Archives par mot-clé : épanouissement sexuel

Caresses, griffures et variations érotiques

Faut-il choisir entre les caresses et les griffures ? Doit-on se retenir de mordre l’autre quand on a tellement envie de le bouffer ? Lorsqu’on hésite entre une sexualité tendre et une sexualité plus bestiale, pourquoi ne pas profiter de ces deux énergies pour offrir à son couple les variations érotiques les plus épanouissantes ?…

Et vous ? Préférez-vous plutôt les caresses de vos ébats tendres ou les griffures d’une sexualité plus bestiale ? Peut-être aimez-vous passer de l’un à l’autre dans des variations érotiques audacieuses et excitantes ? Vous êtes libres de partager vos impressions dans les commentaires que vous trouvez en bas de page.


e-book "Les 7 secrets d'une sexualité épanouie"

 

 

 

 

RECEVEZ votre e-book GRATUIT
TOUT DE SUITE

 

OUI :Découvrez les 7 secrets d'une sexualité épanouie

OUI :Recevez des conseils inédits par e-mail ...

OUI :Soyez plus heureux dans votre lit !

En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui pourrait en découler si je le souhaite. Pour connaître et exercer mes droits, et notamment pour annuler mon consentement, je me réfère aux Conditions Générales d'Utilisation .


Transcription texte de la vidéo

Caresses, griffures et variations érotiques

Avez-vous déjà hésité entre les caresses et les coups ? Avez-vous parfois hésité entre les baisers et les morsures ? Le Kama-sutra nous enseigne que les bons amants se griffent et se mordent jusqu’à y laisser des traces. Ce n’est pas tout à fait mon avis, mais cela peut arriver.

Alors, faut-il toujours être doux et tendre ? Ou faut-il parfois être plus animal ? C’est ce que nous allons voir dans un instant…

Bonjour c’est Philippe Fragnière et bienvenue sur erotic-attitude pour cette courte nouvelle vidéo qui va parler des caresses et de leurs dérives.. qui peuvent être un peu plus agressive, animale ou bestiale.

Caresses, griffures et variations érotiques

Alors, il y a des circonstances propices à cela pour le couple. Des circonstances propices à être plus dynamique dans ses actes, et plus agressif dans ses gestes.

Par exemple : avant une séparation temporaire, lorsque l’un des deux conjoints part en voyage pendant quelques jours, voir quelques semaines. Ce sera donc un moment très intense.

Ou alors, au moment des retrouvailles. Cela peut être après une période un peu trouble, où on se retrouve en tant qu’amoureux. Peut-être une période où on ne s’est pas vu beaucoup, une période dans laquelle il a fallu traverser un certain nombre de soucis.

Cela peut être aussi à des moments où on se sent très énergique, très amoureux, très emporté.. dans une énergie un peu animale. On se sent un peu coquins. Quand le couple a envie de vivre un jeu très intense et que cela se marque sur le corps, c’est-à-dire que cela se marque sur la peau.

Bien sûr, il ne s’agit pas de tomber dans les violences et d’avoir des bleus, un œil au beurre noir, des traces sanguinolentes sur tout le corps. Si on est dans cette version plus dure, dans les coups et dans la violence on sera déjà dans le sujet du sadomasochisme et on n’en parlera peut-être une autre fois.

Mais revenons à ce qui nous occupe, c’est-à-dire les griffures et les morsures. Celles-ci peuvent avoir une qualité érotique extrême, très intenses et très puissantes.

Morsures

Vous allez pouvoir utiliser deux choses en particulier : les ongles et les dents. Utiliser les dents, c’est quelque chose de très intéressant. Il ne s’agit pas de mordre l’autre pour lui faire mal mais, de le mordiller, parfois un peu hardiment suivant les parties.

Faites tout de même attention aux parties sensibles : imaginez ce que cela vous ferait si on vous le faisait ! Il y a des parties ultra-sensibles, comme sous le bras… ne mordez pas ici ça fait mal. Par contre si vous mordillez sur le triceps, c’est beaucoup plus résistant et ça peut être très agréable.

Si vous mordez sur l’avant du cou ça ne va pas être agréable, mais si vous mordez sur l’arrière ça le sera. Pour les parties à peau fine, comme l’intérieur des cuisses, on peut mordiller un peu, mais il ne faut y aller mollo parce que ça fait mal. Alors que sur l’extérieur des cuisses, le dessus, ainsi que le début des fesses, là vous pouvez mordre..

Donc vous m’avez compris : il y a des parties du corps qui sont spécialement sensibles. Celles-ci, on peut les caresser avec les dents. C’est-à-dire utiliser les dents pour juste racler la surface de la peau. Sentir ces dents qui sont un peu menaçantes, cela va éveiller une certaine excitation, une certaine dose de stress : va-t-il me mordre ?

Cela fait monter une forme de stress et d’excitation tout en étant absolument délicieux comme sensation au niveau de la peau. Ne mordez jamais la langue, ce n’est vraiment pas agréable.. et même mordiller c’est pas cool. Évitez aussi les yeux : trop sensible.

Par contre, pour les autres parties du corps, ce n’est qu’une question de force. Donc vous allez pouvoir mordre franchement certaines parties du corps, alors que pour d’autres il faudra juste les mordiller.

C’est notamment le cas des seins. Ne mordait pas les seins, à moins que vous soyez dans le sado-maso. Mais sachez que mordiller peut être très subtile… faire un peu peur et être très excitant.

Pareil pour le sexe : attention Mesdames ! Quand vous faites une pipe à un homme, n’utilisez pas les dents. Par contre vous pouvez mordiller la hampe du sexe. Ce qu’on appelle la hampe, c’est la longueur du pénis. Mordillez simplement tout le long, comme si vous étiez un petit écureuil qui grignote en surface. Cela peut être très agréable pour votre partenaire.

Donc les dents, on peut en user avec beaucoup de talent et d’une multitude de manières en fonction des parties du corps… et arriver comme cela avec des mordillements ou des morsures un peu plus profonde à imprimer et à augmenter l’intensité émotionnelle. Car au final, c’est l’intensité du désir que l’on recherche.

Évidemment, en parlant de morsure, il y a aussi le suçon. C’est le fait de plaquer la bouche et les dents sur la peau, puis d’aspirer de manière à laisser une trace sur le corps. Cela permet de donner une sensation délicieuse, dont certaines personnes raffolent, notamment dans le cou ou ailleurs sur le corps… Je vous laisse explorer cela. Sachez pourtant que cela laisse une trace pendant quelques jours, donc ayez conscience des conséquences que cela peut engendrer.

Caresses ou griffures ?

Maintenant, nous allons parler des ongles, des griffures. C’est une partie du corps qui permet de donner des sensations particulières.

Alors évidemment, vous pouvez avoir des ongles acérés et faire des griffures très fortes, comme on le sous-entend dans certaines parties du Kama-sutra. Mais vous pouvez prodiguer des griffures tendres, qui peuvent néanmoins être un peu plus poignante parfois. Bien sûr, vous n’êtes pas en train de labourer le corps de votre partenaire. Donc vous pouvez utiliser les ongles de diverses manières.

Pour commencer, faites attention à la propreté de vos ongles, qu’il soit limés afin de ne pas être trop agressifs. Ayez les ont bien tenus et vous pourrez les utiliser de diverses manières.

Vous pouvez palper, peloter le corps de l’autre, en enfonçant juste les ongles légèrement dans la chair. Vous pouvez évidemment griffer dans ce sens là, sans trop appuyer car cela peut faire mal et laissé des traces. Vous pouvez aussi griffer dans l’autre sens, c’est une manière qui permet d’aller beaucoup plus en profondeur et l’avantage c’est que cela ne laisse pas de traces et ne fait pas mal. Cela crée des frissons, cela fait monter le désir, cela amplifie le désir d’une manière très intéressante.

Griffer, jouer avec vos ongles, sera comme une sorte de menace excitante qui vous permettra d’être plus animal, bestial, sauvage… un peu plus dans cette intensité du désir, comme un acte érotique qui se manifeste totalement et complètement de cette manière-là.

L’art des variations érotiques

Bien sûr, à côté des morsures et des griffures, il y a aussi les caresses. Et particulièrement certaines caresses, sur lesquels j’aimerais revenir parce qu’elles sont peu utilisés.

Généralement on caresse avec les mains et c’est très bien. Mais on peut enrichir son art des caresses en utilisant aussi d’autres parties du corps.

On peut citer notamment les cils, qui permettent les fameuses petites « caresses papillons ». Mais bien sûr ça ne va pas fonctionner partout. C’est tellement subtil que si vous faites cela sur l’épaule on ne sentira quasiment rien. Par contre, les caresses papillons sur les tétons c’est très intéressant… de même que sur le clitoris ou sur le gland.

Les caresses papillons peuvent aussi être intéressantes parce qu’elles nous ramènent à des souvenirs d’enfance particulièrement tendres, charmant et merveilleux.

Voilà qui va permettre d’alterner morsures et caresses en utilisant les caresses plus inattendues. Comme celles des papillons, il y a celles des cheveux. Utilisez vos cheveux pour caresser l’autre. Moi je n’en ai plus beaucoup, mais ça marche quand même… !

Pas besoin d’avoir une longue chevelure pour cela. Évidemment les femmes ayant une longue chevelure pourront utiliser leurs cheveux comme pinceau sur le corps de leur partenaire. Mais si vous avez des cheveux courts, cela va très bien aussi.

La sensation des cheveux, l’impression que l’autre vient se blottir contre soi, qu’il vient chercher son refuge contre votre corps… c’est quelque chose de très touchant et qui peut être aussi très excitant. Si vous avez les cheveux très courts, coiffés en brosse, cela va aussi.

Il y a bien sûr aussi la caresse avec le pénis. Vous pouvez utiliser votre queue pour caresser le corps de votre partenaire où vous en avez envie… le visage, les seins, le ventre, les fesses, etc..

Utilisez ce pénis, utilisez votre organe, votre queue, votre membre, pour aller titiller la belle et lui donner de plus en plus de désir. Et vous pouvez même prendre votre temps avant la pénétration, prendre le temps de caresser l’entrée du vagin.

Il y a même certaines traditions qui utilisent le pénis pour frapper sur le clitoris avant la pénétration. Tout un tas de possibilités d’utiliser son pénis comme moyen de caresser avant la pénétration et durant les préliminaires, cette rencontre amoureuse si merveilleuse.

Il reste à citer la possibilité de caresse avec des objets. Vous pouvez utiliser tout ce qui vous passe sous la main. Cela peut être un caillou, une brosse à dents ou n’importe quoi… une serviette, un linge, une cuillère en bois ou en métal pour jouer avec le chaud et le froid… Vous pouvez aussi jouer avec les matières : dur, mou, lisse, rugueux… même si, lorsqu’il s’agit de sexe, c’est tout de même mieux quand c’est dur…

Toutes ces morsures et toutes ses griffures particulières vont vous permettre de créer un espace érotique extrêmement intense. Car il y a d’un côté une certaine brutalité animale et de l’autre côté une manifestation extrêmement tendre de ce que vous êtes en train de partager.

Pour les coups et blessures sadomasochistes on fera une autre vidéo. Pour l’instant profitez de toutes ces variations qui vont simplement enrichir votre couple et chacune de vos rencontres. Cela vous permettra de donner plus de liens, plus d’amour et plus de complicité à vos rencontres et de ressentir plus de satisfaction et d’épanouissement personnel.

Profitez de toutes les variations érotiques qu’offrent les caresses, les griffures et les morsures les plus subtiles et amoureuses de votre couple.

N’attendez pas le bonheur, créez-le… dans votre lit… et ailleurs.
À très bientôt sur érotique attitude. Ciao !

Hypnose et libido

Hypnose et libido

Il est des sujets qui sont plus sensibles que d’autres. Si on parle des chiens et des chats, ou encore de la météo, tout va bien, personne ne se sent offusqué ou remis en question dans son identité. Mais c’est bien différent lorsqu’on parle d’hypnose et de libido.

Réunir ces deux sujets est une gageure. Mais si certains y voient des thèmes qui sentent le soufre, d’autres sauront y repérer un tandem libérateur qui peut mener sur des voies d’épanouissement inattendues.

Ce sera le thème de mon prochain événement : la conférence
«hypnose et libido» qui aura lieu le 10 mars 2016 à St-Prex (Suisse).

Principes de l’hypnose

Tout le monde a déjà entendu parler des deux hémisphères du cerveau, le gauche et le droit, qui dirigent toutes nos réactions et nos activités.

Certes, cerveau gauche et cerveau droit sont une représentation simpliste de l’extrême complexité de nos connexions neuronales. Pourtant, cela illustre bien les deux niveaux, conscients et inconscients, qui régissent notre vie.

Le conscient est la partie que nous connaissons le mieux puisqu’elle apparaît de manière claire et évidente. Quant à l’inconscient, il est plus trouble, mais aussi plus créatif. Il est le siège des émotions, des désirs secrets et des grandeurs de l’âme.

Grâce à la transe hypnotique, on pourra utiliser l’imaginaire pour créer de nouvelles réalités au cœur même de l’inconscient. Et comme ce dernier ne fait pas la différence entre ce qui est réel et ce qui est imaginé, l’hypnose devient un terrain d’expérience et d’apprentissage propice au changement.

On adopte ainsi un nouveau point de vue et on peut choisir de l’intégrer profondément en soi, jusque dans les racines de son être.

Hypnose et libido

L’utilisation de l’hypnose pour gérer nos problèmes sexuels ou améliorer nos compétences érotiques est une évidence. Lorsqu’on sait l’efficacité de cette méthode, il paraît naturel de l’utiliser pour libérer la conscience du corps et améliorer celle de la relation.

Les sensations de gêne et de timidité, les limitations ou le manque de confiance en soi peuvent être transformé simplement et facilement. On découvrira alors qu’il est naturel de se sentir libre et comblé dans le cadre de la relation intime.

Mais notre libido est souvent malmenée par nos pensées négatives et nos conditionnements. Les considérations sur le sexe, entre morale et tabous, ont la vie dure. L’hypnose est un outil merveilleux pour prendre conscience et intégrer profondément cette idée :

le sexe c’est bon, c’est sain, ça fait du bien et c’est utile.

La libido fait appel aux cinq sens et c’est ce qui rend l’expérience sexuelle si intense et délicieuse. En agissant sur les sens, l’hypnose va permettre de réparer un vécu difficile ou d’améliorer encore une relation déjà bonne.

Que peut-on régler par l’hypnose ?

Avant de s’occuper d’une demande spécifique, il faut la replacer dans son contexte général. Quelle histoire avez-vous vécu ? À quelle période de votre vie ? Avec qui, dans quel type de relation ? Est-ce que cela a abouti à des troubles physiques, c’est-à-dire psychosomatiques ?

Les réponses à ces questions permettent de cerner le problème tout en décryptant la logique de l’inconscient. Dès lors, il est possible de personnaliser la méthode hypnotique pour qu’elle « colle » au plus près à la personne que vous êtes.

On pourra ainsi traiter la plupart des symptômes gênants, comme la perte de désir ou l’anxiété sexuelle. Le vaginisme et l’anorgasmie sont typiques des femmes, alors que l’éjaculation précoce et les troubles érectiles concernent plutôt les hommes.

On saura également s’occuper des désagréments que peuvent provoquer les addictions au sexe : masturbation, obsession, exhibition, Internet, prostitution compulsive, etc.

Au final, c’est un nouveau regard sur la sexualité qui apparaît généralement.

La plupart des femmes restaurent une image positive d’elles-même, faite de féminité et de plaisir. Elles retrouvent ainsi la joie d’accueillir un invité dans l’intimité de leur creux.

Quant aux hommes, ils se réconcilient souvent avec leur puissance, ce qui leur permet d’apprendre à mieux l’utiliser, pour le plus grand plaisir de leur compagne et deux-même.

Épanouissement sexuel par l’hypnose

Si vous n’avez pas de problème particulier qui perturbe votre sexualité, alors je dis : « Bravo, vous êtes trop fort ! » Pourtant, vous pourrez toujours vous améliorer en développant la confiance en soi pour atteindre de nouveaux sommets d’extase.

En améliorant notre attention à l’autre et en précisant les intentions qui nous animent, nous enrichissons encore nos relations.

Que ce soit en termes de performances sexuelles ou d’habiletés érotiques, les possibilités d’épanouissement sont aussi nombreuses que variées et personnelles.

Imaginez que vous puissiez entretenir et amplifier le désir qui vous lie à l’autre !

Vous pourriez alors porter un regard nouveau sur votre partenaire et le redécouvrir comme au premier jour. Les pensées positives qui en découleraient vous permettraient de rester amoureux et de produire cet éblouissement qui fait que l’autre est toujours épris de vous.

Avec un peu d’entraînement, vous pourriez générer les pensées qui font de vous une personne heureuse et de votre couple une union réussie. Alors… ça vous dirait ?

L’auto-hypnose est un bon moyen de réaliser cela… Mais je vous rassure tout de suite, la méthode est assez facile. Elle nécessite seulement que vous y passiez un peu de temps.

Commencez par prendre un moment pour vous. Respirez profondément, détendez-vous et imaginez un endroit magnifique, merveilleux, dans lequel vous pourrez expérimenter ce que vous souhaitez vivre. Peu importe que vous en ayez une image claire ou floue. L’important est que vous puissiez ressentir le plus profondément possible ce que vous voulez. Faites ceci pendant quelques temps. À un moment, vous aurez l’impression que c’est acquis… et alors, ce sera le cas.

Bien évidemment, vous pouvez faire appel à un hypnothérapeute qui saura vous guider dans votre quête d’épanouissement. Mais vous pouvez dès à présent prendre l’habitude d’orienter vos pensées pour les rendre plus positives. La méthode de rêverie dirigée que je viens d’indiquer est déjà d’une grande efficacité.

A bien y réfléchir, hypnose et libido vont très bien ensemble. Parce que le désir sexuel prend sa source dans le cerveau et que l’hypnose peut être la porte qui y mène.

Conférence « Hypnose & libido »

Ce sont toutes ces réflexions que j’aurai le plaisir de développer lors de ma prochaine conférence : « Hypnose & libido », dont vous pouvez consulter l’affiche ICI.

Hypnose & libido

Si vous avez envie d’en savoir plus, vous êtes libres de laisser un commentaire dans l’espace réservé ci-dessous et de vous inscrire sur mes listes. La conférence sera enregistrée et je vous indiquerai prochainement comment y accéder.

L’hypnose est une voie royale pour améliorer sa libido ou pour l’amener à un très haut niveau de réussite.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Recherches utilisées pour trouver cet articlehypnose erotic

Orgasme : liberté ou tyrannie ?

L’orgasme, tout le monde en parle. Les médias attirent une audience intéressée et curieuse en prônant à tors et à travers un orgasme facile et naturel. Mais en tant qu’individu on reste encore un peu gêné, abordant la question très souvent sur le ton de la plaisanterie.

Rare sont ceux qui témoignent sincèrement de leur vécu orgasmique. On donne le change en prenant un air détaché, mais généralement ce n’est que pour se faire valoir aux yeux des autres.

On a pris l’habitude de faire comme si l’orgasme était un dû, comme si chacun l’avait trouvé, dompté et intégré à sa pratique sexuelle. Pourtant, un grand nombre de personnes s’interrogent sur la qualité de leurs sensations durant l’acte amoureux.

Orgasme : tyrannie ou liberté

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais malgré tout le plaisir que j’éprouve dans mes échanges sexuels, je ne peux m’empêcher de me demander s’il n’y aurait pas quelques plaisirs que je n’aurais pas encore découvert, quelques sommets de sensualité qui m’auraient échappés.

Pire encore : serait-il possible que ma propre compagne aie quelques frustrations à ce sujet ? On sait qu’un grand nombre de femmes simulent l’orgasme et qu’elles le font avec beaucoup de talent…

Les forums féminins grouillent de questions sur l’orgasme, sur sa nature et les moyens de l’atteindre :

« Comment savoir si j’ai déjà réellement vécu l’orgasme ? »

« Mon compagnon est trop rapide, je n’ai pas le temps de prendre mon plaisir, que faire ? »

« Comment s’y prendre pour atteindre le 7e Ciel ? »

« Je simule… est-ce grave, docteur ? »

L’orgasme est devenu la condition sine qua non du couple heureux. Il fait l’objet de tant de revendications qu’il devient difficile de ne pas s’en inquiéter.

Il faut assurer, prendre son pied tout en donnant à l’autre sa dose de plaisir extrême. Il faut être performant sous peine d’être jugé nul, voire d’être carrément abandonné par l’autre.

La tyrannie de l’orgasme bat son plein et soumet la plupart d’entre-nous à des pressions de plus en plus fortes. Mais l’orgasme ne devrait-il pas plutôt être une liberté ?

Comment s’y retrouver pour pouvoir se situer au milieu des diktats de nos conditionnements sociaux en matière sexuelle ? Il est utile de faire le point sur ce qu’est réellement l’orgasme et de définir comment il intervient dans sa propre vie intime.

Orgasme : définition

L’orgasme est le sommet du plaisir sexuel. Il se manifeste à la fois de manière physique et psychologique. L’orgasme est une jouissance extrême que l’on obtient par intensification progressive de l’excitation sexuelle.

Cette excitation montante est accompagnée de contractions musculaires de plus en plus intenses et rapides, d’une accélération du rythme respiratoire et cardiaque, jusqu’à un point de libération, comme un relâchement spontané.

Généralement, l’orgasme est atteint par stimulation du pénis, du clitoris ou du vagin. Mais de nombreuses autres parties du corps participent à l’excitation qui mène à l’orgasme : seins, ventre, anus, intérieur des cuisses, cou, dos, aisselles, bouche, arrière des genoux, pieds, fesses… Ces parties sont, pour la plupart d’entre nous, les principales zones sensibles, ces zones dites érogènes.

Avec l’excitation sexuelle, des contractions rythmées et de plus en plus rapides s’intensifient dans la zone du périnée. L’homme sent son anus, sa prostate et la base de son pénis se contracter en vue de l’éjaculation. Chez la femme qui approche de l’orgasme, le clitoris en érection se retire sous son capuchon. Les petites lèvres gonflent et deviennent plus sensibles. Juste avant l’orgasme, le vagin diminue de volume et se gorge de sang, les muscles de l’utérus se contractent.

L’orgasme est aussi caractérisé par une baisse de la conscience de l’environnement : on ne sait plus très bien où on est et il faut dire qu’à ce moment-là, on s’en tape !

Les pupilles se dilatent, la peau devient plus rouge, les mamelons se durcissent. Le corps est pris de contractions musculaires diverses, la respiration s’amplifie et apporte un surcroît d’oxygène qui décuple les sensations.

Des spasmes du visage, contraction des sourcils, ouverture de la bouche et fermeture des yeux forment une mimique propre à chacun qui accompagne les soupirs, les râles ou les cris. Au moment de l’orgasme, les femmes écartent souvent leurs orteils.

Sur le plan neurologique, l’orgasme libère de l’ocytocine, hormone qui provoque une sensation de profond bien-être et une euphorie généralisée.

Ainsi, l’orgasme n’est pas limité aux seules parties génitales, mais s’étend à tout le corps.

L’orgasme est donc la libération d’une forte tension sexuelle et tout le monde s’accorde à dire qu’il procure un plaisir intense. Mais comment faire pour le quantifier ? Impossible. Le plaisir est une notion subjective qui ne peut être mesurée. Aucune échelle, même pas celle de Richter, ne permet de comparer l’intensité du plaisir…

Cette perception psycho-sensorielle est vécue par chacun à travers ses sens et au cœur de son univers interne, de manière complètement unique et personnelle. C’est pourquoi il est très difficile de définir l’orgasme.

Orgasme : c’est dans la tête !

Il faut dire que la compréhension de l’orgasme est rendue encore plus compliquée par les aspects psychologiques qui l’influencent. L’état mental dans lequel on se trouve en faisant l’amour est particulièrement impliqué dans la réponse sexuelle. Cette disposition d’esprit varie selon les personnes et selon les moments.

Les stimulations psychologiques sont donc aussi très importantes dans le rapport amoureux et sexuel. Le monde de l’imaginaire et des fantasmes intervient pour une bonne part dans la montée de l’excitation qui mène à l’orgasme.

L’érotisme est une tournure mentale qui mène à sexualiser des pensées, des situations ou des objets pour y trouver une excitation sexuelle. L’érotisme est donc une qualité hautement individuelle, liée à l’expérience personnelle de chacun. Les fantasmes en sont l’expression naturelle et forment le mode d’excitation unique de chaque personne.

Les neurosciences montrent que la stimulation des zones érogènes procure des récompenses dans le cerveau sous forme de sensations de plaisir et de jouissance. Pour l’être humain de notre temps, le but de la relation sexuelle n’est plus la reproduction, mais une expérience érotique qui permet d’accéder aux plaisirs sensuels. L’orgasme en est souvent le but ultime, par la stimulation des zones sensibles du corps.

Si le sexe est bien entre les jambes, son fonctionnement prend source dans le cerveau. Il est donc essentiel de se sentir psychologiquement à l’aise et libre de ses actes, de lâcher le contrôle du mental pour laisser libre cours à la réponse sexuelle.

Pour réconcilier les vaginales et les clitoridiennes

Freud distinguait deux orgasmes différents : le clitoridien, qu’il considérait comme infantile et le vaginal, définit comme « l’orgasme de la femme mature ». Il faut voir ici les premières réflexions sur la découverte des sensations internes que la femme doit faire pour apprivoiser son creux. En effet, le vagin étant un organe interne, la femme n’a que peu d’occasion de le ressentir au cours de ses activités quotidiennes.

Mais les récentes recherches montrent que le clitoris possède des branches profondes qui entourent les parois vaginales. Ainsi, lors de la pénétration, ce sont les racines du clitoris qui sont stimulées de l’intérieur. Le fameux point G serait l’activateur d’un plaisir vaginal qui en fait est clitoridien.

Bref, il semble que le plaisir vaginal ou clitoridien soit de même origine : la stimulation du clitoris se faisant dans les deux cas par une autre extrémité…

Il reste que le plaisir vaginal est fortement augmenté par l’aspect psychologique du lien affectif que symbolise le coït. Se sentir uni physiquement avec la personne qu’on aime est une source de fantasme érotique très puissant.

L’orgasme est aussi émotion

Après l’orgasme apparaît une phase réfractaire dite de « résolution » durant laquelle l’un ou l’autre peut sombrer dans le sommeil, avec à la clé un possible sentiment d’abandon pour celui qui reste éveillé.

Il peut aussi y avoir des pleurs spontanés, surtout quand la charge émotionnelle et l’excitation sexuelle ont été fortement ressenties. Le relâchement est parfois si fort que des frissons remontent du bassin jusqu’à la tête.

Orgasme et performances

Le contraste du retour à la réalité après une expérience sexuelle intense peut s’avérer perturbant pour certaines personnes. Il peut aussi y avoir un sentiment d’échec si l’attente extatique n’a pas été éprouvée aussi pleinement qu’attendu.

Il arrive que des pleurs de joie apparaissent au cours de l’orgasme lui-même ou au contraire des éclats de rires.

Toutes ces manifestations émotionnelles ont beaucoup de sens pour la personne qui les ressent. Elles peuvent exprimer la plénitude comme la tristesse, la mélancolie ou la nostalgie.

Orgasme ou performance

Certaines personnes sont multi-orgasmiques, ce qui signifie qu’elles sont capables d’avoir plusieurs orgasmes rapprochés. Les femmes sont nombreuses à avoir cette faculté, alors qu’elle est rare chez les hommes.

Cette capacité particulière à enchaîner les extases fait fantasmer beaucoup de monde. Malheureusement, le désir multi-orgasmique participe souvent à la tyrannie de l’orgasme, poussant certains dans une quête éperdue.

Plusieurs orgasmes successifs, c’est bien, mais vouloir cela absolument nécessite trop de contrôle pour se laisser simplement emporter dans le lien amoureux.

Et se lâcher, c’est aussi bien, ne l’oublions pas !

Le meilleur moyen de profiter de l’orgasme est justement d’oublier la notion de performance et d’entrer dans l’échange amoureux, qui est fait de surprises et de créativité.

L’équilibre entre maîtrise du corps et lâcher-prise sera sans doute toujours au centre de nos défis amoureux et la clé de nos orgasmes partagés.

Il est fondamental de comprendre que l’orgasme n’est pas un but en soi. Ce n’est pas un objectif à atteindre absolument, mais plutôt une expérience heureuse qui résulte d’un plaisir partagé.

Tous les gestes de l’amour, toutes les étapes du rapport sexuel devraient pouvoir se suffire à eux-mêmes, comblant les amants d’une sensualité subtile et complice.

Maintenant, dites-moi dans les commentaires ci-dessous quels sont vos plus grandes frustrations en matière d’orgasme et comment vous envisagez de les transformer. Je vous donnerai mes meilleurs trucs et astuces pour y arriver.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

L’épanouissement sexuel féminin

L’épanouissement sexuel féminin est un sujet d’actualité. Les médias s’emparent de l’orgasme des femmes pour en faire leurs gros titres, surtout la presse féminine qui associe, un peu rapidement d’ailleurs, l’épanouissement sexuel au plaisir orgasmique.

Pour être heureuse, soyez libérée et sexy, dit-on partout. Mais qu’en est-il réellement ? Qu’en pensent les premières intéressées et comment le vivent-elles dans leur intimité ?

Depuis les années 70, les femmes revendiquent de plus en plus leur droit à la jouissance. C’est une évolution bienvenue quand on considère les siècles d’obscurantisme sexuel dont nous sortons à peine.

Mais de cette libération relativement récente, naissent toute une série d’idées fausses et de croyances stéréotypées qui brouillent notre vision de la réalité.

L'épanouissement sexuel féminin

Une étude TNS-Sofres sur l’épanouissement sexuel féminin a été menée pour une nouvelle marque de sextoys. Cette enquête questionnait les françaises pour savoir ce qui les faisait réellement kiffer.

Intéressants résultats qui ne mettent pas l’orgasme en point de mire dans le désir des femmes. Comme quoi, s’il n’y a pas que le sexe dans la vie, il n’y a pas non plus que l’orgasme dans le sexe !

L’épanouissement sexuel féminin

L’épanouissement sexuel est un concept très subjectif. Chaque personne s’en fait une idée toute personnelle et l’associe à divers comportements ou situations. Certains préfèrent la qualité et d’autres la quantité, alors que d’autres encore privilégient l’intensité des rapports.

Mais ce sur quoi tout le monde est d’accord, c’est que l’épanouissement sexuel ne peut s’atteindre que dans le plaisir et son assouvissement.

L’enquête révèle comment les femmes considèrent leur épanouissement sexuel selon les termes suivants :

  • se faire plaisir : 68%
  • connaître son corps : 67%
  • manifester ses désirs : 62%
  • faire plaisir à son partenaire : 61%
  • s’amuser, ne pas s’ennuyer : 56%
  • prendre soin de soi et de son corps : 53%
  • avoir un orgasme : 52%
  • avoir une activité sexuelle régulière : 49%
  • faire preuve d’imagination : 37%

On peut lire dans ces chiffres toute la volupté naturelle de la gent féminine. Alors que l’homme à tendance à focaliser sur ses organes génitaux, la femme a une perception plus globale de son corps et de la sensualité qui s’y développe.

Pour la femme, le désir et le plaisir se goûtent subtilement dans toutes les sensations de la chair.

Les formes de l’épanouissement sexuel

Bien que les filles ne sont que 41% à parler facilement de sexe entre copines, ce sont les qualités communicatives des femmes qui ressortent principalement dans la notion d’épanouissement sexuel.

Pour la plupart des femmes, communiquer avec le partenaire est de première importance. Ensuite seulement surgissent les fantasmes et les idées érotiques.

« Une femme épanouie dans sa sexualité est une femme qui… »

  • exprime ses désirs à son partenaire : 80%
  • parle facilement de ses fantasmes à son partenaire : 44%
  • achète de la lingerie sexy : 37%
  • aime faire l’amour dans des lieux insolites : 21%
  • possède des sextoys : 11%
  • s’intéresse à la littérature érotique : 9%

Évidemment, l’attitude du partenaire en réponse à ces comportements est déterminante pour l’épanouissement sexuel. Il faut un certain degré de confiance et de complicité pour oser se dévoiler dans son intimité.

Cette relation de cause à effet laisse penser que la vision actuelle de l’épanouissement sexuel pourra encore évoluer avec l’amélioration de la complicité de couple dans notre société.

Ce qui freine l’épanouissement sexuel féminin

La sexualité épanouie fait partie des principaux critères d’une vie de femme réussie, avec le fait d’être bien entourée, d’avoir un bon job et d’être contente de son physique. Pourtant, 53% des françaises estiment que la qualité de leur vie sexuelle est plutôt moyenne. Seulement 14% disent vraiment s’éclater au lit. Assurément, on pourrait faire mieux, mais ça ne dépend pas que des femmes…

Il faut dire que notre culture, quoi qu’on en pense, est encore bien imprégnée de l’héritage du passé, riche en préjugés et croyances limitantes. Lorsque les femmes se sentent bridées dans leur sexualité, c’est pour 36% d’entre elles par pudeur et pour 33% par l’attitude de leur partenaire.

Quant elles font l’amour, ¾ des femmes disent se sentir mieux dans leur corps et dans leur tête. Presque autant trouvent qu’elles gagnent en aisance et se sentent belles.

L’épanouissement sexuel féminin est assurément indissociable de celui de l’homme et de la complicité que les partenaires sont capables de développer.

La course à l’orgasme

Cette étude, ainsi que les réflexions qui peuvent en découler, montre la complexité de l’épanouissement sexuel féminin et, en corollaire, de celui du couple.

La tendance actuelle à focaliser sur l’orgasme n’est pas propice à la détente dont on aurait besoin pour atteindre le plaisir. C’est pourtant bien ce plaisir partagé qui donne accès à l’épanouissement sexuel… et de là, au bonheur du couple ou à celui des amants.

Le matraquage médiatique autour de la jouissance à tout prix et de l’orgasme obligatoire nous met sur une fausse piste. On peut avoir une sexualité parfaitement épanouie sans voir des orgasmes à tout bout de champ. Le fait de connaître l’orgasme et de pouvoir y goûter, à l’occasion d’échanges particulièrement sensibles, est pleinement satisfaisant pour un grand nombre de femmes.

À contrario, celles qui vont faire une obsession sur un orgasme qui ne veut pas venir auront de plus en plus de difficulté à l’atteindre. Dans certains cas, elles pourront même carrément devenir anorgasmiques, c’est à dire dans l’incapacité d’atteindre l’orgasme.

S’empêcher ainsi tout extase génitale rien qu’à se convaincre de ne pas y arriver est de plus en plus fréquent. En soi ce n’est pas grave puisque cela n’enlève rien à l’échange amoureux que l’on peut vivre avec un partenaire, ni au plaisir qu’on peut ressentir par ailleurs.

Mais il est possible qu’en de telles circonstances, une femme trouve dommage de passer à côté de ce plaisir. S’il y a véritablement une difficulté à se laisser suffisamment aller pour vivre cette expérience, un accompagnement thérapeutique peut être recommandé. Petit coup de pub ici sur ce que je peux faire pour vous avec le coaching et l’hypnose pour réactiver votre épanouissement sexuel

Ne laissez pas la tyrannie de l’orgasme perturber votre sexualité et accueillez le fait qu’il n’est pas nécessaire d’être toujours dans la performance pour être heureux au lit.

Comme le montre cette intéressante enquête, l’épanouissement sexuel féminin est avant tout une affaire de plaisir, de plaisir partagé, de sensualité et de joyeuse volupté.

Et vous ? Que pensez-vous de l’orgasme et de l’épanouissement sexuel féminin ? Partagez vos impressions et vos expériences dans l’espace de commentaires ci-dessous.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Être belle ne suffit pas

Être belle ne suffit pas

Être belle n’est pas forcément un atout au lit. L’expérience démontre que l’aisance sexuelle et le talent érotique ne sont pas proportionnels à la beauté plastique. Il semble même que ce soit l’inverse. Les très jolies femmes sont souvent plus coincées de la fesse que celles au physique moins attrayant.

Être belle

À vrai dire, les filles « canon » paient cher leur jolie apparence. Comme elles intimident la plupart des hommes, elles se font aborder le plus souvent par des séducteurs ou des machos. Du coup, elles ont une vision faussée de la gent masculine et peuvent être décontenancées par un mec normal, ce qui les amène à l’envoyer balader…

Ce qui met mal à l’aise les jolies femmes, c’est qu’elles ne savent jamais si elle plaisent pour leur physique ou pour leur personnalité.

En réaction à ce doute, certaines deviennent de grandes séductrices, adorant plaire et attirer l’attention. Elles allument les hommes, puis les rejettent. Ces femmes-là, on ne sait trop si elles jouent ou si elles se vengent des frustrations qu’elles endurent.

La plupart des jolies femmes peinent à trouver leur épanouissement sexuel. Elles vivent des relations compliquées et possessives, ce qui les amène parfois à se replier dans le célibat, faisant de leurs échanges intimes une chose rare.

Être belle, ou le syndrome de la jolie femme

Être belle est une bénédiction. Mais paradoxalement, c’est aussi une difficulté qui commence dès l’adolescence. Très tôt, la jolie jeune fille subit les regards envieux des hommes, quand elle n’est pas la cible de remarques grivoises ou carrément de propositions indécentes.

Elle découvre qu’elle est potentiellement considérée comme un objet sexuel. Secrètement flattée, elle est aussi honteuse et se sent victime d’une injustice. C’est vrai, quoi. Elle n’avait rien demandé !

L’intérêt des garçons pour sa plastique, comme la jalousie des autres filles à son égard, la pousse à la méfiance. Tout le monde lui sourit et veut lui rendre des services, lui offrir des bonbons… Mais cela sonne un peu faux. Du coup, elle préfère garder ses distances et n’aime pas qu’on l’approche de trop près, ce qui n’est pas particulièrement propice à la relation sexuelle.

Elle peut avoir un sentiment ambigu dans le fait de se sentir à la fois convoitée physiquement et négligée personnellement. Elle se sent seule, incomprise et mal considérée alors même qu’elle est constamment entourée d’amis qui cherchent sa compagnie. Alors pour compenser son surcroît de beauté, elle se trouve des complexes à exploiter.

La fille très jolie développe une double identité : celle qui est perçue de l’extérieur et celle qui demeure secrète à l’intérieur. Elle paraît effrontée, mais elle est souvent fleur bleue. Son identité intérieur, elle la cultive précieusement pour l’offrir à celui qui saura l’aimer, peut-être, un jour…

Avec son physique naturellement érotique, elle développe peu ses compétences sexuelles. Il lui suffit de se dénuder pour exciter son partenaire. Celui-ci, souvent obsédé par la beauté, la prend dans tous les sens et s’en trouve satisfait. La femme trop belle prend alors l’habitude de se laisser faire puisqu’il semble que c’est cela qu’on attend d’elle. Elle a tendance à faire l’étoile de mer et à attendre que ça se passe.

Il lui faudra du temps, et souvent beaucoup, pour élargir sa vision sur les hommes et découvrir la part active qu’elle peut prendre dans ses relations intimes.

Les avantages d’un physique normal

La fille qui ne correspond pas à l’idéal de perfection prôné par les critères en vogue ne deviendra pas top modèle, c’est un fait. Les hommes ne se retourneront pas sur son passage et elle sera rarement sifflée par les ouvriers du chantier d’en face. Du moins pas sans rien faire.

Mais elle n’a pas dit son dernier mot et saura faire les efforts nécessaires pour attirer l’attention des hommes. Au fil du temps, sa séduction se fera de plus en plus subtile.

être belle au naturel

La femme « normale » va déployer des trésors de créativité pour mettre en valeur son anatomie et compenser ainsi ce qu’elle croit être des imperfections physiques. Ce faisant, elle va véritablement trouver et développer son charme naturel.

Comme elle n’a pas vraiment le choix, la femme ordinaire accepte son état et en prend son parti. Elle peut sentir qu’elle est désirée, appréciée et aimée pour ce qu’elle est en tant que personne pleine et entière. Ceci la valorise et lui donne de l’assurance.

Au lit, elle est souvent bonne amante, motivée à donner du plaisir à son partenaire pour conquérir son cœur. Elle ne refusera pas les propositions coquines et saura se montrer frivole pour profiter elle aussi de son plaisir.

Être belle avec talent

Être belle, bien roulée et sexy ne suffit pas à entrer dans le rôle de la compagne libérée et épanouie. À l’inverse, être bonne amante ne permet pas toujours de charmer son partenaire.

Pour que la femme puisse jouer pleinement son rôle face à l’homme, elle doit manifester sa féminité. Il lui faut être solaire, assumer à la fois son charme naturel et sa liberté. La seule beauté plastique ne permet pas de toucher à cette essence.

Être belle physiquement, c’est très bien, mais ce n’est pas assez. Il faut être belle sur un plan plus large, plus vaste et plus profond pour révéler sa beauté intérieure. Car c’est celle-ci qui se déploie sur la durée.

La beauté est une manifestation de l’être. C’est le rayonnement d’une joie d’exister. En ce sens, elle est accessible à chaque femme, à travers le simple bonheur d’être soi. Être belle, c’est donc avant tout cultiver son exaltation à profiter de tout ce qui rend la vie belle, au quotidien ou dans son lit.

Lorsque la féminité se révèle au lit dans toute sa richesse érotique, être belle devient un état d’être. Et l’heureux compagnon de cette manifestation se trouve éblouis par tant de splendeur. Parce qu’être femme ainsi, avec ce talent qui transcende l’esthétique, mène forcément à être belle.

00

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

 

Pour en finir avec les préjugés sexuels

Pour en finir avec les préjugés sexuels

Parmi les préjugés sexuels les plus répandus et les plus impactants, j’ai choisi ceux qui n’ont l’air de rien et qui, de ce fait, nous influencent le plus. Pensez-y, voyez ceux qui vous font réagir, ceux qui vous font douter.

Plus une idée vous fera sortir de vos gonds, plus elle a de chances d’être rattachée à un conditionnement profond. En ce sens, le « malaise » nous est toujours utile pour nous indiquer où sont nos blocages et pour nous encourager à nous en libérer.

Préjugés sexuels

Voici donc dix préjugés sexuels qui ont la vie dure et qui méritent bien qu’on leur torde le cou !

1. Un couple harmonieux doit avoir des orgasmes simultanés.

Faux ! Le couple est un lieu d’échange. Il faut que chaque partenaire trouve son plaisir, mais on s’en tape complètement que ce soit au même instant. Si ça arrive, c’est très bien. Sinon, l’un profitera de contempler l’autre dans toute la beauté de son extase.

2. Le rapport sexuel prend de l’énergie : pour une bonne santé, il ne faut pas faire l’amour trop souvent.

Faux ! De récentes études on démontré qu’en faisant l’amour trois fois par semaine, on pouvait paraître de dix ans plus jeune et rallonger notablement la durée de sa vie.

3. Toute femme normalement constituée a des orgasmes  vaginaux.

Faux ! Comme il s’agit d’une zone interne, le vagin n’est pas facile à explorer et la plupart des femmes n’ont eu que peu d’occasions de développer leurs perceptions à cet endroit. À l’exception de la partie antérieur avec son fameux point G, les parois du vagin sont faiblement innervées et donc relativement insensibles.

L’orgasme vaginal, quand il existe, est donc le résultat d’une sensibilisation qui demande du temps et de l’attention. Si les années passent sans faire d’effort, l’attention du partenaire n’est pas toujours la meilleure.

En y ajoutant le manque de connaissances, on comprend que la découverte du vagin, souvent, n’aie pas lieu ou si peu. Les femmes recourent donc plus souvent à un orgasme vaginal psychologique, une satisfaction d’accueillir et d’absorber leur partenaire, plutôt qu’au pur plaisir de leurs entrailles.

4. L’orgasme clitoridien n’est pas un véritable orgasme.

Faux ! Freud négligeait l’orgasme clitoridien, parce que trop facile à atteindre dès un jeune âge et trop indépendant de l’homme. On sait aujourd’hui que le clitoris procure de véritables orgasmes dont les femmes raffolent.

Mais là où Freud avait raison, c’est que l’orgasme vaginal est plus « adulte », au sens où il n’est pas inné et nécessite une volonté d’exploration, une maturation, pour que le couple puisse partager l’extase dans le coït.

5. Les femmes qui ont des orgasmes multiples sont de moralité douteuse.

Faux ! Celle qui ont des orgasmes multiples sont des petites veinardes ! Mais n’allez pas croire que ça leur est tombé du ciel par hasard. Les orgasmes multiples sont le résultat d’un long entraînement vaginal de la part de la femme et d’une maîtrise de l’éjaculation de la part du partenaire.

6. L’éjaculation est une spécificité des hommes.

Faux ! Les femmes elles-aussi ont la faculté d’éjaculer. Mais comme le phénomène est en lien avec la sensibilité de leur vagin, beaucoup ne le découvre jamais. D’autre part, le manque d’information les amène à se méfier de ce jet mystérieux qui menace.

Elles préfèrent se retenir que de faire fuir un amoureux décontenancé. Il faut dire que l’éjaculation féminine est puissante, abondante et capable de détremper une partie du lit.

7. À la ménopause, les femmes se désintéressent du sexe.

Faux ! Avec le temps, les femmes connaissent de mieux en mieux leur corps et apprécient d’autant plus les plaisirs charnels.

Plus jeunes, les femmes aiment le sexe, mais l’utilise surtout pour appâter et garder un homme. Avec l’âge, elles font l’amour pour la jouissance que cela leur procure, en terme de bien-être et d’épanouissement, sans autres enjeux en tête (ou presque !)

8. Les pulsions sexuelles disparaissent avec l’âge.

Faux ! Ce ne sont pas les pulsions qui disparaissent, mais souvent les rêves qui leur permettent d’exister. Les couples qui savent cultiver leurs idéaux et leur complicité amoureuse gardent l’attrait pour les plaisirs charnels jusqu’à la mort, même si elle se pointe à nonante ou cent ans… Si si, cela existe !

9. Les hommes sont toujours prêts à bander.

Faux ! Les hommes ne sont pas des lapins ni des chiens en rut (bon, y’en a, mais pas tous, loin de là). Ils ont aussi leur sensibilité, leurs désirs et leurs rêves. Ils ont besoin d’être charmés, c’est ça leurs préliminaires à eux !

10. La masturbation rend impuissant.

Faux ! Archi-faux ! Si c’était le cas, il y a longtemps qu’il n’y aurait plus personne sur la planète !

La masturbation ne rend d’ailleurs pas sourd non plus, quoiqu’on en dise. “Pardon… qu’est-ce que t’as dit ?”

Préjugés sexuels ou liberté

Les idées fausses ont tendance à nous pourrir la vie parce qu’elles perturbent notre jugement et influencent nos choix. On croit être maître de ses actes, mais ça n’est pas toujours le cas.

C’est fou le nombre de clichés qui courent sur les hommes, les femmes, le sexe et l’amour. Vous en trouverez quelques uns sur les filles dans mon article « Les filles bien n’avalent pas » qui présente un livre du même titre.

Quand on observe l’intimité des couples, une évidence s’impose : plus une personne se sent libre et à l’aise avec l’idée qu’elle se fait de la sexualité, plus elle est capable d’y trouver du plaisir.

Les préjugés sexuels sont donc la première barrière à dépasser pour se libérer d’un sexisme qui monte les hommes contre les femmes et inversement. S’affranchir des préjugés sexuels est le moyen de se donner l’occasion, à soi et à son couple, d’atteindre l’épanouissement amoureux auquel on aspire.

À mon sens, il n’y a pas de lois à transgresser ni, à contrario, de règles à suivre. Chacun doit faire de son mieux pour sentir ce qui est juste et bon pour lui, même s’il doit parfois se motiver un peu pour oser dépasser ce qu’il connaît.

Car si les préjugés sexuels nous ont été inculqués par l’éducation, la culture et les médias, c’est bien dans notre propre créativité d’amants que nous pouvons inventer les codes uniques de notre échange amoureux.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

Épanouissement sexuel et bonheur

Portrait de VivékaÉpanouissement sexuel et bonheur ? La neuvième et dernière question de cette enquête ne pouvait porter que sur le bonheur du couple, qui est l’aboutissement même du rapport intime. Merci à Vivéka, journaliste à Montréal, pour la pertinence de ses interrogations.

L’épanouissement sexuel signifie-t-il le bonheur?

Moi 2012Il faut avant tout définir un peu mieux ce que nous entendons par bonheur. Au sens général du terme, le bonheur est un sujet éminemment personnel. Cela ne concerne que soi et dépend entièrement de sa manière de percevoir le monde. Le sentiment d’être heureux est un sentiment de plénitude. Il a lieu quand on se sent à la fois complètement en soi et parfaitement en lien avec l’univers. Autant dire que c’est assez rare et particulièrement fugace…

Ce qui peut être plus constant, c’est la joie de se sentir suffisamment ouvert pour accueillir ces moments privilégiés lorsqu’ils se présentent. Le bonheur au quotidien pourrait donc être un état d’ouverture.

D’autre part, on se sent en ouverture quand on peut percevoir sa propre évolution. Le fait de savoir qu’aujourd’hui je réussi un peu mieux qu’hier et que demain j’irai encore plus loin, me place naturellement dans un état de réceptivité et de créativité. C’est ainsi que je suis content de moi et reconnaissant de ce que la vie m’apporte.

Intimité de couple

Bonheur de couple

Le bonheur du couple, oui, passe par l’épanouissement sexuel. Parce que celui-ci nécessite un accord. Les deux partenaires s’impliquent intimement pour rendre l’épanouissement possible. Ce faisant, ils s’épanouissent chacun personnellement et c’est la somme de leurs deux bonheurs qui fait la joie du couple.

Mais il arrive aussi que l’un des deux partenaires s’épanouisse et l’autre pas, retenu par des blocages profonds. Que faire ? L’épanouissement sexuel peut être vécu en solo et on peut se sentir très heureux de toutes les sensations et de toutes les émotions ressenties. Mais si l’autre ne suit pas, cela va sans doute devenir difficile d’en profiter pleinement.

Heureusement, on peut faire appel aujourd’hui à un grand nombre d’aides ou de thérapies qui peuvent débloquer ce genre de situations. Il pourrait être bien pesé de s’en servir, car il semble évident que l’épanouissement sexuel soit un truc qui se partage.

La sexualité est l’expression même de l’union. Les amoureux devraient tout faire pour qu’elle soit heureuse. Parce que la fonction première du couple est de partager de la joie. Et la joie se partage jusqu’au cœur de l’intime…

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

Sexualité épanouie… t’as le mode d’emploi ?

Sexualité épanouie… mode d’emploi

Tout le monde connaît l’excitation sexuelle et les délices qu’elle suscite sur le plan mental autant que physique. Pourtant, la plus grande excitation ne suffit pas à une sexualité épanouie.

Certes, les élans spontanés du corps font tressaillir nos sens jusqu’à en perdre la tête, mais le bonheur n’est pas toujours au rendez-vous. En fait, il est souvent absent.

excitation érotique

De l’excitation à l’épanouissement

Les amants s’approchent, se touchent et s’emboîtent, puis s’envolent comme s’ils flottaient au-dessus du lit. Ils goûtent au 7e Ciel quelques instants, puis retombent sur le matelas. Lourdement, ils se reconnectent au monde réel. Là subsiste parfois comme un vide, un sentiment d’isolement et l’impression d’un non-lieu.

Peut-être avez-vous déjà ressenti cela ? Comme si malgré tout le plaisir partagé vous aviez manqué quelque chose, comme si vous aviez loupé le train.

C’était bon, c’était même délicieux et votre corps est repu de plaisirs. Vous vous sentez parfaitement détendu, mais pas si paisible que ça ! Comme si vous n’étiez pas tout à fait complet. J’avoue que cela m’est arrivé souvent ! Mais l’épanouissement n’est pas loin.

Imaginez que vous puissiez vous sentir dans une totale liberté. Une liberté de pensée, de parole et d’action qui aurait lieu de manière fluide et légère dans un lien de complicité profond avec l’autre.

Imaginez que vous receviez autant que vous donnez et que vous donniez autant que vous recevez, dans un accord parfait avec l’autre…

C’est quoi une sexualité épanouie ?

La sexualité s’épanouit sur le plan émotionnel autant que sur le plan physique. Lorsqu’on est amoureux, l’épanouissement se fait spontanément parce qu’on n’a d’autre intérêt que de se lier à l’autre. C’est pour cela que l’état amoureux est si savoureux.

Et si on n’est pas amoureux, ou qu’on ne l’est plus tant que ça ? L’épanouissement sexuel est-il réservé à ceux qui sont emportés de passion amoureuse ? Heureusement non. Ils s’offre à tous ceux qui savent se lier pleinement et dans l’instant, qu’ils soient en couple ou juste amants occasionnels.

Si vous aimez profondément votre partenaire, c’est super ! Ce sera plus évident. Mais si vous n’êtes pas dans ce cas, rien n’est perdu. Vous pourrez tout de même accéder à l’épanouissement sexuel auquel vous rêvez. Parce qu’une sexualité épanouie ne s’atteint pas par le lien romantique, mais par une conscience humaniste.

Ayez simplement conscience que vous êtes un être humain, avec ses limitations et ses grandeurs, et que vous échangez du plaisir et de l’énergie avec un autre être humain.

Cela suffit pour entrer en lien avec l’autre à ce niveau profond qui fait toute la différence, là où se mélangent le corps et l’esprit.

Alors, les caresses se font plus subtiles.

tendresse érotiqueOn ne touche plus un corps, on touche une personne. On ne baise plus seulement par désir, on baise aussi par amour de la vie. Les corps s’ouvrent et s’émerveillent, les sexes trouvent leur rythme et les ébats fantasques portent la complicité des amants. Tout devient possible, tout devient permis dans cet échange où le plaisir est roi et où la bienveillance se fait reine.

Dans un tel échange, il n’est pas rare d’être ému jusqu’aux larmes. Des larmes de joie et d’humanité profonde. Cela aussi, pour mon bonheur, je l’ai vécu plein de fois.

C’est comme une réalisation de soi. Une révélation du vivant à l’intérieur de son cœur, de son corps et de son esprit. Alors on peut parler d’épanouissement. Et c’est bien cela que je vous souhaite.

Comment faire ?

Je ne vous dirais pas qu’une sexualité épanouie peut être atteinte rapidement et facilement. Ni que ce sera forcément long et ardu. Le bonheur amoureux et sexuel ne dépend pas de l’autre, mais avant tout de soi.

Il faut commencer par s’aimer soi-même. Mais rassurez-vous, c’est moins difficile qu’il n’y paraît. Quand on apprend à se connaître, on se découvre plein de qualités. Vous n’arriverez peut-être pas du premier coup, mais si vous cherchez à être sincère, vous y parviendrez.

La plupart d’entre-nous n’ont pas la motivation nécessaire pour sortir de leurs habitudes et entamer ce chemin. Ils pensent que cela représente trop d’efforts et qu’ils n’y arriveront pas.

Mais sachez que les étapes qui mènent à cet épanouissement sont toutes agréables et passionnantes. Alors ne vous en faites pas et prenez le temps d’avancer à votre rythme.

épanouissement sensuel00

Vous aussi, vous pouvez prétendre au bonheur. Vous aussi avez le potentiel de vos rêves. Vous êtes merveilleux et puissant, sachez-le. Comme tout un chacun. Faites donc l’amour avec toutes ces belles qualités humaines qui vous habitent et pas seulement avec votre corps. Vous m’en direz des nouvelles !

00

  • Soyez complètement présent quand vous êtes avec l’autre.

  • Aimez-vous et respectez-vous pour pouvoir aimer et respecter l’autre.

  • Usez de baisers et de caresses abondantes pour étendre le lien au-delà de la pure relation génitale.

  • Synchronisez vos rythmes d’excitation l’un avec l’autre.

  • Éclatez-vous dans toutes les positions qui vous plaisent.

  • Inventez votre propre langage amoureux.

00

Cela peut paraître beaucoup, mais c’est ça la recette d’une sexualité épanouie. Et je sais que vous pouvez le faire.

sexualité épanouieJ’ai développé ces notions pour VOUS et je vous explique cela en détail dans mon livre-phare. Parce que j’ai envie de vous encourager à VOTRE épanouissement sexuel et amoureux. Vous pourrez bientôt étudier tout cela dans mon e-book « Les 7 secrets d’une sexualité épanouie ». C’est un livre GRATUIT et il restera GRATUIT ! Parce que c’est trop beau pour que je garde tout ça pour moi.

C’est peut-être ce que j’ai de mieux à partager. Ces 7 secrets sont ma plus belle découverte. Ils sont le fruit de toute une vie d’expériences. Alors cliquez sur l’image et remplissez le  formulaire pour obtenir votre exemplaire MAINTENANT ! Ou cliquez simplement ici.

Vous avez une question ? Quelque chose vous préoccupe ?

Laissez-moi vos commentaires dans l’espace ci-dessous et je vous répondrai personnellement. Vos idées et suggestions m’aident à développer, dans mes livres ou dans des articles, les sujets qui VOUS intéressent vraiment. Alors n’hésitez pas ! Dites-moi ce qui vous tracasse et je tenterai de vous éclairer. Écrivez-moi MAINTENANT.

Pour une sexualité épanouie et le bonheur qui va avec…

00

On veut du plaisir sexuel

Certains descendent dans la rue pour revendiquer des améliorations politiques ou sociales, moi ce serait plutôt pour demander plus de plaisir dans la sexualité. Parce que je crois qu’une sexualité épanouie et une complicité de couple plus largement répandue aboutirait naturellement à un équilibre social. Pour moi, le couple qui sait construire son bonheur est le premier artisan d’un monde qui tourne rond.

écrire sur les trottoirs

Le plaisir sexuel est-il politiquement engagé ?

Nous avons tous besoin d’être reconnu, accueilli et respecté. Chacun d’entre nous est appelé à transmettre son amour à ses enfants, à son entourage et finalement au monde tout entier. C’est en premier lieu dans le couple, géniteur de la famille humaine, qu’il faut se sentir libre, désiré et aimé.

Alors oui, je dis que le sexe est politiquement important, fondamental et essentiel. C’est central pour le couple, comme pour l’humain dans son sens large. Je cois qu’il faut apprivoiser le plaisir sexuel, ou peut-être se laisser apprivoiser par lui, pour enfin réaliser la plus belle part de nous-même : celle qui nous permet d’aimer. On pourra toujours brandir les banderoles de nos belles intentions et scander des slogans humanistes. Tant qu’on n’aura pas réussi à se détendre dans la culotte on restera crispé et méfiant envers les autres.

En accueillant le plaisir jusque dans le corps, on touche à l’essence de la vie. Nos intentions et nos revendications, deviennent de plus en plus claires. Plus de conscience dans les actions, plus d’humanité dans les relations, plus de joie dans la vie… et plus de crème dans les mille-feuilles !

manifester pour l'amour

Plaisir sexuel ou épanouissement sexuel ?

Plaisir sexuel ne signifie pas forcément épanouissement de quoi que ce soit. On peut obtenir des plaisirs directement de nos pulsions et des réactions bio-chimiques de notre métabolisme. La réponse sexuelle à nos désirs provoque la jouissance, mais ne fait pas forcément de nous des hommes et des femmes épanouis.

Le plus souvent, la femme attend son orgasme et l’homme ne sait pas comment le lui donner. Lui, s’inquiète de la grandeur de son pénis et de ses performances. Elle, du pouvoir de séduction dont dépend sa sécurité. Les partenaires s’emboîtent hardiment, persuadés de leur désir et de leur amour, mais ils peinent pourtant à se rencontrer.

L’épanouissement amoureux se trouve précisément à mi-chemin entre la pulsion sexuelle et l’élan du cœur. Comme dans une recette subtile, il y faut les deux ingrédients savamment dosés. Et ce n’est pas tout ! Il faut aussi un certain nombre de connaissances, une certaine dose de conscience, un sens de la liberté et de l’audace.

Tout savoir sur une sexualité épanouie

Je vous ai préparé une surprise incroyable ! Je décidé de vous révéler mes astuces secrètes pour un plaisir sexuel particulièrement accru. Il s’agit d’une alliance entre plaisir charnel et plaisir mental. Une voie d’épanouissement qui a lieu dans la rencontre entre le corps et l’esprit.

« Les 7 secrets d’une sexualité épanouie » est un e-book GRATUIT. Et il le restera ! Parce que c’est ma contribution au monde. C’est le meilleur que je puisse livrer de moi-même et de mon expérience, sur ce qui constitue la base d’une sexualité épanouie.

Dans ce livre, je vous dévoile mes 7 secrets personnels, ceux que je pratique depuis des années pour être pleinement épanoui et réalisé dans mes échanges intimes avec les femmes. Ce sont les secrets qui me rendent heureux, avec moi-même et avec ma compagne.

Retrouvez toutes les informations nécessaires pour obtenir votre exemplaire gratuit en cliquant ici.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !