Archives par mot-clé : couple heureux

Amour et sexualité : les deux énergies du couple

Portrait de VivékaL’enquête de Vivéka se poursuit. La journaliste québéquoise m’interroge aujourd’hui sur les différences que l’on peut observer entre amour et sexualité.

Amour et sexualité sont-ils des sujets distincts ? Pouvons-nous ne vivre que de l’un et abandonner l’autre ?

Moi 2012Le sentiment amoureux et la pulsion sexuelle sont bien deux choses distinctes. Elles peuvent être vécues indépendamment l’une de l’autre et parfois avec grand plaisir. C’est le cas dans l’amour sublimé des romantiques ou dans la sexualité exacerbée des libertins.

On peut alimenter le rêve fantasque d’un sentiment qui nous lierait à une personne. On peut ensuite idéaliser cette personne au point de craindre entacher sa vertu, de ne plus oser la toucher ou lui faire l’amour. Ainsi, le sentiment amoureux est parfois sublimé à l’extrême alors que le désir charnel est considéré comme impur.

Le sentiment d’amour nourrit le cœur et donne à l’âme une impression de noblesse et de grandeur. Le sexe, quant à lui, ne nourrit « que » le corps, du moins c’est ce qu’il semble au premier abord.

Amour et sexualité

Certains font une autre expérience. Ils accordent une grande valeur aux perceptions physiques et à la jouissance par les sensations charnelles. Ils incarnent le plaisir et la joie en les vivant dans leur corps à travers les sens. Ce faisant, ils agissent au présent sans s’inquiéter du lendemain.

La sexualité prend ici le pas sur l’amour, dont elle se préoccupe peu. On se laisse vivre tout à son délice, emporté par l’ivresse du mélange des peaux. Mais finalement, on y trouve tout de même la densité de soi. Et elle fait face à la densité de l’autre. On y découvre ainsi un échange plus profond que l’on n’aurait cru.

Deux énergies pour une relation de couple

L’amour et la sexualité sont souvent considérés séparément. Les hommes plus que les femmes sont d’ailleurs enclins à faire cette différentiation, leur rôle de reproduction étant moins lié à l’attachement familial. Quoiqu’il en soit, l’amour et la sexualité répondent à des besoins spécifiques que chacun peut ressentir comme fondamentaux : l’appel du cœur et celui du corps. Pour contenter la personne tout entière, il faut sans doute allier les deux.

Quand vous regardez un film, vous voyez l’image et entendez la bande son simultanément. Si vous avez l’image, mais pas le son ou si vous avez le son sans l’image, vous pourrez sans doute suivre l’histoire, mais certaines choses vont vous échapper. Au final, vous n’aurez peut-être pas bien compris l’intrigue et vous direz que le film était nul.

Une histoire d’amour trop idéalisée risque de censurer les délices charnels qui donnent au couple tout son sens. À l’inverse, la seule histoire de cul dépourvue de partage affectif tournera court rapidement. On peut aimer sans baiser et inversement. Ce sont deux énergies différentes.

L’amour et la sexualité sont les bases de la relation de couple. Et il se trouve qu’elles vont particulièrement bien ensemble. Quand on les réunit et qu’on les synchronise, qu’on les met en scène avec l’art d’un grand réalisateur, on obtient une belle histoire.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

 

 

La sexualité comme phénomène social

Portrait de VivékaVivéka, étudiante en journalisme au Québec, continue de questionner Philippe sur erotic-attitude. Sa troisième question amène à réfléchir sur la portée sociale de la sexualité.

Pourquoi avoir un intérêt si particulier pour la sexualité et l’érotisme?

Moi 2012La sexualité joue un rôle fondamental dans le couple. Les amants épanouis sur les plans sexuel et érotique y trouvent leur énergie et le sens à leur union. Ils se sentent ainsi à leur juste place, utiles et détendus. Un sentiment d’exaltation accompagne le bonheur qui est partagé dans l’intime. Ainsi, le rapport charnel devient le fondement de la joie du couple.

À l’opposé, les difficultés de se rejoindre dans l’échange sexuel, tout comme les désaccords sur le plan érotique, vont perturber les amoureux dans leurs sentiments. Ils peuvent alors se laisser envahir par le doute, le jugement et l’amertume. Une sexualité fade ou inexistante mène fatalement les amants à une déception qui peut aller jusqu’au rejet ou à la dépression.

La qualité du rapport sexuel va donc influencer plus ou moins positivement l’état psychique des partenaires. Cet état interne, qu’il soit harmonieux ou troublé, se propage à l’environnement, les enfants, la famille, les relations sociales. Le couple heureux partagera son bonheur autour de lui et les amants insatisfaits répandront leur tristesse. L’expression « mal baisé/e », qui qualifie une personne désagréable, illustre bien l’impact qu’une frustration sexuelle peut avoir sur l’environnement social.

Famille et société

Le fonctionnement de notre monde occidental, comme de la plupart des groupes humains sur la planète, est basée sur la famille. Perpétuer son nom et transmettre son patrimoine à ses enfants est le principal conditionnement qui motive le développement de l’humain. Sans descendance, nous pensons que la vie n’a pas de sens. La société toute entière repose donc sur la famille. À son tour, la famille repose sur le couple et enfin le couple sur la sexualité.

C’est ainsi qu’une sexualité heureuse ou au contraire brimée diffusera ses effets jusqu’à la société toute entière. Travailler pour une sexualité épanouie pourrait produire des changements profonds à grande échelle. En faisant l’hypothèse d’une humanité détendue dans la culotte, on peut imaginer un monde plus paisible, dégagé du stress de l’insécurité affective et de la reconnaissance sociale.

Une sexualité bien vécue donne un couple harmonieux qui transmettra son bonheur à ses enfants. Mais il faut savoir que les gens heureux éprouvent moins de manques et ne deviennent donc pas des consommateurs compulsifs. Ils sont plus autonomes et moins influençables par les médias et les pouvoirs en place. En réalité, les gens libres et heureux constituent une menace pour le système actuel de nos sociétés.

Family holding Earth planet

Une sexualité épanouie, ça n’a l’air de rien. Il semble que cela ne concerne que ce qui est partagé dans l’intime. Mais cela n’est pas pour rien que la sexualité est culturellement bridée, bafouée ou déniée. Car une sexualité épanouie pourrait bien changer le monde…

Alors… N’attendez pas le bonheur, créez-le !

Heureux en couple, c’est le sujet bateau !

Être heureux en couple, c’est pas si simple et c’est pas seulement au lit !

Pourquoi ? Parce que l’amour ne peut pas se satisfaire uniquement du plan physique. L’échange amoureux doit s’accompagner de la complicité de l’esprit et de l’élan du cœur. Et ça, ça se cultive !

Lorsqu’on est amoureux, on éprouve de la passion pour l’autre, de l’attirance et du désir. C’est un fait que le premier appel est celui du corps et c’est délicieux. Mais si on s’arrête à cela, on ne pourra y trouver que quelques sensations et émotions agréables avec toutes les chances qu’elles se transforment en possession, en dépendance et en jalousie.

Passion et désir

Si on veut être heureux en couple, c’est l’union des êtres qui doit être le but ultime et non les seuls plaisirs du corps. Car ceux-ci ne sont que les savoureux outils de l’échange entre les amants. C’est bien dans les délices charnels que les amoureux jettent un pont l’un vers l’autre, mais c’est au-delà de ces délices qu’ils se rencontrent vraiment.

La sexualité lie profondément les partenaires et c’est une chose merveilleuse dont je ne saurais trop faire l’éloge. Mais s’ils en restent là, elle les détruira. Parce que le rapport charnel, si séduisant et attirant qu’il soit, nous motive surtout à aimer et nous invite ainsi à développer la plus belle part de nous-même.

Là se trouve toute la subtilité de la relation sexuelle. Elle est à la fois la voie vers le bonheur et le piège des amoureux. Il faut savoir en jouir pour alimenter le couple et, en même temps, savoir s’en détacher pour laisser place à l’expression des deux identités qui le forment.

Être heureux en couple, c’est du boulot !

On ne peut être heureux avec l’autre si on n’est pas heureux avec soi. C’est donc avant tout par un travail personnel qu’il faut commencer. Parce que c’est avec soi qu’on passe 24 heures sur 24 et que c’est avec soi que doit avoir lieu la véritable rencontre.

Mais le truc génial, c’est que ce travail est passionnant, joyeux et excitant. Il se peut qu’il paraisse ardu de prime abord, mais dès qu’on a fait quelques pas, on y trouve un grand plaisir.

Quand on se rend compte qu’on est capable de s’aimer soi-même, on prend conscience de tout l’amour qu’on va pouvoir partager.

Chercher à se connaître soi-même, tenter de comprendre ce qui nous anime, ce qui nous a construit et les rêves qui nous motivent, c’est sans doute la plus belle quête et la plus passionnante activité que nous puissions avoir. Si l’autre est sur un chemin analogue, alors le couple ne cessera de s’enrichir.

Lorsque les amoureux s’efforcent de se rapprocher en tant que personnes distinctes, ils développent une écoute attentive et une attention soutenue l’un à l’autre. Ils s’émerveillent de leurs joies et ne craignent pas les remises en question. Ils restent prêts aux changements qui se présentent et se réjouissent de découvrir ensemble un amour toujours plus vaste.

Alors oui, être heureux en couple c’est du boulot. Cela demande une présence et une sincérité que l’on se plaît à cultiver pour pouvoir les offrir à la personne qu’on aime. Alors réfléchissez, lisez, faites-vous coacher… chacun sa manière. Peu importe qui on est et où on en est, l’essentiel c’est d’avancer.

Heureux en coupleFinalement on se rend compte que les délices charnels sont une partie seulement de l’échange merveilleux vécu dans le couple. À force de se rencontrer dans l’intime, on aime l’autre au-delà de son corps, on l’aime dans son entier. Si le corps de l’autre est hyper-excitant, c’est tant mieux, petits veinards ! Mais en réalité, plus on rencontre son partenaire en tant que personne et plus on va le trouver sexy. Parce que la voie du désir physique est ce qui nous relie profondément. On aime alors à la fois le contenu et le contenant, l’âme et le corps, on aime l’autre dans sa totalité.

Ça vaut largement tout le travail à accomplir.

Si vous l’avez manquée, voyez aussi la vidéo dans laquelle je parle du trésor que nous avons à partager dans le couple : « Être heureux en amour, ça se travaille. »

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

Comment profiter de la libido estivale ?

Libido estivale

Avec la vague de chaleur (enfin presque !) et les perspectives de vacances, la libido trace ses sommets sur le graphique annuel. Les jupes des filles se raccourcissent et les poitrines pigeonnent, les chemises des garçons s’ouvrent plus bas sur le torse, libérant l’accès à la caresse d’un courant d’air ou à celle d’un regard pétillant.

Heureux à deux
Photo : Gareth Williams

Qu’allons-nous faire de notre été ? Amoureusement, je veux dire. On n’est pas tous égaux face au destin et il va falloir composer avec sa situation, selon qu’on soit seul, en couple ou en famille.

Le couple parental

Si notre partenaire est le père ou la mère de nos enfants et que les vacances sont prévues avec toute la marmaille, notre été ne sera pas de tout repos, c’est bien clair !

Quand les marmots ne sont pas à l’école, c’est un surcroît de boulot pour les parents et pas forcément le meilleur moment pour se retrouver en amoureux.

Ceci dit, c’est aussi une opportunité pour transmettre à nos petits l’image d’un couple heureux. En fait, ils adorent voir leurs parents s’aimer et se désirer dans une tendre complicité. Cela les sécurise et leur permet de projeter leur propre image du bonheur.

On peut donc manifester ses désirs et ses attirances devant ses enfants, ils seront ravis. Évidemment, on ne va pas faire l’amour devant eux et on devra un peu se retenir jusqu’à ce qu’ils soient tous endormis. Là, il se peut que la mission parentale nous ait trop épuisé pour trouver l’énergie de faire des folies de nos corps (quoique!)

Mais si la journée a été ponctuée de sourires entendus, d’œillades et de caresses dérobées, nul doute que les retrouvailles seront chaudes.

Si ce scénario vous paraît peu vraisemblable, il est possible que votre passion se soit un peu émoussée. Confiez vos marmots à la grand-mère ou placez-les en camp de vacances pour pouvoir partir à deux, vous en avez peut-être grand besoin !

Se retrouver en amoureux peut faire peur quand on se connaît trop bien. On ne peut plus compter sur l’effet de surprise et on doit faire preuve de plus de créativité.

Partez en découverte de lieux et d’expériences que nous ne connaissez pas. Allez à Tombouctou, faites du cheval ou de la plongée, goûtez des mets inconnus, cela vous donnera des occasions de vous surprendre l’un l’autre et de vous émerveiller ensemble.

La libido n’en attend pas plus pour se réveiller et vous emporter dans son tourbillon de plaisirs. En bref, créez les circonstances pour vous découvrir sous un nouveau jour et voyez comme votre créativité vous offre un espace de découvertes illimité. Le temps des vacances, vous voilà comme de jeunes amoureux passionné.

Le couple d’amoureux

En été, le couple est animé d’une énergie propice à une spontanéité qui lui fait parfois défaut. Osez donc les caresses et les mots qui vous viennent à l’esprit pour nourrir l’intimité qui vous lie.

Faites l’amour aussi souvent que possible, en longues étreintes nocturnes ou en petits coups rapides à toute heure. Et pas toujours dans un lit ! Tous les endroits s’y prêtent, l’essentiel étant de rester discret, surtout si vous faites galipettes dans le parking du Super U.

L’énergie des amants est ce qui soude le couple. Les frasques osées à deux constituent le fond de souvenirs dans lequel chacun pourra puiser pour se sentir en lien durant les périodes plus calmes, voire plus difficiles. Alors n’hésitons pas, baisons avec tendresse et passion, avec audace et folie.

Les célibataires

Pour celles et ceux qui abordent l’été seul, j’ai une bonne nouvelle : c’est la voie royale de la liberté. Le tout est de ne pas rester à se morfondre chez soi et de laisser tomber l’idée de la rencontre parfaite.

Si le grand amour doit venir un jour frapper à notre porte, c’est à coup sûr sans crier gare qu’il se pointera. Donc ne nous prenons pas la tête avec ça.

En attendant, profitons de la vie et de notre liberté pour faire des expériences plaisantes et enrichissantes. Sait-on jamais sur quoi cela peut déboucher ?

Profitons des nombreux festivals et autres manifestations que nous offre la belle saison. Allons sur les terrasses, même tout seul. Soyons ouvert, aimable et souriant. Et si cela vous fait peur, rappelez-vous qu’il n’y a que le premier pas qui coûte. Avec le soleil, la plupart des gens sont détendu, accueillant et prêt à la rencontre.

En particulier lors de vacances loin de chez soi, la situation est propice aux rencontres légères et aux amours de vacances. Quoi de plus charmant que de se laisser emporter dans une aventure sans lendemain avec légèreté ?

On peut ainsi vivre l’instant présent en appréciant les avantages de l’indépendance tout en valorisant son potentiel de séduction. Ça fait du bien et ça renforce la confiance en soi, ce qui peut toujours servir…

Avec la libido estivale, on fait le plein de découvertes, de tendresse et de plaisir partagé pour repartir avec un cœur dilaté et un désir tout neuf. De quoi faire durer l’été toute l’année… Bonnes vacances amoureuses !

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00