Archives par mot-clé : maîtriser son éjaculation

Éjaculation précoce : comment entraîner votre périnée ?

Éjaculation précoce : comment entraîner votre périnée ?

L’éjaculation précoce est un véritable fléau pour le plaisir du couple. Les femmes d’aujourd’hui revendiquent leur plaisir et elles ont bien raison, mais on sait celui-ci dépendant de la durée du rapport sexuel. Les préliminaires c’est bien, mais la pénétration se doit aussi de durer un peu. Du coup, les mecs sont soumis à la pression de la performance. Alors, comment entraîner votre périnée pour maîtriser votre éjaculation précoce ?

Quand on étudie les enquêtes réalisées sur la question de l’éjaculation précoce, on observe que les hommes altèrent la réalité. C’est probablement la honte qui leur fait minimiser ou éluder la question. Selon eux, ils ne seraient que 30% à être touché par l’éjaculation précoce, alors que les enquêtes auprès des femmes révèlent un taux avoisinant les 70%.

Ejaculation précoce - entraîner son périnée

Quoiqu’il en soit, il y a toujours moyen d’améliorer la maîtrise de son éjaculation et de développer cette compétence extraordinaire de décider du moment de son éjaculation.

Comment j’ai vaincu mon éjaculation précoce

Personnellement, je me suis pris la tête avec ça presque toute ma vie. Après avoir tenté de le cacher si longtemps, je peux confier aujourd’hui que j’étais toujours trop exalté avec les femmes pour maîtriser les réponses de mon corps. Je compensais avec de savants préliminaires pour que mes compagnes n’aient pas à s’en plaindre, mais je n’étais pas pleinement satisfait.

Connaissez-vous ce sentiment de regret en pensant à ce que votre sexualité pourrait être si vous maîtrisiez votre éjaculation ?

La première chose à faire est d’accepter la situation, non pas comme un problème, mais comme un état susceptible d’évoluer. Ma découverte la plus marquante a été de percevoir mon éjaculation précoce comme le signe d’une grande sensibilité. Là, je me suis senti tout de suite mieux et j’ai commencé à l’accepter. En sortant du déni, le problème s’est transformé en défi.

Mais comment faire pour mieux contrôler cette foutue éjaculation intempestive ? C’est en partant à la découverte de mon propre corps et de toutes ses sensations que j’ai trouvé ce que je cherchais.

Avec un meilleur contrôle de son excitation et de ses parties génitales, on peut offrir à sa partenaire le temps dont elle a besoin pour accéder à l’orgasme. Mais on découvre aussi un plaisir personnel bien plus grand, mélange de sensations toujours plus subtiles et d’une satisfaction personnelle : la joie profonde de se sentir un bon amant.

J’ai rêvé longtemps que le problème pourrait se régler tout seul, avec les années et l’expérience, et que mon excitation s’apaise. Mais en définitive, il serait bien triste de perdre sa sensibilité face aux charmes féminins, de ne plus d’émerveiller ni s’exalter de cette rencontre des corps.

L’idéal, vraiment, serait de pouvoir profiter des plaisir de la pulsion et de l’excitation tout en étant capable de faire durer le plaisir. Bonne nouvelle : c’est possible.

Éjaculation précoce : bientôt plus qu’un souvenir

Avec un peu d’entraînement, vous pourrez prendre les commandes de votre périnée, cette zone où les muscles pubococcygiens, ou muscles PC, accompagnent les réactions de l’amour.

Les muscles pubococcygiens, comme leur nom l’indique, se trouvent entre le pubis et le coccyx. Ils forment la base du tronc et soutiennent les organes internes de l’abdomen.

Vous pourrez y identifier trois parties distinctes à entraîner séparément : le sphincter de l’anus, le plancher pelvien et la base du pénis. Des contractions régulières et répétées de ces différentes parties renforceront vos sensations et vos érections tout en vous donnant accès progressivement à une plus grande maîtrise de votre éjaculation.

Je vous livre ici ma méthode personnelle, inspirée de différentes disciplines, comme les exercices de Kegel, les pratiques taoïstes de la Chine ancienne, le Tantra et le Yoga. J’ai expérimenté et affiné ces exercices au fil dans ans pour leur donner un maximum d’efficacité.

Au début, vous aurez sans doute de la difficulté à repérer précisément les trois parties à contracter et vous aurez peut-être de la peine à les activer indépendamment l’une de l’autre. En persévérant durant quelques semaines, vous verrez que cela devient de plus en plus naturel et que vous pouvez percevoir votre corps avec de plus en plus d’acuité. Cette sensation personnelle est déjà un premier bénéfice très agréable.

Éjaculation précoce : régler cela en quelques semaines

Il s’agit d’un entraînement. Et comme tout entraînement, il est nécessaire de s’y astreindre régulièrement et durant un certain temps avant d’en observer les effets. Faites ces exercices tous les matins en vous accordant un jour de repos par semaine. Au bout de 4 à 6 semaines, vous commencerez à constater que vous pourrez agir sur la réponse sexuelle de vos organes génitaux.

En poursuivant vos exercices quotidiennement, cette nouvelle compétence se développera de plus en plus jusqu’à vous donner le pouvoir de véritablement décider d’éjaculer ou non.

Pratiquement, comment entraîner votre périnée

S’installer et se centrer

Pour commencer, je vous conseille de réaliser ces exercices le matin à jeun. C’est là que le métabolisme est en meilleure condition pour la circulation des énergies dans le corps.

Après votre toilette, faite quelques mouvements d’assouplissement, étirez-vous et asseyez-vous par terre sur une natte en mousse ou un coussin plat. Faites l’exercice nu pour bien sentir votre corps et pour associer le contrôle de votre périnée à la nudité.

Si vous êtes assez souple, prenez la position du lotus. Sinon, installez-vous le plus confortablement possible, les fesses à plat sur le sol, les mains posées sur les cuisses ou les genoux et le dos bien vertical.

Commencez par quelques respirations profondes pour vous centrer. Vous pouvez contracter l’ensemble de votre périnée à l’inspiration et le relâcher à l’expiration. Pour vous aider à focaliser votre attention et donner plus de fluidité à l’énergie qui parcourt votre corps, déposez votre langue au fond de votre bouche à l’inspiration et relevez-la pour toucher votre palais avec sa pointe lors de l’expiration.

La suite de l’exercice se déroule en quatre phases : les contractions de l’anus, celles du plancher pelvien, celles de la base du pénis et le massage interne de l’abdomen.

Contractions de l’anus

Le muscle du sphincter annal est un des quatre muscles circulaires du corps humain, avec celui de la bouche et ceux des globes oculaires. En les contractant les quatre en même temps, on intensifie la contraction annale.

  • Prenez une inspiration et bloquez votre souffle
  • Contractez l’anus et les lèvres en fermant fortement les yeux
  • Maintenez la contraction en comptant jusqu’à 3
  • Expirez lentement en relâchant l’anus, la bouche et les yeux
  • Recommencez le cycle dix fois

Contractions du plancher pelvien

Le plancher pelvien est ce grand muscle plat qui s’étend entre l’anus et l’arrière des testicules. C’est celui-ci que vous activerez pour maîtriser ou calmer votre éjaculation ou même pour injaculer. L’injaculation est un orgasme sans émission de sperme, ce qui permet de poursuivre le rapport et d’obtenir plusieurs orgasmes. Le plancher pelvien doit être fortement entraîné et garantir une puissance « olympique » afin de jouer ce rôle.

  • Prenez une inspiration et bloquez votre souffle
  • Contractez fortement le plancher pelvien
  • Maintenez la contraction en comptant jusqu’à 4 (un peu plus long que pour les autres parties)
  • Expirez lentement en relâchant doucement
  • Recommencez le cycle dix fois

Contraction de la base du pénis

On dit que le pénis est associé au nez et certains prétendent que l’on peut se faire une idée du pénis d’un homme en observant son nez. Cela reste à démontrer et je ne connais pas d’enquête sérieuse qui se serait penchée sur la question. Quoiqu’il en soit, j’ai observé qu’il est plus facile de contracter la base du pénis si on contracte en même temps les ailes du nez. Essayez et faites vos observations pour trouver ce qui vous convient le mieux.

  • Prenez une inspiration et bloquez votre souffle
  • Contractez la base du pénis
  • Maintenez la contraction en comptant jusqu’à 3
  • Expirez lentement en relâchant
  • Recommencez le cycle dix fois

Massage interne de l’abdomen

Ce dernier exercice à pour but de détendre les viscères, là où de nombreuses tensions émotionnelles se figent sous forme de crispations. Ceci réduit le stress, et particulièrement le stress émotionnel, ce qui est favorable à la maîtrise de l’éjaculation.

  • Prenez une inspiration et bloquez votre souffle
  • Rentrez le ventre comme si vous vouliez toucher votre colonne vertébrale avec votre nombril
  • Maintenez la contraction en comptant jusqu’à 3
  • Expirez lentement en relâchant
  • Recommencez le cycle dix fois

Modulation de la manière de compter

Le fait de compter les secondes qui s’écoulent durant les différentes phases de l’exercice permet de mieux se focaliser sur ce qu’on est en train de faire. Mais il arrive tout de même que l’esprit se mette à vagabonder. Si cela vous arrive, ce n’est pas grave. Revenez simplement à l’exercice et poursuivez où vous en étiez resté.

Le principe est toujours le même : Inspiration / Rétention du souffle et contraction en comptant / Expiration-relaxation. Vous ferez évoluer la durée des contractions au fil de votre entraînement. À mesure que vos muscles se fortifieront, vous serez à l’aise avec les contractions longues tout en sentant celles-ci devenir de plus en plus vigoureuses.

Les trois premières semaines :
Rétention du souffle et contraction : je compte 1… 2… 3

Quatrième et cinquième semaines :
Rétention du souffle et contraction : je compte 1… 2… 3… 4

Sixième semaine et suivantes :
Rétention du souffle et contraction : je compte 1… 2… 3… 4… 5

À vous de trouver votre rythme et de faire évoluer votre entraînement selon ce qui est bon pour vous. Sachez toutefois que cela ne se fait pas en un claquement de doigts : ménagez-vous et prenez votre temps. C’est ainsi que vous inscrirez ce changement profond au cœur de vos cellules.

Entraînement aléatoire

Exécuter des contractions tout seul dans son coin est relativement facile. Mais il faudra aussi pratiquer dans le feu de l’action amoureuse et ça, c’est une autre affaire. Ne vous formalisez pas si vous n’y arrivez pas du premier coup.

Pour vous habituer à contracter vos parties intimes de manière naturelle, faites-le chaque fois que vous y pensez dans la vie courante… Au travail, au volant de votre voiture, dans les transports publics, en faisant vos courses ou en prenant votre douche, tout est bon pour vous approprier cette nouvelle compétence personnelle. Vous verrez votre éjaculation précoce prendre le large à mesure que vous améliorerez la perception de votre corps.

L’avantage d’entraîner votre périnée dans la vie de tous les jours, c’est que vous vous habituez également à exécuter les contractions tout en respirant et en étant en mouvement. Ceci est essentiel pour pouvoir maîtriser son périnée en faisant l’amour.

Pour terminer, je vous encourage à faire appel aux ressources de votre inconscient. Utilisez-le pour imaginer aussi souvent que possible comme votre vie sexuelle est épanouie avec une excitation maîtrisée et une éjaculation qui obéit à vos désirs.

Maintenant que vous savez comment entraîner votre périnée, il suffit d’y accorder un peu de temps et d’attention pour que votre éjaculation précoce se transforme en orgasme maîtrisé.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Maîtriser son éjaculation grâce aux muscles PC

Mince, il aurait bien voulu que ça dure plus longtemps ! Quand à la dame, elle n’a pas vraiment eu le temps d’atteindre l’extase… Maîtriser son éjaculation est un avantage indéniable pour lui comme pour elle dans l’expérience des voluptés.

Un des grands problèmes qui se pose aux couples dans leur sexualité, c’est d’être confronté à l’éjaculation précoce. Dans une exaltation trop intense, l’homme perd le contrôle de son corps et gicle de manière intempestive. Caramba, encore raté !

éjaculation précoce00

Mais comment faire ? Comment retenir le flot de son excitation quand on sent bouillonner entre ses jambes le feu du désir comme un volcan qui gronde ? Pour tout vous dire, cette délicate question m’a accompagnée toute ma vie. .. ou presque.

Le point positif, c’est que je suis passé maître en préliminaires.

Il fallait bien compenser et, comme beaucoup d’amants attentionnés et prévenants, je m’appliquai à donner du plaisir avant de m’exposer aux emportements de mes parties génitales. Il n’en reste pas moins que j’avais à cœur de faire durer la pénétration, qui reste la phase privilégiée de l’union des amants.

J’ai essayé diverses méthodes censées m’aider à mieux me contrôler. J’ai tenté de me raisonner, de me concentrer, de penser à autre chose, de coucher avec des femmes qui ne me plaisaient pas, de focaliser sur un point, de me relaxer, de me branler avant, de boire plus d’alcool, de bouger plus vite, de bouger moins vite, de varier les positions, de respirer autrement…

Peut-être vous reconnaîtrez-vous un peu là-dedans. Si c’est le cas, vous admettrez avec moi que certaines de ces idées étaient bonnes et d’autres moins.

Au final, toutes ces expérimentations m’ont permis de mieux me connaître moi-même et d’atteindre tout de même un certain niveau de contrôle. Mais il m’arrive encore de me trouver emporté par une vague que je n’ai pas vu venir.

Toujours en quête d’amélioration, je me suis tourné depuis quelques temps vers la musculation de mon périnée.

Maîtriser son éjaculation grâce aux muscles PC

Les muscles du périnée forment le plancher pelvien, situé à la base du tronc, entre les jambes. Ils assurent un ensemble de fonctions aussi discrètes qu’essentielles, comme le contrôle de l’urètre et de l’anus.

On retrouve ici la fonction pipi-caca que nous avons appris à contrôler dans notre enfance la plus précoce et que nos besoins naturels nous amènent toujours à entraîner quotidiennement.

Comme tous ces muscles sont situés entre le pubis et le coccyx, on les appelle également pubo-coccygiens ou « muscles PC ». Cette musculature est directement impliquée chez les femmes dans les contractions à l’entrée du vagin et chez les hommes dans l’érection de la verge et l’éjaculation.

Contrairement à la miction et à la défécation, la fonction sexuelle demande une musculation forte et puissante pour pouvoir être contrôlée.

La méthode dite « stop pipi », c’est à dire l’interruption du jet d’urine durant la miction, n’est pas à conseiller. Elle provoque souvent des inflammations de la vessie suite à des retours de flux dans l’urètre. Préférez très nettement des contractions volontaires dissociées du fait d’uriner.

Nous voilà donc confronté à la nécessité d’un entraînement quasi sportif si nous voulons maîtriser la réponse sexuelle du corps et donc, pour les hommes, maîtriser son éjaculation avec toujours plus d’efficacité.

Encourageons-nous, ça vaut largement l’effort à fournir. Le plaisir partagé sera toujours plus intense et la complicité intime en sera valorisée. Le couple a tout à y gagner.
00

Maîtriser son éjaculation00

Exercices d’entraînement

Commencez par vous asseoir, calmement, avec une dizaine de minutes devant vous. L’objectif est de localiser, puis de renforcer les différents muscles du périnée.

Prenez quelques profondes respirations pour vous focaliser sur la zone pelvienne.

« Serrez l’anus », sans contracter les fessiers. Appliquez-vous à effectuer une contraction aussi localisée que possible et répétez-la une dizaine de fois, en alternance avec la respiration. Inspirez – contractez – bloquez tout durant quelques secondes – relâchez progressivement à l’expiration.

« Serrez la base du pénis », comme si vous vous reteniez d’uriner. Vous observerez que vous pouvez contracter ce muscle à plusieurs niveaux de profondeur. Explorez-en chaque partie dix fois de suite en effectuant des contractions avec respirations comme ci-dessus.

Pour terminer, « creusez le ventre » pour renforcer le muscle transverse de l’abdomen. Ce muscle est directement lié aux releveurs de l’anus, comme vous le découvrirez de manière évidente. Faites comme si vous vouliez toucher votre colonne vertébrale avec l’intérieur de votre nombril et répétez aussi une dizaine de fois.

S’engager pour maîtriser son éjaculation

L’entraînement musculaire exige de la régularité et de la répétition. Engagez-vous à faire cet exercice tous les jours. Trouvez un moment propice et faites-en une règle ou mieux, un rituel. Vous commencerez à observer des érections plus fortes et un meilleur contrôle au bout de quelques semaines.

Vous pouvez aussi intensifier l’entraînement en contractant vos muscles PC à tout moment de la journée : en discutant avec vos collègues au café du matin, en attendant au feu rouge, en mangeant, en marchant, etc.

Vous pourriez mettre une alarme sur votre portable pour vous rappeler de faire trois minutes de contractions plusieurs fois par jour. À vous de trouver les moyens de vous motiver.

Pour beaucoup d’hommes, maîtriser son éjaculation est un grand défi. Cela demande une attention soutenue et un engagement sur la durée. On pourrait trouver injuste que ce ne soit pas plus simple, mais l’extase est encore plus sublime quand on a su la gagner.

Il y a encore beaucoup à dire sur les aspects psychologiques de l’éjaculation précoce et j’y reviendrai dans de prochains billets. En attendant, chacun peut déjà entraîner ses muscles PC pour se préparer à maîtriser son éjaculation avec toujours plus de brio.

Entraînez-vous et faites part de vos expériences dans les commentaires en bas de cette page.

N’attendez pas la maîtrise, créez-la !

00