin. Au final, on risque de déléguer son pouvoir à échanger simplement son amour dans le rapport charnel.

Sexe solitaire sur internet

Que cache le sexe technologique ?

L’intimité du couple est le dernier bastion de nos libertés. C’est le seul espace qui ne soit pas encore réglementé, contrôlé ou monnayé. Chaque couple fait l’amour comme il veut, quand il veut et à sa manière. C’est le seul plaisir gratuit, au sens qu’il est un échange consenti et pas encore taxé d’impôt.

Mais les tentatives commerciales menacent. Elles veulent créer le besoin en nous faisant croire qu’elles combleront nos manques et que nous ne pouvons pas subvenir à ceux-ci par nous-même.

Les machines à baiser existent déjà, redoutables paraît-il. À quand les combinaisons dermo-senso-tactiles qui reconstitueront des sensations oubliées ? À quand les instituts offrant des cabines hautement technologiques pour aller « rêver » que nous faisons l’amour comme si on y était ? Avec le/la partenaire idéal/e. Sans s’impliquer. Sans s’engager. Sans se toucher… Humain désincarné dans un monde aseptisé…

Les petits malins qui auront vu ça venir auront de quoi se faire « des couilles en or ». C’est cela qui est en route, je le crains. Le risque est grand que nous perdions tout contact avec la réalité, la beauté naturelle de notre monde et celle de notre corps.

L’amour requière la présence, l’écoute et le partage dans le contact des peaux. On peut survivre sans, mais alors c’est vivre sans amour.

Ce n’est pas particulièrement le SmartLove qui est en cause. Ce n’est qu’un jouet parmi tant d’autres et il a juste provoqué ma réflexion à ce sujet. Mais l’offensive commerciale est forte pour conquérir le marché potentiel de notre intimité.

On peut utiliser tous les jouets et toutes les technologies que l’on veut, il n’y a pas de problème avec ça. Mais gardons bien conscience qu’ils doivent rester les accessoires de notre propre créativité amoureuse.

Allez donc voir ce nouveau gadget et imaginez ce qu’il peut vous apporter… Mais réfléchissez aussi à ce dont il vous prive !

Rien ne remplacera jamais le potentiel humain, qui exprime la sensualité et aussi l’érotisme. Ce potentiel sera toujours au centre de nos actes, de nos partages et du contact des corps.

Nous devrions préserver cette aptitude au contact pour en cultiver la conscience et pour s’enthousiasmer à toujours la développer. Alors vraiment, l’amour SmartLove, très peu pour moi !

Pour voir la vidéo publicitaire, cliquez ici.

00

e-book "Les 7 secrets d'une sexualité épanouie"

 

 

 

 

RECEVEZ votre e-book GRATUIT
TOUT DE SUITE

 

OUI :Découvrez les 7 secrets d'une sexualité épanouie

OUI :Recevez des conseils inédits par e-mail ...

OUI :Soyez plus heureux dans votre lit !

Je déteste les spams ! Vos données sont confidentielles et resteront entre nous.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 réflexions sur « Non à l’amour SmartLove »

    1. En effet, l’être humain est limité, c’est le moins qu’on puisse dire ! On est tous plus ou moins soumis à ses peurs, ses blocages et son orgueil. Mais bon ! On n’est pas là non plus pour sauver la planète ! Que chacun aime du mieux qu’il peut, ce sera déjà pas mal…
      Moi je choisi : ma compagne n’aura pas de sexe technologique pour Noël ! Je trouverai bien autre chose de cool…

  1. J’ai commander un objet chez eux le 04/12/2013 que je n’ai toujours pas reçu. Le responsable me raccroche au nez et à fini par bloquer les appels de tous les numéros avec lesquels j’ai essayé de le joindre. Toujours pas depuis 9 mois maintenant de nouvelles de sa part ni de remboursement ni de livraison. Lundi j’envoie un recommandé et peut-être que je saisirai la justice….Super site!!!

    1. Merci Robert pour ce témoignage étonnant !

      Je suis naturellement navré pour vous de votre mésaventure, mais j’avoue que je suis aussi surpris que ravi de voir SmartLove démontrer ainsi son manque d’éthique commerciale. Leur publicité douteuse ne présageait rien de bon, mais je pensais tout de même qu’ils allaient assurer avec professionnalisme.

      Moralité : les sex-toys, c’est très sympa, mais ils ne remplaceront pas de sitôt les ébats passionnés des amants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *