zonres érogènes et préliminaires

Secrets d’alcôve – partie 2: zones érogènes et préliminaires

Secrets d’alcôve :
zones érogènes et préliminaires

Voici le deuxième épisode de ma conférence « Secrets d’alcôve », qui va permettre de (re)découvrir ce qu’il est bon de connaître à propos des zones érogènes et des préliminaires amoureux.

Dans cette vidéo, je vous révèle ma vision à ce sujet et vous propose d’enrichir nos connaissances en explorant ensemble tout le plaisir à partager dans un lit.

épisode 2

Si vous préférez la lecture, voyez la transcription texte juste en-dessous.


La conférence intégrale étant assez longue, je l’ai découpée en chapitres spécifiques que vous pourrez visionner comme bon vous semble au moyen des liens ci-dessous.

Partie 1 : L’état d’esprit des bons amants
Partie 2 : Zones érogènes et préliminaires
Partie 3 : Se libérer des problèmes sexuels
Partie 4 : Cunnilingus et fellation
Partie 5 : Les positions de l’amour
Partie 6 : Le sens du sexe et de l’amour


e-book "Les 7 secrets d'une sexualité épanouie"

 

 

 

 

RECEVEZ votre e-book GRATUIT
TOUT DE SUITE

 

OUI :Découvrez les 7 secrets d'une sexualité épanouie

OUI :Recevez des conseils inédits par e-mail ...

OUI :Soyez plus heureux dans votre lit !

Je déteste les spams ! Vos données sont confidentielles et resteront entre nous.

Transcription texte de la vidéo

Secrets d’alcôve – partie 2 :
zones érogènes et préliminaires

Pour poursuivre, j’aimerais aborder des questions plus techniques en parlant d’anatomie et d’orgasme. Pour poser le cadre, je dirais qu’il y a quatre types d’approche de la sexualité, quatre types d’orgasme, quatre types de manière de vivre la sexualité, chez les femmes comme chez les hommes.

Quatre types de personnalités sexuelles

Prenons les femmes tout d’abord. Il y a les femmes qui accèdent à l’orgasme facilement. Celles-ci font le rêve des mecs rapides parce qu’ils se disent : « si j’en trouve une qui est aussi rapide que moi ça doit être génial, une nana qui grimpe aux rideaux en moins de deux ! » Il y a des femmes comme ça, elles ne sont pas très nombreuses, mais elles existent.

Ensuite vous aurez des femmes qui atteignent l’orgasme de manière normale. Ce sont les plus nombreuses et elles font donc la normalité, ces femmes qui ont besoin de temps pour entrer dans leur désir et pour atteindre leur plaisir, mais une fois qu’elles y sont elles arrivent facilement à se lâcher et à entrer dans leur plaisir jusqu’à atteindre l’orgasme. Elles ont besoin de temps, mais cela est tout à fait accessible pour elles.

Il y a un troisième type de femme : celles qui atteignent l’orgasme rarement et difficilement. Elles vont avoir besoin de beaucoup de temps et également d’un ajout d’intensité émotionnelle, en plus de l’action sexuelle physiologique. Elles ont besoin d’être dans quelque chose de très intense émotionnellement pour déclencher cet accès à l’orgasme.

Et pour finir, il y a un quatrième type de femme : celles qui n’atteignent jamais l’orgasme. À moins qu’elles aient un problème mécanique dû à un accident ou à une malformation, ces femmes-là ont souvent vécu des traumatismes, des traumas, au cours de leur existence. Ce ne sont pas forcément des traumatismes graves comme des viols ou des abus sexuels, même si cela peut être cela évidemment. Mais le traumatisme existe à partir du moment où la personne considère qu’elle a vécu une expérience traumatisante.

Ce ne sont donc pas des événements forcément graves qui créent le traumatisme. On peut avoir un traumatisme sans le savoir en ayant vécu quelque chose de marquant, à quoi se sont ajoutées des croyances, religieuses ou morales, qui ont amené la personne à considérer sa vie comme empreinte de traumatismes et qui l’empêchent d’avoir accès à l’orgasme.

Donc, si ça n’est pas mécanique, on peut toujours faire quelque chose, mais cela demande un travail thérapeutique vraiment profond pour pouvoir sortir de cela.

Pour un homme, indépendamment du fait qu’il soit bon ou moins bon au lit, expérimenté ou peu expérimenté dans sa sexualité, il va être confronté à un de ces quatre types de femmes. S’il se retrouve avec une femme difficile ou impossible d’orgasme, et bien ce ne sera pas de sa faute… il faudra tenir compte du côté de la femme qui sera plus ou moins apte à accéder à son plaisir.

Face à ces femmes il y a donc quatre types d’hommes, qui, en fait, leur correspondent. Il y a les mecs rapides, qui sont très émotifs et très excité. Généralement cela se produit quand on est jeune ou quand on est immature, ou que l’on reste immature, sur le plan sexuel. On est emporté simplement par les désirs et les pulsions du corps. C’est un corps qui marche bien quand il fonctionne comme cela, mais effectivement la maturité sexuelle amène à mieux le contrôler pour pouvoir accéder au deuxième cas de figure pour les hommes…

Ce deuxième type d’homme arrive à normalement se contrôler, c’est-à-dire qu’il peut mieux gérer son excitation et son corps pour parvenir à tenir une certaine durée, un certain temps, pour accompagner sa partenaire dans le plaisir. Donc, quelqu’un qui est un petit peu moins exalté et qui sait mieux gérer son exaltation pour mieux accompagner sa partenaire.

Ensuite, vous avez (et ça c’est un peu la perle) les hommes qui arrivent à complètement contrôler leur éjaculation. Nous verrons un peu plus loin comment ils s’y prennent, mais ils arrivent à maîtriser cette éjaculation afin d’entrer dans leur désir, leur excitation et leur plaisir tout en maîtrisant cela.

C’est la perle pour les femmes parce qu’il n’y a pas beaucoup d’hommes qui arrivent à ce point. Moi je suis toujours en train d’essayer et de m’améliorer… parce qu’on peut toujours s’améliorer.

Et puis, il y a le quatrième cas de figure pour les hommes, comme chez les femmes, les hommes qui n’arrivent jamais à l’orgasme. C’est comme si c’était quelque chose d’impossible pour eux. Ces hommes-là peuvent peut-être être acteur porno parce qu’ils peuvent bander pendant des heures, mais ils n’accèdent jamais au plaisir.

Là aussi, des traumas se cachent souvent derrière, des choses sur lesquelles on peut travailler. Il y a des thérapies qui existent, la mienne c’est l’hypnose, mais il y a d’autres thérapies possibles pour s’occuper de ça. Dans ce genre de cas, quand on est dans le « jamais », c’est qu’il y a un truc qui coince et il est toujours intéressant d’y travailler.

C’est ainsi qu’on peut poser le décor autour des personnes qui se rencontrent et des couples amoureux.

Les 10 zones érogènes

Et maintenant, j’aimerais parler des zones érogènes, sujet très intéressant et très utile à connaître. Ces zones érogènes sont des parties du corps qui ont une sensibilité particulière capable d’éveiller le désir.

À un certain niveau d’excitation ou de désir, n’importe quelle zone du corps va devenir érogène. Mais à priori, le corps possède 10 zones érogènes principales qui pourront être activées pour initier le désir et notamment dans ce que l’on appelle les préliminaires.

Ces 10 zones érogènes, je vais les énumérer maintenant partant du haut vers le bas, c’est-à-dire sans hiérarchie d’importance, mais en visualisant de la tête aux pieds pour mieux s’en souvenir.

Vous avez : les oreilles, la bouche, le cou, les seins, le ventre, le dos, les fesses, l’intérieur des cuisses, l’arrière des genoux et les pieds… et les organes génitaux évidemment !

Vous me direz : ça fait 11 ! Mais les organes génitaux je les garde pour la fine bouche parce que c’est évidemment la zone érogène la plus importante, avec laquelle on a le plus d’émois, c’est la zone la plus sensible sexuellement bien entendu.

Mais si je ne mets pas tout à fait cette partie dans les zones érogènes – certains appellent cela la zone érogène primaire les autres étant secondaires – ce que je dirai c’est que dans la chronologie de la rencontre amoureuse on va activer d’abord les zones érogènes dites secondaires, c’est-à-dire périphériques, avant d’aller attaquer le sexe proprement dit.

Donc on ne va pas y aller comme ça, comme des bourrins, il y a des possibilités d’être un peu plus subtil. Pour cela, on va utiliser les 10 zones érogènes dont je viens de parler.

Les avants-préliminaires

Ces zones érogènes vont donc être utilisées dans les préliminaires afin de se préparer, mais à vrai dire surtout de préparer Madame qui a besoin d’un peu plus de temps pour faire monter son désir.

À moins qu’elle fasse partie de la première catégorie, ces femmes hyper-faciles qu’à peine on leur touche les tétons qu’elles s’accrochent aux rideaux !…

Mais normalement, la femme a besoin de temps pour entrer dans son désir afin de l’activer.

Ces zones érogènes sont donc très intéressantes. Certaines sont cachées sous les habits alors que d’autres sont accessibles en tout temps : les oreilles, la bouche, le cou qui vont être activés lors des premiers moments de la rencontre amoureuse, avant même de se retrouver dans le lit, quand on est encore habillé, et donc dans le début des préliminaires.

J’ai envie de faire une petite parenthèse ici pour parler de ce que j’appelle les avants-préliminaires. Ce qui se passe avant même qu’on se rencontre, lorsqu’on est pas ensemble et que chacun est au boulot par exemple. C’est donc avant de se retrouver et cela peut-être quelques heures avant ou même quelques jours avant, mais où l’on peut déjà initier des préliminaires psychologiques.

On peut bien sûr se téléphoner ou profiter de l’outil extraordinaire qu’est le SMS. Au début on s’envoyait des textos, mais rapidement ceux-ci se sont transformés sextos, c’est-à-dire des courts messages que l’on va s’envoyer l’un à l’autre pour laisser entendre à son ou sa partenaire qu’au moment où on va se retrouver, cela va « chauffer ».

Voici donc les avants-préliminaires. Cela peut être par message ou par d’autres moyens. Quand vous rentrez du boulot, il y aura peut-être les enfants dont il faudra s’occuper et vous ne pourrez pas vous sauter dessus tout de suite. Vous pourrez donc opter pour tout un tas d’attitude « érotique » qui pourront être très subtiles.

Cela va des regards soutenus ou entendus aux petits sourires, des allusions aux jeux de mots, etc. Tout cela constitue déjà des préliminaires amoureux. C’est la parade chez les animaux et chez nous c’est cela, tous ces petits gestes et attentions qui nous portent l’un vers l’autre. C’est ainsi que l’on peut commencer activer les choses.

Des préliminaires adaptés à l’autre

Quand on s’approche de l’autre, quand qu’on se retrouve, on va commencer activer les premières zones érogènes, celles qui sont accessibles facilement, puis les secondes qui demandent à se déshabiller. À ce moment-là, on peut le faire délicatement et en douceur ou on peut le faire à « l’arrache »… et avoir la jupette et le pantalon qui volent dans tous les coins de l’appartement afin d’accéder aux autres zones érogènes.

Alors maintenant, j’aimerais ajouter ceci : il y a une grosse différence entre les hommes et les femmes que j’aimerais souligner. Une différence qu’il est très utile de connaître et de mémoriser pour l’utiliser. Et cette grosse différence c’est que : ce qui me plaît à moi, c’est ce que l’autre n’aime pas !… et inversement.

Sauf exception, un homme aime qu’on lui saute sur les organes génitaux. Il adore ça, qu’on l’attrape, qu’on l’astique, qu’on le chope et qu’on y aille sans détour.

Pendant longtemps, comme j’aimais ça, je pensais que les filles aimaient ça aussi. Simplement parce que souvent on manque de connaissances. Donc, j’y allais aussi comme ça de manière un peu hardie. Mais les femmes détestent ça !

Et inversement, comme elle déteste ça et qu’elles aiment qu’on prenne le temps, qu’on y aille gentiment, qu’on caresse du bout du doigt, etc… elle pense qu’on aime la même chose, donc elles nous font pareil… et nous, ça nous énerve ! On se dit : mais vas-y, attrape-là, quoi !

Voilà donc qui est très intéressant et qui est constitué de notre complémentarité yin et yang dont j’ai déjà pu parler précédemment et qui fait qu’on a des particularités. Mais il est tout de même intéressant de les connaître pour pouvoir les utiliser.

Donc, Messieurs qui adorez qu’on vous saute sur la bite, allez-y « tranquillos » avec les dames parce que c’est ça qu’elles aiment… et vous Mesdames, vous qui aimez qu’on fasse des manières et qu’on prennent notre temps, c’est parfait et c’est très bien pour vous, mais comprenez bien que c’est autre pour nous et sautez-nous dessus !

Évidemment, tout cela demande à être équilibré, mais c’est très important de prendre conscience de cela, d’y réfléchir et de l’expérimenter pour pouvoir l’intégrer tout simplement et entamer des préliminaires que vont présager de beaux moments amoureux.

Ce sont ces différences d’attitude qui vont marquer les préliminaires et accompagner notre exploration des zones érogènes de l’un et de l’autre.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

e-book "Les 7 secrets d'une sexualité épanouie"

 

 

 

 

RECEVEZ votre e-book GRATUIT
TOUT DE SUITE

 

OUI :Découvrez les 7 secrets d'une sexualité épanouie

OUI :Recevez des conseils inédits par e-mail ...

OUI :Soyez plus heureux dans votre lit !

Je déteste les spams ! Vos données sont confidentielles et resteront entre nous.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *