Pour en finir avec les préjugés sexuels

Pour en finir avec les préjugés sexuels

Parmi les préjugés sexuels les plus répandus et les plus impactants, j’ai choisi ceux qui n’ont l’air de rien et qui, de ce fait, nous influencent le plus. Pensez-y, voyez ceux qui vous font réagir, ceux qui vous font douter.

Plus une idée vous fera sortir de vos gonds, plus elle a de chances d’être rattachée à un conditionnement profond. En ce sens, le « malaise » nous est toujours utile pour nous indiquer où sont nos blocages et pour nous encourager à nous en libérer.

Préjugés sexuels

Voici donc dix préjugés sexuels qui ont la vie dure et qui méritent bien qu’on leur torde le cou !

1. Un couple harmonieux doit avoir des orgasmes simultanés.

Faux ! Le couple est un lieu d’échange. Il faut que chaque partenaire trouve son plaisir, mais on s’en tape complètement que ce soit au même instant. Si ça arrive, c’est très bien. Sinon, l’un profitera de contempler l’autre dans toute la beauté de son extase.

2. Le rapport sexuel prend de l’énergie : pour une bonne santé, il ne faut pas faire l’amour trop souvent.

Faux ! De récentes études on démontré qu’en faisant l’amour trois fois par semaine, on pouvait paraître de dix ans plus jeune et rallonger notablement la durée de sa vie.

3. Toute femme normalement constituée a des orgasmes  vaginaux.

Faux ! Comme il s’agit d’une zone interne, le vagin n’est pas facile à explorer et la plupart des femmes n’ont eu que peu d’occasions de développer leurs perceptions à cet endroit. À l’exception de la partie antérieur avec son fameux point G, les parois du vagin sont faiblement innervées et donc relativement insensibles.

L’orgasme vaginal, quand il existe, est donc le résultat d’une sensibilisation qui demande du temps et de l’attention. Si les années passent sans faire d’effort, l’attention du partenaire n’est pas toujours la meilleure.

En y ajoutant le manque de connaissances, on comprend que la découverte du vagin, souvent, n’aie pas lieu ou si peu. Les femmes recourent donc plus souvent à un orgasme vaginal psychologique, une satisfaction d’accueillir et d’absorber leur partenaire, plutôt qu’au pur plaisir de leurs entrailles.

4. L’orgasme clitoridien n’est pas un véritable orgasme.

Faux ! Freud négligeait l’orgasme clitoridien, parce que trop facile à atteindre dès un jeune âge et trop indépendant de l’homme. On sait aujourd’hui que le clitoris procure de véritables orgasmes dont les femmes raffolent.

Mais là où Freud avait raison, c’est que l’orgasme vaginal est plus « adulte », au sens où il n’est pas inné et nécessite une volonté d’exploration, une maturation, pour que le couple puisse partager l’extase dans le coït.

5. Les femmes qui ont des orgasmes multiples sont de moralité douteuse.

Faux ! Celle qui ont des orgasmes multiples sont des petites veinardes ! Mais n’allez pas croire que ça leur est tombé du ciel par hasard. Les orgasmes multiples sont le résultat d’un long entraînement vaginal de la part de la femme et d’une maîtrise de l’éjaculation de la part du partenaire.

6. L’éjaculation est une spécificité des hommes.

Faux ! Les femmes elles-aussi ont la faculté d’éjaculer. Mais comme le phénomène est en lien avec la sensibilité de leur vagin, beaucoup ne le découvre jamais. D’autre part, le manque d’information les amène à se méfier de ce jet mystérieux qui menace.

Elles préfèrent se retenir que de faire fuir un amoureux décontenancé. Il faut dire que l’éjaculation féminine est puissante, abondante et capable de détremper une partie du lit.

7. À la ménopause, les femmes se désintéressent du sexe.

Faux ! Avec le temps, les femmes connaissent de mieux en mieux leur corps et apprécient d’autant plus les plaisirs charnels.

Plus jeunes, les femmes aiment le sexe, mais l’utilise surtout pour appâter et garder un homme. Avec l’âge, elles font l’amour pour la jouissance que cela leur procure, en terme de bien-être et d’épanouissement, sans autres enjeux en tête (ou presque !)

8. Les pulsions sexuelles disparaissent avec l’âge.

Faux ! Ce ne sont pas les pulsions qui disparaissent, mais souvent les rêves qui leur permettent d’exister. Les couples qui savent cultiver leurs idéaux et leur complicité amoureuse gardent l’attrait pour les plaisirs charnels jusqu’à la mort, même si elle se pointe à nonante ou cent ans… Si si, cela existe !

9. Les hommes sont toujours prêts à bander.

Faux ! Les hommes ne sont pas des lapins ni des chiens en rut (bon, y’en a, mais pas tous, loin de là). Ils ont aussi leur sensibilité, leurs désirs et leurs rêves. Ils ont besoin d’être charmés, c’est ça leurs préliminaires à eux !

10. La masturbation rend impuissant.

Faux ! Archi-faux ! Si c’était le cas, il y a longtemps qu’il n’y aurait plus personne sur la planète !

La masturbation ne rend d’ailleurs pas sourd non plus, quoiqu’on en dise. « Pardon… qu’est-ce que t’as dit ? »

Préjugés sexuels ou liberté

Les idées fausses ont tendance à nous pourrir la vie parce qu’elles perturbent notre jugement et influencent nos choix. On croit être maître de ses actes, mais ça n’est pas toujours le cas.

C’est fou le nombre de clichés qui courent sur les hommes, les femmes, le sexe et l’amour. Vous en trouverez quelques uns sur les filles dans mon article « Les filles bien n’avalent pas » qui présente un livre du même titre.

Quand on observe l’intimité des couples, une évidence s’impose : plus une personne se sent libre et à l’aise avec l’idée qu’elle se fait de la sexualité, plus elle est capable d’y trouver du plaisir.

Les préjugés sexuels sont donc la première barrière à dépasser pour se libérer d’un sexisme qui monte les hommes contre les femmes et inversement. S’affranchir des préjugés sexuels est le moyen de se donner l’occasion, à soi et à son couple, d’atteindre l’épanouissement amoureux auquel on aspire.

À mon sens, il n’y a pas de lois à transgresser ni, à contrario, de règles à suivre. Chacun doit faire de son mieux pour sentir ce qui est juste et bon pour lui, même s’il doit parfois se motiver un peu pour oser dépasser ce qu’il connaît.

Car si les préjugés sexuels nous ont été inculqués par l’éducation, la culture et les médias, c’est bien dans notre propre créativité d’amants que nous pouvons inventer les codes uniques de notre échange amoureux.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

e-book "Les 7 secrets d'une sexualité épanouie"

 

 

 

 

RECEVEZ votre e-book GRATUIT
TOUT DE SUITE

 

OUI :Découvrez les 7 secrets d'une sexualité épanouie

OUI :Recevez des conseils inédits par e-mail ...

OUI :Soyez plus heureux dans votre lit !

Je déteste les spams ! Vos données sont confidentielles et resteront entre nous.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *