Archives par mot-clé : infidélité

De l’amour pour le mari et du désir pour l’amant

Est-ce qu’il vous est déjà arrivé, Mesdames, de ressentir un amour intense pour votre mari et de ressentir une attirance très forte pour un autre homme, en l’occurrence : du désir pour votre amant ?

Si l’infidélité vous intéresse ou vous concerne, vous serez sans doute touché(e) par l’histoire que je raconte dans cette vidéo.

Comment s’y retrouver quand on a le cœur embrouillé et le corps tiraillé entre l’amour du mari et le désir de l’amant ? L’infidélité peut parfois être la chance du couple…

De l’amour pour le mari et
du désir pour l’amant

Qu’en pensez-vous ? Vous êtes libre de vous exprimer dans l’espace « Commentaires » en bas de page et de partagez sur vos réseaux sociaux au moyen des boutons ci-contre..

Si vous préférez la lecture, voyez la transcription texte juste en-dessous.


e-book "Les 7 secrets d'une sexualité épanouie"

 

 

 

 

RECEVEZ votre e-book GRATUIT
TOUT DE SUITE

 

OUI :Découvrez les 7 secrets d'une sexualité épanouie

OUI :Recevez des conseils inédits par e-mail ...

OUI :Soyez plus heureux dans votre lit !

Je déteste les spams ! Vos données sont confidentielles et resteront entre nous.

Transcription texte de la vidéo

De l’amour pour le mari et du désir pour l’amant

Est-ce qu’il vous est déjà arrivé, Mesdames, de ressentir un amour intense pour votre mari et de ressentir une attirance très forte pour un autre homme, en l’occurrence : du désir pour votre amant ? C’est la question qui a été soulevée lors d’un courriel que j’ai reçu de la part d’Anna. C’est un prénom d’emprunt.

Anna se trouve dans cette situation, avec un amour vraiment fort pour son mari, elle l’aime vraiment, et une attirance, une attraction sexuelle, un fort désir pour son amant. Et cela la surprend complètement.

Nous allons regarder cela en détail ensemble. Je vais vous dire comment je vois les choses et ce que l’on peut faire avec cela.

Bonjour, c’est Philippe Fragnière, et bienvenue sur erotic-attitude. Aujourd’hui, je vais donc répondre à la question d’Anna à propos de cette difficulté qui peut se présenter aux femmes, celles qui aiment leur mari et qui ont une attirance forte pour un autre homme.

Anna est mariée depuis cinq ans, mais ce n’est pas une gamine. Elle est avec son mari déjà depuis cinq ans auparavant, ce qui fait 10 ans de relation. Avant cela, elle avait déjà eu d’autres aventures, d’autres rencontres et d’autres histoires dans sa vie. Notamment une histoire assez importante et assez longue, dit-elle, de quatre ans.

Son mari est un homme bien, droit, honnête, travailleur. En fait, le genre d’homme que toute femme semble-t-il pourrait considérer comme idéal. C’est vraiment un homme sur qui on peut compter, un homme qui donne de l’amour et avec qui peut vraiment construire quelque chose.

Avec son mari, Anna se trouve dans une démarche de procréation médicalement assistée puisqu’elle n’a pas la possibilité d’avoir des enfants normalement et naturellement. Ainsi donc, Anna vit avec son mari une aventure de couple, un défi de couple assez intense et assez important. Cela doit, j’imagine, les lier profondément et les souder pour traverser ce défi, cette épreuve, face à cette situation où ils se rendent compte que ça ne va pas tout seul et qu’il faut faire des choses au niveau médical pour rendre possible le fait d’avoir des enfants.

Ainsi donc, l’idée d’avoir des enfants est probablement assez importante pour eux.

Là où les choses se compliquent pour Anna, c’est à la suite d’un déménagement qui a eu lieu il y a deux ans. Anna déménage alors avec son mari, elle change de lieu, elle change de ville, elle change de travail aussi. Elle rencontre alors un autre homme, un collègue de bureau qui va la séduire, et avec qui elle va développer une relation de complicité.

C’est une relation d’amitié forte dans laquelle ils vont cultiver les fous rires et s’entendre comme larrons en foire, si bien qu’elle va se rendre compte que « c’est lui », c’est ce gars-là qui est un peu comme celui qu’elle attend depuis toujours. Genre : « Oh mon Dieu, c’est lui que j’attendais… Mais il se trouve que je suis quand même marié et en train de faire une démarche pour avoir des enfants avec mon mari ».

Néanmoins, et d’autre part, « en découvrant et en travaillant avec ce gars-là, je me rends compte que cet homme, c’est l’homme que j’attendais ». Là, il y a en effet quelque chose qui se passe.

Ensuite, effectivement, la situation et l’évolution des choses fait que, finalement, Anna et son collègue de travail vont devenir amants. Et elle va tomber amoureuse de ce gars qui lui convient si bien. Elle va aussi retrouver, peut-être, une certaine énergie sexuelle, retrouver du désir, le désir pour son amant à travers cette aventure.

Néanmoins, malgré cette osmose qu’ils vont vivre tous les deux, l’amant ne va pas manifester qu’il est si amoureux que ça. Il va y avoir plusieurs tentatives de rupture… parce qu’il s’agit d’être raisonnable : elle est tout de même mariée. L’amant quant à lui, je ne sais pas, mais peu importe, il se dit bien qu’il ne va pas interférer non plus dans ce couple… et il y a donc plusieurs tentatives de rupture de l’un et de l’autre, motivés simplement par la raison.

Mais malgré tout, l’attraction, l’attirance sexuelle est trop forte et leur complicité va les attirer l’un vers l’autre, comme les aimanter l’un avec l’autre de manière forte et ils vont revenir chaque fois pour être amants ensemble.

À tel point qu’Anna va finir par se demander si son amant éprouve tout de même des sentiments pour elle. Tout cela n’est pas très clair dans sa tête. Anna se demande un peu ce qu’elle fait, qu’est-ce qu’elle est en train de foutre avec cette histoire puisqu’au fond elle n’a jamais imaginé qu’il était possible d’être infidèle à son mari. Elle ne se reconnaît pas dans cette situation et en même temps, elle ne peut pas résister à cette attraction qui la pousse dans les bras de son amant.

Elle dit qu’elle a toujours vu son mari comme l’homme de sa vie, malgré une incompréhension et des difficultés de communication au moment d’une de ses fausses-couches. À ce moment-là, son mari n’avait pas vraiment été à la hauteur de ce qu’elle attendait, mais malgré cela elle ne se voit pas vivre sans lui.

Par contre, ce qu’elle observe vraiment et ce qui la mène dans tout ce désarroi, c’est qu’elle n’a plus du tout de désir sexuel, excepté pour son amant… pour qui elle en a d’ailleurs beaucoup.

Comment choisir entre l’amour et le désir ?

Alors, que faut-il penser de cette situation ? C’est une situation dont on ne va pas dire qu’elle touche absolument toutes les femmes, mais tout de même. Il y a un grand nombre de femmes qui se retrouvent dans cette difficulté de se positionner, qui ont l’impression que les choses se troublent dans leur esprit.

Cette femme se dit simplement : « j’aime mon mari, cela a du sens pour moi, on cherche à faire des enfants, j’ai envie de faire des choses avec lui » et en même temps, il y a un amant qui est là et qui compte également. À quel niveau compte-t-il ? On ne sait pas très bien à quel point l’amant peut compter et jusqu’où on aimerait aller. Jusqu’où cette femme veut aller pour vivre cette expérience avec son amant ?

Ce qu’il faut considérer vraiment, ce qui est très important, c’est de savoir que l’amour et l’attraction sexuelle, l’attirance, sont deux choses différentes. Vous le savez sans doute, mais souvent on fait des amalgames avec cela. Ces amalgames viennent du fait que, simplement, ces deux choses sont malgré tout liées.

On va aimer quelqu’un avec qui on fait l’amour et on va faire l’amour avec quelqu’un qu’on aime. Maintenant, en terme de masculin et féminin, les hommes et les femmes ne fonctionnent pas de la même manière à ce sujet. C’est-à-dire que les femmes vont avoir tendance à aimer d’abord, à être amoureuse d’abord. Elles seront en premier lieu touchées par une personnalité, une manière de se comporter, une manière d’être fort, d’être puissant, d’être intègre. Elles vont apprécier un homme qui a une vie pleine et heureuse et c’est cela qui va donner aux femmes un sentiment d’attraction et d’attirance.

Une femme va d’abord voir l’homme, elle va le visualiser et le percevoir comme une sorte d’idéal masculin qui va éveiller son désir sexuel. Voilà la femme. Elle va d’abord aimer et ensuite elle pourra donner du sexe.

L’homme, c’est le contraire. L’homme va d’abord être attiré sexuellement, être attiré par une femme qui est jolie, belle, qui a de la classe ou du charme, qui est peut-être pleine de fraîcheur, etc. Il va être attiré par la féminité. Il va être attiré physiquement, et pas seulement esthétiquement, il va sentir cette énergie sexuelle qui va d’abord se manifester en lui et entrer dans la relation sexuelle avant de pouvoir entrer dans l’amour et dans quelque chose de plus profond et de plus intérieur.

Dans l’histoire d’Anna avec son amant, il y a quelque chose de cet ordre-là. C’est-à-dire qu’elle est tombée amoureuse parce qu’il y avait de la complicité, parce qu’ils s’amusaient ensemble, qu’ils étaient bien, qu’ils se comprenaient et qu’ils pouvaient parler. C’est ce qui fait qu’ils vivaient quelque chose d’intense au niveau relationnel et c’est cela qui a donné à Anna des désirs sexuels.

Pour l’amant, (je ne veux pas parler à sa place, mais on peut imaginer) en tant qu’homme, il aura eu d’abord une attirance sexuelle, des désirs et une attraction sensuelle avec cette nouvelle collègue. Il a peut-être d’ailleurs tenté de résister sachant qu’elle était mariée, mais ce désir était trop important.

À partir du moment où la relation a été consommée, dès lors qu’ils ont fait l’amour ensemble, et peut-être même plusieurs fois, au bout d’un moment, ce garçon, cet amant, à commencé à sentir des sentiments qui se sont éveillés en lui. Mais ce n’est sans doute pas ça qui était présent au départ.

D’abord il y a le désir sexuel pour l’homme et une fois que la sexualité s’est mise en place, quand l’homme a exprimé et expérimenter son désir sexuel dans la relation, dans un début de relation, alors l’amour, le sentiment amoureux commence chez lui à s’éveiller et à se mettre en place. Ceci est vraiment quelque chose d’important.

Comment choisir entre le mari et l’amant ?

Pour revenir à l’histoire d’Anna et pour cadrer plus large, il faut considérer aussi son mari et son histoire de couple. Rappelons qu’elle a de l’amour pour son mari, mais qu’elle n’a plus de désir sexuel. Pourquoi ?

Après 10 ans de relation et cinq ans de mariage, surtout avec toutes les problématiques qui ont pu apparaître dans cette recherche de procréation médicalement assistée, et tous les problèmes qui y sont liés, son mari a perdu son aura de séduction. Il a perdu cette puissance d’attraction sexuelle, cette liberté, cette sorte de créativité qui est tellement séduisante pour les femmes.

Au contraire, et par ailleurs, si Anna aime son mari c’est justement parce qu’il a les qualités du père. Il a les qualités d’un bon père, d’un père protecteur, c’est-à-dire que c’est un homme sérieux, fiable, travailleur, honnête, etc. Il a vraiment les qualités du père, mais par contre il n’a pas forcément les qualités de l’amant.

L’amant est créatif, drôle, amusant, il sait faire des surprises etc. Le mari n’est plus surprenant. Anna le connaît bien. Elle traverse des choses importantes avec lui, et pas forcément drôle d’ailleurs, elle a des projets de construction et tout cela est très important. Avec le projet d’enfant, il faut un protecteur, quelqu’un qui va pouvoir assurer la sécurité de la cellule familiale, avec les enfants qui vont venir. Le mari a donc le profil type du père, de l’homme dans le foyer qui va être stable, sérieux, sur qui on peut compter, etc. Il va pouvoir assurer.

Par contre, il n’a plus le profil de l’amant, de l’homme qui va être créatif, drôle, joyeux, enthousiaste et qui va emporter Anna dans son désir.

Du coup, Anna se retrouve avec : d’un côté, son mari qui lui offre la stabilité et la possibilité de faire une famille. Elle va vraiment l’aimer pour ça avec tout son cœur. Mais il ne correspond plus à l’autre image, l’image de l’amant représentée par le collègue, ce rôle pris par le collègue de travail qui va assumer toute la part de cette énergie dynamique d’homme attirant.

Anna se trouve maintenant tiraillée entre les deux stéréotypes, les deux profils de l’homme : d’un côté, celui du compagnon de vie et de l’autre, celui du compagnon d’aventure.

Allier le mari et l’amant

Que faut-il faire avec cela ? Une des possibilités est effectivement de mener une double vie. Il y a pas mal de gens qui le font et cela peut très bien se passer pendant un temps. Mais généralement cela n’est pas durable. Une autre possibilité, c’est de quitter son mari pour aller avec son amant, mais si Anna fait cela, elle va retomber dans les mêmes schémas plus tard, dans quelques années.

La troisième possibilité, celle que je préfère et qui me parait la plus constructive, c’est de reprojeter dans la personnalité de son mari le profil d’amant afin de pouvoir y retrouver à la fois les deux profils dans la personne de son mari. C’est-à-dire d’avoir chez le même partenaire le profil du protecteur et le profil de l’aventurier.

Pour faire cela, il y a évidemment tout un travail de communication avec le mari. Mais il ne s’agit pas forcément d’une communication directe. Anna n’a pas forcément besoin de tout expliquer ce qui est en train de se passer. Il s’agit simplement de rétablir une communication de plus en plus complice, de faire (ou de refaire) des choses avec son mari, des choses plus drôles, des choses plus gaies, plus aventureuse, des choses plus marquantes, des choses qui sont plus énergiques, plus dynamiques, plus excitantes qu’à l’ordinaire.

Ils pourraient faire du sport ensemble ou partir en escapade amoureuse tous les deux, profiter que les enfants ne sont pas encore là pour redynamiser toute cette énergie qui a pu exister à un moment donné dans leur histoire, plus ancienne, et qui doit être recréé, revitalisée, pour produire quelque chose de nouveau et arriver à une situation nouvelle.

Si Anna arrive à faire cela, s’il elle arrive à faire ça avec la complicité de son mari, pour qu’ils arrivent ensemble à être à nouveau amants, c’est-à-dire que ce ne soit plus son mari d’un côté et son amant de l’autre, mais son mari-amant ici, elle va pouvoir remercier son collègue de travail. Elle pourra remercier celui qui est actuellement son amant, le remercier pour avoir réveillé quelque chose en elle, quelque chose de très important qu’elle va pouvoir réorienter sur son mari.

Évidemment, dans la vie, on est pas tout seul. On ne peut pas produire à l’intérieur de soi les changements qui concernent les autres. Mais on peut travailler pour transformer les choses qui peuvent être changées à l’intérieur de soi. C’est le cas de la vision de l’autre : ça se change à l’intérieur de soi.

Anna ne peut pas changer son mari. Par contre, en changeant son regard, en changeant son attente, en changeant ses croyances à propos de ce qu’il est possible de vivre dans sa sexualité et dans son couple, elle va l’influencer, même sans rien dire, même sans rien expliquer spécifiquement à son mari, elle va l’influencer pour qu’il la suive simplement dans cette nouvelle énergie.

Et c’est ce que je lui souhaite et c’est ce que je souhaite à tous les couples qui traversent ces périodes difficiles, ces périodes dans lesquelles on est en doute, dans lesquelles on ne sait plus très bien ce qu’on veut.

Certes, on garde le droit de partir. On peut quitter son mari ou quitter sa femme. On peut faire tout ça. Plein de gens le font. Mais cela amène à quoi ? Cela aboutit simplement à ce que l’on reporte le problème un peu plus loin.

La question de l’infidélité, les problèmes que cela suppose et toutes les réflexions auquel cela nous amène, éveillent simplement notre désir et notre personnalité profonde. Et si on peut clarifier cela, être simplement lucide sur ce qui nous attire et ce qui est important pour soi… entre l’aventure fugace et l’aventure profonde avec quelqu’un à qui l’on tient et avec qui on se projette sur la durée, être au clair avec soi permet de réorienter et de changer profondément ce qu’on vit avec l’autre.

Et ça, c’est vraiment quelque chose de super que je souhaite à chacun de nous et à chacun de vous.

Voilà c’était Philippe Fragnière pour erotic-attitude et c’était un joli moment, juste pour partager cela avec vous, pour partager ma vision et répondre en même temps à Anna, cette personne qui m’a fait l’honneur de me donner sa confiance pour que je l’éclaire à ce sujet. J’espère que ce sera aussi utile pour vous, dans votre amour pour votre mari et vos désirs pour votre amant

Prenez soin de vous et de votre couple, prenez soin de vos amants, de vos maris, prenez soin de tout le monde, prenez surtout soin de votre cœur parce que c’est là que ça se passe.

C’était Philippe Fragnière pour erotic-attitude, continuez de me suivre, partagez sur les sociaux, laissez un commentaire ici en-dessous, manifestez que vous avez aimé ou que vous avez détesté, tout est le bienvenu. Surtout, faites vivre l’amour autour de vous, propagez-le, c’est vraiment important.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Recherches utilisées pour trouver cet articlefellation pour son amant pas son mari

Fidélité ou infidélité : qui trahit qui ?

Fidélité ou infidélité : qui trahit qui ?

Le couple peut être vite ébranlé lorsque Monsieur doit faire face à ses attirances extérieures et qu’il se questionne sur son choix entre fidélité et infidélité. La tentation de tromper sa compagne peut parfois s’avérer quasiment irrésistible.

Si j’aborde ici la question sous l’angle de l’homme, il est évident qu’elle se pose également à la femme, elle aussi sensible à ses désirs et à ses pulsions. Doit-on être fidèle à l’autre, au couple ou à soi-même ? Quels sont les options qui s’offrent à nous ?

Le choix peut-être cornélien si on ne s’est pas mis au clair sur le sens profond des diverses possibilités qu’offrent les rencontres. Je connais bien ce sujet pour y être confronté de temps à autre et l’approche de cette question mérite une attention particulière.

Les réflexions que je partage aujourd’hui avec vous font suite à un e-mail que j’ai reçu récemment et qui disait ceci :

« Bonjour, je viens de me rendre compte que mon chéri avait des rendez-vous sexuels lors de ses déplacements. Quand je lui en parle, il nie. Je le trouve plutôt heureux et nous continuons à avoir une vie sexuelle riche et épanouie. Je me trouve désemparée face à cette attitude et du coup je me pose beaucoup de questions sur sa sincérité et sur notre couple. Il me dit qu’il m’aime, qu’il est heureux avec moi et nous avons des projets. Alors pourquoi ? Cordialement, M. »

En commençant par remercier cette personne pour sa confiance, je vous livre ici ce que cela a suscité en moi et les points qui m’apparaissent importants à éclaircir pour faire face à ce genre de situation.

Réaction à l’infidélité

À moins que vous n’ayez surpris votre chéri au lit avec une autre, la première chose à faire est de vérifier vos sources. Inutile de monter sur vos grands chevaux si vous n’êtes pas absolument certaine que les faits sont réelles.

Si vous manquez d’éléments pour étayer vous soupçons et qu’il nie, faites-lui confiance et croyez-le sur parole. Point barre ! Ne laissez pas la jalousie vous envahir et vous soupçons vous pourrir la vie.

Rien ne vous empêche de lui communiquer vos doutes et de lui faire part de votre besoin d’être rassurée quant à l’amour qu’il vous porte et à la sincérité de son engagement… ce qui, dans le cas cité plus haut semble déjà avoir été fait.

Maintenant, si vous avez des preuves, expliquez-lui comment vous êtes au courant en évitant de tomber dans les accusations. Vous pouvez par exemple raconter votre histoire comme si vous parliez d’un autre couple : « J’ai une amie qui a découvert que son mari… etc. » Cela vous permettra de poser les faits de manière plus détachée, même si vous finirez par indiquer que c’est bien de votre histoire qu’il s’agit.

Si malgré tout il s’entête à nier ou à se défiler, il est probable qu’il ait peur de votre réaction et qu’il angoisse à l’idée de vous perdre. Il se peut aussi qu’il craigne de ne pas assumer ses émotions dans le cas où vous prendriez vous aussi les mêmes libertés que lui. L’homme n’est pas facilement prêteur et se révèle souvent plus fragile que la femme à ce propos.

Il reste que si votre chéri refuse catégoriquement de communiquer à ce sujet, vous êtes coincée. Vous ne pourrez pas le forcer à se confier et vous serez obligée de vous positionner face à son mutisme.

Laissez-lui un peu de temps, soyez subtile pour le mettre en confiance, mais s’il refuse vraiment de vous parler, il faudra vous questionner sur ce que vous attendez de votre relation, avec ce que cela implique comme risque de changements.

Il faut savoir encore que si vous avez découvert sa vie secrète en fouillant dans ses affaires, son portable ou ses e-mails, il vous faudra aussi assumer votre indiscrétion. Le fait d’être en couple n’annule pas l’individualité de chacun des partenaires et l’un comme l’autre mérite le respect de son espace personnel.

Ce n’est que dans la mesure où chacun peut expérimenter et développer sa propre histoire qu’il pourra continuer à nourrir le couple avec la richesse de ses découvertes personnelles.

Ainsi, l’indiscrétion outrepasse le respect auquel chacun a droit et devra aussi être « réparée » d’une manière ou d’une autre. Parce qu’à cet endroit, c’est la confiance de l’autre qui aura pu être ébranlée.

Quoi qu’il en soit, il s’agit véritablement d’une affaire de confiance et il n’y a qu’une communication sincère qui pourra la rétablir. Afin de pouvoir communiquer avec subtilité sur ce sujet délicat, il faut se mettre au clair sur ses propres attentes face à la fidélité.

Qu’est-ce que la fidélité ?

Dans le contexte amoureux, on associe généralement la fidélité à l’exclusivité sexuelle. Lorsque ceci est entendu et représente une valeur partagée par les deux partenaires, tout va bien, du moins tant que cela reste ainsi.

Mais on sait combien les choses sont susceptibles de changer, ce qui peut amener à un autre cas de figure : l’exclusivité sexuelle peut-être plus importante pour l’un que pour l’autre. Dans ce cas, il va falloir négocier un nouvel accord en orientant l’objectif du couple sur un autre type de valeur.

Une complicité sincère et un engagement de couple sur le long terme pourront peut-être offrir un autre cadre de référence. On peut élaborer des projets et cultiver une intensité de relation qui nourriront le couple sur la durée, indépendamment de ce qui peut être vécu par l’un ou par l’autre en aparté.

Tant que les « extras » ne remettent pas en question les fondations du couple, ils peuvent être enrichissant pour l’un et pour l’autre. Il faut toutefois s’attendre à l’émergence de quelques émotions inattendues : sentiment d’abandon, angoisse de la comparaison, peur de la perte et autres idées du genre qui alimentent la jalousie.

Là encore, une communication sincère et bienveillante sera essentielle pour calmer les émotions trop fortes et pour laisser émerger une plus grande maturité de la relation. Les partenaires seront alors fidèles à leur engagement de couple plutôt qu’à l’exclusivité de leurs ébats.

Dans le cas où tous deux valorisent leur liberté sexuelle, l’intensité de leur échange devra être encore plus puissante pour que le couple perdure.

Quoi qu’il en soit, c’est la fidélité à soi-même qui sera le point commun de toutes ces situations. Parce qu’aucun amour ne peut subsister si l’un ou l’autre des partenaires se sent contraint de faire l’impasse sur ses propres valeurs et sur ce qu’il pense être profondément.

D’où vient l’infidélité

La question qui subsiste est : « pourquoi ? » Pourquoi ces attirances envers d’autres partenaires sexuels alors que tout va bien dans le couple ? Une sexualité épanouie, des valeurs partagées et de beaux projets ne suffisent-ils pas à combler toutes nos attentes ?

« La plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a »

C’est ce que me disait ma maman, peut-être pour me faire comprendre que je ne trouverai jamais tout ce dont j’ai besoin dans la même personne.

On est déjà bien chanceux quand son partenaire réunit un grand nombre de qualités qui sont importantes pour soi. Quand on constate cela, on commence véritablement à tenir à son compagnon ou à sa compagne. Quant au reste, s’agissant de combler des besoins que l’autre ne peut remplir, il faut se débrouiller soi-même.

Et il faut bien admettre qu’aussi intense et riche que soit la relation, après un temps, elle ne peut plus offrir ce qu’elle garantissait à ses débuts : l’énergie excitante de la nouveauté, le goût de l’aventure et le parfum de la liberté.

Ces éléments enthousiasmants pourront néanmoins resurgir à tout moment dans un couple qui saura être suffisamment complice et audacieux pour aller les chercher au-dehors ou à l’intérieur même de sa propre créativité.

Là où certains parviennent à s’inspirer uniquement de leurs fantasmes, d’autres ressentent le besoin de passer à l’acte. Il leur faut l’expérience vécue pour se sentir vivants et pour rester enflammés. Cela dépend de la place que chacun accorde aux plaisirs de la séduction, de la conquête et de la nouveauté.

Il n’y a pas de jugement à porter là-dessus, ceci n’étant qu’une question de perception personnelle et de modes de fonctionnement, qui d’ailleurs évoluent au fil du temps. Le couple devra faire avec. Il devra composer avec cette différence qui se manifeste parfois entre les partenaires.

Il faudra aborder cette question avec authenticité pour que chacun puisse affirmer ses propres valeurs et identifier les comportements qui lui seront bénéfiques.

La place du tiers

Il reste à considérer la troisième personne, étrangère au couple, mais néanmoins impliquée dans sa réalisation. À moins qu’il s’agisse d’une aventure anonyme, comme dans une relation sexuelle tarifée ou avec une personne inconnue, la relation extraconjugale finit toujours par teinter ce qui se joue dans le couple lui-même.

Même s’il s’agit d’une aventure fugace, il ne faut pas oublier qu’elle a lieu avec une personne, un être humain qui a lui aussi ses désirs et ses rêves.

La maîtresse ou l’amant extérieur, avec ses propres engagements et attentes, va susciter de nouvelles questions qui pourront être tout autant bénéfiques que fatales. Il s’agira de reconnaître et d’accueillir ce qui mène à plus d’épanouissement et de rejeter ce qui produit plutôt des emmerdements.

Quoi qu’il en soit la tierce personne mérite elle aussi le respect et la transparence afin qu’elle puisse se positionner clairement et en toute connaissance de cause face au couple établi.

Les scénarios possibles sont aussi nombreux que les manières de voir la vie. Aussi, il n’est pas possible d’appliquer un modèle préétabli. Chacun de nous se retrouve seul avec sa créativité devant la particularité de sa situation.

Face à la complexité de toutes ces questions et dans la crainte de ne pas savoir y répondre correctement, la plupart d’entre nous choisissent le confort, tout relatif, des relations cachées. Mais c’est souvent sans avoir conscience de ce qui est véritablement en jeu, à savoir : la relation à laquelle on tient vraiment.

Oser être soi

Même si la jalousie est une émotion particulièrement pénible à vivre, beaucoup d’entre nous sont aujourd’hui capables d’aborder la question de la fidélité et de l’infidélité, de manière sincère et ouverte.

On sous-estime souvent la portée bénéfique d’une telle sincérité. Le couple qui saura communiquer de manière authentique sur cette question, au-delà de quelques émotions fortes à surmonter, trouvera matière à consolider ses liens et à porter sa complicité intime à un très haut niveau d’épanouissement.

La question de la fidélité ne vise pas uniquement à trouver un accord sur nos comportements. Elle révèle aussi une interrogation plus profonde sur le sens de qui nous sommes vraiment.

Certes, il y a un risque pour la survie du couple. Va-t-on s’entendre et trouver une voie qui nous satisfait tous deux ou va-ton prendre conscience qu’on n’est plus adapté l’un à l’autre ? Voilà une question qui peut faire peur.

En prenant le risque de la franchise, on se donne les moyens d’une certaine clairvoyance, ce qui permet de mieux maîtriser la situation. Le risque n’est pas moindre dans le déni, il est seulement moins apparent et c’est ce qui le rend d’autant plus sournois.

Au final, accepter le risque de perdre l’autre offre aussi la chance de se trouver soi-même.

Alors… Si être confronté à l’infidélité était une chance ? La chance de définir ensemble au sein du couple : qui trahit qui et en faisant quoi ?… Ce pourrait être en tout cas la chance de se rencontrer plus profondément en communiquant à l’autre la part la plus authentique de soi-même.

Qu’est-ce que vous en pensez ? Exprimez-vous dans les commentaires ci-dessous pour partager avec les autres lecteurs votre vision sur la fidélité ou l’infidélité, sur ce qui vous anime ou ce qui vous effraie dans le couple d’aujourd’hui.

N’attendez-pas le bonheur, créez-le !

00