Archives de catégorie : Tendances

Culture et romantisme au Japon

La culture influence toujours les comportements amoureux et sexuels d’un peuple. Je découvre un peu le théâtre japonais et la cuisine bien sûr, au hasard de mes expérimentations.

Culture et romantisme au Japon

C’est en questionnant les japonais, les vrais, ceux qu’on croise dans la rue et dans les bars, que je peux le mieux percevoir leur vision de l’amour et de la sexualité. Si la forme diffère souvent avec ce que nous connaissons, le fond reste le même.

Le désir d’aimer et d’être aimé est bien universel.

00

Transmission texte de la vidéo

Les japonais sont romantiques

(On entend de la musique venant d’un théâtre de rue…)
…La culture japonaise, c’est très sympathique comme vous pouvez le voir mais c’est quand même un peu casse-pieds au bout d’un moment ! Surtout que j’habite l’immeuble d’à côté. J’essayais de faire une sieste, et j’ai été réveillé par un bruit étrange, alors je suis descendu pour voir…

Une grande différence, bien évidemment, par rapport à ce qu’on a l’habitude de voir et d’entendre chez nous. Donc sieste écourtée grâce au théâtre Japonais.

Je vais manger, dernière soirée à Tokyo. Demain départ pour Kamakura.

Les repas dans les restos, c’est vraiment étonnant. On ne comprend pas du tout la carte. En général, il y a 3 mots mais je ne peux que prendre « au bol », je montre des photos et je mange ce qu’on me sert. Là, je viens de manger un truc super…dégueulasse !! Mais bon, ça fait partie de l’expérience et c’est très sympa. Il faut aimer les trucs hyper-forts, hyper-chauds, qui donnent la goûte au nez…et c’est vraiment très mal vu de se moucher en public ! Donc, on développe tout l’art de manger avec la goutte au nez…

Alors que mes réflexions sur l’amour et la sexualité au Japon continuent de se faire, de m’accompagner dans ce périple aventureux…

Hier soir, après le théâtre, j’ai été me promener au centre- ville, à Shingaya, quartier très vivant aussi la nuit. Je me suis enfilé, au hasard, dans un resto, à l’intérieur duquel il n’y avait absolument rien, ni en français, ni en anglais. Alors j’ai regardé dans les autres assiettes et j‘ai mangé un repas délicieux.

Avec les quelques mots d’Anglais du patron, j’ai pu échanger, faire copain-copain avec lui, il y avait aussi une dame et un jeune homme, Su-Chang, qui se promenait aussi par là. Et c’est étonnant de constater que, quand on décide de parler avec le cœur, la barrière de la langue se franchit assez facilement. C’était super sympa !

J’ai quand même réussi à leur poser des questions sur l’amour et a sexualité. J’ai réussi à leur dire que j’étais « sexteacher » et ça les a fait éclater de rire ! Et vraiment, mon enquête me fait dire que les Japonais sont extrêmement romantiques. Ils aiment l’idée d’aimer et d’être aimés.

Les filles sont particulièrement romantiques, elles se font toute belle, toute jolie, se maquillent, s’habillent sexy, uniquement pour vivre cet amour qui est ressenti, comme partout sur la planète, comme un besoin, quelque chose de merveilleux à vivre.

Les mecs, sont un peu plus axés sur la culotte, comme partout ailleurs dans le monde, ce qui est tout à fait normal et naturel.

Finalement, cette sexualité Japonaise, qu’on imagine étrange, ritualisée, un peu fétichiste, existe sans doute, mais comme partout ailleurs, les gens d’ici veulent aimer et être aimés. C’est extraordinaire et ordinaire en même temps de pouvoir capter et ressentir cela avec ces gens.

Je commence donc à être à l’aise pour poser des questions sur ce sujet. On sent les gens timides mais super intéressés. Ils donnent quelques bribes d’informations mais sont toujours, toujours très romantiques.

Donc le romantisme au Japon est très marqué, certainement plus que chez nous. Je vais partir maintenant sur Osaka et vous en dirai plus.

C’était Philippe Fragnière sur erotic-attitude, continuez de me suivre, c’est sympa !

00

Tokyo, quartier chaud

Mon enquête se poursuit par un premier contact avec le quartier chaud de Tokyo. Peu de différence apparentes avec ce que l’on connaît ailleurs dans le monde.

Tokyo et son quartier chaud : Shinjuku

Les enseignes lumineuses appellent le chaland uniquement par des slogans écrit dans une langue que je ne peux pas lire. Beaucoup de bruit, de musiques mélangées et d’annonces vocales.

Il n’y a pas de photos aguicheuses visibles, pas de prostitution sur la voie publique. Seulement le mystère de portes ou des rideaux à franchir et les gars qui m’interpellent pour que je les suivent  dans leur bouge…

Quelle différence avec les quartiers chauds de chez nous ? Une première observation sur les accompagnateurs masculins : les escort-boys à la japonaise sont très en vogue depuis quelques années.

Une curiosité qui me pousse à vouloir en savoir plus sur la perception du masculin et du féminin au pays du soleil levant. Mon enquête et mes réflexions ne s’arrêteront donc pas là…

00

Transcription texte de la vidéo

Shinjuku, quartier chaud

Ce quartier incroyable plein de lumières, de buildings, d’enseignes lumineuses, d’appels, de monde partout, c’est le quartier dont on dit qu’il ne dort jamais.

Ce quartier de Tokyo complètement vivant jour et nuit et ça tombe bien. Je n’ai pas réservé d’hôtel pour cette nuit, donc je vais peut-être dormir dans un de ces capsule-hôtel dont on parle parfois chez nous, vous en avez peut-être entendu parler…Ces espèces de boîtes, un peu comme à la morgue, (sans vouloir être morbide), ou l’on se mets dans des tiroirs pour passer la nuit. Je vais peut-être tester ça. A moins que je ne passe la nuit dans les bars, ce qui n’est pas impossible non plus !!!

Je vais m’enfiler dans une de ces rues, celle derrière moi, qui est complètement pleine d’appels au passage, à l’action, à être dans cette folie de Tokyo. Je vous retrouve un peu plus tard…

…Je ne résiste pas à vous en donner encore…incroyable…génial…

Je commence à me faire aborder par des gars qui veulent me vendre un strip-tease ou une soirée avec des filles. Je ne suis pas hyper-emballé par ce genre de perspective mais c’est toujours intéressant de le côtoyer, de voir comment les choses se font ailleurs, dans certains endroits un peu fous, en tout cas pour moi qui suis probablement un peu naïf, je dois dire (Je suis probablement un grand romantique).

Je ne sais pas si vous allez m’entendre, il y a vraiment du bruit…Avec des annonces dans tous les sens pour permettre aux gens de satisfaire leurs fantasmes et c’est quelque chose d’assez mystérieux, fascinant pour moi puisque, je n’ai pas forcément ce type d’approche mais partout dans la rue ici il y a des possibilités de voir des filles à poil !! De les rencontrer, de les baiser je n’sais pas…mais en tout cas il y a partout des choses à faire. Donc quartier chaud tel qu’on le conçoit.

Je vais un peu plus loin pour en savoir plus…

Ce qui peut faire la différence avec chez nous, dans ce quartier de Shinjuku c’est la prédominance des accompagnateurs masculins pour les jeunes femmes Japonaises. Ces travailleuses, ces working-girls qui n’ont pas le temps de nouer des relations. C’est tout un commerce qui se développe avec des garçons qui ne sont pas des prostitués, mais simplement des accompagnateurs qui sont là pour les faire rêver, rire, consommer, boire surtout et j’ai entendu dire que ce genre de soirée pouvait coûter jusqu’à 50000yens soit environ 400euros.

Je vais vous montrer derrière moi les affiches de ces garçons qui se présentent pour accompagner ces dames. C’est quelque chose qui n’a à ma connaissance aucun équivalent chez nous en Europe.

Ces garçons sont assez efféminés (je vais creuser la question) mais au pays des Samouraï et de Kung Fu, on est loin de l’idéal masculin tel qu’on le connaît chez nous. C’est intéressant de voir ces différences et ces possibilités qui existent. A part cela, c’est un quartier chaud assez standard, avec tous les fantasmes masculins qui sont mis en exergue à travers des appels aux clubs de strip-tease et autres.

Je vais en profiter pour vous faire part de mon idée sur les fantasmes masculins : pourquoi les hommes vont voir des stripteaseuses ? On pense que les hommes ont des pulsions beaucoup plus visuelles que les femmes. C’est pourquoi ils vont dans des cabarets, tels que nous les connaissons en Europe et les femmes vont plutôt rêver avec de jeunes hommes qui vont les faire rire, être avec elles, leur parler, etc. Ils sont tout beaux, un peu coiffés comme le Yéti !! Coiffure en cône assez bizarre pour nous, souvent teints en roux, c’est marrant.

Dans cette différence, entre la pulsion masculine, basée sur le visuel, fantasmes de la possession, le fait de payer pour voir une femme se dénuder, danser nue, et l’approche plus féminine de fantasmer de manière romantique.

Là, je me fais aborder…Tant que je ne me fais pas casser la gueule, c’est sympa !!!

Je continue mon chemin et pourrais comparer tout bientôt avec les quartiers chauds d’Osaka puisque j’y vais demain.

Je vous retrouve bientôt pour d’autres réflexions…

Je m’en suis jeté un ou deux !… Il ne fait plus nuit et je marche toujours… J’ai passé la nuit dans les bars à boire des bières et d’autres choses bizarres. Il est 5h30, je vais prendre le train pour Osaka.

C’est Philippe Fragnière à tout bientôt sur erotic-attitude.

00

Japon, respectueux et discipliné

A Tokyo, les japonnais sont très disciplinés. Même s’il leur arrive d’être extravagants parfois dans leur look, notamment chez les jeunes, il n’y a pas de débordement émotionnel.

Des japonais respectueux et disciplinés

Tokyo est la ville avec la plus forte densité de population au monde. Chacun va son chemin discrètement dans ce flot humain qui envahit les rues.

Beaucoup de jolies filles pour agrémenter mon voyage. Je constate une fois de plus que la beauté est partout.

Transcription texte de la vidéo

Japon : pays de la discipline

Bonjour, et bien pour la suite de mon périple, j’ai marché… marché… On marche beaucoup dans ces villes, c’est terrible. J’ai bien fait de partir avec 2 paires de chaussures neuves ! Ce qu’il y a de bien, c’est que j’ai les pieds complètement déformés, mais par contre les chaussures, elles, sont parfaitement en forme ! Il va donc falloir une bonne nuit là- dessus pour que cela se remette gentiment.

J’ai marché plus d’une heure pour atteindre ce très beau parc qui se trouve derrière moi. Malheureusement, quand j’arrive, je découvre qu’il est fermé ! Bon voilà, c’est pas de chance ! Il y a les jours avec…et les jours sans… L’avantage des jours sans, c’est qu’on peut être à peu près sûr que le lendemain sera un jour avec… Donc tout va bien.

Il y a autour de moi des immeubles incroyables, vous entendez peut-être les bruits de chantier, les grues, tout ça pour dire que dans ce monde de paradoxe, il y a vraiment toutes sortes d’extrêmes qui se côtoient et c’est assez merveilleux.

Pour continuer mes réflexions à propos de tout ce que je découvre ici au Japon, je vous parlais du WC avec musique, douche, etc… alors j’ai testé la douche des fesses, c’est assez curieux quand même, mais je pense qu’on peut y prendre goût, c’est assez agréable. Mais c’est notamment surtout agréable d’imaginer, quand vous êtes dans le métro bourré de monde, que tout le monde à le cul bien propre… ça c’est trop cool.

Autrement, dans mes réflexions, en me promenant dans les rues, je constate qu’il y a beaucoup de jolies filles, bon faut aimer le style, mais celles qui sont jolies le sont vraiment beaucoup. Elles sont néanmoins un peu courtes sur jambes, c’est peut-être la raison pour laquelle certaines optent pour des jupes hyper-courtes ce qui est loin d’être désagréable à regarder !

Autre chose de particulier, de marquant, quand on visite le Japon, c’est que les gens sont extrêmement disciplinés. Ils font les choses de manière complètement contrôlées. Il n’est pas question de traverser la rue au feu rouge, même si il y a zéro voiture. Les gens attendent.

On roule à gauche, comme en Angleterre, ce qui n’est pas un problème, c’est un choix, par contre, on marche aussi à gauche sur les trottoirs. Il faut dire que, par endroits, il y a tellement de monde qu’il y a des embouteillages de piétons. Donc les gens disciplinés, les Japonais, marchent à gauche et croisent à gauche, même quand ils sont à pied.

Je me suis posé la question si les mecs, dans leur culotte, portent aussi à gauche ? Je n‘ai pas encore eu le temps de discuter avec suffisamment de femmes, de filles ici, pour en avoir la confirmation. Si ça se trouve, ça risque de rester dans mes propres fantasmes, ou dans les vôtres, je ne sais pas, en tout cas dans les curiosités nipponnes qui ne seront peut-être jamais dévoilées.

Voilà, je vous laisse là-dessus. Demain je vous raconterai ma soirée puisque ce soir je vais aller dans les quartiers chauds voir ce qui s’y passe, en termes de lumières, d’ambiance, de personnages, de costumes, etc. Cela risque d’être assez étonnant.

Alors à tout bientôt pour la suite du parcours, la suite des aventures. C’était Philippe Fragnière sur erotic-attitude, continuez de me suivre, c’est super.

00

Recherches utilisées pour trouver cet articleEducation japon amoureuse geisha

Début de périple au Japon

Arrivée hier à Osaka, là je file sur Tokyo, Kamasura, Kyoto… Quinze jours de balade et de découvertes au Japon, pays de surprises et de différences que je partagerai avec vous par la vidéo.

L’amour à la japonaise

Pas si facile d’enquêter sur les us et coutumes amoureuses et sexuelles dans un pays où la retenue, la bienséance et la pudeur sont si présents. Suivez-moi sur place…

Des vidéos presque chaque jour pour accompagner mes réflexions sur les différences culturelles et comment elles peuvent nous enrichir…

Transcription texte de la vidéo

Osaka, 5h du matin. Je suis arrivé hier soir, 1ère nuit sur le sol Japonais.

Je pense qu’il va faire beau et je vais commencer mon enquête sur les us et coutumes du peuple nippon. Découverte donc de ce monde si étonnant et si différent du nôtre…

Bonjour c’est Philippe Fragnière et je suis donc en ballade au Japon. Actuellement à Osaka, il est 5h30 du matin. Je n’ai pas l’habitude de me lever si tôt mais avec le décalage horaire, je n’arrivais plus à dormir !

Donc, je me promène et j’ai trouvé, au milieu de zones incroyablement construite, un petit jardin pour vous faire cette vidéo, quoique entouré tout de même d’immeubles assez importants. Il y a beaucoup de diversité, en terme d’architecture, en terme d’ambiance… c’est assez surprenant.

Mon enquête pour erotic-attitude au sujet des comportements amoureux et sexuels au Japon s’annonce assez difficile, car d’après ce que j’ai compris, les japonais sont assez prudes, assez pudiques, et je vais voir ce que j’arrive à capter, à trouver, à observer dans les rues, sur les attitudes des gens.

En tout cas, le premier contact, en arrivant hier soir à l’aéroport, en prenant le métro pour la première fois, est assez extraordinaire. Les gens sont accueillants, souriants, attentifs, même si on ne parle pas un seul mot, (vous pouvez croire que je ne parle pas du tout Japonais) et mes quelques mots d’anglais suffisent à peine pour m’y retrouver…

C’est donc une aventure géniale de pouvoir se sentir perdu dans un monde complètement différent, à l’autre bout de la Planète.

Ce que j’ai pu découvrir déjà, ce sont les WC Japonais, qui sont très particuliers. Il y a pleins de petits boutons partout : pour mettre de la musique, pour régler le jet d’eau qui vous lave les fesses. La musique est très utilisée par les femmes, puisqu’elles ne doivent absolument pas être entendues quand elles font pipi, voire… la grosse commission. Elles peuvent donc régler le volume musical pour couvrir leurs propres bruits.

Cela donne déjà une première indication sur la pudeur que peuvent avoir les gens ici ! De même qu’on ne mange pas dans la rue. J’ai appris qu’une femme ne devait pas montrer l’intérieur de sa bouche en public.

Cela présage donc d’assez grandes difficultés pour trouver des informations sur la sexualité et la question amoureuse, mais… faites-moi confiance : j’ai l’œil et je vais vraiment analyser tout ce que je peux observer pour vous donner le maximum d’informations.

Voilà, vous pourrez comme cela m’accompagner dans ce périple ! Je suis au Japon pour 2 semaines et je ferai une vidéo de temps en temps… Je vais vous donner des nouvelles.

Donc, suivez-moi sur erotic-attitude et à tout bientôt !!!

00

La théorie des genres

La théorie des genres

La théorie des genres s’articule autour d’une question qui parait de plus en plus floue dans notre société : faut-il se plier aux stéréotypes culturels pour être en couple, pour être parents, ou même pour être désirable et érotique ?

Combien de femmes se plaignent de ne pas trouver un homme, un vrai ! Combien d’hommes se lamentent de ne plus tomber sous les charmes d’une femme sensuelle ?

La théorie des genres

À l’heure où les différences entre les sexes sont remises en question, il me semble primordial d’assumer son genre. Se sentir bien en tant qu’homme ou en tant que femme est nécessaire pour exprimer sa personnalité dans tous les domaines de la vie.

La théorie des genres est un concept qui tend à l’interchangeabilité des rôles masculin et féminin dans le domaine des relations humaines et ceci jusque dans la sphère privée et la sexualité. Un concept particulièrement important donc dans le rapport amoureux.

Après la grande vague de libération de la femme des années 60-70, notre société actuelle tend à gommer les différences entre les sexes. Vouloir être égaux en droit et en liberté, c’est très bien. Mais on se perd parfois en reniant les différences qui font toute la richesse de notre complémentarité.

Théorie des genres et état naturel

On n’est pas hommes et femmes pour rien. Si la nature nous avait voulu androgyne, elle l’aurait fait. Nous héritons aujourd’hui de millénaires de génétique et d’habitudes comportementales qui donnent aux femmes et aux hommes les caractéristiques de leurs natures respectives.

Le fait que nous ayons évolué vers plus de conscience et de désir d’égalité n’y change rien : dans le rapport amoureux les hommes sont sensibles à la féminité et les femmes à la virilité.

Notre monde moderne a affranchi les uns et les autres de leurs rôles traditionnels et stéréotypés, ce qui est une excellente chose, je m’empresse de le souligner. De grandes évolutions humaines et sociales ont pu avoir lieu grâce à cela et nous avons eu mille fois raison de porter un regard nouveau sur le concept de genre.

Il faut néanmoins reconnaître que le désir du couple en a un peu souffert. Une homme capable d’écoute attentive, de sensibilité et de compassion ne fera pas forcément un bon amant. Un femme libre, indépendante et dynamique ne sera pas obligatoirement une bonne maîtresse.

De la théorie des genres à l’érotisme

Pour réaliser l’érotisme dans son couple, il faut que chacun se réjouisse du genre auquel il appartient, qu’il s’y rallie et l’assume pleinement. Certes, la théorie des genres peut être le point de départ d’une prise de conscience sur l’identité, mais l’identité reste et restera sexuée.

On ne marche pas à travers la vie de la même manière selon ce qu’on a entre les jambes. Ça frotte pas pareil ! Et son rapport au monde en est profondément influencé. La biologie et la culture se rejoignent ici, car elles s’influencent l’une l’autre. De fait, hommes et femmes ont un point de vue différent sur le monde, ne serait-ce que par la perception de leur corps.

La théorie des genres va bien à notre société hyper-intellectuelle qui veut tout expliquer et contrôler de manière rationnelle. Mais elle ne peut qu’à peine ébranler l’évidence de la nature qui réserve à chacun une place définie, même si elle apprécie les exceptions.

Et vous, comment assumez-vous votre genre ? Savez-vous profiter de la relation intime pour être pleinement femme, pour être pleinement homme ?

Osez-vous être la séductrice qui éblouit son amoureux ? Osez-vous être le mâle dominant qui force le respect et protège sa compagne ? Ce sont là les traits particuliers du couple d’amants, la recette millénaire de l’équilibre sexuel.

Dans un dernier billet (Conseil sexe: assumer son genre), je donnais quelques idées pratique pour cultiver le lien amoureux du couple en faisant référence aux genres masculins et féminins.

Je me demande si vous avez eu l’occasion de tester cela et ce que vous avez pu y ressentir… Racontez-nous vos impressions dans les commentaires ci-dessous.

Dans la relation amoureuse, sachez transcender la théorie des genres et manifester avec bonheur le sexe que vous incarnez. Faites-le pour votre plus grand plaisir et celui de votre partenaire.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Rencontres sur internet : le piège, c’est vous

Les rencontres sur internet, ça démarre toujours un peu bizarre. On commence par éplucher les profils comme si on faisait son marché, en pesant le pour et le contre des spécificités de la personne. Mais à ce stade, ce n’est pas encore une personne, c’est juste une fiche à consulter.

On se prend ensuite à rêver que l’amour se cache peut-être derrière cette description qui apparaît sur son écran. Avec un peu de chance, le message envoyé obtient une réponse et on commence à converser. Un début de lien, tout petit, infime, commence à se tisser.

Rencontres sur internet

Rencontres sur internet : le piège c’est vous

Si l’échange se révèle prometteur, qu’on a des choses à se dire et des points en communs à partager, l’excitation se mêle de suspens, accompagnés de peur aussi. La peur que ce lien ténu ne meurt avant même de prendre vie, la peur de dire une bêtise ou d’utiliser un mot incongru.

On se met à peser chaque mot, à tourner ses phrases dans tous les sens pour en trouver la meilleure formulation.

La séduction sur internet est un art subtil. Il s’agit de se montrer sous son meilleur jour, comme on arrange ses cheveux et ses vêtements avant de sortir. Jusque là, c’est très bien.

Mais si on en rajoute trop, si on en fait des tonnes pour plaire, cela montre seulement qu’on est en manque et là, on perd en crédibilité. En en faisant une montagne, soit on n’est pas attirant, soit on attire l’autre pour ce qu’on n’est pas.

Voilà le début des emmerdes. Parce que si on n’ose pas être soi-même on va se mettre à tricher (Oh juste un peu) pour se présenter meilleur qu’on est réellement. Et c’est la raison du stress qu’on commence à ressentir.

Comment est-ce que je vais assurer au moment où je vais rencontrer l’autre pour de vrai ?

Si on a trop arrangé la réalité pour faire bonne impression, on sera amené tôt ou tard à saboter soi-même la rencontre. On évitera de se livrer tel qu’on est, surveillant ses propres gestes et retenant ses mots. On finira par fuir l’autre pour se sauver de cette situation où on doit toujours se contrôler pour correspondre à ce qu’on avait fait croire.

La séduction est équilibre

La solution pour éviter ce piège s’appelle « équilibre ». Les rencontres sur internet nécessitent un bon dosage entre estime de soi et lucidité. Être au clair sur ce que l’on est, connaître ses qualités et ses faiblesses, est sans doute le plus gros travail de la séduction.

Alors OK pour séduire, pour se mettre sur son 31 et montrer le meilleur de soi-même. Mais pitié, ne trichez pas avec vos valeurs et avec ce qui vous importe. Soyez spontané, soyez vrai.

Même si vous avez l’impression que vous êtes décalé, osez prendre le risque d’être aimé pour qui vous êtes. Dites tout ce que vous pensez, avec juste la délicatesse de la bienveillance.

Les rencontres sur internet sont un excellent moyen de trouver la personne que l’on espère avoir un jour dans sa vie. Mais certains ne sont pas très à l’aise pour trouver cet « équilibre » qui permet une approche favorable. L’astuce infaillible : il existe des spécialistes pour vous aider à passer cette étape décisive.

Ces assistants en rencontres sur internet peuvent être d’une aide précieuse pour vous amener jusqu’à un premier rendez-vous dans la vraie vie.

Mais quoiqu’il en soi, ayez toujours conscience de vos attitudes et soyez honnête avec vous-même. Si vous voulez juste coucher, dites-le simplement. Si vous aimez les stratégies alambiquées, alors vous pouvez tricher de manière éhontée. Mais…

Finalement, si vous désirez une vraie rencontre amoureuse, prenez donc le risque de plaire en étant vous-même.

N’attendez pas le bonheur dans vos rencontres sur internet, créez-le !

00

50 nuances de Grey, pourquoi j’ai aimé le film

50 nuances de Grey, j’ai bien aimé le film

Lorsque le livre « 50 nuances de Grey » est sorti, je me suis dit que vu mes activités, je me devais de le lire. Je l’ai donc acheté… mais cette lecture me paraissait être une corvée et j’avais d’autres ouvrages plus urgents en attente.

Je ne l’ai toujours pas lu, alors pour m’en faire un idée je suis allé voir le film. C’était plus vite fait !

J’avais beaucoup entendu parler du livre. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça ne laisse pas indifférent. Certains adorent, d’autres détestent. C’est donc un livre questionnant, voire dérangeant.

On peut observer que, plus qu’une œuvre littéraire, « 50 nuances de Grey » est un phénomène social. Le signe que le concept de l’amour, ou du moins de la rencontre amoureuse, est en évolution.

50 nuances de Grey

Nos contemporains, et en particulier les femmes, en appellent à plus d’intensité dans leur sexualité. Avec le développement du monde virtuel, les gens ont peut-être perdu un peu de leur sensibilité charnelle… Du coup, l’attrait pour les expériences fortes se fait sentir. Simple évolution.

L’engouement pour les pratiques SM chic et soft se démocratise, du moins dans l’imaginaire intime. Alors que peu de gens sont attirés par les expériences sexuelles extrêmes, la fessée, le bandeau, les cordages et les menottes viennent plus souvent pimenter les jeux amoureux. D’ailleurs, les marchands d’accessoires en cuir font de belles recettes ces temps-ci !

Quoiqu’il en soit, de plus en plus de femmes et d’hommes sont en recherche d’une sexualité débridée. On ne se satisfait plus de faire l’amour tous les samedi soir, on trouve cela ennuyeux. On veut pimenter sa sexualité pour qu’elle devienne “torride”. Ceci n’est plus seulement un signe de réussite du couple, mais aussi d’épanouissement personnel.

De mon point de vue, je trouve prometteur que les gens aient envie de s’encanailler. Ils s’accordent en tout cas le droit d’en rêver, ce qui est déjà un pas vers une liberté orientée sur le plaisir.

La « libération sexuelle » des années 70 n’était que le début d’un processus qui est loin d’être abouti. Dans ce contexte, « 50 nuances de Grey » encourage à sortir de sa zone de confort. Mais pour aller où, pour gagner quoi ? Ce n’est pas encore très clair pour la plupart des gens.

Il y aura encore bien des débordements, des incompréhensions et des frustrations avant que l’épanouissement sexuel devienne la norme.

Vers un nouveau romantisme ?

Avec ses 100 millions d’exemplaires vendus en 50 langues, le best seller démontre que la sexualité du couple éveille de plus en plus d’intérêt.

Alors que les critiques s’acharnent à démolir le film autant que le livre, j’y vois tout de même le signe d’une quête massive : le rêve fait par beaucoup d’entre nous de réconcilier l’amour avec la liberté érotique.

Au milieu de cette déferlante de critiques, il devient audacieux de dire que l’on apprécie cette histoire. Pourtant les personnages sont touchants, même s’ils ne sont pas tout à fait crédibles. Un peu trop baigné d’eau de rose, ils symbolisent tout de même le paradoxe qui existe en chacun de nous et qui demande à être unifié par des sentiments purs.

« 50 nuances de Grey » est un conte de fées. Le message et la forme, à quelques détails près, sont semblables à « La belle et la bête » que Jean Cocteau avait adapté pour le cinéma en 1946.

Dans « 50 nuances de Grey », le ténébreux milliardaire veut juste initier une nouvelle conquête à ses jeux sadomasochistes. Mais c’est elle qui finira par éveiller l’amour dans le cœur aride de son soi-disant maître. Qui soumet qui ? L’histoire d’amour avec un grand A tient toujours à nous montrer que les grands sentiments sont capables de changer les gens.

Le marketing de la St. Valentin

En sortant le film sur les écrans pour la St. Valentin, les producteurs ont été jusqu’au bout de leur pari. Ils ouvrent ainsi de nouvelles possibilités de considérer l’amour en relation avec des pratiques sexuelles inhabituelles.

Vouloir lier la frivolité et les fantasmes de nos instincts bruts à la St. Valentin, je trouve ça plutôt cool. Cela veut dire que l’on n’associe plus obligatoirement certaines pratiques à des comportements pervers, mais qu’on croit possible de les intégrer à la relation amoureuse. Évidemment, ce n’est pas gagné et tout est une question de mesure pour qu’il n’y ait pas de perdant.

Jusqu’ici, on faisait l’amour tendrement avec son conjoint et on s’éclatait en cachette avec ses amants ou maîtresses. On va peut-être enfin pouvoir lier érotisme et amour, pour sortir de la honte et exprimer la joie dans le couple.

La rencontre de deux êtres, aussi complexe qu’elle puisse paraître, est toujours une merveille de potentialités. La rencontre dans les corps en est l’expression la plus simple et la plus parfaite.

Toutes les formes d’amour, SM compris, ont leur sens puisqu’elles prennent naissance au cœur des êtres qui les partagent. Le tout sera de ne pas ériger en dogme un quelconque comportement, mais de découvrir chacun ce qui est bon pour soi.

Ce n’est pas la sortie de « 50 nuances de Grey » qui va tout changer, mais l’événement n’est pas anodin. Il y a quelque chose qui est en train de basculer dans notre conception du couple, avec rapidité et à large échelle. En ce qui me concerne, je trouve cela très motivant. Et je continuerai à participer à ce mouvement en y apportant les valeurs qui me sont chères.

Et vous ? Vous avez aimé ou détesté le livre ? Aimé ou détesté le film ? Exprimez-vous dans les commentaires ci-dessous.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Sexe et culture : les buzz 2014

Sexe et culture : les buzz 2014

Qu’est-ce qui a marqué l’actualité en matière de sexe et de culture durant l’année 2014 ? Quelques buzz ont attiré mon attention, les uns pour m’agacer et d’autres pour me charmer. En cette fin d’année, un petit coup d’œil en arrière me donne à penser que sexe et culture restent intimement liés.

Alors que la culture est l’expression de notre société, le sexe reste le garant de sa survie. Il est donc normal qu’on les retrouve parfois ensemble, comme les ingrédients essentiels d’une recette à laquelle on ne peut échapper. Sexe et culture s’imposent, se rejoignent et s’imbriquent parfois de manière étonnante.

Sexe et culture vers la liberté

Les quelques exemples ci-dessous ont fait le buzz en 2014. Ils démontrent que la liberté en matière de sexe est en pleine évolution. Certes, cela engendre des tensions et des incompréhensions. Mais en regard des siècles d’inhibition et de frustration qui nous précèdent, c’est assez normal.

Toute transformation demande du temps et de l’énergie. Transformer une société pour la rendre plus libre et plus consciente, c’est le travail que font des milliers de personnes en étant au plus proches d’elles-mêmes. Artiste ou observateur, nous sommes tous concernés.

Chacun tente de trouver son bonheur et de le partager avec les autres en puisant dans ce qui l’anime profondément. De toutes les manières possibles on cherche à cultiver l’érotisme. C’est ainsi que le sexe et la culture se mélangent dans l’existence de tous.

Girlband ADAM

14 millions et demie de vues sur Youtube pour ces trois chanteuses qui se paient un orgasme tout en interprétant une de leurs chansons ! Ça n’a pas l’air facile de rester concentré alors que les sensations intimes s’intensifient. Charmant.

« Tree », l’œuvre de Paul McCarthy

Cette sculpture gonflable de 24m de haut n’est pas restée longtemps exposée, place Vendôme à Paris, dans le cadre de la Foire Internationale d’Art Contemporain. De vives critiques portaient sur la forme qui évoque assurément un plug anal (du moins pour les connaisseurs) !

sexe et culture

D’autres personnes y voyaient un sapin de Noël ou un pion d’échec. Faut-il rappeler que Brancusi avait en son temps exploré ce genre de formes abstraites ? Au final, les critiques ont été suivies par un sabotage. L’artiste, découragé, a renoncé à remettre son œuvre en place.

Les puritains se sont sentis attaqués et ont montré leur intolérance. C’est clair qu’avec une dimension pareille, l’objet visait les « gros trou-du-cul » !

Des inconnus s’embrassent pour la première fois

Une vidéaste a demandé à vingt inconnus de s’embrasser devant la caméra. Ces personnes, qui se rencontrent pour la première fois, vont échanger leur premier baiser.

Aussi tendre que surprenante, cette vidéo magnifie un des gestes amoureux les plus beaux et les plus naturels.

L’exposition « Sade, attaquer le soleil »

Annoncée comme l’événement de la rentrée au Musée d’Orsay, cette exposition ne m’a pas convaincu. Je suis peut-être idiot, mais je n’ai pas compris quel était le message. Quelques phrases du « Divin Marquis », sorties de leur contexte, sont accompagnées d’œuvres d’art, peintures, sculptures, photos, vidéos…

Bien que je ne doute pas que des artistes comme Picasso ou Rodin aient pu trouver par moments leur énergie créatrice dans l’érotisme, je doute qu’ils aient exploré la cruauté dont Sade fait l’apologie. Du coup, la juxtaposition des œuvres et de l’esprit sadique m’est parue incongrue.

Veut-on justifier la fascination pour ce personnage ? Tout génial qu’il fût dans ses constructions intellectuelles, Sade n’était en réalité qu’un dangereux psychopathe. Mais peut-être est-il aussi le reflet d’une part plus sombre de nous-même…

Deux artistes vidéastes se sont laissé inspirer par cette expo pour créer un clip qui a déjà été vu un demi million de fois depuis trois mois. De belles images pour un sujet ambigu.

Drone Boning

Un drone survole le monde pour surprendre les amants dans leurs ébats. Le mélange de la nature et de l’amour, c’est toujours simple et merveilleux. Les humains sont si beaux quand ils s’aiment…

00

Ce ne sont que quelques repérages pour 2014. Quel sexualité nous inspirera 2015 ? La plus épanouie, je vous souhaite.

Dites-moi dans les commentaires ci-dessous comment vous aimeriez vivre le sexe et la culture durant l’année prochaine.

00

Comment coucher avec son ex pour réveiller ses sentiments ?

Vous venez de vivre une rupture amoureuse douloureuse mais vous souhaitez plus que tout au monde récupérer votre ex ? Vous vous demandez comment réveiller les sentiments de votre ex ? Quelles sont les astuces qui existent pour le/la faire venir à vous ?

Note :
Cet article est un article invité écrit par Alexandre Cormont de www.alexandrecormont.com

coucher avec son ex par Alexandre CormontAlexandre CORMONT est love coach depuis 2007. Il conseille les hommes et les femmes qui désirent trouver l’Amour, sauver leur couple ou récupérer un(e) ex.

Bonjour à tous, je suis Alexandre CORMONT, Love Coach et expert des sciences humaines. Dans cet article, je vous transmets mes analyses et études pour vous aider à comprendre la manière idéale de réveiller les sentiments de votre ex grâce au sexe.

Faut-il coucher avec son ex ?

La rupture amoureuse marque souvent la fin des sentiments et un mal être plus ou moins profond dans la relation. Pour autant, vous pouvez considérer que derrière l’apparence émotionnelle négative se cache des sentiments toujours importants mais bien enfouis.

Pour les réveiller, vous allez devoir utiliser tous vos atouts et prendre en main la situation. Découvrez immédiatement les éléments déterminants pour avancer dans votre reconquête sentimentale et notamment en continuant de faire l’amour avec votre ex.

Comment donner envie à son ex de faire l’Amour ?

Pour stimuler les pulsions sexuelles de votre ex, il vous faudra créer un changement radical avec vos attitudes du passé. Fini les pleurs, les insultes, le manque de confiance et la peur de perdre cette personne qui vous est tellement chère.

En effet, pour coucher avec son ex, il est nécessaire de se montrer fort(e), de prouver que l’on se reconstruit et de prendre en main la situation avec fermeté. C’est donc le moment de sourire malgré la douleur, car il faut prendre sur soi, de tenir un regard profond droit dans ses yeux et d’avoir un maximum d’énergie. Ne vous laissez pas abattre par sa décision !

Ce sont les 3 règles d’une bonne préparation et qui vont prouver à votre ex que vous êtes sur la voie du changement. En respectant ces astuces simples vous pourrez réveiller une attirance chez votre ex et vous replacer sur un axe de séduction et non plus sur celui de la rupture, situation idéale pour faire ressurgir ses pulsions ou ses besoins charnels.

Comment coucher avec son ex sans être trop direct(e) ?

La majeure partie des personnes font une erreur dramatique après la rupture en étant trop brutes dans leur manière de proposer à leur ex de coucher ensemble. Vous ne pouvez pas directement lui dire « Je te propose de faire l’Amour parce que nous avions une très bonne entente ». Si vous riez, sachez que je ne suis absolument pas dans la caricature. En effet, je suis régulièrement amené à conseiller des personnes qui ont malheureusement agit de la sorte après une déception amoureuse.

Votre rôle est de tout faire pour susciter de l’envie chez votre ex partenaire et de l’exciter afin qu’il/elle vous suive pour une nuit endiablée. Mais attention, vous ne devez dans un premier temps rien attendre en retour. L’objectif n’est pas de devenir « sexe friend » mais plutôt d’utiliser tous les leviers émotionnels pour faire ressurgir ses sentiments.

Dans cet objectif, c’est le côté détaché qui vous permettra de réveiller toutes ses envies. Si vous montrez que vous placez de l’espoir dans le sexe, vous allez immédiatement faire fuir votre ex et vous ne pourrez pas espérer son retour. En revanche, pour contourner ses barrières vous devrez naturellement être détaché(e) du sexe et dévoiler votre envie « de croquer la vie à pleine dent ».

Après une rupture, 95% des personnes souhaitent profiter de chaque instant et lâcher prise. C’est donc le meilleur moyen de prendre en compte votre ex et de lui prouver que vous êtes à nouveau sur la même longueur d’onde !

Quelle est la bonne attitude pour réveiller des sentiments après avoir fait l’Amour ?

Certaines personnes ont la chance de réussir à coucher avec leur ex sans pour autant arriver à le/la faire revenir. Dans ces conditions, il est absolument indispensable de modifier vos habitudes. Si vous restez dans une situation insatisfaisante, elle évoluera toujours négativement.

L’objectif est de conserver le sexe comme moteur de la relation mais de modifier immédiatement votre comportement avant, pendant et après avoir fait l’Amour. Pour que votre ex ait envie d’un retour, il est nécessaire de vivre « de nouvelles expériences » ( rien de sexuel mais juste de briser les habitudes ou la routine qui existaient) et de lui prouver que vous êtes la femme / l’homme idéal(e).

Il faut que ce moment partagé à deux soit toujours le plus intense possible et que vous puissiez prendre les choses en main juste après pour sortir de vos habitudes de couple.

Flirtez avec des papouilles, des blagues, tout en dédramatisant ce qui s’est produit quelques jours auparavant et proposez d’enchaîner immédiatement sur une autre activité plus ludique et extérieure.

Vous connaissez désormais quelques astuces pour parvenir à coucher avec votre ex et réveiller ses sentiments grâce au sexe mais aussi à un véritable changement. Je vous recommande de les mettre en application dès à présent et surtout n’hésitez pas à me poser toutes vos questions dans les commentaires.

Je vous souhaite une bonne reconquête amoureuse !

Amicalement,
Alexandre CORMONT,
Love Coach pour coucher avec son ex et plus si affinité…

Merci à Alexandre pour son sa participation à erotic-attitude

Pour une Pâque érotique, les gars… teignez-vous les œufs !

Chacun sa vision de Pâques, pour moi c’est la résurrection ! C’est tout ce qui me reste de mon éducation chrétienne : chaque année à cette période, je me pose, je fais le point sur ma vie, je meurs à moi-même et je ressuscite plus beau qu’avant. Enfin, j’essaye !…

Les amoureux de Pâques

Mourir et renaître

Nous avons tous des défis à relever, des défauts à améliorer et des limites à dépasser. Des fois ça nous casse les pieds, des fois ça nous casse autre chose et il arrive même qu’on trouve ça carrément chiant. Mais l’avantage de ces petites choses à changer, c’est qu’elles mettent en valeur par contraste tout ce qui va déjà super bien. Si on porte son attention sur toutes les qualités qu’on a déjà su développer dans sa vie, on se trouve plutôt pas mal.

En prenant la peine de se poser, ne serait-ce qu’un moment, pour observer le cours de sa vie, on se rend compte de tout ce qui va bien et on peut en ressentir une certaine gratitude. Il est possible que nous n’ayons pas encore tout ce que nous désirons, mais il y a déjà un tas de choses, petites ou grandes, qui nous rendent la vie agréable.

Sur les plans amoureux et sexuel, qu’est-ce qui est vécu et qu’est-ce qui demande encore à l’être ? Suis-je l’amant ou la maîtresse que j’ai envie d’être ? Il y a toujours des parties de soi qui ont fait leur temps et qui attendent d’être remplacées par d’autres, plus joyeuses et plus épanouies. Et ce n’est pas facile d’admettre qu’une part de soi ait à disparaître. Pourtant la nature nous l’enseigne : il faut mourir pour pouvoir renaître.

Plus érotique que jamais

Avec le printemps, la sève monte et les jupes se raccourcissent, les muscles gonflent sous des T-shirts tendus… et même ailleurs ! C’est la saison du renouveau et la période parfaite pour se repositionner en tant qu’amoureux. Si je pouvais rencontrer mon Moi amoureux idéal, si je pouvais entrer à l’intérieur de lui, qu’est-ce que je verrais de différent que je n’ai pas encore vu ? Qu’est-ce que j’entendrais que je n’ai pas encore saisi ? Qu’est-ce que je ressentirais que je n’ai pas encore perçu ?

Le temps est propice à lâcher les vieux comportement trop bien rodés pour découvrir toutes les possibilités inattendues auxquelles la vie nous invite. Que nous soyons en couple ou pas, notre vision de l’amour a toujours tendance à se figer un peu dans le petit confort de nos habitudes. C’est cela qu’il nous faut laisser mourir pour que renaisse notre enthousiasme érotique, tout frais tout neuf.

En portant son attention sur ce qui va bien, en laissant mourir les peurs, les déceptions et les rancœurs, on imagine déjà comment on pourrait être et on entrevoit qui on est en train de devenir… Alors il y a de quoi voir le passé déjà loin et se sentir plus érotique que jamais.

Se teindre les œufs

Non, je ne me moque pas de vous ! L’érotisme se nourrit de surprise et de créativité. Alors les gars, osez fêter votre renaissance érotique de manière drôle et inattendue. Rasez-vous les parties pour qu’elles soient bien lisses et colorez vos burnes comme tous les enfants décorent les œufs à la maternelle ces temps-ci.

Surprise amoureuse de Pâques

« Mais je vais avoir l’air complètement crétin ! » me direz-vous. Absolument, c’est certain ! Et c’est bien cela qui fera votre force. Parce qu’il faut être puissant et sûr de soi pour ne pas craindre le ridicule.

Votre partenaire sera surprise, ça c’est sûr ! Personne ne lui aura jamais fait un coup pareil. Elle sera aussi amusée par la situation cocasse, touchées par l’attention que vous lui faite et impressionnée que vous soyez capable d’une telle audace. Alors qu’en fait, pour vous cela n’est rien qu’un jeu rigolo.

Vous pouvez encore rehausser vos attributs en les enserrant dans un anneau, ce qui les fera gonfler. Vous trouverez des anneaux spécialement destinés à cet usage dans tous les sex-shops sous le nom de cookrings. Pour la coloration, les maquillages pour dames genre fard à paupière feront l’affaire, mais vous pouvez aussi vous débrouiller avec du matériel de grimage pour enfant, voire improviser avec des rouges à lèvres.

Si vous vous sentez inspiré, vous pouvez pousser le raffinement jusqu’à décorer votre pénis avec un nœud. Là, vous aurez la totale de Pâques ! Effet garanti ! Inutile de dire que la dame devra vous libérer sans utiliser les mains…

En alternative, vous avez encore la version alimentaire. Débrouillez-vous pour décorer vos œufs avec des couleurs comestibles et qui ont si possible bon goût. Madame pourrait bien prendre plaisir à vous décolorer. Mais avec ce genre de produits, il n’est pas vraiment possible de se préparer longtemps à l’avance. Je vois mal comment enfiler un slip et un pantalon avec les parties génitales pleines de confiture ou de Nutella.

Bon, je vous laisse à vos festivités pascales. Et n’oubliez pas le plus important : laissez mourir ce qui ne va pas et laissez naître le meilleur de vous-même. À vous la suite…

N’attendez pas le bonheur, créez-le !