Tous les articles par Philippe Fragnière

En grand idéaliste, je crois à la possibilité de créer les conditions d'une vie heureuse. Passionné par la question amoureuse et la relation intime, je m'y consacre depuis des années, me formant sans cesse aux méthodes d'épanouissement.

Comment profiter de la libido estivale ?

Libido estivale

Avec la vague de chaleur (enfin presque !) et les perspectives de vacances, la libido trace ses sommets sur le graphique annuel. Les jupes des filles se raccourcissent et les poitrines pigeonnent, les chemises des garçons s’ouvrent plus bas sur le torse, libérant l’accès à la caresse d’un courant d’air ou à celle d’un regard pétillant.

Heureux à deux
Photo : Gareth Williams

Qu’allons-nous faire de notre été ? Amoureusement, je veux dire. On n’est pas tous égaux face au destin et il va falloir composer avec sa situation, selon qu’on soit seul, en couple ou en famille.

Le couple parental

Si notre partenaire est le père ou la mère de nos enfants et que les vacances sont prévues avec toute la marmaille, notre été ne sera pas de tout repos, c’est bien clair !

Quand les marmots ne sont pas à l’école, c’est un surcroît de boulot pour les parents et pas forcément le meilleur moment pour se retrouver en amoureux.

Ceci dit, c’est aussi une opportunité pour transmettre à nos petits l’image d’un couple heureux. En fait, ils adorent voir leurs parents s’aimer et se désirer dans une tendre complicité. Cela les sécurise et leur permet de projeter leur propre image du bonheur.

On peut donc manifester ses désirs et ses attirances devant ses enfants, ils seront ravis. Évidemment, on ne va pas faire l’amour devant eux et on devra un peu se retenir jusqu’à ce qu’ils soient tous endormis. Là, il se peut que la mission parentale nous ait trop épuisé pour trouver l’énergie de faire des folies de nos corps (quoique!)

Mais si la journée a été ponctuée de sourires entendus, d’œillades et de caresses dérobées, nul doute que les retrouvailles seront chaudes.

Si ce scénario vous paraît peu vraisemblable, il est possible que votre passion se soit un peu émoussée. Confiez vos marmots à la grand-mère ou placez-les en camp de vacances pour pouvoir partir à deux, vous en avez peut-être grand besoin !

Se retrouver en amoureux peut faire peur quand on se connaît trop bien. On ne peut plus compter sur l’effet de surprise et on doit faire preuve de plus de créativité.

Partez en découverte de lieux et d’expériences que nous ne connaissez pas. Allez à Tombouctou, faites du cheval ou de la plongée, goûtez des mets inconnus, cela vous donnera des occasions de vous surprendre l’un l’autre et de vous émerveiller ensemble.

La libido n’en attend pas plus pour se réveiller et vous emporter dans son tourbillon de plaisirs. En bref, créez les circonstances pour vous découvrir sous un nouveau jour et voyez comme votre créativité vous offre un espace de découvertes illimité. Le temps des vacances, vous voilà comme de jeunes amoureux passionné.

Le couple d’amoureux

En été, le couple est animé d’une énergie propice à une spontanéité qui lui fait parfois défaut. Osez donc les caresses et les mots qui vous viennent à l’esprit pour nourrir l’intimité qui vous lie.

Faites l’amour aussi souvent que possible, en longues étreintes nocturnes ou en petits coups rapides à toute heure. Et pas toujours dans un lit ! Tous les endroits s’y prêtent, l’essentiel étant de rester discret, surtout si vous faites galipettes dans le parking du Super U.

L’énergie des amants est ce qui soude le couple. Les frasques osées à deux constituent le fond de souvenirs dans lequel chacun pourra puiser pour se sentir en lien durant les périodes plus calmes, voire plus difficiles. Alors n’hésitons pas, baisons avec tendresse et passion, avec audace et folie.

Les célibataires

Pour celles et ceux qui abordent l’été seul, j’ai une bonne nouvelle : c’est la voie royale de la liberté. Le tout est de ne pas rester à se morfondre chez soi et de laisser tomber l’idée de la rencontre parfaite.

Si le grand amour doit venir un jour frapper à notre porte, c’est à coup sûr sans crier gare qu’il se pointera. Donc ne nous prenons pas la tête avec ça.

En attendant, profitons de la vie et de notre liberté pour faire des expériences plaisantes et enrichissantes. Sait-on jamais sur quoi cela peut déboucher ?

Profitons des nombreux festivals et autres manifestations que nous offre la belle saison. Allons sur les terrasses, même tout seul. Soyons ouvert, aimable et souriant. Et si cela vous fait peur, rappelez-vous qu’il n’y a que le premier pas qui coûte. Avec le soleil, la plupart des gens sont détendu, accueillant et prêt à la rencontre.

En particulier lors de vacances loin de chez soi, la situation est propice aux rencontres légères et aux amours de vacances. Quoi de plus charmant que de se laisser emporter dans une aventure sans lendemain avec légèreté ?

On peut ainsi vivre l’instant présent en appréciant les avantages de l’indépendance tout en valorisant son potentiel de séduction. Ça fait du bien et ça renforce la confiance en soi, ce qui peut toujours servir…

Avec la libido estivale, on fait le plein de découvertes, de tendresse et de plaisir partagé pour repartir avec un cœur dilaté et un désir tout neuf. De quoi faire durer l’été toute l’année… Bonnes vacances amoureuses !

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Érotisme éthique

Parler d’amour est une chose, parler de sexualité en est une autre. C’est pourquoi réunir les deux sujets dans le même discours peut paraître incongru et chacun pourra mesurer en cela combien il est soumis à ses propres conditionnements. Cette observation vaut déjà le déplacement rien qu’à elle seule.

Tendre étreinte

Conscience et sexualité

Sommes-nous prêt à relever le défi d’une conscience amoureuse libérée ? Dans notre société, la conscience de l’être est souvent séparée de sa part sexuée. Nous continuons à séparer l’âme du corps, la part spirituelle de la part charnelle.

Cette scission amène chacun à culpabiliser à propos de ses pulsions ou à rejeter sa part divine. Comme s’il fallait choisir un camp, choisir entre deux voies dont une serait bonne et lumineuse alors que l’autre serait mauvaise et sombre. Choisir entre l’ange et le démon…

Voilà une programmation culturelle qui place la plupart d’entre nous dans l’inconfort d’une profonde ambiguïté et certains carrément dans le désarroi. Mais l’humain n’est-il pas celui qui réunit les paradoxes ? L’explorateur d’extrêmes capable de rallier les opposés ?

Entre désir et retenue, on fait son chemin vers l’intime de soi en nourrissant secrètement sa quête avec les rencontres que le destin nous accorde. Ainsi l’expérience amoureuse est laissée à la solitude de chacun, jusqu’à réaliser la synthèse entre spiritualité et sensualité. Alors l’amoureux peut enfin se révéler à l’autre dans son entier en témoignant d’une autonomie affective et d’une intégrité amoureuse hors du commun.

Aimer au-delà de soi

Aimer est une énergie qui sort de soi. Cela n’a rien à voir avec quelque chose que l’on reçoit ! C’est ce rayonnement que nous pouvons observer quand nous portons nos désirs sur la personne qui nous inspire.

Quand je te dis « je t’aime », je dis que tu m’inspires à aimer, à libérer le flux de cette énergie fondamentale qui m’anime et que cela me rend plus conscient d’être vivant. Et quand tu me dis « je t’aime », je suis honoré de t’inspirer et je suis heureux pour toi. Parce que je sais que quand tu aimes, tu jouis de ton énergie profonde en la laissant déborder et rayonner autour de toi.

Érotisme éthique

Il y a de quoi se réjouir d’un tel érotisme éthique. L’âme et le corps s’y révèlent sans condition ni limite, à travers leurs explorations spirituelles et sensuelles. C’est l’éveil de l’âme et l’épanouissement de la sexualité au service de l’échange avec l’autre et de l’union à l’univers.

Je sais, dit de cette manière, ça fait un peu prise de tête. Mais nous pouvons aussi observer et analyser plus simplement le phénomène amoureux en tant qu’expérience humaine. Une expérience révélatrice de ce que nous sommes vraiment :

une énergie isolée, enfermée dans son incarnation et que l’amour et le sexe animent et libèrent, la faisant rayonner dans un frisson.

Chacun, à un moment ou à un autre, se pose des questions sur l’amour, le sexe et le sens de tout cela. Devant la difficulté à trouver des réponses cohérentes, je vois deux choix possibles : baisser les bras en décrétant l’impossibilité d’une conscience heureuse, ou poursuivre la recherche en appréciant la possibilité d’un érotisme éthique.