Archives par mot-clé : érotisme

L’art d’attraper sa femme par les cheveux

Attraper sa femme par les cheveux est un geste érotique un peu brut qui peut être mal interprété ou mal vécu s’il n’est pas bien compris par les deux partenaires. À l’inverse, lorsqu’il s’inscrit dans des jeux amoureux assumés et complices, un tel comportement est propice à une forte excitation et source de grands plaisirs.

Depuis la nuit des temps, la chevelure féminine exerce une véritable fascination sur l’homme, représentant à la fois la maternité et l’érotisme. La représentation de monsieur Cro-Magnon traînant sa femme par les cheveux est dénuée de fondement historique, mais révèle une certaine réalité quant au besoin de possession des hommes sur leur compagne.

Ainsi, ce geste pourrait être profondément ancré dans le cerveau reptilien, ce qui le rendrait hautement érotique dans le contexte amoureux.

Pourquoi attraper sa femme par les cheveux ?

Presque toutes les cultures et toutes les époques ont valorisé les cheveux longs chez la femme. Cette chevelure a été mise en valeur de façon parfois très sophistiquée ou au contraire tenue secrète, comme gardée de l’envie des hommes, sous une coiffe, un voile ou un turban. Mais dans tous les cas, l’intention était d’en attiser le désir.

De leur côté, les hommes se sont appliqués au port du cheveu court, craignant peut-être de se faire attraper eux-aussi et de perdre ainsi leur puissance.

Quoiqu’il en soit, ces dernières décennies ont modifié les rôles sociaux des femmes et des hommes en occident, sans pour autant établir d’alternative claire. La libération féminine des années 70 a produit de profonds bouleversements dans notre manière de concevoir les relations au profit d’une égalité bienvenue.

Pourtant, en coupant court leurs cheveux, les femmes ont parfois coupé court à leur féminité. Quant aux hommes, il leur arrive d’hésiter entre leur puissance et leur sensibilité fraîchement reconnue.

Je suis convaincu des bienfaits de cette évolution qui place hommes et femmes sur le même pied d’égalité en révélant leurs complémentarités. Le couple, la famille et, par extension, la société toute entière en profitent grandement.

Mais notre nature sexuée revendique le droit de se manifester, d’être reconnue et assumée. Les femmes n’auront jamais de pénis ni les hommes de vagin. Les énergies yin et yang continueront donc à se révéler au creux de nos draps.

Attraper sa femme par les cheveux est un comportement de possession qui appelle une soumission. Mais si l’on considère le plaisir que les deux partenaires peuvent y trouver, on se rend compte du pouvoir qu’exerce la femme sur son homme en se soumettant de bonne grâce. De même, on peut voir l’allégeance que l’homme rend à celle qui sait honorer sa force.

Comment attraper sa femme par les cheveux ?

Une fois qu’on a compris le bien-fondé des gestes qui expriment notre nature sexuée et qu’on a admis tout ce que cela a d’épanouissant pour le couple, il n’y a plus qu’à savoir comment s’y prendre et à découvrir comme améliorer l’expérience.

Comme nous l’avons déjà vu plus haut, attraper sa femme par les cheveux n’est pas un geste anodin. Ceci restera donc réservé à des situations de désir intense ou à des moments de partages torrides.

– Saisir la tête de sa compagne par les cheveux pour lui rouler une pelle inattendue peut être aussi malvenu qu’excitant. Cela dépend du rythme, de la manière et de la situation.

Par exemple, si elle est en train de faire sa toilette, de faire la cuisine ou de travailler à l’ordinateur, soyez fougueux (c’est le but de la manœuvre), mais pas irrespectueux. Tout est une question de mesure et d’intention.

D’une manière générale, si vous le faite avec amour, il y a peu de chance que cela soit mal perçu. Bien au contraire ! Vous risquez juste de finir emboîtés l’un dans l’autre sur le carrelage ou sur la moquette.

– Durant le rapport sexuel, attraper sa femme par les cheveux paraît plus naturel que dans la vie courante. L’excitation montante des deux partenaires justifie de telles expressions de désir et de possession. Il faut pourtant se trouver dans une position qui mette la chevelure à portée de mains.

Lorsque madame est couchée sur le dos, il est plus difficile d’attraper ses cheveux. Il faut d’abord lui soulever la tête pour les ramener d’un côté ou de l’autre.

Avec les doigts écartés enfilés dans la chevelure, on pourra masser le cuir chevelu et palper le crâne pour prodiguer de délicieuses sensations à sa compagne avant de l’empoigner avec enthousiasme.

– Réunir les cheveux en botte pour prendre le contrôle des mouvements de la tête de sa chérie, voilà un grand classique de la fellation.

Certains hésitent pourtant à le faire, craignant un trop fort sentiment de soumission de la part de la dame. Ici encore, tout est question d’intention. Laissez-la libre de ses mouvements et prenez-en possession, dans une subtile alternance.

– Une autre situation idéale pour attraper sa femme par les cheveux, c’est la position de la levrette. En ramenant ainsi sa tête vers l’arrière, vous l’inviterez à se cabrer fortement, ce qui permettra à votre pénis de prendre le bon angle pour stimuler son point G avec vigueur.

Un sentiment de chevauchée sauvage vous envahira tous deux et il ne restera qu’à gérer votre équilibre puisque vous n’aurez plus vos deux mains comme appui…

Attraper n’est pas tirer

Attraper sa femme par les cheveux est une pratique sensée donner du plaisir. Il ne s’agit pas de lui tirer les cheveux pour la violenter ou lui faire mal. Les femmes se plaignent parfois de la maladresse de leur amant à ce sujet, témoignant de petites douleurs qui les sortent de leur plaisir. Quelques principes sont donc à connaître pour que cela se passe bien pour elle.

Les racines de cheveux les plus délicates se situent à la base de la nuque et aux tempes. Souvenez-vous de ces vieux profs qui nous tiraient ces cheveux-là pour nos bêtises d’enfant à la récréation. À éviter donc.

D’autres sensations désagréables attendent votre compagne si vous tirez sur des mèches localisées ou si vous saisissez les cheveux par les bouts. Il y aura toujours des cheveux plus courts que les autres, qui se tendront et feront mal.

Pour bien attraper sa femme par les cheveux, il faut saisir toute la chevelure d’un coup, à plein main, et assez proche du crâne. Si les cheveux sont épais, vous pourrez les réunir en bouquet dans votre paume. S’il sont fins, tournez-les d’abord en spirale et faite une boucle entre vos doigts afin qu’ils ne glissent pas.

Évidemment, tout ceci va aussi dépendre de la longueur des cheveux de votre partenaire. Avec des cheveux longs et épais, c’est le plus facile. Mais les cheveux mi-longs, même fins, feront très bien l’affaire avec un peu d’entraînement. Pour les cheveux court, il va falloir ruser et saisir une touffe aussi large que possible à l’arrière du crâne.

Quant aux coiffures super courtes, même si cela peut être très joli, elles ne permettent pas cette pratique érotique. On attendra que ça repousse ou on attrapera sa femme par d’autres poils… mais ça, c’est une autre histoire.

L’art d’attraper sa femme par les cheveux

Faire l’amour avec talent est un art qui porte sur chaque action, sur chaque geste et chaque sensation. L’attention posée là-dessus mène à une grande présence à l’autre.

Lorsque cela est vécu de manière réciproque et dans la complicité, tout devient possible. On peut attraper sa femme par les cheveux, comme user d’autres pratiques érotiques et sensuelles pour nourrir le couple d’exaltation et d’amour.

Et vous ? Comment vivez-vous (ou pas) l’expérience érotique capillaire ? Vous adorez, vous détestez ? Sentez-vous libre de donner votre témoignage ou vos réactions dans l’espace « commentaires » ci-dessous. Et ne vous privez pas de partager…

00

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Nu au soleil

Nu au soleil

Si la nudité est le véritable habit des amants, alors comment portons-nous cet habit ? Comment assumons-nous ce costume à la fois essentiel et rudimentaire ? En s’accordant le droit d’être nu au soleil, on se donne la possibilité de rétablir le lien avec notre nature profonde.

Rejoignez-moi sur la plage nudiste pour quelques réflexions à propos de cette nudité qui nous gène encore trop souvent et qui pourtant accompagne nos plus intenses moments amoureux.

Être nu, c’est être dans son état natif, l’état dans lequel on peut simplement être soi-même. Être nu, c’est aussi un moyen de cultiver un érotisme sain et naturel.

Que donneriez-vous pour être complètement à l’aise avec votre corps ?

Après cette vidéo, dites-nous dans les commentaires ci-dessous si vous vivez votre nudité de manière :

A) plutôt naturelle
B) plutôt érotique
C) l’un ou l’autre selon les circonstances.

Et partagez vos impressions pour nous dire si vous aimez ou aimeriez sentir simplement votre corps nu au soleil.


Transcription texte de la vidéo

Nu au soleil

Bonjour, c’est Philippe Fragnière et bienvenue sur erotic-attitude, le site des amoureux qui se bougent pour être heureux dans leur lit.

Aujourd’hui, je me trouve, comme vous pouvez le voir inscrit derrière moi, sur une plage nudiste de la Costa Brava. Je viens d’arriver et quand on arrive sur une plage nudiste, on est encore habillé comme vous pouvez le voir. Là, la première chose à faire c’est bien sûr de se libérer de ses vêtements.

C’est donc ce que je vais faire maintenant : la chemise, le short, et je vais pouvoir rejoindre ce petit monde… Je vais pouvoir rejoindre tout ce petit monde, complètement nu, nu comme un ver, pour être libre comme l’air. Ici on trouve, sur ces plages de nudistes, beaucoup de gens qui viennent se mettre nus, se mettre libre et retrouver leur état natif et naturel.

On ne vient pas au monde avec des vêtements, on vient au monde complètement nu.

Et c’est très agréable d’être à l’air, d’être dans le sable, d’être au soleil et d’aller se baigner dans la mer complètement libre et allégé de tous ces artifices qui nous accompagnent habituellement.

Expérience de nudité

Voilà, je me trouve donc sur la plage, dans un paradis absolument incroyable. Vous pouvez voir derrière moi la Grande Bleue, cette mer Méditerranée qui nous accueille pour les vacances.

Il y a un petit peu de vent, j’espère que le son va être écoutable. Pour des raisons évidentes, je ne peux pas utiliser de micro-cravate. Peut-être qu’on pourrait développer un micro avec une pince à tétons, ce serait sans doute quelque chose à développer pour ce genre de cas, mais voilà…

Donc, ma réflexion se portait sur la nudité et ces plages de nudistes. Comment ça se fait que sur les centaines de kilomètres qui bordent la mer, en Espagne, en Italie et partout ailleurs, on n’a que quelques dizaines, centaines de mètres, ou quelques kilomètres de plage nudiste.

Cela veut dire que la plupart des gens, dans notre société, préfèrent aller se baigner et prendre le soleil avec un caleçon de bain, avec un maillot de bain. D’ailleurs, il me semble que ces dernières années, mêmes les seins nus, le topless, a baissé un peu de popularité.

Comment se fait-il qu’on soit aussi gêné, comment se fait-il qu’on soit aussi programmé, aussi peu enclin à se mettre nu ? Comment se fait-il que, à travers toute l’évolution de la société, on ait gardé ce besoin, ce devoir, cette habitude de se cacher, de cacher son sexe, de cacher sa nudité et son intimité ?

Pudeur ou exclusivité ?

Alors bien sûr, que j’ai tout de suite pensé à la question de la pudeur. Qu’est-ce que la pudeur ? Et je me suis posé vraiment cette question en me disant : « Mais tiens, pour moi la pudeur c’est quoi ? » Et j’ai eu beaucoup de peine à y répondre. Parce qu’en fait je crois que j’ai peu de pudeur, ou en tout cas elle ne se situe pas à ce niveau-là.

Alors j’ai questionné les gens autour de moi… Effectivement il semble que la pudeur soit liée à une certaine gêne, une certaine honte, une certaine crainte en tout cas d’être jugé. Une crainte qui révèle quelques complexes. Peut-être qu’on ne se trouve pas assez bien. On aimerait être plus parfait, avoir un physique plus idéal et on craint en fait le jugement. Le jugement des autres bien sûr, mais aussi son propre jugement sur soi-même.

C’est la honte qui fait qu’on préfère rester un peu caché, voilà sans doute une des raisons.

La deuxième raison qui m’est venue est peut-être plus subtile, plus intéressante ou plus valorisante. C’est de se dire : « Bon, mais je veux garder cette partie intime, cette partie de moi-même, mon sexe, mon intimité, pour la réserver à la relation amoureuse, pour la réserver à la sexualité, pour la réserver à mon amoureux, à mon amoureuse.

Peut-être est-ce là une raison importante de cet évitement de la nudité qui peut être intéressant à souligner. À ce moment-là, on fait un lien entre la nudité et une forme d’érotisme, on fait un lien entre la nudité et la sexualité.

Adam et Eve étaient nus dans le jardin d’Éden jusqu’à ce qu’ils transgressent les volontés de leur dieu en prenant une pomme, donc en prenant le fruit défendu, celui de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Et donc, à partir du moment où ils ont risqué d’être libre, où ils ont pris cette liberté d’avoir un propre avis sur les choses, ils se sont rendus compte qu’ils étaient nus. C’est-à-dire qu’à ce moment-là, la sexualité est devenue quelque chose d’identitaire.

Bon, sans faire toute une théorie là-dessus, il me paraît intéressant quand même de voir à quel point nous sommes encore liés à cette image, à cette morale qui nous accompagne encore la plupart du temps.

Nu au soleil : naturisme ou érotisme ?

Le naturisme est peut-être donc une manière d’être un peu contre une forme d’érotisme et j’aimerais juste témoigner de ce que je ressens à propos de cela. Pour moi, il y a deux formes de nudité. Il y a la nudité naturelle, puisque c’est notre état vraiment natif et naturel d’être nu. Ça, c’est quand je sors de la douche, quand je sors de mon bain, etc… et que je peux traverser mon appartement nu sans avoir aucune idée érotique derrière la tête.

Alors que si je m’approche de ma compagne pour échanger de la tendresse, je vais vivre la nudité d’une manière complètement différente et cette nudité va s’accompagner d’une sorte d’attitude. On retrouve ici l’attitude érotique dont je parle souvent.

La nudité offre un espace à l’attitude érotique.

Il y a donc deux formes de nudité, en tout cas deux manières de la vivre, de la concevoir. Cette nudité naturelle, dans laquelle on peut prendre son bain et traverser l’appartement sans souci, en assumant complètement qui on est, en assumant complètement l’état de son corps, qu’on soit jeune ou qu’on soit vieux.

Comme sur ses plages de nudistes ou naturistes, sur lesquelles il y a des grands et des petits. Il y a des gens qui sont gros ou même carrément obèses, il y a des gens qui sont extrêmement maigres, des gens normaux, des super bien foutus, des jeunes, des vieux… il y a de tout et en fait ces gens se respectent. Ils sont là simplement ensemble pour prendre le soleil, pour prendre l’air, et c’est très tranquille et très agréable.

Alors qu’au contraire même, je dirais que sur les plages où les gens portent des maillots de bains, on reluque un peu plus les jolies filles ou les beaux garçons, avec toujours un espoir de voir peut-être le bout d’un sein dépasser.

Ici, tout est simplement posé. On peut être complètement à l’aise et se laisser aller à vivre ce moment de détente naturel.

Et c’est aussi une manière de se mettre à nu. Quand on dit se mettre à nu, c’est oser se montrer aux autres tel que l’on est, avec ses qualités et ses défauts. Sachant bien que qualités et défauts sont déjà des jugements. On peut être simplement qui on est et se poser là, sur un linge, pour prendre le soleil.

C’est ce que j’avais envie de partager avec vous aujourd’hui, sur cette plage de nudistes, dans mon Espagne adorée, sur la Costa Brava, avec un paysage magnifique et un temps superbe autour de moi.

Et voilà, je faisais suite à d’autres vidéos où je parlais de faire l’amour dans l’eau… mais ça je ne vais pas y revenir, même si je vais probablement en profiter tout à l’heure…

C’était Philippe Fragnière, merci de me suivre. Si vous avez aimé cette vidéo cliquez sur le lien ici en-dessous pour dire « j’aime » et partagez-là autour de vous, si vous n’avez pas aimé, eh bien cliquez sur le lien « j’aime pas » et ne la partagez pas.

Et puis on se retrouve pour de nouvelles réflexions sur d’autres thèmes érotiques ou amoureux tout bientôt. C’était Philippe Fragnière pour erotic-attitude, salut !


Pour être à l’aise dans la relation de couple, il faut se sentir à l’aise dans son propre corps. La nudité nous apprend à nous respecter nous-même dans notre singularité et notre unicité et c’est ce que nous pouvons expérimenter sur les plages nudistes.

Alors… Que pensez-vous de se mettre nu au soleil ? Partagez vos avis avec les autres dans les commentaires.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Recherches utilisées pour trouver cet articlemec nu au soleil,nudite,vivre nu en couple

Attitude érotique

Une nouvelle série de vidéos accompagnera dorénavant vos réflexions sur l’érotisme et la sexualité. Je publierai régulièrement sur You Tube et sur erotic-attitude des vidéos qui vous seront utiles pour développer votre « attitude érotique » et pour vous éclater au lit.

Des vidéos sans prise de tête, légères et spontanées, pour aborder l’univers des fantasmes et des jeux coquins, avec cette attitude érotique qui permet de faire durer la passion.

Dans cette première vidéo, je souligne l’importance de s’assumer en tant qu’être sexué, homme ou femme, afin de porter l’érotisme à l’intérieur de soi et de séduire naturellement la personne que l’on aime… ou que l’on convoite.

Transcription texte de la vidéo

Attitude érotique

Bonjour c’est Philippe Fragnière et bienvenue sur erotic-attitude, le site des amoureux qui se bougent pour être heureux dans leur lit !

Aujourd’hui ce que j’ai envie de partager avec vous, c’est le désir d’entamer une nouvelle série de vidéos, la première aujourd’hui, série de vidéo dans laquelle mon intention est de parler et de réfléchir avec vous à cette fameuse attitude érotique. Qu’est-ce que c’est l’attitude érotique et comment l’atteindre ?

Dans cette série de vidéo, on va évidemment parler également des fantasmes et des jeux coquins qui vont être un outil extraordinaire pour les couples afin de redonner, de cultiver et d’amplifier la passion amoureuse dans le couple. On va pouvoir comme ça nourrir cette passion et continuer à être heureux au fil du temps, au fil des mois et des années qu’on peut passer à être heureux ensemble.

Évidemment, cette vision est une vision de couple, mais il y a un grand nombre de choses qui sont applicables aux célibataires. En effet, les célibataires ont aussi tout intérêt à cultiver leur érotisme et leur attitude érotique pour qu’ils puissent séduire, rencontrer des gens et trouver peut-être un jour… L’amouuur !

Donc l’idée est de développer dans cette nouvelle série de vidéos tout un tas d’idées et de concepts, de choses plus ou moins amusantes qui vont nous permettre de développer et d’affirmer un certain état d’esprit.

Cet état d’esprit va faire appel à une certaine audace, il va falloir le porter parfois avec un peu de culot. Un état d’esprit qui amènera peut-être à de l’impertinence, voire de la provocation. Peut-être certains pourront-ils se découvrir un peu exhibitionniste à l’occasion… et découvrir à quel point il y a des plaisirs possibles.

Évidemment ça va demander une certaine assurance que vous n’avez peut-être pas encore, ou que vous n’avez pas encore découverte. Cette assurance va pouvoir se développer au fur et à mesure que les réflexions, les expériences et l’attitude érotique, cet état d’esprit érotique, va pouvoir se développer.

Attitude érotique et vêtements

Dans cette première vidéo sur ce sujet, j’ai envie d’aborder la question du vêtement. La manière dont on s’habille va influencer notre manière d’assumer son rôle d’homme ou d’assumer son rôle de femme.

C’est très important, à mes yeux, dans cette attitude érotique et afin de la cultiver, de pouvoir vraiment assumer le fait que « Je suis un homme ». Je ne suis pas seulement un être humain, mais je suis un être humain sexué et en l’occurrence je suis un homme. Alors qu’une femme va pouvoir être un être humain sexué en tant que femme.

Cette manière de se concevoir, de se voir et de se sentir, se ressentir à l’intérieur en tant qu’homme ou en tant que femme, va grandement influencer et activer notre attitude érotique. C’est ainsi qu’on va pouvoir la manifester autour de soi. Personnellement, je continue à développer mon attitude érotique et je cherche à l’améliorer sans cesse. C’est ce que je vous invite également à explorer.

Si vous n’êtes pas tout à fait convaincu par cette idée, vous pouvez simplement la tester. Vous pouvez simplement écouter ou remettre en question certaines choses, certaines croyances que vous avez sur vous-même, sur les autres, sur le couple et la relation, afin de pouvoir vous offrir cette liberté avec tout ses possibles.

C’est tout un univers de plaisir, de désir, de séduction et de rencontre avec l’autre, qui s’ouvre devant vous, avec la personne que vous aimez ou avec la personne que vous allez aimer… ou que vous aimerez dans un futur plus ou moins proche.

Voilà. Je m’embrouille un petit peu, mais peu importe…

Je reviens donc aux vêtements et vous invite à avoir une petite réflexion. La prochaine fois que vous irez en ville, dans la rue, là où il y a du monde, observez autour de vous comment s’habillent et se présentent Monsieur et Madame « Tout le monde ».

Vous allez voir que dans notre société, en tout cas en Suisse, en France et dans tout plein de pays en occident, la manière avec laquelle les gens s’habillent est assez morne et terne. En fait, il y a très peu de gens qui ont l’idée de se percevoir comme une être sexué. C’est-à-dire peu de gens qui portent cette fierté, cette droiture, ce port de corps, ce port de tête qui va permettre de s’affirmer en tant qu’être sexué.

Alors évidemment vous me direz : on peut avoir un port altier en se considérant en être humain. Certes. Mais ici, en parlant d’attitude érotique, nous allons voir qu’en choisissant vos vêtements, vous allez mettre en avant, mettre en évidence et valoriser votre côté sexué, votre côté homme ou votre côté femme.

Le choix des vêtements est une chose sur laquelle on se pose assez peu de questions. Généralement, on est bourré de croyances et d’à-priori à ce sujet. On se dit « Oh, non, cette couleur, ça me va pas » ou bien « Si je mets ça (bien qu’une petite voix en moi me dit que ça me plairait bien)… non non j’oserais jamais porter ça… et puis qu’est-ce que les gens vont penser… »

Enfin bref, on se perd un petit peu dans ces choses-là. Une des premières choses à faire, que je vous conseille et que moi je fais sans cesse, c’est d’observer votre corps pour en avoir une perception la plus objective possible. Je me dis : « Finalement, quelles parties de mon corps j’aime le mieux et quelles sont les parties que j’aime moins ? »

C’est à dire, quelles sont les parties qu’il va être utile et bon de mettre en valeur et quelles sont les autres parties de mon corps qui sont moins plaisantes. Bon on va pas parler de les cacher, mais disons qu’elles doivent rester un peu plus discrètes. Ce sont les parties de moi qui me mettent moins en valeur, qui ne me font pas apparaître sous mon meilleur jour.

Donc, en repérant déjà un peu cela, vous allez pouvoir observer, autour de vous, en regardant les gens, en regardant des photos de vous (ceci est aussi très intéressant), vous allez pouvoir observer que certains vêtements vont vous mettre en valeur et d’autres moins.

Quand on regarde les gens dans la rue, on a l’impression qu’ils font tout pour être le plus discrets possible, qu’ils font tout pour passer inaperçu. Il est vrai qu’on est dans une société où l’on a relativement peur du regard des autres, du jugement d’autrui, et où l’on a de la difficulté à cultiver cette audace à être soi-même.

Être soi-même, c’est je pense une des premières choses à faire et sur laquelle réfléchir, une chose à remettre en question pour pouvoir entrer dans cette incarnation de l’homme que je suis ou, pour une femme, de la femme qu’elle est.

Je vous encourage donc vraiment à vous poser la question : quelles sont les parties de votre corps que vous pouvez mettre en avant ?

Si ce sont les bras, vous porterez des habits à manches courtes ou de petits tops pour les femmes. Si ce sont toujours les bras, pour un homme, mettez votre musculature et vos épaules en évidence. Si le mec fait du sport et qu’il a de superbes tablettes de chocolat… Cool !

Moi j’ai plutôt le gougelopf, bon c’est pas grave, mais je ne vais pas mettre en évidence mon ventre. Il reste que certains hommes vont pouvoir le faire et ils le feront avec grand plaisir.

Cela peut aussi être les jambes, cela peut être la poitrine pour une femme, bien sûr. Il y a toute sorte de choses comme cela que vous allez pouvoir mettre en évidence.

Alors à propos de poitrine, n’oubliez pas mesdames d’oser le décolleté relativement bas ou l’habit qui va permettre un petit regard furtif de la part de votre amoureux vers les courbes et les rebondissements généreux de cette poitrine qui vont attiser son désir et ses fantasmes. Pour mettre encore plus votre poitrine en évidence, vous pouvez porter des colliers qui vont attirer l’attention vers cette poitrine, cette fameuse poitrine tant convoitée par votre amoureux.

Érotiser ses mouvements

Une chose encore très importante pour développer cette attitude érotique, c’est d’érotiser ses mouvements. Je parlais du port de tête, du port et de la stature. C’est le mouvement, la manière de marcher, la manière de boire un verre, la manière de s’asseoir sur une terrasse, de se mouvoir et de se présenter à l’autre qui est très très importante…

Évidemment, on pourrait faire une étude très poussée en décortiquant chaque geste dans ses moindres détails… Mais ce serait vraiment trop compliqué et cela nous amènerait à être constamment dans le contrôle, ce qui n’est pas très bon pour la séduction… la séduction quand on est seul ou la séduction en couple évidemment, entendez-moi bien.

Mais c’est cette attitude érotique qui amène toujours à séduire l’autre, à le garder chaud pour que le désir et la passion ne s’affaiblissent pas ou soit régulièrement réactivé.

Donc, comment seront vos mouvements ? Vous pouvez marcher en imaginant que vous évoluez dans une piscine, avec des enjambées très larges (ceci concerne les hommes), avec une tenue corporelle assez chevaleresque qui va vous donner une certaine hauteur, comme si vous étiez au-dessus du monde. Comme si vous pouviez survoler avec un certain détachement, une certaine puissance, tout ce monde qui vous entoure.

Concernant les dames, il s’agit d’avoir une démarche assez délicate, avec des pas évidemment beaucoup plus petits que ceux des hommes. Des pas qui vous permettent, comme suspendue par un fil au-dessus de la tête à la manière d’une marionnette, d’avoir l’impression d’être extrêmement légère et de marcher avec cette légèreté comme si vous flottiez au-dessus du sol.

Voilà pour cette érotisation des mouvements, on pourrait en dire plein d’autres choses, mais voilà ce qui me vient sur le moment, ce que j’ai envie de partager avec vous.

Voilà, pour aujourd’hui ce sera tout, je vais m’arrêter là. Je poursuivrai avec d’autres sujet, on parlera de fantasmes, de jeux coquins, et encore de cette attitude érotique qui est si importante pour séduire.

Pour séduire quand on est célibataire c’est sûr, pour aller à la rencontre de l’inconnu ou de l’inconnue qu’on espère rencontrer, mais aussi, et j’insiste là-dessus, pour séduire dans le couple. Ce couple qui est sans cesse à nourrir de cette passion pour pouvoir continuer à être heureux à deux encore longtemps.

C’est ce que je vous souhaite. Et pour terminer, je vous invite à donner votre avis sur cette vidéo. Si vous avez aimé, cliquez sur les boutons de partage pour la diffuser autour de vous.

Et la dernière chose que j’aimerai vous demander maintenant, c’est d’inscrire dans les commentaires ci-dessous quels sont les sujets que vous aimeriez que j’aborde, de cette manière un peu informelle, un petit peu improvisée, pour parler de tous cet aspect de l’érotisme et de la sexualité.

C’était Philippe Fragnière pour erotic-attitude, je me réjouis de vous suivre encore et que vous me suiviez et qu’on partage ensemble plein de choses super. À bientôt, ciao !

D’autres vidéos viendront prochainement explorer cette attitude érotique qui anime les amoureux.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Les coquins : l’amour poétique

Les coquins : l’amour poétique

Vous arrive-t-il parfois de trouver l’amour ennuyeux, difficile ou compliqué ? La magie des débuts a peut-être été émoussée par le temps et l’habitude… Voici un petit livre qui a le pouvoir de nous faire rêver en éveillant en nous tout le merveilleux de l’amour candide. Les coquins s’y ébattent dans des dessins charmants pour nous offrir une vision de l’amour poétique.

Les coquinsMon évaluation :
5/5

Petit recueil de dessins pornographiques et surréalistes, « Les coquins » dévoilent leurs secrets dans une suite de scènes aussi douces que puissantes. Accessible et subtil, ce petit livre (re)donne à la sexualité sa dimension universelle.

Cet ouvrage intelligemment sensuel est bourré d’astuces imaginatives et d’inventions visuelles. L’esprit de l’amour y est très justement révélé, de manière sincère et drôle. À travers des illustrations magnifiques et émouvantes, les coquins se présentent à la fois naïfs et poétiques.

« Les coquins », c’est un très beau petit livre à feuilleter à deux, sur la plage par exemple, pour se laisser inspirer par toute la fraîcheur de l’amour poétique.

Qui est donc cette auteure ?

Marion Fayolle est une illustratrice de talent, issue de l’école des Arts Décoratifs de Strasbourg. Elle a participé en 2009 à la création de la revue de bandes dessinées et d’illustrations Nyctalope.

Du haut de ses 27 ans, elle est déjà auteure de cinq livres. Elle travaille également pour la presse et collabore avec la marque de vêtements Cotélac.

Marion Fayolle aborde la narration en faisant appel à des inspirations visuelles plutôt qu’à des concepts pensés. Elle élabore son travail en partant d’une vision, qu’elle incarne littéralement en la mimant, en la jouant, de manière à la sentir au plus près de son sens caché. Peu à peu, sa vision prend du sens et devient histoire à raconter.

C’est ainsi que Marion Fayolle parvient à des métaphores universelles qui touchent au cœur de chacun. Ses histoires sont des contes visuels et intemporels.

Comme elle le dit elle-même : « Les images sont un moyen de rapporter des ambiances oniriques, de projeter, sur des corps-écrans, nos peurs et nos désirs, de rendre concret l’imaginaire, de manifester l’impalpable. »

Marion Fayolle nous emmène dans son univers peuplé de personnages inattendus et charmants. On se laisse emporter par ses illustrations élégantes qui inspirent à la créativité personnelle, là où le cœur et l’esprit se rejoignent.

Des sujets coquins et poétiques

Dans cet ouvrage porno graphique, on se laisse convaincre par la beauté poétique des sujets coquins, comme si ce qui paraît grivois se payait le luxe de la pureté.

Cet esprit de liberté qui fait la part belle à une sensualité humaniste est très proche du message que je tente de propager sur erotic-attitude : il ne s’agit pas moins que de l’alliance des aspirations de l’âme avec celles du corps.

Grâce à ces dessins élégants, vous pourrez vous nourrir d’inspirations gourmandes afin de pimenter votre relation de manière surprenante et poétique.

45 scènes illustrées pour faire fleurir le merveilleux en soi : L’escargot qui se dresse en direction de la laitue. Le jongleur de seins. La jeune femme qui chasse les bites volantes avec son filet à papillons. La flûtiste qui fait danser les serpents entre les jambes des hommes. La fumeuse de pipe, bien sûr…

Pourquoi vous devriez lire « Les filles bien n’avalent pas »

J’ai adoré « Les coquins » de Marion Fayolle. Il ne s’agit pas vraiment d’une lecture, puisqu’il n’y a pas de texte. C’est plutôt un catalogue de sensations, comme une expérience sensuelle intérieure.

Il y a peu d’ouvrage qui traitent de la sexualité d’une manière aussi poétique et je dois dire que cela m’a beaucoup plu.

En consultant ce livre à deux, les couples pourront trouver de nombreuses occasions de partager leurs rêves et d’évoquer les valeurs qui leur sont chères.

Profitez de cette période d’été et de vacances pour nourrir ce qui vous rapproche et qui fait de vous des partenaires amoureux. Lisez ensemble « Les coquins » et cultivez l’amour poétique.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

Les coquins00

00

00
« Les coquins »
par Marion Fayolle / éditions Magnani

Mon évaluation :      5/5
Public cible :               débutant / affranchi / compétent / expert
Type de livre :             vrai livre papier, 45 images
Prix :                                9.90

Pour commander directement :
Les coquins


Transparence : Les liens et boutons de commande de cette page sont en affiliation. Cela veut dire que le vendeur me verse une petite commission lorsque vous faites un achat par mon intermédiaire. Ceci n’a aucune incidence sur le prix que vous payez, mais cela m’aide à continuer à vous servir. Merci de votre confiance.

La théorie des genres

La théorie des genres

La théorie des genres s’articule autour d’une question qui parait de plus en plus floue dans notre société : faut-il se plier aux stéréotypes culturels pour être en couple, pour être parents, ou même pour être désirable et érotique ?

Combien de femmes se plaignent de ne pas trouver un homme, un vrai ! Combien d’hommes se lamentent de ne plus tomber sous les charmes d’une femme sensuelle ?

La théorie des genres

À l’heure où les différences entre les sexes sont remises en question, il me semble primordial d’assumer son genre. Se sentir bien en tant qu’homme ou en tant que femme est nécessaire pour exprimer sa personnalité dans tous les domaines de la vie.

La théorie des genres est un concept qui tend à l’interchangeabilité des rôles masculin et féminin dans le domaine des relations humaines et ceci jusque dans la sphère privée et la sexualité. Un concept particulièrement important donc dans le rapport amoureux.

Après la grande vague de libération de la femme des années 60-70, notre société actuelle tend à gommer les différences entre les sexes. Vouloir être égaux en droit et en liberté, c’est très bien. Mais on se perd parfois en reniant les différences qui font toute la richesse de notre complémentarité.

Théorie des genres et état naturel

On n’est pas hommes et femmes pour rien. Si la nature nous avait voulu androgyne, elle l’aurait fait. Nous héritons aujourd’hui de millénaires de génétique et d’habitudes comportementales qui donnent aux femmes et aux hommes les caractéristiques de leurs natures respectives.

Le fait que nous ayons évolué vers plus de conscience et de désir d’égalité n’y change rien : dans le rapport amoureux les hommes sont sensibles à la féminité et les femmes à la virilité.

Notre monde moderne a affranchi les uns et les autres de leurs rôles traditionnels et stéréotypés, ce qui est une excellente chose, je m’empresse de le souligner. De grandes évolutions humaines et sociales ont pu avoir lieu grâce à cela et nous avons eu mille fois raison de porter un regard nouveau sur le concept de genre.

Il faut néanmoins reconnaître que le désir du couple en a un peu souffert. Une homme capable d’écoute attentive, de sensibilité et de compassion ne fera pas forcément un bon amant. Un femme libre, indépendante et dynamique ne sera pas obligatoirement une bonne maîtresse.

De la théorie des genres à l’érotisme

Pour réaliser l’érotisme dans son couple, il faut que chacun se réjouisse du genre auquel il appartient, qu’il s’y rallie et l’assume pleinement. Certes, la théorie des genres peut être le point de départ d’une prise de conscience sur l’identité, mais l’identité reste et restera sexuée.

On ne marche pas à travers la vie de la même manière selon ce qu’on a entre les jambes. Ça frotte pas pareil ! Et son rapport au monde en est profondément influencé. La biologie et la culture se rejoignent ici, car elles s’influencent l’une l’autre. De fait, hommes et femmes ont un point de vue différent sur le monde, ne serait-ce que par la perception de leur corps.

La théorie des genres va bien à notre société hyper-intellectuelle qui veut tout expliquer et contrôler de manière rationnelle. Mais elle ne peut qu’à peine ébranler l’évidence de la nature qui réserve à chacun une place définie, même si elle apprécie les exceptions.

Et vous, comment assumez-vous votre genre ? Savez-vous profiter de la relation intime pour être pleinement femme, pour être pleinement homme ?

Osez-vous être la séductrice qui éblouit son amoureux ? Osez-vous être le mâle dominant qui force le respect et protège sa compagne ? Ce sont là les traits particuliers du couple d’amants, la recette millénaire de l’équilibre sexuel.

Dans un dernier billet (Conseil sexe: assumer son genre), je donnais quelques idées pratique pour cultiver le lien amoureux du couple en faisant référence aux genres masculins et féminins.

Je me demande si vous avez eu l’occasion de tester cela et ce que vous avez pu y ressentir… Racontez-nous vos impressions dans les commentaires ci-dessous.

Dans la relation amoureuse, sachez transcender la théorie des genres et manifester avec bonheur le sexe que vous incarnez. Faites-le pour votre plus grand plaisir et celui de votre partenaire.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Comment érotiser son couple ?

Érotiser son couple, c’est d’abord ne pas s’oublier

Celui qui sait garder son indépendance, son assurance et son autonomie affective demeurera attirant. Érotiser son couple commence donc par là : maintenir la tension du désir en restant toujours à conquérir. C’est quand je n’ai pas « besoin » de l’autre que je crée le plus d’attraction.

Le désir et la passion ne peuvent subsister que si on a conscience que rien n’est jamais acquis. L’autre est un perpétuel mystère qui reste toujours à découvrir. Le plaisir érotique requière donc un certain espace à traverser. Cette forme de distance peut alterner avec la proximité de l’engagement, mais c’est elle qui permet de maintenir le désir vivant.

érotiser son couple

Le rêve de tous les amoureux est de développer l’amour sans perdre la passion érotique. C’est possible si on les considère de manière séparée. D’une part, on cultivera l’amour en partageant ses valeurs et sa tendresse au quotidien. Et d’autre part, pour entretenir la passion et érotiser son couple, on usera de distance et on suivra les appels du corps pour se laisser surprendre.

Érotiser le quotidien

Les amoureux passionnés sont avant tout créatifs. Ils savent inventer des jeux nouveaux qui leur donnent sans cesse le sentiment de se découvrir en explorant des univers inconnus. Ils savent ponctuer leur quotidien de textos enflammés, de regards entendus et de gestes complices. Ils adorent provoquer la surprise, se lancer des défis fripons et profiter de situations incongrues pour se retrouver dans l’intense excitation du désir.

Faut-il donc s’envoyer en l’air à tout bout de champ ? Doit-on entrer dans des folies acrobatiques ou s’adonner à des pratiques extravagantes pour érotiser son couple ? Il n’y a aucune règle en la matière. Chacun a une manière bien spécifique et personnelle de concevoir l’élan passionnel. Ce qui est sûr, c’est que la relation amoureuse ne saurait faire l’économie de l’érotisme sans se mettre elle-même en péril.

érotiser son couple 2

Alors que l’amour nous pousse à donner, l’érotisme nous invite à prendre. Et c’est paradoxalement dans un certain égoïsme que la passion nous amène à partager du plaisir. Ce qui semble être égoïste sur le plan moral (je prends mon pied) est en réalité un don de soi au niveau du corps. J’assume ainsi mon état sexué et je peux accueillir, en tant qu’homme, en tant que femme, mon désir brut. C’est en cessant de prendre soin de l’autre à outrance et en prenant en charge mon propre plaisir, que je donne à l’autre l’espace nécessaire pour en faire autant.

Dans le partage du quotidien, on aime en paroles et en actes de mille manières dans la confiance et le soutien mutuel. Mais dans le rapport charnel, on prendra la liberté de baiser effrontément. Parce qu’à cet endroit, le concept moral de l’amour cède la place à une dynamique plus fondamentale, plus brute, plus reptilienne, qui fait de l’un l’objet de l’autre. C’est ici que se trouve le plaisir que chacun rêve de partager, le fantasme à réaliser. Ici que l’expérience de l’extase pourra, une fois consommée, alimenter l’amour d’une complicité pleine de reconnaissance.

Les amoureux sont en perpétuelle recherche d’équilibre entre le mental et le corps, entre la parole et l’action, entre la proximité et l’éloignement. Lorsqu’ils peuvent accueillir tout autant leur badinages érotiques que leur lien amoureux, ils sont capables d’entretenir la passion qui les unit. C’est ainsi qu’on pourra érotiser son couple tout en cultivant un amour profond.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

Pour comprendre les enjeux de l’érotisme et en savoir encore plus sur ce qui permet d’érotiser son couple, lisez l’excellent livre d’Esther PEREL, thérapeute de renom qui a suivi des centaines de couples dans les méandres de leur vie intime. Une analyse révolutionnaire et édifiante de plaisir partagé.

À lire absolument, en édition « poche » ou brochée :

     

Recherches utilisées pour trouver cet articleerotiser son couple

L’amour à distance

Portrait de VivékaVivéka, journaliste à Montréal, a organisé son interview en neuf questions qui nous suivent depuis quelques semaines. Avec cette septième interrogation, elle relève le sens même de l’amour à distance et ce qui motive les amants éloignés.

L’amour à distance est-il possible sans sexualité ?

Moi 2012L’amour à distance est une rêverie. Et comme toutes les rêveries, cela peut être très agréable parce qu’on peut y projeter tout ses idéaux et ses fantasmes sans risquer de se trouver déçu. Comme on n’est pas confronté à la réalité du quotidien, on imagine à quel point ce serait merveilleux si on était avec l’autre. En fait, dans cette situation on vit l’amour tout seul, comme en circuit fermé. L’autre est réduit au simple support de nos idéalisations. Mais dans ce cas : gare aux retrouvailles ! Car on pourrait bien déchanter…

couple à distance

Le thème de l’absence est cher aux romantiques parce qu’il met leur idéal à l’épreuve du manque. Et plus la souffrance est présente, plus ils ont l’impression que leur amour est intense. Mais il se peut que la distance parfois nous arrange, qu’elle soit le moyen d’éviter la peur d’une relation réelle, de fuir la pression de l’engagement et le risque de l’échec.

À distance ou pas, l’amour du couple fait toujours référence à la sexualité. Parfois, celle-ci est vécue pleinement, parfois elle est seulement imaginée, désirée, sublimée. D’autres fois encore, elle est refoulée.

La sexualité à distance est difficile à exprimer. Bien sûr, on peut faire l’amour par téléphone ou par connexion internet… Attention quand même aux éclaboussures sur le clavier : quand on dit se faire une touche, c’est pas ça qu’on entend ! Mais de toute façon il y manque le contact, le tactile, l’énergie des corps. C’est plutôt l’érotisme ici qui peut prendre toute son importance pour enflammer les amants éloignés.

L’érotisme est une énergie puissante qui aiguillonne les amoureux jusqu’à ce qu’ils soient réunis. À moins qu’elle ne s’estompe et disparaisse pour laisser place à l’oubli, ce que l’éloignement tend à provoquer. Les amants deviennent alors des ex et il se peut que ce soit bien ainsi.

Car enfin, il faut voir les choses en face. L’amour ne se satisfait pas de la distance. Il a besoin d’être incarné. Lorsque deux personnes s’aiment, c’est qu’elles ont des choses à faire ensemble. Qu’elles ne restent donc pas éloignées trop longtemps.

 

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

 

Quelle différence entre sexualité et érotisme ?

Portrait de VivékaVivéka, notre journaliste québéquoise péférée, me demande aujourd’hui de préciser ce qui différencie la sexualité de l’érotisme. Il est vrai que l’on peut parfois s’y perdre parmi tous ces plaisirs…

Y a-t-il une différence entre sexualité et érotisme?

Moi 2012La sexualité est l’espace de l’échange amoureux, tandis que l’érotisme est l’énergie qui va le susciter. Tout le monde a envie d’une sexualité libre et épanouie, d’un rapport charnel complice qui permette de s’affirmer en tant qu’adulte dans le plaisir des sens.

L’acte sexuel, pour être bien vécu, nécessite des connaissances et une expérience sur les plans physique et psychologique. Il faut connaître son corps et celui de l’autre, maîtriser les gestes et positions de l’amour, savoir prendre autant que donner. La sexualité est ainsi la réalisation d’un désir qui demande des compétences.

L’érotisme quant à lui ne requière pas autant de savoir technique. Il fait plutôt appel à la créativité et à la personnalité des amants. Il s’agit ici de tenir son rôle d’homme ou de femme, d’assumer pleinement son genre pour attiser le désir chez l’autre.

On joue ici sur les archétypes masculins et féminins pour provoquer la réponse à une forte attraction sexuelle.

Stéréotype de genre

On peut bien sûr utiliser toute la panoplie des accessoires érotiques : vêtements aguicheurs, dessous chics et démarche chaloupée pour les dames ; bodybuilding et regard ténébreux pour les messieurs. Mais cela n’est pas l’essentiel.

Ce qui est primordial, c’est de sexualiser ses attitudes en assumant complètement son rôle d’homme ou de femme. Ainsi l’érotisme peut prendre de nombreuses formes inédites et personnelles.

La sexualité, hélas, se cantonne trop souvent à une activité routinière. Elle ne répond parfois qu’à un besoin de détente physique ou d’apaisement moral. L’érotisme est l’énergie qui va motiver une sexualité créative, joyeuse et épanouie.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

L’érotisme, est-ce seulement pour les jeunes ?

Portrait de VivékaL’enquête de Vivéka se poursuit. Cette jeune journaliste québéquoise attire notre attention sur le rapport que l’érotisme entretient avec la jeunesse.

L’érotisme, est-ce seulement pour les jeunes ? Exclut-on les plus vieux de ce concept ?

Moi 2012On définit l’érotisme comme une stimulation des sens qui implique le désir et l’excitation sexuelle. Les jeunes paraissent naturellement érotiques parce qu’il sont fortement sous l’influence de leurs pulsions sexuelles. Cette attirance de la jeunesse pour les plaisirs charnels est l’effet de leurs hormones qui sont censées garantir la survie de l’espèce en utilisant tous les attributs de la beauté et de la vitalité.

érotisme pour tous

Mais la beauté et la jeunesse ne suffisent pas à un véritable érotisme. Nombre de jeunes gens magnifiques ne parviennent pas à provoquer une attraction sexuelle. Et c’est bien en cela que réside tout l’art de l’érotisme.

Pour y arriver, il faut que le garçon devienne un homme, que la fille devienne une femme. Être homme, c’est accéder à sa pleine puissance masculine, auto-déterminée et inébranlable. Être une femme, c’est assumer sa puissance féminine d’accueil et de soutien.

Que l’on soit homme ou femme, chacun possède les deux énergies, masculine et féminine. C’est ainsi qu’une femme peut être combative ou qu’un homme peut faire appel à sa sensibilité, selon les besoins.

Les circonstances extérieures requièrent ainsi que nous utilisions parfois la partie complémentaire à notre identité. Mais dans le cadre amoureux, l’attirance est provoquée par une claire appartenance à son propre genre : l’homme est fort et puissant, la femme est douce et enveloppante. C’est par ces énergies complémentaires que les femmes et les hommes s’attirent sexuellement et que l’érotisme se révèle.

L’érotisme à tout âge

Avec l’âge, on perd peu à peu ses atouts physiques. On privilégie plutôt la discrétion et le raffinement aux attitude provocantes que permettent la jeunesse. Mais on prend de plus en plus conscience de la puissance de son genre et on sait mieux l’utiliser. Si on ne s’est pas endormi en route, l’âge mûr offre en réalité un érotisme plus subtil et plus puissant encore que les jeunes années.

Il suffit de se maintenir en forme et de cultiver son enthousiasme avec un brin d’humour. La jeunesse est un état d’esprit qui n’a rien à voir avec l’âge. Quant à la beauté, elle émane toujours de ceux qui aiment la vie. Alors vraiment, l’érotisme n’a pas d’âge.

N’attendez pas le bonheur, créez-le

Faut-il être jeune et beau pour vivre d’amour ?

Peut-on vivre d’amour si on n’est ni jeune ni beau ? Eh bien non ! Je suis désolé de vous le dire, mais la réponse est non.

Si vous PENSEZ que vous êtes vieux ou moche (ou les deux), vous ne pourrez pas avoir accès à l’énergie d’amour qu’est l’érotisme. Vous ne pourrez qu’en rêver. Le vivre, ce ne sera jamais pour vous. Vous croyez que l’érotisme est réservé aux jeunes et que le plaisir ne peut être vécu qu’à condition d’être beau ? Vous avez raison. Mais attention : en un sens seulement…

Vivre d'amour en vieux couple

Vivre d’amour, c’est pas pour moi !

Il vous arrive de vous trouver trop petit, trop gros, trop maigre, pas assez de muscle ? Et vous pensez que de toute façon avec la tronche que vous avez… Et vous, Madame, vous évitez de croiser dans le miroir l’image de votre poitrine tombante, de vos fesses qui ne ressemblent à rien et de vos hanches trop enrobées ? Vous pensez peut-être que de toute façon vous n’avez pas assez de charme pour vous sauver la mise ? Vous vous dites que vous auriez dû mieux profiter quand vous étiez plus jeune. Et que maintenant il est trop tard…

Je vous comprends. Moi je perds mes cheveux, j’ai des poils aux oreilles et je prends du bide. Ma peau se détend et se fripe et des taches de vieillesse y apparaissent. Il y a de quoi déprimer… Ou alors devenir philosophe ! Le corps qui change, on pourrait appeler ça la patine du temps.

Les archétypes de beauté et de jeunesse

Dans un récent commentaire, une lectrice me félicite pour le contenu de mes articles, mais déplore que je les illustre toujours avec des photos d’hommes et de femmes jeunes et magnifiques. Au-delà du fantasme stéréotypé qui asservit le désir, il y a tout de même le goût du beau, celui qui porte au ravissement et au dépassement de soi.

On peut se demander pourquoi la beauté et la jeunesse symbolisent toujours l’amour. En fait, ils sont l’image-même de la vitalité, de l’insouciance et de l’espoir. Et c’est tout ce dont les amoureux ont besoin pour cultiver leur érotisme et par là, leur faculté à vivre d’amour.

Certes, dans la vie réelle, ça n’est pas si évident. Mais il est toujours possible de s’émerveiller de la beauté naturelle qui se trouve dans ce que j’appelle le « normal-quotidien ». Pour cela, il faut pourtant éviter d’être dans le déni, la frustration ou la honte de son corps. Car ce n’est jamais que la peur de déplaire qui nous rend laid.

Vieux ou moche et vivre d'amour

Ce qui peut tout changer

Il faut donc être jeune et beau pour accéder à l’érotisme et au plaisir… mais qui a dit que c’était une question d’âge ou d’esthétique ? On peut avoir soixante ans ou plus et se sentir jeune, cultiver un esprit ouvert et une dynamique mentale créative. On peut avoir un physique ingrat et savoir reconnaître ses qualités au point d’assumer la beauté du vivant en soi.

Il existe des personnes âgées et laides qui ont su paradoxalement rester jeunes et se montrer belles. La jeunesse est un état d’esprit et la beauté est le rayonnement de sa propre joie. Quand on les trouve, on les porte avec fierté. Elles révèlent un idéal qui ne demande qu’à être incarné par chacun.

On n’est pas responsable de la tête qu’on a, mais de la gueule qu’on fait !

Indépendamment de son âge et de son physique, il est toujours possible de s’identifier à des images qui représentent des jeunes gens dans toute leur fraîcheur. Croire qu’il faudrait leur ressembler physiquement est une erreur. Mais si on s’en laisser imprégner, on pourra percevoir la beauté qui sommeille en soi.

L’érotisme pour tous

L’érotisme est-il réservé à une catégorie privilégiée de la population ? Le plaisir dépend-il d’un avantage physique ou plutôt d’une disposition de l’esprit ? Finalement, on comprend bien que tout part de soi, de sa manière de se percevoir et de se projeter dans le regard de l’autre.

Les avancées de l’âge ou les défauts physiques demandent un peu plus d’attention, de soins portés à sa posture et à son apparence. On développera sans doute une préférence pour les lumières tamisées lorsqu’on se montre nu, pour un éclairage qui lisse la peau. À partir de cinquante ans, les rides sont compensées par la presbytie de l’autre, et ça c’est plutôt cool… D’autre part, lorsqu’un défaut physique est bien assumé il devient une particularité charmante.

Vieux couple vivant d'amour

Mais ce qui va vraiment permettre à chacun d’entrer dans son propre érotisme, c’est sa faculté d’endosser pleinement son identité, son genre et son état amoureux. Quand on se sent vraiment homme, on se tient droit, le regard franc et le geste sûr. Quand on se sent femme, on attire l’attention sur ses charmes avec souplesse et bienveillance. Pensez à toute la vitalité et à toute la beauté qui vous animent et entrez dans le jeu amoureux tel que vous êtes, avec un large sourire.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !