Archives par mot-clé : érection

Grandeur du pénis et plaisirs partagés

La grandeur du pénis est une préoccupation universelle. En fait c’est un sujet très populaire. Les hommes se demandent s’ils en ont une assez grande, les femmes comparent leurs mecs. Alors qu’eux se prennent la tête avec ça tout inquiets, elles, de leur côté, s’en amusent affectueusement (mais non elles se moquent pas, hein ! )

Grandeur du pénis

Grandeur du pénis

De très sérieuses études ont permis d’établir une norme à laquelle se référer. Je ne sais pas comment ils ont fait pratiquement pour mesurer ça. J’imagine qu’ils ont réuni quelques centaines de gars pour se branler en ligne face à de charmantes enquêtrices munies d’un mètre et d’un calibre d’épaisseur. Vous voyez le tableau ! Marrant, non ?

Bref, les résultats révèlent que la grandeur du pénis en érection selon la norme est de 15 cm et la circonférence de 12,8 cm. Sortez le double mètre, c’est l’instant de vérité ! Il faut noter tout de même que ces dimensions fixent le standard des occidentaux.

La nature semble avoir doté les hommes de race noire d’un sexe plus grand, peut-être pour s’accorder aux courbes rebondies des femmes de même origine. Quand aux orientaux, ils auraient le pénis plus modeste, sans doute pour correspondre à la morphologie étroite de leurs compagnes du soleil levant. Voilà une hypothèse qui reste à vérifier.

Mais revenons aux hommes de nos contrées et à la norme qui les concerne. Comme dans toute normalisation, ce sont les exceptions qui se révèlent problématiques. Ceux qui ont une très grosse bite ne sont pas les mieux lotis. Ils ont souvent des difficultés sexuelles, ne sachant trop où ranger leur matériel. Dans le garage, peut-être ?

L’expression « ça déchire » n’est pas toujours au goût de leurs copines, qui y repensent en serrant les dents. À moins que les gars ne soient star du X, ils devront trouver les moyens de s’adapter à ce monde trop étroit !!!

Quant aux hommes qui ont un micro pénis, c’est à dire en dessous de 5 cm en érection, il ne leur reste qu’à devenir des amants super créatifs et attentionnés pour compenser ce petit inconvénient physique.

La chirurgie peut éventuellement raccourcir un membre trop long, mais elle ne peut rien pour ceux qui l’on trop petit. L’intervention chirurgicale peut allonger la taille d’un pénis au repos, mais n’augmente pas la taille en érection. Donc, c’est nul. Les méthodes d’agrandissement du pénis sont peu nombreuses, peu fiables et de plus assez risquées.

Certains exercices physiques et massages peuvent par contre aider un peu en étirant les tissus. On peut aussi tenter l’hypnose, puisqu’elle est capable d’influencer le métabolisme et de sensiblement modifier le corps…

Grandeur du pénis et plaisirs partagés

À part ça, il faut souligner que la taille du vagin varie aussi d’une femme à l’autre. Là également, la majorité des femmes sont dans la moyenne, mais certaines en ont un particulièrement serré alors que d’autres l’ont franchement large.

Moi qui possède un instrument parfaitement standard (et un orgueil de mâle tout aussi normalisé) je m’étais jeté sur les préservatifs KingSise en me disant « voilà enfin un truc pour moi ! » J’avais l’air fin avec cet étui trop ample que je devais tenir pour ne pas perdre… Un moment de honte et une leçon d’humilité.

Une autre fois, première nuit d’amour avec une belle, je me souviens m’être retrouvé flottant dans un vagin si large que je ne sentais rien, ni elle non plus d’ailleurs. Cette vaste amante m’a initié à la sodomie, seul moyen pour elle et moi de ressentir quelque chose.

Le Tao enseigne qu’il faut se reconnaître soi-même pour reconnaître l’autre. Parlant des organes génitaux, il est dit qu’on est cheval, chien ou lièvre. La relation sera au mieux de son harmonie en trouvant son équivalant : jument, chienne ou hase. Bizarrerie des métaphores chinoises… mais pertinent tout de même !

Tout ça pour dire qu’en ce qui concerne la grandeur du pénis, tant qu’on est dans la moyenne, tout va bien. Dès qu’on en sort, il devient nécessaire de trouver un/une partenaire dont les attributs nous correspondent.

Il reste qu’avec les mille manières de faire l’amour, on devrait pouvoir être heureux indépendamment de la grandeur du pénis. Quoi qu’il arrive, je pense qu’il y a toujours moyen de prendre du plaisir et de le partager, surtout avec quelqu’un qu’on aime et avec qui on se sent complice.

N’attendez-pas le bonheur, créez-le !

00

Glossaire sexe & amour : lettre A

Glossaire sexe & amour : lettre A

Le Glossaire sexe & amour sur erotic-attitude présente les mots techniques, crus ou tendres, qui peuplent notre univers érotique et sexuel. Connaître la définition d’un mot est nécessaire pour savoir de quoi on parle.

Mais c’est surtout à travers certains mots, ceux qui reflètent nos propres expériences, que nous nous identifions et que nous retrouvons les sensations les plus épicées ou les plus savoureuses de nos ébats.

Glossaire sexe & amour
A+A+A : Les 3 A représentent les bases fondamentales de la relation : Amitié (complicité), Amour (faire l’) et Avenir (projets). C’est l’équation d’un équilibre de couple. Lorsque ces trois éléments sont présents, le couple peut prétendre à un véritable bonheur partagé. Ce concept est développé sous la forme Amitié-Sexe-Projets dans mon livre « La vie à deux » de la Collection erotic-attitude.

Abstinence sexuelle : Absence de rapport sexuel avec autrui ou de toute activité sexuelle, partielle ou totale, y compris la masturbation. L’abstinence sexuelle est parfois imposée par une morale religieuse. Certains s’en servent comme mode de contraception ou de protection contre les MST (Ça, pour être efficace, y’a pas mieux !) En thérapie sexuelle, elle peut être prescrite pour de courtes périodes.

Abus sexuel : Contrainte verbale, visuelle, psychologique ou physique sur une autre personne en vue de sa propre stimulation sexuelle. Le stade suivant, c’est l’agression sexuelle, autrement dit le viol. Les abus et agressions sexuels sont condamnés par la justice. Respectez vos partenaires, ils le méritent. Non seulement vous ne finirez pas en tôle, mais vous y trouverez beaucoup plus de plaisir.

Addiction sexuelle : Comportement obsessionnel et compulsif qui pousse la personne à satisfaire ses pulsion sexuelles par n’importe quel moyen (relations sexuelles, masturbation, usage de matériel pornographique). L’addiction sexuelle rend la personne incapable de contrôler ses pulsions sexuelles, ce qui évidemment n’est pas terrible, ni pour elle ni pour ses partenaires. Un accompagnement thérapeutique peut s’avérer utile.

Adultère : La personne adultère est celle qui se rend coupable d’infidélité sexuelle envers son conjoint. Mais la notion d’adultère est la conséquence d’un engagement d’exclusivité, comme c’est le cas dans le mariage ou dans la plupart des relations à long terme. Chez les couples libertins, l’adultère ne peut exister, du moins sous la forme d’infidélité charnelle.

Agoraphilie : Excitation sexuelle provoquée par le fait de faire l’amour dans un endroit public. Chacun son truc et c’est vrai que ça peut être marrant, mais on s’approche tout de même de l’abus sexuel par rapport aux personnes qui pourraient en être les témoins. Soyez donc agoraphile avec subtilité.

Altersexuel : Personne qui refuse d’être étiquetée selon son orientation sexuelle ou son identité de genre. L’altersexuel considère la sexualité indépendamment de sa fonction reproductrice et dénonce le mythe monothéiste du couple. Une tendance de plus en plus marquée de notre temps me semble-t-il.

Amant(e) : Personne aimée dans le contexte amoureux, romantique et/ou sexuel. L’amant, l’amante, est l’objet de son désir et de son attention amoureuse. Se dit aussi d’un partenaire illégal ou caché, complice d’infidélité sexuelle dans le cadre de l’adultère.

Amazone : Une des positions sexuelles « de chevauchement » où la femme s’empale sur le sexe de son partenaire qui est étendu sur le dos. Dans la position de l’Amazone, Madame s’assoit de côté, sur une seule des cuisses de son homme. Une fois testée, on ne confond plus cette position avec celle d’Andromaque.

Autre définition : Amazone est aussi le nom donné aux prostituées qui racolent en voiture.

Amour : Sentiment intense pour une personne, accompagné d’attirance physique, d’attachement et de tendresse. L’amour est une projection mentale basée sur un mélange d’émotions ressenties profondément et largement amplifiées par les influences sociales, culturelles et religieuses.

Amour (faire l’) : Expression couramment utilisée pour désigner l’action de se livrer à des activités sexuelles. Faire l’amour implique généralement que les partenaires aient de véritables sentiments l’un pour l’autre, mais certains utilisent cette expression sans s’inquiéter de ce « détail ». L’article “Faire l’amour, c’est pas rien” développe ce sujet.

Anéjaculation : Absence d’expulsion de sperme au terme d’une excitation sexuelle. L’anéjaculation peut survenir en raison d’une incapacité à atteindre l’orgasme, mais l’orgasme peut aussi se produire sans qu’il y ait éjaculation. On parle alors d’anéjaculation orgasmique ou d’orgasme sec.

Andromaque : Position sexuelle appelée aussi « la cavalière » où la femme se place à califourchon sur son homme couché sur le dos. Les genoux de part et d’autre de la taille de son partenaire, elle peut effectuer des pénétrations avec des mouvements de va-et-vient très amples. Les sportives qui ont de l’équilibre pourront se hisser sur leur pieds et se tenir en position accroupie pour des mouvements encore plus débridés.

Andropause : C’est la ménopause des hommes, mais alors que pour les femmes l’arrêt de la sécrétion d’œstrogènes est brutal, chez les hommes la baisse de sécrétion de testostérone est très progressive. Ce phénomène graduel ne provoque donc pas de cap psychologique marqué comme chez la femme. Pas de coups de chaleur, pas de coups de blues… Ouf !

Anulingus : Remplace de plus en plus de terme anulinctus. Pratique sexuelle qui consiste à stimuler l’anus et la région annale avec la langue. La zone étant de nature érogène, lécher ces parties sensibles peut procurer beaucoup de plaisir. Une caresse extrêmement agréable et troublante que l’on nomme aussi « feuille de rose ».

Anus : Orifice extérieur et partie visible du rectum servant principalement à faire caca. L’anus a des propriétés érogènes qui lui donnent également une fonction érotique durant les rapports sexuels. Dans la pratique de l’anulingus ou dans celle de la sodomie, on se rend compte que l’anus est beaucoup plus propre que ce que l’on pourrait croire.

Quelques synonymes argot pour anus ? Fion, rondelle, trou de balle.

Proverbe erotic-attitude : « C’est pas parce qu’on aime les trous du cul qu’on apprécie les imbéciles ! »

Anorgasmie : Impossibilité d’atteindre l’orgasme malgré un réel désir sexuel, lors de la pénétration, de la masturbation ou dans les deux cas. Ce trouble est plus fréquent chez la femme que chez l’homme et est souvent lié à la pénétration. Une femme peut jouir par masturbation et s’en trouver incapable durant le coït, quand bien même elle y éprouverait beaucoup de plaisir.

Aphrodisiaque : Qualifie une substance, un aliment ou une situation qui stimules les désirs sexuels. Certaines substances naturelles sont censées rendre fou de désir, tels le céleri, le champagne, le chocolat, le gingembre, les huîtres… mais c’est souvent l’imaginaire qui est le plus puissant des aphrodisiaques.

Aréole : Partie ronde et pigmentée qui entoure le mamelon du sein. Le diamètre et la coloration de l’aréole peuvent varier fortement d’une femme à l’autre. L’aréole est au sein ce que le centre est à la cible : le point de mire d’un regard amoureux. Pour la plupart des hommes, il représente une forte charge érotique et une attraction irrésistible.

Asthénie : Fatigue générale de l’organisme entraînant l’affaiblissement des fonctions du corps ou d’un organe en particulier. L’asthénie sexuelle est souvent provoquée par le stress, le manque de repos, l’alcoolisme, le tabagisme ou une mauvaise alimentation. La dysfonction du désir est plus spectaculaire et contraignante chez l’homme que chez la femme, sous la forme d’une perte de l’érection et plus loin, d’une impuissance sexuelle. (Putain, faut vraiment que j’arrête la clope et que je me mette aux légumes bio!)

Attouchement : Geste effectué avec une intention sexuelle et posé sur une personne qui n’est pas consentante. Ce sont les enfants et les jeunes gens qui sont le plus souvent victimes d’attouchements parce qu’ils n’ont pas l’assurance nécessaire pour s’opposer à leur abuseur. Cette expérience peut créer un traumatisme, surtout si la victime s’en sent responsable. Elle doit se rendre compte qu’elle a été trompée, que ce n’est pas de sa faute et qu’il n’y a pas de raison de culpabiliser. Le mieux est d’en parler à une personne de confiance.

Attraction : Attirance physique et/ou émotionnelle entre deux personnes. En séduction, on parle de pouvoir d’attraction pour définir la capacité à provoquer de l’attirance chez les autres.

Avaler : Dans le contexte de la sexualité, avaler fait référence aux fluides sexuels du partenaire, notamment le sperme lors d’une fellation. À priori, peu de femmes apprécient cette pratique, mais il arrive souvent qu’elles y prennent goût lorsqu’elles sont amoureuses. De même, certains hommes apprécient de goûter la mouille de la femme qu’ils aiment. Le fait d’avaler est donc plus fréquent dans les relations à long terme, ce qui limite aussi les risques de MST, facilement véhiculées par les fluides sexuels.

Donnez votre avis

Ces définitions vous ont éclairé, dérangé ou amusé ? Partagez votre avis, vos ressentis ou vos expériences dans les commentaires ci-dessous. Car c’est avec vous que je veux construire ce Glossaire sexe & amour.

Le Glossaire sexe & amour : lettre B

À suivre dans un mois avec

Bâillon-boule – Bain – Baiser – Baisodrome – Baisoir – Bandeau – Bander – BDSM – Bi – Bi-curieux – Bisexualité – Bite – Blennorragie – Bois bandé – Bombe sexuelle – Bondage – Bordel – Bouche glacée – Bougie – Boules de geishas – Bourses – Branler – Branlette espagnole, grecque, italienne et thaïlandaise – Branlade – Broute minou – Bukkake

00

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Retrouvez tous les mots de l’amour :

00

Être ami avec ses parties génitales

L’histoire de se sentir bien avec ses parties génitales remonte à loin ! Quand nous étions bébé et que notre maman nous langeait, était-elle joyeuse et heureuse ou faisait-elle la grimace ? Était-elle à l’aise avec notre popotin ou se sentait-elle plutôt gênée ?

En tant que petits enfants, et en véritables éponges émotionnelles, nous avons intégré ces impressions !

Les parties génitales du couple

Reconsidérer ses parties génitales

Si notre mère considérait les parties génitales comme naturelles et saines ou, à l’inverse, si elle les voyait comme sales et honteuses, il est indéniable que nous l’avons senti et intégré en tant que vérité absolue. Je vous laisse imaginer l’héritage émotionnel à ce sujet !

Il ne s’agit pas de juger ce que nos parents nous ont légué : ils ont donné le meilleur d’eux-mêmes. On peut toutefois prendre conscience que le rapport à son propre corps en est conditionné.

Par la suite, se sont ajoutées nos propres expériences sexuelles, avec leur lot de maladresses et d’incompréhensions face à nos partenaires.

Arrivé à l’âge adulte, on se pose des questions sur son genre, sur son corps et sur son sexe. Et on n’est pas toujours cool avec ça.

Suis-je un gentil gars, une bonne fille ? Suis-je normal ? Suis-je un bon coup ? Un grand nombre d’interrogations et de doutes vont nous motiver à rechercher qui nous sommes vraiment.

Pour peu qu’on soit d’accord de travailler sur soi, il devient possible de sortir des conditionnements de l’enfance et de choisir soi-même le regard que l’on porte sur son corps et sur son propre sexe.

Que l’on soit garçon ou fille, les particularités physiques des uns et des autres sont à la une des préoccupations tant qu’on n’a pas réussi à être à l’aise avec son corps. Pour cela, il faut apprendre à se connaître.

Mesurer son érection

L’obsession de la grosse bite a la vie dure ! Les hommes restent préoccupés par une question récurrente : mon sexe est-il assez gros pour épater les filles ? Avant de se prendre la tête avec la taille de son pénis sans savoir vraiment de quoi on parle, il faut le mesurer.

Allez, les gars ! Encouragez-vous et sortez le double-mètre pour en avoir le cœur net ! Si vous êtes en couple, profitez-en pour faire cette mesure avec votre compagne. Ce sera une excellente occasion de parler de vos ressentis et de vos préférences, comme d’améliorer votre connaissance l’un de l’autre. Faites-le avec malice, comme un jeu amoureux.

Voici la procédure : arrangez-vous pour obtenir une érection bien ferme, en position debout, et redressez le pénis s’il est arqué. Utilisez une règle rigide dont l’extrémité commence à zéro et appuyez-la juste au-dessus de la base de la verge, contre l’os pubien. Mesurez jusqu’à la pointe du gland.

Pour la circonférence, prenez un mètre souple de couturière et enroulez-le à l’endroit le plus large. Comme je l’indiquais dans mon dernier article, la taille moyenne du pénis en érection est de 15 cm de long et de 12,8 cm de circonférence.

La plupart des hommes seront rassurés d’être dans la norme et en même temps un peu déçu de ne pas la dépasser. Mais dans tous les cas, vous saurez au moins où vous situer.

Voulez-vous une astuce pour mettre en valeur votre pénis ? Taillez assez court vos poils pubiens et rasez ceux qui parsèment la bourse et la base de la verge. Votre sexe paraîtra tout de suite un peu plus grand !

Les diversités de la vulve

Il n’y a pas que le pénis qui obsède. Les femmes sont certes plus discrètes à ce sujet, mais elles se demandent également si leur propre sexe est normal.

Parties génitales féminines

Suis-je plutôt « moule » ou plutôt « abricot » ? Qu’est-ce qui plaît le mieux aux garçons ? Elles savent que les charmes de leur entrejambe font tourner la tête des hommes, mais peuvent aussi se prendre la leur (de tête) avec ça. Le caractère caché du sexe féminin a tendance à entretenir le mystère.

Charnue comme un fruit mûr ou ourlée à la manière d’un coquillage, l’entrée du vagin offre une grande diversité de forme, de couleur et de pilosité qui fait la particularité de chaque femme.

On peut toutefois distinguer deux groupes principaux de vulves : celles dont les grandes lèvres recouvrent presque entièrement l’orifice de leurs tissus charnus (la version « abricot ») et celles dont les petites lèvres sont saillantes à l’extérieur (la version « moule »).

Lors de l’excitation sexuelle, la vulve se gorge de sang, modifiant sa couleur. Le clitoris s’active en érections répétées qui le font tour à tour apparaître et disparaître. Les grandes lèvres se gonflent, augmentant jusqu’à deux ou trois fois leur volume initial, alors que les petites lèvres s’écartent pour préparer la pénétration.

La grandeur de la vulve est très variable et c’est uniquement l’ouverture de l’orifice qui peut avoir une incidence sur le plaisir sexuel. En étant plus serrée ou plus relâchée, elle va plus ou moins bien correspondre aux dimensions du pénis du partenaire.

Quand au vagin, sa profondeur se situe généralement entre 8 et 12 cm. Mais comme il est très élastique, il peut s’adapter sans douleur à des pénis plus grand pour autant qu’on prenne le temps nécessaire à sa dilatation.

La possibilité de tailler, raser ou épiler les poils pubiens donnent aux femmes l’occasion de mettre en valeur leurs parties génitales, voire d’affirmer leur identité sexuelle.

Depuis la version « forêt amazonienne » de la femme naturelle jusqu’à l’épilation complète en mode « petite fille », se décline toute une gamme de pilosité mise en forme avec plus ou moins de soin. En triangle, en ligne, en ticket de métro ou en forme de cœur, une variété qui ravira toujours l’amateur…

Chaque sexe est unique et tous les goûts sont dans la nature. Il faut juste trouver le ou la partenaire dont les attributs nous séduisent et à qui l’on plaît.

En aimant son propre sexe et en appréciant celui de l’autre, on s’offre la possibilité d’un échange tendre et joyeux. On s’accorde alors la complicité d’une vraie confidence charnelle.

Les parties génitales révèlent la particularité de l’individu dans le secret de son intimité. C’est là toute la merveille que les amants s’offrent et partagent.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Les femmes préfèrent-elles vraiment les mecs bien membrés ?

Les femmes préfèrent-elles vraiment les mecs bien membrés ?

Une grosse bite, ça fait toujours rêver… Mais quand il faut passer à l’acte, il arrive souvent que les femmes prennent peur face à un engin démesuré. Si celui-ci fait parfois rêver, c’est que le plaisir sexuel prend source dans le cerveau et que les fantasmes attisent le désir. L’idée d’un sexe énorme séduit donc la plupart des femmes dans leur souhait de se sentir remplie.

Mais dans la pratique, les femmes accordent plus d’importance à l’attention et au savoir-faire de leur amant. Bien utilisé, un pénis de taille moyenne est nettement plus confortable.

Découverte d'un pénis énorme

Le phallus comme symbole de virilité

Archétype de la puissance masculine, la grandeur du pénis en érection est source de préoccupation chez la plupart des hommes. Certains trouveront de la fierté dans leur membre dressé, d’autres se laisseront terrasser par leurs complexes. Un homme sur deux pense que la taille de son pénis est primordiale.

Mais ce qui inquiète les hommes, c’est surtout le jugement que les femmes pourraient porter sur leurs attributs et le rejet qui pourrait en résulter. Il arrive même que cela tourne en véritable obsession, perturbant la sexualité et l’identité même de certains.

Malgré les croyances culturelles qui véhiculent toujours le mythe de l’amant merveilleux à grande queue, les études montrent que plus de la moitié des hommes sont content de leur sexe.

Un mec sur cinq le trouve trop petit alors que seul 2% auraient un micropénis, avec des érections de 7cm ou moins. Mais beaucoup avouent tout de même que s’ils pouvaient gagner quelques centimètres ils ne diraient pas non !

Là où les femmes sont d’accord

Les avis divergent selon que la femme considère ses fantasmes ou la réalité de ses rapports sexuels. Néanmoins, neuf femmes sur dix préfèrent un membre large plutôt que fin, même si ce dernier est long.

Ce sont les femmes de moins de 30 ans qui sont les plus attachées à l’aspect physique et à l’idéal du mec grand, sportif, musclé et à grosse queue.

85% des femmes se disent satisfaites de la taille du sexe de leur partenaire. Elles s’accordent en général à apprécier plutôt la fermeté que la dimension. Une queue bien raide est synonyme de désir et les femmes adorent être désirées.

Mais là où elles sont unanimes, c’est dans leur préférence pour un amant qui sait s’y prendre pour les exciter, les remplir et les emmener au 7e ciel.

Finalement oui, les femmes préfèrent les mecs bien membrés. Mais à leurs yeux, un mec bien membré a un sexe de grandeur moyenne, ou légèrement supérieure, qui peut les remplir sans les déchirer.

Sexy active guy

La norme phallique

Selon les dernières études françaises, la taille la plus répandue d’un pénis en érection est de 15cm pour la longueur et de 12,8 cm pour la circonférence. Un ou deux centimètres en plus ou en moins est tout à fait normal et la plupart des hommes se situent dans cette moyenne.

Si vous êtes au-dessus ou en-dessous de la norme, vous allez devoir vous accommoder de ce que la nature vous a donné et redoubler d’attention pour contenter votre partenaire.

Avec un sexe trop gros, cela devient un problème… Si vous dépassez les 20cm, franchement, c’est pas de chance ! À moins d’être star du X, vous avez sûrement de la peine à avoir des rapports normaux et votre partenaire doit un peu serrer les dents.

Si votre sexe est tout petit, il est probable que votre vie sexuelle soit peu active. Vous avez peut-être pensé à différents moyens pour agrandir votre pénis. Mais la chirurgie est inefficace sur l’érection et ne peut, au mieux, qu’allonger le sexe au repos. Elle est donc sans intérêt.

Les pompes à vide et les pilules ne marchent pas vraiment non plus. Il ne vous reste donc qu’à devenir un amant si attentionné qu’on vous aime pour vos gestes d’expert plutôt que pour vos attributs. C’est heureusement possible, si vous y travaillez.

Personne n’a envie d’être hors normes, ni en trop ni en trop peu. Mais les particularités physiques sont une réalité incontournable qu’on ne peut qu’accepter.

Indépendamment du sexe qu’on a reçu, c’est surtout la manière de l’utiliser qui permet de satisfaire sa compagne. Tout le monde n’a pas un sexe parfait, mais chacun peut devenir un parfait amant.

Le bon amant

Il me semble que c’est le Tao qui fait référence à la correspondance physique des partenaires sexuels. Dans cette vision orientale, l’homme est lièvre, chien ou cheval et sa compagne devrait s’accorder à lui en étant hase, chienne ou jument.

En d’autres termes, une grosse bite avec un vagin large et une petite avec un vagin étroit. Les pénis et les vagins moyens étant très répandus, la plupart d’entre-nous sont contents, alors que ceux qui sont dans les extrêmes doivent chercher un peu.

Il ressort de tout ceci que le fait d’être un mec bien membré ait effectivement une certaine importance, bien que ce ne soit pas l’essentiel. Être ami avec ses parties génitales permet de se sentir détendu dans la relation intime et d’avoir des érections bien fermes.

C’est tout ce qu’il faut pour développer ensuite son talent à faire l’amour et entrer à deux dans les jeux amoureux.

Ne manquez pas de lire mon e-book gratuit « Les 7 secrets d’une sexualité épanouie », dans lequel je vous dévoile le meilleur de mes connaissances pour être à l’aise dans la relation sexuelle. Être confiant dans ses gestes, c’est aussi être heureux de son corps et c’est là tout ce qu’on a à partager.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Recherches utilisées pour trouver cet articleles femmes aiment les grosses bites,pourquoi les femmes aiment les grosses bites,les femmes preferent les grosses bites,Les filles aiment les grosses bites,les filles aiment les mecs bien montés,les femmes prefere les grosses queues,les femmes prefere les grosse bite,Grandequeue et grande bite,femmes aiment elles les grosses bite,elle prefere les grosses queue