Archives par mot-clé : grandeur du pénis

Grandeur du pénis et taille du vagin : comment s’adapter ?

Votre sexe est-il adapté à celui de votre partenaire ? Il arrive que ce ne soit pas le cas. Comment peut-on harmoniser la grandeur du pénis avec la taille du vagin ? Que faire avec un pénis trop grand ou trop petit par rapport à un vagin serré ou vaste ?

Grandeur du pénis et taille du vagin, comment s’adapter?

Alors que la plupart d’entre nous sont dotés d’un sexe de dimension moyenne, certains font exception en possédant un pénis ou un vagin plus grand ou plus petit que la norme.

Ces inégalités peuvent parfois poser problème et même, dans certains cas, rendre la sexualité impraticable. Imaginez un homme pourvu d’un sexe énorme avec une femme dont le vagin est très serré… Aïe !

À l’inverse, on voit le tableau de Monsieur flottant avec un petit pénis dans un vagin trop vaste… Flop !

Mais il y a toujours moyen d’améliorer les choses, surtout si les deux amants unissent leurs efforts pour s’adapter l’un à l’autre malgré leurs différences physiques.

L’avantage d’être dans la norme

Être dans la norme n’est pas toujours le souhait de l’ego et nombreux sont les hommes qui rêveraient d’être particulièrement bien membrés. Mais si une grosse queue fait souvent fantasmer, elle ne garantit certainement pas une meilleure qualité de coït.

Une correspondance harmonieuse des dimensions génitales permet d’aborder le rapport sexuel de manière naturelle et confortable sans avoir à faire aucun effort particulier. Tout va bien donc pour les personnes qui se situent dans la moyenne, du moins tant qu’elle copulent entre elles.

Ainsi, un très grand nombre de femmes et d’hommes peuvent profiter de la normalité de leurs organes respectifs. Le pénis moyen, d’une longueur de 15cm et d’une circonférence de 12cm environ, trouvera chez la plupart des femmes un fourreau parfaitement ajusté pour le recevoir.

Il faut dire que le vagin a une étonnante plasticité et se dilate ou se rétracte de manière parfaitement naturelle et automatique pour épouser la forme de l’organe du partenaire.

Les personnes hors norme

Dans bien des cas, un pénis surdimensionné est plutôt source de problèmes. Les hommes concernés passent beaucoup de temps à la recherche d’une compagne capable de les accueillir complètement. D’autre part, ils sont souvent confronté à une expression de surprise mêlée de crainte lorsqu’ils baissent leur pantalon.

Lorsque le pénis en érection mesure moins de 7cm, on parle de micropénis. Rien que le terme peut réduire les ardeurs d’une femme ou créer des sueurs froides chez un homme ! Avec un tel pénis, l’amant devra redoubler d’attention et de talent érotique pour compenser ce que la nature ne lui a pas donné. Il pourra être confronté aux regards condescendants de ses compagnes, à la moquerie ou même à la pitié, ce qui pourrait l’orienter vers un complexe grandissant accompagné d’idées noires. À terme, il pourrait se détourner totalement de sa sexualité.

Les femmes ayant un vagin très serré sont également défavorisées. Elles peuvent ressentir des douleurs lors du coït et se sentir incapable d’orgasme. C’est toute leur féminité qui peut être remise en cause si elles doutent de leur faculté à accueillir un homme en elles.

Dans le cas d’un vagin très vaste, la femme aura de la difficulté à avoir des sensations lors de la pénétration. Les plaisirs du coït lui seront souvent inconnus et elle pourra développer une frustration grandissante, surtout en constatant que ses partenaires sont également insatisfaits de flotter en elle.

Le stress qui découle de toutes ces situations n’est évidemment pas favorable à un rapport amoureux épanouissant. Il va donc falloir adapter ses comportements en fonction de sa physionomie pour que la rencontre charnelle puisse satisfaire les deux partenaires.

Les trois catégories de sexes

Les très anciens préceptes du Tao révélaient déjà l’importance de trouver « chaussure à son pied » en identifiant trois catégories parmi les dimensions des sexes. Selon le Tao, l’homme est cheval, chien ou lièvre et doit trouver la partenaire adaptée, qui sera donc jument, chienne ou hase.

Quand on imagine un cheval avec une chienne, on comprend que l’introduction peut être difficile, mais avec une hase cela semble complètement impossible. De même, la jument ne ressentira pas grand chose avec un chien, alors qu’avec un lièvre ce sera carrément peine perdue…

Si cela tombe sous le bon sens, il reste que l’amour a bien d’autres raisons de lier les hommes et les femmes dans des relations enrichissantes sur les plans psychologique et affectif. C’est ainsi que les amants constatent parfois que la taille de leurs sexes s’avère inadaptée.

Que faire si Madame est trop serrée ?

Comme l’homme ne peut pas moduler la taille de son sexe en érection, ce sera aux organes génitaux de Madame de faire preuve de souplesse. En effet, la plasticité du vagin permet de s’adapter au membre introduit, du moins dans une certaine mesure et à condition de prendre son temps.

L’homme monté comme un cheval devra donc assurer des préliminaires suffisants pour laisser à un vagin étroit le temps de se dilater pour le recevoir. Le creux féminin est capable de fortes dilatations en largeur, mais beaucoup moins dans sa longueur. Le col de l’utérus, au fond du vagin, peut donc se trouver un peu trop fortement sollicité par un long phallus.

Si Madame est dans la catégorie chienne, le rapport pourra être confortable après une bonne préparation. Mais si elle se situe dans la catégorie hase, Monsieur devra faire preuve d’encore plus de délicatesse, en retenant notamment ses coups profonds qui pourraient être douloureux.

Que faire si Monsieur flotte ?

Lorsque le vagin est trop vaste par rapport au pénis, les partenaires ne ressentent pas suffisamment de sensations pour éprouver du plaisir. Pour y remédier, Madame pourra exercer les muscles de son périnée afin de raffermir et de tonifier son vagin. Pour identifier ces muscles, il suffit de stopper le jet d’urine lors de la miction. Ensuite, il s’agit d’entraîner cette musculature intime régulièrement jusqu’à développer la capacité de resserrer son vagin autour du pénis de son partenaire.

Si Monsieur a un pénis trop court, il peut toujours privilégier les positions propices à l’activation du point G, celui-ci étant situé peu profondément sur la partie antérieure de l’entrée du vagin. C’est ainsi que chien et jument pourront se contenter, même si les coups profonds n’auront que peu d’effets.

Mais la femme très large ne pourra jamais se satisfaire d’un micropénis. Cette configuration de couple amènera peut-être les amants à réorienter leurs jeux intimes vers la pénétration anale, qui permettra à chacun de retrouver des sensations plus fortes.

Pour la petite histoire, c’est ainsi qu’une femme très large m’a initié à la sodomie, seule pénétration qui pouvait nous satisfaire l’un et l’autre. C’est en flottant dans son vagin immense que je me suis rendu compte des incroyables différences qui pouvaient exister entre les êtres et de l’importance d’en tenir compte.

Grandeur du pénis et taille du vagin selon les races

La nature étant bien faite, elle a tendance à orienter nos attirances vers les personnes qui nous correspondent. « Qui se ressemble s’assemble » dit-on et on verra facilement les grands se mettre en couple entre eux et les petits faire de même.

Le mélange des races sera soumis à la même logique. Globalement, on peut observer des différences génétiques entre les trois grandes races humaines qui portent les asiatiques à s’apparenter au lièvre, la race blanche au chien et les peuples noirs au cheval.

L’observation des couples interraciaux tend à confirmer les difficultés d’harmonisation entre les extrêmes. Les capacités de dilatation du vagin étant tout de même limitées, les écarts entre catégories cheval et lièvre ne sont vécus que de manière exceptionnelle.

On verra un homme noir en couple avec une femme blanche, mais rarement avec une asiatique. Une femme noire pourra peut-être être contentée par un homme de race blanche, mais difficilement par un oriental. Et si les femmes asiatiques apprécient les occidentaux, elles redoutent les attributs de nos amis africains.

S’accorder ou s’adapter

Finalement, que ce soit dans le mélange des couleurs de peaux ou à l’intérieur de la même race, des différences existent parfois entre les amants quant à la dimension de leurs sexes. En avoir conscience permet de mieux exploiter les plaisirs que le rapport intime nous invite à partager.

Et si l’idéal reste de trouver la personne pourvue d’un sexe naturellement accordé au sien, il est toujours possible de s’adapter à la personne qu’on aime et de s’épanouir à deux en harmonisant la grandeur du pénis avec la taille du vagin.

Avez-vous des expériences à partager à ce sujet ? Faites profiter les autres lecteurs de votre avis en prenant la parole maintenant dans l’espace « commentaire » ci-dessous.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Recherches utilisées pour trouver cet articlejoli vagin noir en eba

Grandeur du pénis et plaisirs partagés

La grandeur du pénis est une préoccupation universelle. En fait c’est un sujet très populaire. Les hommes se demandent s’ils en ont une assez grande, les femmes comparent leurs mecs. Alors qu’eux se prennent la tête avec ça tout inquiets, elles, de leur côté, s’en amusent affectueusement (mais non elles se moquent pas, hein ! )

Grandeur du pénis

Grandeur du pénis

De très sérieuses études ont permis d’établir une norme à laquelle se référer. Je ne sais pas comment ils ont fait pratiquement pour mesurer ça. J’imagine qu’ils ont réuni quelques centaines de gars pour se branler en ligne face à de charmantes enquêtrices munies d’un mètre et d’un calibre d’épaisseur. Vous voyez le tableau ! Marrant, non ?

Bref, les résultats révèlent que la grandeur du pénis en érection selon la norme est de 15 cm et la circonférence de 12,8 cm. Sortez le double mètre, c’est l’instant de vérité ! Il faut noter tout de même que ces dimensions fixent le standard des occidentaux.

La nature semble avoir doté les hommes de race noire d’un sexe plus grand, peut-être pour s’accorder aux courbes rebondies des femmes de même origine. Quand aux orientaux, ils auraient le pénis plus modeste, sans doute pour correspondre à la morphologie étroite de leurs compagnes du soleil levant. Voilà une hypothèse qui reste à vérifier.

Mais revenons aux hommes de nos contrées et à la norme qui les concerne. Comme dans toute normalisation, ce sont les exceptions qui se révèlent problématiques. Ceux qui ont une très grosse bite ne sont pas les mieux lotis. Ils ont souvent des difficultés sexuelles, ne sachant trop où ranger leur matériel. Dans le garage, peut-être ?

L’expression « ça déchire » n’est pas toujours au goût de leurs copines, qui y repensent en serrant les dents. À moins que les gars ne soient star du X, ils devront trouver les moyens de s’adapter à ce monde trop étroit !!!

Quant aux hommes qui ont un micro pénis, c’est à dire en dessous de 5 cm en érection, il ne leur reste qu’à devenir des amants super créatifs et attentionnés pour compenser ce petit inconvénient physique.

La chirurgie peut éventuellement raccourcir un membre trop long, mais elle ne peut rien pour ceux qui l’on trop petit. L’intervention chirurgicale peut allonger la taille d’un pénis au repos, mais n’augmente pas la taille en érection. Donc, c’est nul. Les méthodes d’agrandissement du pénis sont peu nombreuses, peu fiables et de plus assez risquées.

Certains exercices physiques et massages peuvent par contre aider un peu en étirant les tissus. On peut aussi tenter l’hypnose, puisqu’elle est capable d’influencer le métabolisme et de sensiblement modifier le corps…

Grandeur du pénis et plaisirs partagés

À part ça, il faut souligner que la taille du vagin varie aussi d’une femme à l’autre. Là également, la majorité des femmes sont dans la moyenne, mais certaines en ont un particulièrement serré alors que d’autres l’ont franchement large.

Moi qui possède un instrument parfaitement standard (et un orgueil de mâle tout aussi normalisé) je m’étais jeté sur les préservatifs KingSise en me disant « voilà enfin un truc pour moi ! » J’avais l’air fin avec cet étui trop ample que je devais tenir pour ne pas perdre… Un moment de honte et une leçon d’humilité.

Une autre fois, première nuit d’amour avec une belle, je me souviens m’être retrouvé flottant dans un vagin si large que je ne sentais rien, ni elle non plus d’ailleurs. Cette vaste amante m’a initié à la sodomie, seul moyen pour elle et moi de ressentir quelque chose.

Le Tao enseigne qu’il faut se reconnaître soi-même pour reconnaître l’autre. Parlant des organes génitaux, il est dit qu’on est cheval, chien ou lièvre. La relation sera au mieux de son harmonie en trouvant son équivalant : jument, chienne ou hase. Bizarrerie des métaphores chinoises… mais pertinent tout de même !

Tout ça pour dire qu’en ce qui concerne la grandeur du pénis, tant qu’on est dans la moyenne, tout va bien. Dès qu’on en sort, il devient nécessaire de trouver un/une partenaire dont les attributs nous correspondent.

Il reste qu’avec les mille manières de faire l’amour, on devrait pouvoir être heureux indépendamment de la grandeur du pénis. Quoi qu’il arrive, je pense qu’il y a toujours moyen de prendre du plaisir et de le partager, surtout avec quelqu’un qu’on aime et avec qui on se sent complice.

N’attendez-pas le bonheur, créez-le !

00