Archives par mot-clé : sexualité

Du bon usage de la lampe frontale en amour

Une amie me parlait récemment d’un de mes conseils d’amants qui l’avait amusé : « éteignez tout et faites l’amour à la lampe frontale. » Elle se questionnait toutefois sur le côté éblouissant de la chose… bien qu’en amour il soit toujours souhaitable d’être éblouissant.

Il est vrai que je m’applique à trouver des idées inédites ou pour le moins inspirantes lorsque je publie les conseils d’amant. Je sais que les amoureux sont toujours en quête de nouveautés afin de cultiver leur désir et ils ont bien raison.

Alors que certains de mes conseils sont plutôt romantiques (mais pas trop tout de même), d’autres sont plus coquins ou même parfois farfelus.

La lampe frontale en amour

Les objets détournés offrent un espace de créativité érotique sans pareil. Selon les cas, ils seront excitants, transgressifs, surprenants ou simplement rigolos. On peut intégrer n’importe quoi dans les jeux amoureux du moment que ce soit plaisant pour les deux partenaires.

Bien entendu, il existe un grand nombre de sex-toys spécialement étudiés pour accompagner les amants dans leurs ébats. Chacun trouvera dans cette riche panoplie de quoi égayer son intimité. Mais le truc qui va vraiment nous faire kiffer, c’est de sortir des sentiers battus en exerçant notre créativité.

Les possibilités n’ont de limites que celles de notre imagination. On joue assez naturellement avec le mobilier, lit, canapé, chaise… mais pourquoi ne pas profiter de l’échelle lorsqu’on repeint la cuisine ? D’ailleurs le pinceau peut être détourné lui-aussi !

Tout est bon pour explorer les sens : des objets aux températures et aux textures différentes, plutôt durs, plutôt mou, chaud ou froid, sec ou humide, lisse ou rugueux… de quoi visiter toute la palette des sensations.

Attention toutefois aux objets qui pourraient se briser dans les mouvements emportés de la rencontre charnelle. Les objets en verre ou en terre cuite nécessitent quelques précautions, comme les fruits et légumes qui, même s’ils sont inspirant quant à leurs formes, peuvent se ramollir et se rompre. Aller rechercher un morceau de concombre dans le fond du vagin ou dans le rectum n’est pas forcément très glamour…

La véritable fonction de la lampe frontale…
et autres objets

Une lampe portative qui tient toute seule et qui libère les mains pour d’autres usages… Pour faire du camping sauvage ou pour changer un fusible qui a sauté, c’est très pratique. Mais est-ce bien urgent de changer ce satané fusible quand on est en si bonne compagnie ?

La lampe frontale est un exemple parfait d’objet inoffensif et amusant qui peut trouver sa place dans des ébats emportés et créatifs. On peut bien entendu porter la lampe frontale autour de la tête (ce qui est sa place habituelle comme son nom l’indique), mais rien n’empêche de la placer ailleurs : autour du cou, d’un bras, d’une cuisse ou même en guise de cockring.

Et si vous voulez jouer le super light show, n’hésitez pas à porter plusieurs lampes frontales un peu partout sur le corps. Il en existe même qui ont une option clignotante… Votre coït ressemblera à un feu d’artifice que vous ne serez pas prêt d’oublier.

Et comme chacun le sait, même si cela n’est pas évident pour tout le monde, plus le couple développe sa complicité et plus il peut s’éclater au lit.

La lampe frontale et quoi d’autre ?

Je suis sûr que vous saurez décliner cette idée en de nombreuses variantes bien à vous. Et peut-être aussi accompagner cette lampe frontale d’autres accessoires inattendus en amour.

C’est la créativité qui nous permet d’innover, de surprendre et de continuer à séduire l’autre au fil du temps. Ne nous en privons pas.

Alors, avez-vous déjà essayé la lamper frontale en amour ? Peut-être avez-vous intégré d’autres objets surprenants dans vos ébats ? Faites-nous partager vos spécialités, créations personnelles ou vos impressions dans l’espace commentaire ci-dessous.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

Comment ruiner sa sexualité avec son homme ?

Il arrive que les femmes nous énervent. Elles semblent parfois ne rien vouloir comprendre de nos besoins et de nos désirs. On croirait qu’elles le font exprès !

Bien sûr, la femme fait du mieux qu’elle peut avec ce qu’elle a compris de son expérience… Mais elle développe parfois une véritable maîtrise dans l’art de ruiner sa sexualité avec son homme.

La plupart d’entre nous font l’amour de manière instinctive. On croit que c’est inné et que cela va de soi…

De fait, un grand nombre de femmes et d’hommes sabotent leur sexualité sans s’en rendre compte, juste parce qu’ils ne voient pas pourquoi il faudrait se remettre en question.

Comment ruiner sa sexualité avec son homme ?

Les hommes font aussi des erreurs monumentales envers les femmes, et plus particulièrement avec celles auxquelles ils tiennent le plus. Nous en reparlerons dans un prochain article.

Pour le moment, portons notre attention sur les actions qu’une femme met en œuvre pour ruiner sa sexualité avec son homme.

La femme qui néglige les besoins de son homme ne se doute généralement pas des conséquences de ses actes. Les couples sont tous soumis à la tentation de déni et nombreux sont ceux qui ne tiennent pas à se prendre la tête avec ce qui ne va pas.

Mais les comportements qui perturbent la sexualité s’avèrent souvent fatals pour les couples et les femmes devront remettre en question certaines habitudes si elles veulent garder l’amour de leur compagnon. Ne soyez donc pas trop laxiste ou il pourrait vous en cuire !

Les hommes courageux et authentiques, ceux qui en valent la peine, ne vous laisseront pas faire cela. Ils vous mettront au pied du mur avec la ferme intention ça change, sinon ils vous plaqueront sans hésiter.

Voici donc comment ruiner sa sexualité pour dégoûter son homme. Si vous voulez vraiment qu’un homme vous quitte, faites donc cela.

1- Faire l’étoile de mer

Être trop passive au lit peut être rédhibitoire. Certes, c’est dans l’intimité du couple que l’homme exprime sa puissance et la femme sa nature réceptrice. Vous adorez que votre compagnon vous prenne, qu’il vous retourne comme une crêpe pour vous investir en tous sens ? Cela ne veut pas dire pour autant que vous ne deviez pas vous impliquer dans le mouvement.

Vous allonger sur le dos, membres écartés, ça peut marcher si vous être très jolie et que votre partenaire a juste envie de vous baiser. Mais ne soyez pas dupe, si vous ne participez pas, il va vite se lasser.

Pour pourrir votre relation sexuelle, il suffit donc de rester passive comme une poupée de chiffon et d’attendre que ça se passe. Surtout, restez parfaitement discrète afin qu’il pense que vous êtes absente, gardez le silence et n’exprimez pas votre plaisir…

Si vous préférez participer activement à l’échange amoureux, vous commencerez à répondre à l’appel érotique avec vos gestes, vos mots et vos gémissements. Vous vous découvrirez par moments très audacieuse et entreprenante, en tortillant du cul et en poussant des cris de plaisir. Là, votre homme va se sentir le roi et ne voudra plus vous lâcher !

2- Ne pas être demandeuse de sexe

Les hommes ont besoin de se sentir désiré. Lorsqu’une femme ne manifeste jamais de désir pour le sexe, un homme finit par se demander si sa compagne à encore envie de lui. Peut-être qu’elle n’aime décidément pas le sexe et qu’elle se force pour lui faire plaisir. Pire : peut-être qu’elle a un amant…

En n’initiant jamais le rapprochement sexuel, vous déstabiliserez votre homme, provoquant chez lui des doutes sur son potentiel d’attraction.

Votre compagnon va finir par penser que les femmes n’aiment pas ça et cela va profondément l’inquiéter. Il pourra se sentir coupable de devoir toujours vous « forcer la main » pour que vous vous soumettiez à son désir. À la longue, il se sentira lourdingue à toujours initier vos moments câlins.

Mais si ruiner votre sexualité avec votre homme n’est pas votre objectif, vous prendrez sûrement plaisir à laisser vos désirs coquins s’exprimer, invitant subtilement (ou frontalement) votre partenaire à des jeux intimes aussi torrides que débridés.

3- Mettre la pression sur votre partenaire

Exiger de votre partenaire qu’il soit toujours partant et qu’il se mette au garde-à-vous sur commande est un très bon moyen de lui mettre une pression insupportable.

Contrairement à ce que l’on peut penser, les hommes ne sont pas obsédés 24 heures sur 24 et n’ont pas toujours la tête à ça. Ils peuvent être fatigués, stressés ou soucieux et avoir besoin d’un temps de transition pour réorienter leur attention sur la rencontre érotique.

Vous pouvez redynamiser un homme éreinté et voir refleurir son énergie en usant d’approches douces et subtiles qui mettront en valeur la tendresse qui vous lie. Soyez attentive à l’humeur et aux besoins de votre partenaire tout en usant de votre côté sexy pour l’emmener dans votre alcôve.

4- Manquer de curiosité érotique

Un des meilleurs moyens de ruiner sa sexualité avec son homme, c’est de refuser systématiquement d’essayer de nouvelles choses avec lui.

Faites l’amour toujours de la même manière et dite non à tout ce qu’il propose et qui vous ferait sortir du cadre habituel. Refusez surtout ce qui pourrait vous plaire ou que vous désirez secrètement.

La réalisation de fantasmes et les fantaisies érotiques, telles que bander les yeux, faire un strip-tease ou s’attacher au lit apporterait trop de créativité à votre relation intime. En intégrant de nouvelles pratiques, votre sexualité ne serait plus jamais ennuyeuse ou banale. Si vous voulez que votre homme se lasse de vous, ne le faites pas.

Mais si vous aimez l’idée de nourrir votre couple, faites bon accueil à la nouveauté et profitez pleinement de la variété de vos ébats.

5- Éprouver de la gêne à propos de votre corps

Il se peut que vous ayez parfois des complexes à vous montrer nue et que vous éprouviez de l’inquiétude par rapport à votre apparence. Faire l’amour dans le noir, se cacher sous les draps ou refuser de se déshabiller devant lui viendront rapidement à bout de son attirance pour vous.

Être trop pudique ou honteuse vous amène à focaliser sur votre image. Continuez à penser à vos kilos superflus ou à votre maquillage défait et il vous sera impossible d’entrer dans le plaisir et d’atteindre l’orgasme. À la longue, cela lui fera penser qu’il sort avec un boudin et il finira par croire que vous ne le méritez pas.

Si vous voulez sortir de cela, admettez que votre homme vous aime et qu’il aime votre corps. Prenez confiance en vous, oubliez vos complexes et donnez-vous le droit d’être vous-même. Votre homme appréciera que vous vous abandonniez et que vous osiez vous lâcher dans votre sexualité.

6- Ne pas dire ce qui vous plaît ou vous déplaît

Peut-être êtes-vous mal à l’aise à l’idée de parler ouvertement avec votre partenaire de ce qui vous plaît ou non. Bien qu’un certain degré de mystère puisse être excitant, il est absolument essentiel de pouvoir communiquer sur ses préférences et ses limites pour atteindre une vie sexuelle épanouissante.

En refusant de communiquer ou en entretenant le déni à ce sujet on est sûr de saboter profondément sa relation intime.

Si vous voulez une relation sexuelle de qualité, prenez la responsabilité de votre épanouissement en disant à l’autre le plus clairement possible ce que vous aimez, ce que vous détestez et ce que vous seriez curieuse de découvrir.

Pour vous aider à accéder à ce type de confidences, vous pouvez échanger à propos d’articles ou de livres que vous aurez lus, visiter un sex-shop ensemble ou même visionner un film porno en utilisant l’arrêt sur image pour débattre de vos impressions.

Sachez guider votre homme durant l’amour, en prenant sa main, en lui indiquant vos points sensibles et votre rythme ou en l’encourageant de vos gémissements. Bien sûr, vous gardez le droit de dire « non merci » à ce qui ne vous convient pas, mais donnez-lui les clés de votre jardin secret.

Ce qui nous plaît ou nous déplaît à un instant T est susceptible de changer et de se transformer. Il est donc important de communiquer régulièrement à ce sujet afin d’évoluer ensemble. Mais ce qui est merveilleux, c’est qu’une fois qu’on a commencée à développer ce type de complicité, on n’y prend un tel plaisir que cela devient naturel.

7- Considérer la sexualité comme sacrée

Ce dernier « poison du couple » est probablement le plus pernicieux. Parce qu’il semble qu’il y ait beaucoup de grandeur à considérer la sexualité comme sacrée. Toutefois, en voyant le sexe de cette manière on lui enlève sa fonction première, qui est de vivre simplement le plaisir partagé.

En sacralisant la sexualité, on a tendance à nier les instincts bruts qui sont à l’origine du désir et de l’érotisme.

C’est dans le cerveau reptilien que prennent sources les pulsions sexuelles, activant d’autres zones neuronales de désir et de récompenses. Ces pulsions primaires poussent les amants vers l’union pour tisser des liens dans le plaisir et la reconnaissance.

Voir la sexualité de manière sacrée amène souvent à plus de contrôle, du corps, des sensations et des attitudes. Ceci empêche le lâcher prise nécessaire pour entrer dans l’expérience de la rencontre intime.

Il faut admettre notre nature sexuée et accepter de s’y abandonner pour pouvoir accéder à une sexualité épanouie.

Une femme qui veut ruiner sa sexualité avec son homme peut utiliser cette astuce afin de se rendre intouchable (ce qui n’est pas très pratique pour s’éclater au lit).

Ruiner sa sexualité ou la développer ?

Voici tout ce qu’il est nécessaire de savoir pour qu’une femme parvienne à ruiner sa sexualité avec son homme. Il ne vous reste plus qu’à faire le choix de ce vous voulez vraiment.

Contenter son homme est somme toute assez facile. Il faudra juste réfléchir à la manière de dépasser vos limites pour atteindre la sexualité dont vous rêvez.

Si cet article vous a plu, pensez à le diffuser sur vos réseaux sociaux au moyen des boutons que vous trouvez ci-contre (à gauche) et n’hésitez pas à partager vos impressions dans l’espace commentaires que vous trouvez plus bas.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Comment contenter son homme ?

Comment contenter son homme ?

La question de contenter son homme se pose à toute femme qui aime son compagnon et qui a envie de le garder longtemps. Elle peut bien sûr le soutenir de son attention, s’appliquer à ne pas trop le saouler de paroles quand il rentre du boulot ou lui cuisiner de bons petits plats…

Mais c’est surtout au lit qu’elle devra le contenter pour qu’il reste amoureux et passionné sur la durée.

Tout le monde sait que les hommes sont assez portés sur le sexe. Cela fait partie de leur fonction mâle, tant sur le plan social que psychologique, ou encore physique.

Si les hommes aiment ça, c’est simplement parce qu’ils sont programmés pour ça. Certains pensent qu’ils sont des « chasseurs », je dirais plutôt qu’ils ont l’âme conquérante.

Les femmes aussi sont programmées pour aimer le sexe. Mais les implications sociales les obligent à être plus prudentes. En effet, la menace de se retrouver enceinte d’un homme qui les laisse tomber après quelques parties de jambes en l’air est gravé dans l’inconscient féminin. Il faut avouer que cela freine un peu l’expression de leur sexualité.

Dans le cadre du couple, la femme peut s’affranchir des limites de la bienséance parce qu’elle est au bénéfice d’un rapport de confiance. Elle n’a plus à se méfier des intentions de son partenaire.

Pourtant, la crainte de se faire « baiser » reste présente chez de nombreuse femmes, même lorsqu’elles sont dans une relation stable avec un homme qu’elles aiment. Voilà qui n’est pas très bon pour la libido.

Il faut prendre conscience de ce qui se joue dans la sexualité pour pouvoir contenter son homme.

Contenter son homme au lit

D’une manière générale, les hommes ont besoin d’exprimer leur puissance au lit. La plupart d’entre eux rêvent d’attraper leur partenaire et de la secouer en tout sens. Mais peu d’homme le font vraiment, simplement parce qu’ils respectent les femmes.

Il y a plein de croyances au sujet des femmes, des hommes et de la sexualité. Les contes de notre enfance nous ont inculqué que les filles sont délicates et fragiles et qu’il faut les prendre avec douceur. C’est une croyance très forte.

Il paraîtrait que les femmes sont en porcelaine ! Du coup, beaucoup d’hommes se retiennent d’exprimer leur puissance au lit parce qu’ils ont peur de briser leur compagne.

C’est pour cela que les hommes apprécient les coquines, celles qui osent leur côté « salope »… Parce qu’en agissant ainsi, elles leur donnent la permission d’y aller un peu plus fort et d’exprimer leur puissance masculine.

Il arrive que des hommes trompent leur compagne (que par ailleurs ils aiment vraiment) juste parce qu’il ont besoin d’exprimer cette puissance et qu’ils n’y arrivent pas dans le contexte de leur couple.

Leur conception du respect n’est pas compatible avec leur désir de s’éclater. Ils préféreront faire des folies avec une inconnue à qui ils n’auront pas de compte à rendre.

Ceci vient du fait que, pour beaucoup, l’excitation est intimement liée à la transgression, à la possession de l’autre, voire à une certaine perversité. C’est ce type de sentiments qui paraissent souvent déplacés avec la personne qu’on aime. Et pourtant…

Il n’y a pas à choisir entre la tendresse romantique et l’exaltation érotique. Pas à choisir entre la douceur sensuelle et la frénésie sexuelle. On peut tout vivre, en alternance, selon les circonstances et les envies complices.

Ce que veut un homme, ce qu’il aime au lit, c’est de vous prendre. Et ça tombe bien, puisque la plupart du temps, vous aimez être prise. C’est la nature qui nous a fait ainsi complémentaires. On peut très bien vivre cette complémentarité avec respect et conscience, s’amuser et s’éclater en y trouvant chacun son compte.

Alors si vous voulez donner du plaisir à votre homme, encouragez-le à exprimer sa puissance virile. Il le fera en vous soumettant à ses coups de reins… puis en vous couvrant de baisers et d’amour.

Pratiquement, comment faire ?

Commencez par accueillir votre féminité. Vous êtes sa muse érotique, celle qui va éveiller son désir et valoriser sa virilité. Osez l’œil coquin, la main dans les cheveux et la démarche chaloupée. Soyez femme, soyez cette compagne qui sait le révéler homme et faire de lui le roi de votre lit.

Préparez-vous à être emportée dans son désir et secouée dans son exaltation. Dites-vous bien que c’est la voie du plaisir partagé et que vous aurez votre part de délice.

Sachez que c’est en vous offrant que vous ferez de lui votre serviteur obligé. Parce que le sexe n’est pas un rapport de forces, mais la rencontre d’énergies complémentaires.

Gémissez, criez, griffez… soyez la femme de ses rêves, celle qui ose se lâcher pour lui permettre de vous prendre, parfois, comme le pur objet de son désir.

Vous pourrez toujours mettre les limites lorsque cela ne vous convient pas, mais c’est en le laissant vous soumettre que vous obtiendrez son plus grand respect.

Vous en aurez la démonstration le lendemain au petit déjeuner, dans les regards entendus et peut-être les rougissements d’une légère honte complice, celle d’avoir transgressé ensemble les conventions habituelles.

C’est une des plus belles manières de contenter son homme. En lui donnant les moyens de révéler sa puissance masculine, vous faites de lui l’homme de votre vie.

Si cela vous intéresse, je parle encore de la puissance masculine dans ce podcast.

Les différences entre les hommes et les femmes sont essentielles à comprendre pour contenter son homme au lit. Cherchez, observez, expérimentez… et éclatez-vous.

Prenez ce qui est bon pour vous, jetez le reste… Et soyez heureux.

00

Les coquins : l’amour poétique

Les coquins : l’amour poétique

Vous arrive-t-il parfois de trouver l’amour ennuyeux, difficile ou compliqué ? La magie des débuts a peut-être été émoussée par le temps et l’habitude… Voici un petit livre qui a le pouvoir de nous faire rêver en éveillant en nous tout le merveilleux de l’amour candide. Les coquins s’y ébattent dans des dessins charmants pour nous offrir une vision de l’amour poétique.

Les coquinsMon évaluation :
5/5

Petit recueil de dessins pornographiques et surréalistes, « Les coquins » dévoilent leurs secrets dans une suite de scènes aussi douces que puissantes. Accessible et subtil, ce petit livre (re)donne à la sexualité sa dimension universelle.

Cet ouvrage intelligemment sensuel est bourré d’astuces imaginatives et d’inventions visuelles. L’esprit de l’amour y est très justement révélé, de manière sincère et drôle. À travers des illustrations magnifiques et émouvantes, les coquins se présentent à la fois naïfs et poétiques.

« Les coquins », c’est un très beau petit livre à feuilleter à deux, sur la plage par exemple, pour se laisser inspirer par toute la fraîcheur de l’amour poétique.

Qui est donc cette auteure ?

Marion Fayolle est une illustratrice de talent, issue de l’école des Arts Décoratifs de Strasbourg. Elle a participé en 2009 à la création de la revue de bandes dessinées et d’illustrations Nyctalope.

Du haut de ses 27 ans, elle est déjà auteure de cinq livres. Elle travaille également pour la presse et collabore avec la marque de vêtements Cotélac.

Marion Fayolle aborde la narration en faisant appel à des inspirations visuelles plutôt qu’à des concepts pensés. Elle élabore son travail en partant d’une vision, qu’elle incarne littéralement en la mimant, en la jouant, de manière à la sentir au plus près de son sens caché. Peu à peu, sa vision prend du sens et devient histoire à raconter.

C’est ainsi que Marion Fayolle parvient à des métaphores universelles qui touchent au cœur de chacun. Ses histoires sont des contes visuels et intemporels.

Comme elle le dit elle-même : « Les images sont un moyen de rapporter des ambiances oniriques, de projeter, sur des corps-écrans, nos peurs et nos désirs, de rendre concret l’imaginaire, de manifester l’impalpable. »

Marion Fayolle nous emmène dans son univers peuplé de personnages inattendus et charmants. On se laisse emporter par ses illustrations élégantes qui inspirent à la créativité personnelle, là où le cœur et l’esprit se rejoignent.

Des sujets coquins et poétiques

Dans cet ouvrage porno graphique, on se laisse convaincre par la beauté poétique des sujets coquins, comme si ce qui paraît grivois se payait le luxe de la pureté.

Cet esprit de liberté qui fait la part belle à une sensualité humaniste est très proche du message que je tente de propager sur erotic-attitude : il ne s’agit pas moins que de l’alliance des aspirations de l’âme avec celles du corps.

Grâce à ces dessins élégants, vous pourrez vous nourrir d’inspirations gourmandes afin de pimenter votre relation de manière surprenante et poétique.

45 scènes illustrées pour faire fleurir le merveilleux en soi : L’escargot qui se dresse en direction de la laitue. Le jongleur de seins. La jeune femme qui chasse les bites volantes avec son filet à papillons. La flûtiste qui fait danser les serpents entre les jambes des hommes. La fumeuse de pipe, bien sûr…

Pourquoi vous devriez lire « Les filles bien n’avalent pas »

J’ai adoré « Les coquins » de Marion Fayolle. Il ne s’agit pas vraiment d’une lecture, puisqu’il n’y a pas de texte. C’est plutôt un catalogue de sensations, comme une expérience sensuelle intérieure.

Il y a peu d’ouvrage qui traitent de la sexualité d’une manière aussi poétique et je dois dire que cela m’a beaucoup plu.

En consultant ce livre à deux, les couples pourront trouver de nombreuses occasions de partager leurs rêves et d’évoquer les valeurs qui leur sont chères.

Profitez de cette période d’été et de vacances pour nourrir ce qui vous rapproche et qui fait de vous des partenaires amoureux. Lisez ensemble « Les coquins » et cultivez l’amour poétique.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

Les coquins00

00

00
« Les coquins »
par Marion Fayolle / éditions Magnani

Mon évaluation :      5/5
Public cible :               débutant / affranchi / compétent / expert
Type de livre :             vrai livre papier, 45 images
Prix :                                9.90

Pour commander directement :
Les coquins


Transparence : Les liens et boutons de commande de cette page sont en affiliation. Cela veut dire que le vendeur me verse une petite commission lorsque vous faites un achat par mon intermédiaire. Ceci n’a aucune incidence sur le prix que vous payez, mais cela m’aide à continuer à vous servir. Merci de votre confiance.

Être un bon coup

Être un bon coup

L’esprit d’amants caractérise les amoureux enthousiastes. Il pourrait être défini par le désir constant d’être un bon coup pour son/sa partenaire.

Il faut en effet un intérêt marqué pour le plaisir charnel et une réelle intention de parvenir à l’excellence pour se perfectionner dans les joies de l’intimité partagée. Objectif : s’éclater et être heureux ensemble.

Le charme et l’érotisme sont au cœur de nos ébats amoureux. La femme se fait muse inspirante, l’homme devient conquérant puissant. Mais il arrive aussi qu’ils changent de rôles.

Le tout est de garder le désir vivant et d’attiser la passion qui rend les amants de plus en plus complices.

Être un bon coup_2

Être un bon coup nécessite aussi une bonne dose de créativité érotique. Les jeux d’adultes ne se satisfont pas d’un simple copier-coller. On peut s’inspirer des grands standards du sexe ou des stéréotypes de genre, mais il faut toujours les personnaliser pour se les approprier.

Il faut savoir innover et surprendre pour éblouir l’autre. C’est alors que les inhibitions tombent et que la liberté s’épanouit.

Découvrez toutes les parutions sur la sexualité en cliquant ici :
Sexualité, les articles erotic-attitude

Connaissance du corps

Les particularités de la femme et de l’homme semblent sauter aux yeux, du moins en termes physiques. On croit connaître ces différences de manière innée. Elles paraissent si évidentes que la plupart d’entre nous font l’impasse sur l’étude de l’anatomie. Grave erreur !

Un violoniste jouera plus subtilement s’il sait de quels matériaux est fait son instrument et comment il a été construit.

Combien d’hommes considèrent encore le sexe de la femme comme une zone sombre et mystérieuse ? Combien de femmes n’ont encore aucune idée des subtilités du fonctionnement d’un pénis ? Et je n’ai pas encore parlé du reste du corps…

La relation sexuelle se joue à deux, chacun sur l’instrument de l’autre. Une petite étude s’imposera donc ! Au-delà des connaissances anatomiques, il faut également considérer l’aspect physiologique et énergétique du corps.

La femme, de nature plus sensuelle, a tendance à vibrer de tout son corps et doit faire un effort de focalisation pour accéder à sa génitalité.

À contrario, l’homme est plus génital et gagnera à diffuser son ressenti dans tout son corps. De quoi s’enseigner l’un à l’autre de délicieuses sensations…

Comment on fait l’amour ?

Pour être un bon coup, il faut s’offrir de bons préliminaires… ou pas, ça dépend. Mais en général, c’est plutôt mieux. D’ailleurs les médias ne cessent de nous en parler et de nous le rabâcher : prenez le temps. C’est vrai que cela permet à la dame, moins rapide que Monsieur, de rejoindre celui-ci dans l’élan du désir.

Mais surtout, les préliminaires font partie intégrante de l’acte amoureux. Faire l’amour n’est pas qu’une question de pénétration. C’est un jeu délicieux, une danse, une parade, une rencontre qui lie les amants.

Viendra alors le moment où le désir de s’emboîter se fera sentir. Quelle position adopter ? Dans quel pas de danse effectuer la jonction des corps, dans quelle glissade savoureuse ?

Certains livres font état de centaines de possibilités. Évidemment, une fois avec l’orteil comme ci, un autre fois avec l’orteil comme ça… En réalité, s’il y a mille déclinaisons possibles, il n’y a qu’une douzaine de positions de base.

Être un bon coup, c’est savoir que la variété ne se trouve pas que dans la posture, mais plus encore dans la manière de l’incarner, dans le geste posé, dans le rythme adopté et l’intensité de l’échange. Il y aura toujours le missionnaire ennuyeux et le missionnaire merveilleux.

Être un bon coup, c’est aussi savoir choisir et varier les lieux et les circonstances. Le désir sexuel n’attend pas toujours l’heure du coucher, surtout chez les amants créatifs.

Être un bon coup, contre un mur

Un bon coup saura composer avec les événements et l’environnement, emportant l’autre dans des jeux inoubliables. Profitons du désir quand il est là. Pour autant qu’on ne dérange personne, tout est permis.

Être un bon coup : maîtriser son corps

La quête de l’orgasme peut se révéler une véritable tyrannie. L’obsession de jouir simultanément est encore pire. Le mieux est l’ennemi du bien, l’idéal est l’ennemi du couple.

Il est vrai que l’orgasme est une sensation délicieuse, une sorte d’enchantement. C’est un peu comme une de ces merveilles de la nature qui nous font tressaillir le cœur. On peut le contempler comme un ciel enflammé ou le ressac des vagues sur les rochers… Une impression de puissance qui nous dépasse.

Mais est-il bien nécessaire de contrôler l’orgasme ? Il me paraît plus judicieux de maîtriser son corps pour mieux le ressentir.

Le corps est une machine à sensations. Et il se trouve que nous sommes assez peu entraînés à y accorder notre attention. C’est là que se trouve une des clés de la jouissance, dans l’écoute de nos plus fines perceptions.

Pour un homme, être un bon coup est souvent synonyme de performance. Il s’agit de montrer qu’on assure : il y va de notre réputation, que diable !

Mais au-delà de cette obsession masculine conditionnée par notre culture, la maîtrise du corps devrait plutôt servir au partage avec sa compagne. Lui offrir une belle érection et contrôler son éjaculation pour accéder à deux aux délices de l’échange, voilà une belle motivation.

Dans la perspective féminine, être un bon coup évoque le fait d’être libérée, d’être suffisamment désinhibée pour inspirer son partenaire et prendre du plaisir.

La femme, avec sa sensibilité à fleur de peau, a besoin se sentir en confiance pour se laisser aller et goûter au 7e Ciel. Pour elle, maîtriser son corps, c’est accepter de lâcher prise afin de l’abandonner.

Des informations pour évoluer

Les articles sur erotic-attitude sont là pour vous aider à réfléchir sur vous-même, sur votre érotisme et vos pratiques sexuelles. Ils tentent de faire le point sur ce qui est important pour être un bon coup au lit, ou n’importe où ailleurs…

Découvrez toutes les parutions sur la sexualité en cliquant ici :
Sexualité, les articles erotic-attitude

00

Être un bon coup est le plus beau défi des amoureux.

00

Faire l’amour, c’est pas rien !

Faire l’amour, c’est pas rien !

Faire l’amour définit l’action de se livrer à des activités sexuelles. À priori, ça se passe entre partenaires de sexe opposés, mais aussi entre partenaires de même sexe. Sur erotic-attitude, on se concentre sur la relation homme-femme, l’homosexualité n’étant pas ma spécialité.

L’expression « faire l’amour » est familière. Elle est politiquement correcte et universellement utilisée. D’ailleurs on retrouve son équivalent dans de nombreuses autres langues. Ce qui en fait sa particularité, c’est qu’elle implique que les partenaires aient de véritables sentiments l’un pour l’autre (ce qui est parfois difficile à identifier, il faut bien l’admettre).

Faire l'amour

La notion de « faire », qui suggère une action, pourrait laisser penser qu’il s’agit d’une activité humaine comme les autres. Dans ce monde axé sur la logique, la compétition et la productivité, on pourrait être tenté de faire l’amour comme on fait du sport, comme on fait la vaisselle ou pire encore, comme on fait son devoir.

Les médias nous laissent croire qu’on est tous libérés et présentent la sexualité comme une occupation fun et anodine, comme un truc à la mode. Selon eux, chacun devrait faire l’amour comme bon lui semble… et sans se prendre la tête, s’il vous plaît ! Mais au fond de lui, chacun sait que faire l’amour, ce n’est pas rien. Alors l’amour peut-il vraiment se « faire » ?

Il est vrai que le verbe « faire » sous-entend le déroulement d’une action. Mais on peut aussi interpréter ce mot au sens de fabriquer, réaliser, produire, créer. Un peu comme l’artisan fait son ouvrage ou comme le temps fait son œuvre. Lorsqu’on fait l’amour, on fabrique réellement quelque chose, en terme de liens et d’énergie. Pourrait-on dire « créer l’amour ensemble » ?

Dans un flirt, avant de passer à l’acte, l’amour n’existe pas encore. Il y a de l’attirance, mais on ne sait pas si on va vraiment aimer. Les hommes en particulier ont besoin de faire l’amour pour savoir si leurs sentiments peuvent se développer. Leurs compagnes, plus naturellement intuitives, seront au clair bien avant eux sur ce qu’elles ressentent.

Après avoir fait l’amour une première fois avec une personne, on se rend compte que quelque chose a changé. L’amour a été créé et se trouve présent. Parfois de manière embryonnaire certes, mais souvent cela se révèle avec une franche évidence.

Faire l’amour est un acte qui change la relation parce que dès le premier rapport, l’attirance et les sentiments se fondent en une énergie commune. Les hormones se mettent en fonction pour créer de l’attachement et l’expérience intime s’imprime jusque dans les cellules du corps. Ce n’est donc pas un acte anodin et c’est pourquoi on a intérêt à bien choisir avec qui on le fait.

Lorsqu’on fait l’amour de manière répétée avec la même personne, le lien d’intimité se développe de plus en plus, ce qui produit un surcroît d’attachement et d’affection. Faire souvent l’amour est excellent pour la santé. Le faire régulièrement est une véritable nourriture pour le couple amoureux.

Faire l’amour ou s’envoyer en l’air ?

Faire l’amour n’est pas la même chose que « s’envoyer en l’air ». Il ne s’agit pas seulement de copulation, mais de complicité physique et émotionnelle. Vu comme cela, ce n’est alors plus un acte isolé parmi tant d’autres. Cela devient le point de rencontre privilégié de deux êtres qui s’aiment ; un état d’âme partagé au plus intime ; une sensation qui porte l’un et l’autre à ressentir la joie d’être vivant. De fait, c’est une manière intense de manifester le bonheur d’être ensemble, en profitant des bienfaits du sexe.

S'envoyer en l'air

Mais faire l’amour n’est pas non plus si sacré qu’il doive nous rendre sérieux au point d’être chiant à en mourir ! Certains couples s’abritent derrière leurs idéaux, glorifiant un « amour à la papa » soi-disant plus vertueux. En réalité, ils n’assument ni leurs pulsions, ni les plaisirs qui pourraient en découler… et nourrir leur couple. On manque parfois de cohérence entre le corps et l’esprit. Le couple inspiré saura alterner entre des échanges affectifs profonds et des badinages aussi joyeux que coquins.

Au final, faire l’amour pourrait bien être une action qui engage les partenaires. Parce qu’elle sert principalement à les lier de manière intense. Si cela n’est pas l’objectif, il vaut mieux assumer cette réalité et préférer un autre terme : baiser, fricoter ou s’envoyer en l’air.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise manière de vivre une relation sexuelle. On peut faire l’amour de manière engagée ou on peut s’amuser des plaisirs partagés dans l’instant. Il est seulement utile de savoir dans quel cadre on se situe pour pouvoir bien en profiter ensemble.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

40 articles sur le couple et la sexualité

Portrait de VivékaL’avant dernière question de l’enquête de Vivéka, journaliste à Montréal, relève de ma passion, ma foi et mon engagement envers le couple et la sexualité.

Comment pouvez-vous pondre autant d’articles sur le couple et la sexualité sans jamais répéter vos propos ?

 

Moi 2012

Je suppose que je dois être un peu bavard !… Non, sans rire, le sujet est tellement vaste que je pourrais écrire des articles sur le couple et la sexualité pendant des années sans jamais en faire le tour.

Si on considère que l’amour et la sexualité sont des sujets anodins, comme le foot ou la recette de la tarte aux myrtilles, alors on peut les étudier rapidement et les ranger dans le dossier « affaires classées ». Pour ma part, je pense que la relation amoureuse est au centre de toutes les activités et de toutes les motivations humaines.

Couple et sexualité au centre de toute activité humaine

La sexualité se trouve ainsi liée à la psychologie, à la philosophie, aux sciences humaines, à la technique, aux arts, aux religions, à l’écologie et j’en passe… Bref : le phénomène amoureux est au centre de toute la créativité dont les humains savent faire preuve.

Les pratiques sexuelles sont infiniment nombreuses et variées. Certaines sont propices au développement de l’être, d’autres moins. Il est possible de se trouver soi-même, ou de se perdre, dans ses tentatives de séduction ou dans ses expériences érotiques. Mais quoi qu’ils entreprennent à ce sujet, les femmes et les hommes ont tous le même besoin : celui d’être reconnus, accueillis et respectés en tant qu’êtres sexués.

La sexualité représente un formidable potentiel de liberté, tant sur le plan de l’identité que sur celui de l’ouverture à l’autre. Cette ouverture partagée dans le couple pourrait aussi porter à une spiritualité des amants, au sens où chacun d’entre eux est invité à dépasser son identité pour atteindre quelque chose de plus vaste.

Alors oui, des premiers émois d’adolescent au plein épanouissement amoureux, il y a tout un chemin de vie, de découvertes et de compréhension dont on n’a pas fini de parler.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

L’amour à distance

Portrait de VivékaVivéka, journaliste à Montréal, a organisé son interview en neuf questions qui nous suivent depuis quelques semaines. Avec cette septième interrogation, elle relève le sens même de l’amour à distance et ce qui motive les amants éloignés.

L’amour à distance est-il possible sans sexualité ?

Moi 2012L’amour à distance est une rêverie. Et comme toutes les rêveries, cela peut être très agréable parce qu’on peut y projeter tout ses idéaux et ses fantasmes sans risquer de se trouver déçu. Comme on n’est pas confronté à la réalité du quotidien, on imagine à quel point ce serait merveilleux si on était avec l’autre. En fait, dans cette situation on vit l’amour tout seul, comme en circuit fermé. L’autre est réduit au simple support de nos idéalisations. Mais dans ce cas : gare aux retrouvailles ! Car on pourrait bien déchanter…

couple à distance

Le thème de l’absence est cher aux romantiques parce qu’il met leur idéal à l’épreuve du manque. Et plus la souffrance est présente, plus ils ont l’impression que leur amour est intense. Mais il se peut que la distance parfois nous arrange, qu’elle soit le moyen d’éviter la peur d’une relation réelle, de fuir la pression de l’engagement et le risque de l’échec.

À distance ou pas, l’amour du couple fait toujours référence à la sexualité. Parfois, celle-ci est vécue pleinement, parfois elle est seulement imaginée, désirée, sublimée. D’autres fois encore, elle est refoulée.

La sexualité à distance est difficile à exprimer. Bien sûr, on peut faire l’amour par téléphone ou par connexion internet… Attention quand même aux éclaboussures sur le clavier : quand on dit se faire une touche, c’est pas ça qu’on entend ! Mais de toute façon il y manque le contact, le tactile, l’énergie des corps. C’est plutôt l’érotisme ici qui peut prendre toute son importance pour enflammer les amants éloignés.

L’érotisme est une énergie puissante qui aiguillonne les amoureux jusqu’à ce qu’ils soient réunis. À moins qu’elle ne s’estompe et disparaisse pour laisser place à l’oubli, ce que l’éloignement tend à provoquer. Les amants deviennent alors des ex et il se peut que ce soit bien ainsi.

Car enfin, il faut voir les choses en face. L’amour ne se satisfait pas de la distance. Il a besoin d’être incarné. Lorsque deux personnes s’aiment, c’est qu’elles ont des choses à faire ensemble. Qu’elles ne restent donc pas éloignées trop longtemps.

 

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

 

Quelle différence entre sexualité et érotisme ?

Portrait de VivékaVivéka, notre journaliste québéquoise péférée, me demande aujourd’hui de préciser ce qui différencie la sexualité de l’érotisme. Il est vrai que l’on peut parfois s’y perdre parmi tous ces plaisirs…

Y a-t-il une différence entre sexualité et érotisme?

Moi 2012La sexualité est l’espace de l’échange amoureux, tandis que l’érotisme est l’énergie qui va le susciter. Tout le monde a envie d’une sexualité libre et épanouie, d’un rapport charnel complice qui permette de s’affirmer en tant qu’adulte dans le plaisir des sens.

L’acte sexuel, pour être bien vécu, nécessite des connaissances et une expérience sur les plans physique et psychologique. Il faut connaître son corps et celui de l’autre, maîtriser les gestes et positions de l’amour, savoir prendre autant que donner. La sexualité est ainsi la réalisation d’un désir qui demande des compétences.

L’érotisme quant à lui ne requière pas autant de savoir technique. Il fait plutôt appel à la créativité et à la personnalité des amants. Il s’agit ici de tenir son rôle d’homme ou de femme, d’assumer pleinement son genre pour attiser le désir chez l’autre.

On joue ici sur les archétypes masculins et féminins pour provoquer la réponse à une forte attraction sexuelle.

Stéréotype de genre

On peut bien sûr utiliser toute la panoplie des accessoires érotiques : vêtements aguicheurs, dessous chics et démarche chaloupée pour les dames ; bodybuilding et regard ténébreux pour les messieurs. Mais cela n’est pas l’essentiel.

Ce qui est primordial, c’est de sexualiser ses attitudes en assumant complètement son rôle d’homme ou de femme. Ainsi l’érotisme peut prendre de nombreuses formes inédites et personnelles.

La sexualité, hélas, se cantonne trop souvent à une activité routinière. Elle ne répond parfois qu’à un besoin de détente physique ou d’apaisement moral. L’érotisme est l’énergie qui va motiver une sexualité créative, joyeuse et épanouie.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

Amour et sexualité : les deux énergies du couple

Portrait de VivékaL’enquête de Vivéka se poursuit. La journaliste québéquoise m’interroge aujourd’hui sur les différences que l’on peut observer entre amour et sexualité.

Amour et sexualité sont-ils des sujets distincts ? Pouvons-nous ne vivre que de l’un et abandonner l’autre ?

Moi 2012Le sentiment amoureux et la pulsion sexuelle sont bien deux choses distinctes. Elles peuvent être vécues indépendamment l’une de l’autre et parfois avec grand plaisir. C’est le cas dans l’amour sublimé des romantiques ou dans la sexualité exacerbée des libertins.

On peut alimenter le rêve fantasque d’un sentiment qui nous lierait à une personne. On peut ensuite idéaliser cette personne au point de craindre entacher sa vertu, de ne plus oser la toucher ou lui faire l’amour. Ainsi, le sentiment amoureux est parfois sublimé à l’extrême alors que le désir charnel est considéré comme impur.

Le sentiment d’amour nourrit le cœur et donne à l’âme une impression de noblesse et de grandeur. Le sexe, quant à lui, ne nourrit « que » le corps, du moins c’est ce qu’il semble au premier abord.

Amour et sexualité

Certains font une autre expérience. Ils accordent une grande valeur aux perceptions physiques et à la jouissance par les sensations charnelles. Ils incarnent le plaisir et la joie en les vivant dans leur corps à travers les sens. Ce faisant, ils agissent au présent sans s’inquiéter du lendemain.

La sexualité prend ici le pas sur l’amour, dont elle se préoccupe peu. On se laisse vivre tout à son délice, emporté par l’ivresse du mélange des peaux. Mais finalement, on y trouve tout de même la densité de soi. Et elle fait face à la densité de l’autre. On y découvre ainsi un échange plus profond que l’on n’aurait cru.

Deux énergies pour une relation de couple

L’amour et la sexualité sont souvent considérés séparément. Les hommes plus que les femmes sont d’ailleurs enclins à faire cette différentiation, leur rôle de reproduction étant moins lié à l’attachement familial. Quoiqu’il en soit, l’amour et la sexualité répondent à des besoins spécifiques que chacun peut ressentir comme fondamentaux : l’appel du cœur et celui du corps. Pour contenter la personne tout entière, il faut sans doute allier les deux.

Quand vous regardez un film, vous voyez l’image et entendez la bande son simultanément. Si vous avez l’image, mais pas le son ou si vous avez le son sans l’image, vous pourrez sans doute suivre l’histoire, mais certaines choses vont vous échapper. Au final, vous n’aurez peut-être pas bien compris l’intrigue et vous direz que le film était nul.

Une histoire d’amour trop idéalisée risque de censurer les délices charnels qui donnent au couple tout son sens. À l’inverse, la seule histoire de cul dépourvue de partage affectif tournera court rapidement. On peut aimer sans baiser et inversement. Ce sont deux énergies différentes.

L’amour et la sexualité sont les bases de la relation de couple. Et il se trouve qu’elles vont particulièrement bien ensemble. Quand on les réunit et qu’on les synchronise, qu’on les met en scène avec l’art d’un grand réalisateur, on obtient une belle histoire.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !