Archives par mot-clé : fantasme

Masturbation et blocages sexuels

Masturbation et blocages sexuels

Les addicts de la masturbation développent parfois des blocages sexuels quand il s’agit de faire l’amour à une femme. Ils font souvent un lien entre l’orgasme et un certain type d’excitation : une stimulation génitale frénétique associée à des fantasmes extrêmes.

Dans la masturbation, l’imaginaire érotique se met en quatre pour accompagner la montée du plaisir. On se fait un film (ou on en regarde un à l’écran) et on imagine se faire sucer goulûment, doigter une fille qui se tortille, la trouver sexy et la soumettre à ses désirs les plus fous.

Chacun son truc et ses préférences. Certains rêvent de baiser une princesse, d’autres d’avoir un rapport avec une prostituée, avec plusieurs femmes, avec un nain ou un dromadaire… Peu importe. Tout ça est très bien puisque se sont des fantasmes.

Mais les plaisirs solitaires peuvent parfois atteindre une telle intensité que la relation sexuelle avec une femme paraît moins excitante, ou même carrément ennuyeuse. Les sensations génitales sont moins fortes et on peut même trouver que son pénis est insensible à la pénétration.

Réalité et blocages sexuels

Dans la vraie vie, la rencontre sexuelle avec une partenaire ne ressemble pas toujours aux fantasmes que l’on a pu élaborer dans son coin. Il faut se rendre à l’évidence : faire l’amour à deux n’est pas pareil que de prendre son pied tout seul.

A deux, le plaisir est plus sensuel puisque l’objectif c’est de partager des caresses, des baisers et des sensations par la coordination des mouvements. C’est un autre plaisir que de faire monter la tension génitale pour la libérer dans l’éjaculation.

Certains ont de la peine à admettre cette différence et préfèrent rester seuls avec le plaisir qu’ils connaissent plutôt que de s’aventurer sur des voies qui les impliqueraient face à l’autre.

Il peut y avoir quelques craintes à entrer en relation de couple et peut-être d’y perdre le contrôle. Peut-être que la masturbation accompagnée d’une certaine insensibilité au coït fournissent une bonne raison de maintenir les filles à distance ?

C’était la question à deux balles…

Quoi qu’il en soit, la plupart d’entre nous espèrent quand même un jour avoir la possibilité de vivre des moments à deux aussi intenses que ceux qu’ils ont connus tout seuls.

De la masturbation à l’éveil des sens

Pourquoi ne pas profiter de son expertise en masturbation pour explorer d’autres manières de faire ? On peut trouver d’autres rythmes de stimulation et essayer des caresses plus diffuses sur son propre corps.

Il peut être intéressant d’arrêter de focaliser sur ses seules parties génitales et de découvrir qu’on peux aussi ressentir du plaisir ailleurs : dans son ventre, sur son torse, ses bras, son cou, etc..

On se rendra compte également qu’on peut jouer sur plusieurs modes d’excitation : rapide ou lent, en caresses superficielles ou en pressions profondes, alterner une respiration ample ou plus courte…

Essayons d’expérimenter de nouvelles manières de s’exciter, même tout seul. Quand on fera l’amour avec une femme, on aura alors peut-être d’autres options que son pénis pour trouver du plaisir. Et du coup d’autres sensations pourraient bien se réveiller.

Il reste qu’à force de s’astiquer à tout bout de champ, le pénis s’habitue à des stimulations vigoureuses et « oublie » qu’il peut être sensible à des perceptions plus subtiles. Se toucher délicatement, donner de la douceur à son corps, se savonner avec tendresse sous la douche, pourraient être des expériences à tenter.

Masturbation

Et entre deux branlées, pourquoi ne pas prendre le temps de poser sa main sur son sexe, comme dans une tendre bienveillance, pour le remercier de tous les plaisirs qu’il s’applique à offrir ?

Dépasser les blocages sexuels

Pour reprendre goût au coït et se réapproprier les plaisirs qui vont avec, il faut explorer plus à fond les sensations de la pénétration. Il s’agit de trouver les gestes et les positions qui vont stimuler le gland et sa couronne. C’est là évidemment la zone la plus sensible du pénis et c’est là qu’il faut porter son attention pour le ressentir avec intensité.

Comme c’est au bout que c’est le meilleur, on va activer cette zone pour retrouver le lien avec la femme de ses nuits. En utilisant des pénétrations peu profondes, le gland est délicieusement stimulé par l’entrée du vagin, là où c’est plus serré. Les filles adorent ça aussi, surtout lorsqu’on alterne avec quelques coups profonds.

Sinon, on peut varier l’angle de pénétration de son sexe pour que l’extrémité frotte bien contre les parois vaginales. La position « elle-à-plat-ventre » et le gars aussi « à-plat-ventre-sur-elle » convient bien pour cela, le gland appuyant fortement sur le point G. Mais cette position n’est pas très stimulante sur le plan visuel.

En relevant ou en abaissant le bassin, comme en le faisant balancer de gauche à droite, on trouvera plein de manières de stimuler les parties sensibles de l’un et de l’autre. Madame dessus ou dessous, par devant ou par derrière, de côté, debout ou assis, tout est bon pour augmenter le plaisir des partenaires.

Une multitude de sensations restent encore à découvrir. Elles nous permettent de dépasser les blocages sexuels qui nous limitent et de vivre une sexualité épanouie au-delà de la masturbation.

Quelles sont vos astuces personnelles pour donner plus d’intensité à vos ébats ? Partagez vos secrets dans l’espace « Commentaires » à propos de masturbation ou de blocages sexuels.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Recherches utilisées pour trouver cet articlegros bite défenselanus

Glossaire sexe & amour : lettre F

Glossaire sexe & amour : lettre F

De fantasme à frigidité, en passant par fellation… découvrez tous les termes en F concernant le sexe et l’amour.

Le Glossaire sexe & amour sur erotic-attitude présente les mots techniques, crus ou tendres, qui peuplent notre univers érotique et sexuel. De quoi donner au couple amoureux les moyens de développer ses connaissances et de cultiver sa complicité.

Les mots sont porteurs de nos idées, mais aussi de nos émotions. Grâce à eux nous pouvons communiquer le désir et les sensations subtiles de nos ébats. Les amoureux éclairés sauront trouver le mot juste pour se lier d’un amour aussi sincère que fripon.

Fantasme, frigidité, fellation

Face sitting : Variante de domination dans laquelle une personne est assise sur le visage de son ou sa partenaire. Le dominant peut ainsi imposer le type de stimulation qu’il préfère : cunnilingus, anulingus ou gobage de testicules. Il ou elle pourra répandre à son gré ses fluides, son sperme ou même son urine… chacun ses goûts.

Faire l’amour : Expression courante pour désigner la relation sexuelle. Faire l’amour implique souvent un lien affectif entre les partenaires ou du moins une intention d’union affective. La notion de « faire » l’amour suggère que le rapport sexuel pourrait effectivement produire ce lien, par le biais sans doute des hormones mises en jeu dans cette activité intime.

Le langage populaire est moins prosaïque et désigne l’acte sexuel sous de nombreux termes : baiser, bourrer, défourailler, fourrer, foutre, limer, mettre, niquer, sauter, se taper, tartiner, tirer, tringler, troncher, trouer, zober…

Fantasmes : Représentations érotiques imaginaires mettant en scène des situations particulièrement excitantes. Les scénarios imaginés sont plus ou moins obscènes et peuvent répondre à des désirs refoulés ou secrets éveillant parfois de la culpabilité.

Les fantasmes font partie de la créativité érotique naturelle de chacun. À ce titre, ils sont un stimulant essentiel pour le couple. Le fantasme active le désir et permet d’accéder à plus de plaisirs sexuels, pour autant que sa nature ne soit pas obsessionnelle ou nuisible à l’équilibre relationnel.

Fellation : Pratique sexuelle dans laquelle une personne prend le pénis de son partenaire en bouche pour lui prodiguer des caresses avec la langue et les lèvres. Le contact des dents avec le gland est à éviter absolument. La fellation s’accompagne souvent d’une stimulation manuelle du pénis.

Pour désigner cette pratique, on dit aussi : tailler une pipe, pomper, sucer, faire une gâterie, tailler une plume, faire un pompier, turluter.

Je ne résiste pas à vous rappeler la délicieuse chanson de Serge Gainsbourg « Les sucettes à l’anis », chantée en 1966 par la très naïve France Gall qui n’avait pas vu le rapport…

Femme : Le genre féminin a toujours inspiré les hommes en leur faisant plus ou moins perdre la tête. Par essence, la femme est porteuse de vie, elle allaite et materne ses petits. Pour cela, elle doit être fécondée par un homme, qu’elle attire par la séduction. La femme est donc aussi séductrice et sait user de ses charmes redoutables pour entraîner l’homme choisi dans son lit.

Ainsi, par un échange de bons procédés, l’homme jouit de la grâce de sa compagne en échange de son rôle de victime consentante. Bon, c’est plus complexe que ça, mais c’est la base.

Ce rapport des forces entre les sexes a amené les hommes à dévaluer les femmes pour se protéger de leur puissance (enfin c’est ce qu’ils croient!)

C’est sans doute dans cet esprit que des synonymes populaires plus ou moins vulgaires se sont imposés : belette, bombasse, bombe, bonne, caille, femelle, fente, frangine, gonze, gonzesse, greluche, grosse, louloute, meuf, nana, nénette, pisseuse, poule, poulette…

Femme-fontaine : Femme ayant la capacité de laisser surgir un liquide incolore et inodore en jet puissant lors de l’orgasme. L’éjaculation féminine est un phénomène qui à été peu étudié jusqu’à présent. On observe qu’il se produit chez certaines femmes à la suite de stimulations spécifiques qui sont variables d’une personne à l’autre. Le liquide, parfois abondant, est sécrété par les glandes de Skene.

Certaines femmes, dans l’intensité du plaisir, ressentent comme un besoin de faire pipi et retiennent ce flot qui n’est autre qu’orgasmique. Elles craignent de mouiller le lit et plus encore d’effrayer leur partenaire. Ce faisant, elles s’empêchent d’atteindre un orgasme complet. La complicité du couple est alors essentielle pour expérimenter à deux cette manifestation physiologique du plaisir.

Si vous sentez venir, lâchez tout, vous ne le regretterez pas !

Fessée : Jeu érotique faisant partie des pratiques sadomasochistes légères. La fessée met en évidence un rapport de domination entre les partenaires, l’un faisant figure d’autorité et l’autre de victime, naïve et sans défense. L’analogie avec la punition de parent à enfant n’est pas anodine et peut produire des réactions émotionnelles.

Pour de nombreux couples, la fessée est une pratique courante qui s’intègre parfaitement à la modulation des jeux amoureux et qui excite autant la personne qui la donne que celle qui la reçoit.

Fesses : Les fesses ne sont pas seulement faites pour s’asseoir ! Elles sont un des éléments essentiels de l’imagerie érotique et attirent autant le regard des hommes que celui des femmes.

Fétichisme : Le fétichisme est la sublimation sexuelle ou érotique d’un objet ou d’une partie du corps humain. L’excitation sexuelle peut être produite par la vue, le toucher, l’odeur ou le goût de l’objet ou de la partie corporelle qui émeut le fétichiste.

Les vêtements, gants, collants, chaussures, bottes, lingerie féminine par exemple, sont souvent liés à un certain fétichisme, de même que les mains, jambes, nez, tétons, nombril, anus, poils, etc..

Mais pour qui est sensible à ce type de représentations, l’étendue des objets fétiches n’a de limites que celles de son imagination.

Fille : Jeune femme ou femme encore célibataire. Le mot « fille » évoque une fraîcheur juvénile toujours très attractive aux yeux des hommes. La « fille de joie », indépendamment de son âge, incarne la vitalité érotique de la jeunesse.

Fion : Mot d’argot pour désigner l’orifice de défection, autrement dit l’anus ou le trou de balle.

Fisting : Appelé aussi fist-fucking, cette pratique sexuelle extrême est peu répandue. Elle consiste à introduire la main entière dans l’anus ou le vagin.

Dans le cas du fisting anal, l’intromission se fait avec les doigts tendus et groupés, de manière très lente et graduelle, en utilisant un lubrifiant en abondance. Une fois introduite dans le rectum, la main peut se resserrer pour former le poing. Chez les hommes adeptes de cette pratique, elle stimulera la prostate.

Fixette : État mental obsessionnel qui mène une personne à focaliser toute son attention et ses désirs sur un amour impossible. La fixette est très courante après une rupture amoureuse et peut durer plusieurs mois. Il arrive qu’elle perturbe encore plus longuement les amoureux platoniques soumis à leur rêve inaccessible.

Le seul moyen de sortir d’une fixette est de retrouver confiance en soi, de se changer les idées, de sortir et de reprendre le cours de sa vie.

Flagellation : Action de fouetter une personne ou soi-même dans un but d’excitation sexuelle. Aïe ! Dans les milieux sadomasochistes, la flagellation fait intervenir un dominant et une victime, tout deux consentants et au fait des limites de l’interaction.

Flirt : Jeu de séduction n’ayant pas forcément pour objectif la relation sexuelle. Le flirt peut être plus ou moins poussé, allant du simple échange de sourire aux attouchements intimes.

Fornication : Terme péjoratif qui désigne l’acte sexuel dans son aspect primaire et bestial. Traditionnellement, la fornication est liée au « péché de la chair » puisqu’elle définit un rapport sexuel entre un homme et une femme libres de tout lien, c’est-à-dire non mariés ni aucunement engagés. Faut-il souligner que c’est le cas de beaucoup d’entre-nous de nos jours ?

À notre époque, la morale impliquée dans la fornication n’a plus lieu d’être, bien qu’elle subsiste dans certaines religions.

Fougue : Dans le contexte sexuel, la fougue exprime la passion et l’ardeur que certains manifestent avec énergie durant le coït. La fougue peut être très appréciée ou au contraire vécue comme douloureuse, voire traumatique.

Foutre : Terme vulgaire pour désigner le sperme de l’homme. Par extension, foutre est aussi utilisé comme verbe et implique une relation sexuelle avec éjaculation. On l’emploie souvent avec une connotation dégradante, comme dans l’expression « Va te faire foutre ! »

French kiss : Baiser profond mettant en œuvre un voluptueux contact des langues. Au XIXe siècle, ce baiser amoureux était appelé « baiser florentin ». Comme quoi les français n’ont rien inventé en ce domaine.

L’union des bouches est une activité érotique qui déclenche, au niveau neurobiologique, des récompenses cérébrales provoquées par l’activation de zones érogènes. Le French kiss est reconnu de par le monde comme le baiser le plus voluptueux.

Fréquenter : Dans les termes d’usage vaudois (suisse), fréquenter signifie courtiser, séduire et finalement profiter des faveurs d’une femme.

Fricoter : Dans le langage populaire, fricoter désigne le fait d’avoir des relations complices, sentimentales ou sexuelles avec quelqu’un.

Frigidité : Déni du désir, incapacité à l’orgasme ou absence totale de plaisir, la frigidité est un état qui laisse les spécialistes perplexes. En effet, il est très difficile de cerner ses véritables causes et d’interpréter sa réelle nature. La frigidité est un grave problème pour les personnes qui en souffrent et nécessite une aide thérapeutique.

Frotteurisme : Fantaisie érotique déviante et abusive qui consiste à s’exciter en frottant son sexe contre une personne non consentante dans un lieu public. Le métro en est le théâtre idéal puisqu’il réunit les foules dans une promiscuité extrême, à la fois temporaire et anonyme. Attention à la fermeture des portières !

Frottis : Le frottis vaginal est un prélèvement de cellules au fond du vagin, sur le col de l’utérus, destiné à dépister les lésions pré-cancéreuses. Il s’effectue lors d’un examen gynécologique à titre de prévention. Il y a des trucs plus agréables, parait-il.

À suivre dans un mois avec la lettre G

Gamète – Gang bang – Gaule – Gémir – Gémissements – Gland – Glory hole – Gode – Gode-ceinture – Godemiché – Golden shower – Gorge profonde – Gouine – Griffures – G spot (point G) – Guelette – Guiguenatsser

Donnez votre avis

De fantasme à frigidité, en passant par fellation… voilà tous les mots que vous devez connaître sur la lettre F en amour et en sexualité.

La découverte de ces mots vous a choqué ou amusé ? Partagez vos idées, votre expérience et votre vécu avec nous. Donnez votre avis dans les commentaires ci-dessous.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Pour tout savoir sur les mots du sexe et de l’amour :

00

 

Les femmes préfèrent-elles vraiment les mecs bien membrés ?

Les femmes préfèrent-elles vraiment les mecs bien membrés ?

Une grosse bite, ça fait toujours rêver… Mais quand il faut passer à l’acte, il arrive souvent que les femmes prennent peur face à un engin démesuré. Si celui-ci fait parfois rêver, c’est que le plaisir sexuel prend source dans le cerveau et que les fantasmes attisent le désir. L’idée d’un sexe énorme séduit donc la plupart des femmes dans leur souhait de se sentir remplie.

Mais dans la pratique, les femmes accordent plus d’importance à l’attention et au savoir-faire de leur amant. Bien utilisé, un pénis de taille moyenne est nettement plus confortable.

Découverte d'un pénis énorme

Le phallus comme symbole de virilité

Archétype de la puissance masculine, la grandeur du pénis en érection est source de préoccupation chez la plupart des hommes. Certains trouveront de la fierté dans leur membre dressé, d’autres se laisseront terrasser par leurs complexes. Un homme sur deux pense que la taille de son pénis est primordiale.

Mais ce qui inquiète les hommes, c’est surtout le jugement que les femmes pourraient porter sur leurs attributs et le rejet qui pourrait en résulter. Il arrive même que cela tourne en véritable obsession, perturbant la sexualité et l’identité même de certains.

Malgré les croyances culturelles qui véhiculent toujours le mythe de l’amant merveilleux à grande queue, les études montrent que plus de la moitié des hommes sont content de leur sexe.

Un mec sur cinq le trouve trop petit alors que seul 2% auraient un micropénis, avec des érections de 7cm ou moins. Mais beaucoup avouent tout de même que s’ils pouvaient gagner quelques centimètres ils ne diraient pas non !

Là où les femmes sont d’accord

Les avis divergent selon que la femme considère ses fantasmes ou la réalité de ses rapports sexuels. Néanmoins, neuf femmes sur dix préfèrent un membre large plutôt que fin, même si ce dernier est long.

Ce sont les femmes de moins de 30 ans qui sont les plus attachées à l’aspect physique et à l’idéal du mec grand, sportif, musclé et à grosse queue.

85% des femmes se disent satisfaites de la taille du sexe de leur partenaire. Elles s’accordent en général à apprécier plutôt la fermeté que la dimension. Une queue bien raide est synonyme de désir et les femmes adorent être désirées.

Mais là où elles sont unanimes, c’est dans leur préférence pour un amant qui sait s’y prendre pour les exciter, les remplir et les emmener au 7e ciel.

Finalement oui, les femmes préfèrent les mecs bien membrés. Mais à leurs yeux, un mec bien membré a un sexe de grandeur moyenne, ou légèrement supérieure, qui peut les remplir sans les déchirer.

Sexy active guy

La norme phallique

Selon les dernières études françaises, la taille la plus répandue d’un pénis en érection est de 15cm pour la longueur et de 12,8 cm pour la circonférence. Un ou deux centimètres en plus ou en moins est tout à fait normal et la plupart des hommes se situent dans cette moyenne.

Si vous êtes au-dessus ou en-dessous de la norme, vous allez devoir vous accommoder de ce que la nature vous a donné et redoubler d’attention pour contenter votre partenaire.

Avec un sexe trop gros, cela devient un problème… Si vous dépassez les 20cm, franchement, c’est pas de chance ! À moins d’être star du X, vous avez sûrement de la peine à avoir des rapports normaux et votre partenaire doit un peu serrer les dents.

Si votre sexe est tout petit, il est probable que votre vie sexuelle soit peu active. Vous avez peut-être pensé à différents moyens pour agrandir votre pénis. Mais la chirurgie est inefficace sur l’érection et ne peut, au mieux, qu’allonger le sexe au repos. Elle est donc sans intérêt.

Les pompes à vide et les pilules ne marchent pas vraiment non plus. Il ne vous reste donc qu’à devenir un amant si attentionné qu’on vous aime pour vos gestes d’expert plutôt que pour vos attributs. C’est heureusement possible, si vous y travaillez.

Personne n’a envie d’être hors normes, ni en trop ni en trop peu. Mais les particularités physiques sont une réalité incontournable qu’on ne peut qu’accepter.

Indépendamment du sexe qu’on a reçu, c’est surtout la manière de l’utiliser qui permet de satisfaire sa compagne. Tout le monde n’a pas un sexe parfait, mais chacun peut devenir un parfait amant.

Le bon amant

Il me semble que c’est le Tao qui fait référence à la correspondance physique des partenaires sexuels. Dans cette vision orientale, l’homme est lièvre, chien ou cheval et sa compagne devrait s’accorder à lui en étant hase, chienne ou jument.

En d’autres termes, une grosse bite avec un vagin large et une petite avec un vagin étroit. Les pénis et les vagins moyens étant très répandus, la plupart d’entre-nous sont contents, alors que ceux qui sont dans les extrêmes doivent chercher un peu.

Il ressort de tout ceci que le fait d’être un mec bien membré ait effectivement une certaine importance, bien que ce ne soit pas l’essentiel. Être ami avec ses parties génitales permet de se sentir détendu dans la relation intime et d’avoir des érections bien fermes.

C’est tout ce qu’il faut pour développer ensuite son talent à faire l’amour et entrer à deux dans les jeux amoureux.

Ne manquez pas de lire mon e-book gratuit « Les 7 secrets d’une sexualité épanouie », dans lequel je vous dévoile le meilleur de mes connaissances pour être à l’aise dans la relation sexuelle. Être confiant dans ses gestes, c’est aussi être heureux de son corps et c’est là tout ce qu’on a à partager.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Recherches utilisées pour trouver cet articleles femmes aiment les grosses bites,pourquoi les femmes aiment les grosses bites,les femmes preferent les grosses bites,Les filles aiment les grosses bites,les femmes les grosses bites,Femmes êt geands bités,les femmes aime les grosses bite,petites filles beses gros bites,FILM LES FEMMES PREFERENT LES GROSSES BITES,pourquoi les stars du x on est des gros bites