Archives par mot-clé : St.Valentin

50 nuances de Grey, pourquoi j’ai aimé le film

50 nuances de Grey, j’ai bien aimé le film

Lorsque le livre « 50 nuances de Grey » est sorti, je me suis dit que vu mes activités, je me devais de le lire. Je l’ai donc acheté… mais cette lecture me paraissait être une corvée et j’avais d’autres ouvrages plus urgents en attente.

Je ne l’ai toujours pas lu, alors pour m’en faire un idée je suis allé voir le film. C’était plus vite fait !

J’avais beaucoup entendu parler du livre. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça ne laisse pas indifférent. Certains adorent, d’autres détestent. C’est donc un livre questionnant, voire dérangeant.

On peut observer que, plus qu’une œuvre littéraire, « 50 nuances de Grey » est un phénomène social. Le signe que le concept de l’amour, ou du moins de la rencontre amoureuse, est en évolution.

50 nuances de Grey

Nos contemporains, et en particulier les femmes, en appellent à plus d’intensité dans leur sexualité. Avec le développement du monde virtuel, les gens ont peut-être perdu un peu de leur sensibilité charnelle… Du coup, l’attrait pour les expériences fortes se fait sentir. Simple évolution.

L’engouement pour les pratiques SM chic et soft se démocratise, du moins dans l’imaginaire intime. Alors que peu de gens sont attirés par les expériences sexuelles extrêmes, la fessée, le bandeau, les cordages et les menottes viennent plus souvent pimenter les jeux amoureux. D’ailleurs, les marchands d’accessoires en cuir font de belles recettes ces temps-ci !

Quoiqu’il en soit, de plus en plus de femmes et d’hommes sont en recherche d’une sexualité débridée. On ne se satisfait plus de faire l’amour tous les samedi soir, on trouve cela ennuyeux. On veut pimenter sa sexualité pour qu’elle devienne “torride”. Ceci n’est plus seulement un signe de réussite du couple, mais aussi d’épanouissement personnel.

De mon point de vue, je trouve prometteur que les gens aient envie de s’encanailler. Ils s’accordent en tout cas le droit d’en rêver, ce qui est déjà un pas vers une liberté orientée sur le plaisir.

La « libération sexuelle » des années 70 n’était que le début d’un processus qui est loin d’être abouti. Dans ce contexte, « 50 nuances de Grey » encourage à sortir de sa zone de confort. Mais pour aller où, pour gagner quoi ? Ce n’est pas encore très clair pour la plupart des gens.

Il y aura encore bien des débordements, des incompréhensions et des frustrations avant que l’épanouissement sexuel devienne la norme.

Vers un nouveau romantisme ?

Avec ses 100 millions d’exemplaires vendus en 50 langues, le best seller démontre que la sexualité du couple éveille de plus en plus d’intérêt.

Alors que les critiques s’acharnent à démolir le film autant que le livre, j’y vois tout de même le signe d’une quête massive : le rêve fait par beaucoup d’entre nous de réconcilier l’amour avec la liberté érotique.

Au milieu de cette déferlante de critiques, il devient audacieux de dire que l’on apprécie cette histoire. Pourtant les personnages sont touchants, même s’ils ne sont pas tout à fait crédibles. Un peu trop baigné d’eau de rose, ils symbolisent tout de même le paradoxe qui existe en chacun de nous et qui demande à être unifié par des sentiments purs.

« 50 nuances de Grey » est un conte de fées. Le message et la forme, à quelques détails près, sont semblables à « La belle et la bête » que Jean Cocteau avait adapté pour le cinéma en 1946.

Dans « 50 nuances de Grey », le ténébreux milliardaire veut juste initier une nouvelle conquête à ses jeux sadomasochistes. Mais c’est elle qui finira par éveiller l’amour dans le cœur aride de son soi-disant maître. Qui soumet qui ? L’histoire d’amour avec un grand A tient toujours à nous montrer que les grands sentiments sont capables de changer les gens.

Le marketing de la St. Valentin

En sortant le film sur les écrans pour la St. Valentin, les producteurs ont été jusqu’au bout de leur pari. Ils ouvrent ainsi de nouvelles possibilités de considérer l’amour en relation avec des pratiques sexuelles inhabituelles.

Vouloir lier la frivolité et les fantasmes de nos instincts bruts à la St. Valentin, je trouve ça plutôt cool. Cela veut dire que l’on n’associe plus obligatoirement certaines pratiques à des comportements pervers, mais qu’on croit possible de les intégrer à la relation amoureuse. Évidemment, ce n’est pas gagné et tout est une question de mesure pour qu’il n’y ait pas de perdant.

Jusqu’ici, on faisait l’amour tendrement avec son conjoint et on s’éclatait en cachette avec ses amants ou maîtresses. On va peut-être enfin pouvoir lier érotisme et amour, pour sortir de la honte et exprimer la joie dans le couple.

La rencontre de deux êtres, aussi complexe qu’elle puisse paraître, est toujours une merveille de potentialités. La rencontre dans les corps en est l’expression la plus simple et la plus parfaite.

Toutes les formes d’amour, SM compris, ont leur sens puisqu’elles prennent naissance au cœur des êtres qui les partagent. Le tout sera de ne pas ériger en dogme un quelconque comportement, mais de découvrir chacun ce qui est bon pour soi.

Ce n’est pas la sortie de « 50 nuances de Grey » qui va tout changer, mais l’événement n’est pas anodin. Il y a quelque chose qui est en train de basculer dans notre conception du couple, avec rapidité et à large échelle. En ce qui me concerne, je trouve cela très motivant. Et je continuerai à participer à ce mouvement en y apportant les valeurs qui me sont chères.

Et vous ? Vous avez aimé ou détesté le livre ? Aimé ou détesté le film ? Exprimez-vous dans les commentaires ci-dessous.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

À la St.Valentin, les suisses sont coquins

À la St.Valentin, les suisses sont coquins

Une récente enquête portant sur 3000 internautes dévoile qu’à la St.Valentin, les suisses sont plus coquins que nous aurions pu l’imaginer.

Le site ideecadeau.ch a étudié la question pour nous révéler les préférences et les attentes des suisses et suissesses. Tout le monde s’y accorde : le 14 février est une journée idéale pour célébrer l’Amour.

St.Valentin

La relation de couple est précieuse. Il s’agit d’en prendre soin et de la nourrir constamment pour la faire vivre et permettre son épanouissement. La St.Valentin rappelle (mais en aviez-vous besoin?) que le couple mérite de petites attentions.

La St.Valentin est d’abord romantique

La grande majorité des suisses voudrait passer la St.Valentin en amoureux avec leur partenaire. Ainsi, le romantisme prédomine toujours dans la manière de percevoir cette fête. On privilégie les cadeaux qui mettent en valeur les sentiments et les retrouvailles, comme les invitations dans un hôtel avec spa ou dans un restaurant gastronomique.

Plus d’un Suisse sur trois se laisserait emmener en voyage surprise. Mais un amoureux sur cinq pencherait plutôt pour le week-end à deux dans un hôtel idyllique.

Un autre suisse sur cinq reste raisonnable, estimant qu’un dîner aux chandelles est bien suffisant pour marquer le coup.

Ces avis sont aussi valable pour les femmes que pour les hommes, soulignant que la tendance romantique est unisexe en ce jour de St.Valentin.

Les femmes adorent les cadeaux

Tout gentleman sait à quel point les femmes apprécient les attentions qui démontrent leur valeur. En Suisse, les trois quarts des femmes seraient heureuses d’une petite attention pour la St.Valentin. Ça tombe bien, la majorité des hommes (84%) sont prêt à offrir un présent à leur compagne ce jour-là.

Mais il n’y a pas que les femmes qui aiment les cadeaux : 64% des hommes confient qu’il apprécieraient également une attention de la part de leur partenaire.

Présents érotiques ou coquins

Les petits présents érotiques ont aussi la cote depuis quelques années. En effet, les femmes ont de plus en plus plaisir à recevoir des cadeaux émoustillants.

En fait, elles sont bien plus ouvertes à la lingerie et aux sex-toys que ne pourraient le supposer leurs partenaires. 3 femmes sur 4 avouent qu’elles seraient agréablement surprise par un présent coquin, alors que seulement 60% des hommes osent l’envisager.

Trois hommes sur dix pensent même que leurs compagnes pourraient mal réagir à ce type de présent . Qu’ils se détrompent : une femme sur dix seulement estime que cela serait déplacé. Ça vaut la peine d’essayer…

L’âge ne joue pas un grand rôle dans l’intérêt pour les accessoires érotiques. Chez les femmes de 20 ans, 81% aiment les cadeaux érotiques. Parmi celles de plus de 40 ans, elles sont encore 70% à être favorables à des cadeaux coquins.

« Cinquante nuances de Grey »

On n’échappera pas à ce phénomène ! Même si on n’est pas dupe du marketing qui entoure l’adaptation cinématographique du best-seller et qu’on ne s’attend pas à une œuvre majeure.

Plus de la moitié des sondés veulent aller voir ce film à l’occasion de la St.Valentin. 61% des femmes contre 49% des hommes sont curieux de découvrir cela au cinéma.

La St.Valentin suisse est passionnée

L’étude dirigée par ideecadeau.ch a porté sur 3021 internautes suisses, dont 72% étaient des femmes et 28% des hommes. La moitié des participants avaient entre 20 et 30 ans.

Cette enquête montre à quel point les suisses savent allier le romantisme à l’érotisme pour réussir leur couple. Sans doute peut-on aller plus loin que simplement offrir des fleurs et faire durer ces délicates attentions au-delà de la St.Valentin.

De même qu’Alice, dans son pays des merveilles, fêtait son non-anniversaire, les amoureux inspirés pourraient fêter la non-St.Valentin chaque jour de l’année.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Pas de fleurs à la St. Valentin !

C’est trop mignon, tout ces gars qui vont dévaliser les fleuristes le jour du 14 février ! On nage en plein romantisme, mais il faut dire que de temps en temps, ça ne fait pas de mal. Pourtant, on peut se poser quelques questions à propos de ce rituel amoureux.

Au départ rite païen de la fertilité, les Lupercales donnaient aux garçons l’occasion d’attraper les jeunes filles. Cette fête « pas très catholique » a été récupérée par l’église pour la rendre politiquement correcte. On y a collé le prêtre Valentin, canonisé à la suite de son martyre à Rome. Celui-ci avait été décapité – c’était en 270 – pour avoir défendu le mariage menacé par l’empereur de l’époque. Ainsi, la morale chrétienne était sauve et les amoureux contents.

Cupidon version sexy

Les flèches de Cupidon

Depuis, on laisse à Cupidon la responsabilité des flèches qu’il décoche. Et il tire sur tout ce qui bouge, le bougre ! Une manière de se donner bonne conscience, avec nos pulsions et nos désirs. Car c’est bien de sa faute si on est transi d’amour, nous on n’y est pour rien !

Faut-il vraiment garder l’idée que l’amour nous tombe dessus sans nous laisser de choix ? Ce serait mal considérer la richesse du couple amoureux. Cupidon ne fait qu’attiser le désir. L’amour n’est pas toujours au rendez-vous. Pour cela il faut plus que se plaire, il faut se convenir. Quand les amants prennent conscience qu’ils ont les qualités requises pour s’enrichir l’un l’autre, ils font le choix de partager cette chance d’être ensemble.

Les amoureux deviennent ainsi partie prenante de leur bonheur. Ils prennent la responsabilité de ce qui est échangé dans le couple et en assument complètement la création dans tous les détails de la vie commune. Alors les fleurs, les chocolats, les petits mots ne sont pas relégués à un rituel annuel, mais sont présents parmi les mille attentions quotidiennes.

L’amour au quotidien

Il ne faut pas s’y tromper : ce n’est pas avec un bouquet de roses rouges une fois par an qu’on honore sa compagne. Un repas aux chandelles tous les tremblements de terre ne suffit pas pour prendre soin de son homme. L’amour se construit et se nourrit jour après jour d’attention et de présence. La bonne nouvelle, c’est que quand on aime vraiment, quand on est avec la bonne personne, ça ne demande aucun effort, c’est facile et naturel.

Des fleurs à la St. Valentin ? Pourquoi pas, chacun son truc. Les femmes adorent recevoir un bouquet, on le sait. C’est sans doute parce qu’elles ont conscience de l’effort que cela suppose de la part de leur amoureux, ne serait-ce que pour y penser. Mais à la St. Valentin c’est un peu trop facile : le rappel est affiché partout, dans les médias et dans les rues. Cela ne fera donc son effet que si ce n’est pas l’unique fois de l’année.

Envoyer des baisers

Créativité érotique

Si l’on veut augmenter l’effet de ses intentions affectueuses, il faut faire appel à la surprise. Tout le monde aime les surprises. Aussi, ce pourrait être une bonne idée de différer le bouquet de quelques jours pour marquer non pas la fête des amoureux, mais bien la fête de son couple amoureux. Et pour apporter une touche d’érotisme, pourquoi ne pas plutôt opter pour une poignée de pétales de roses répandues au creux de ses draps ? Faire l’amour au milieu de ces délicates pastilles rouges qui collent à la peau… en voilà une belle surprise !

Faites-la de fleurs, de chocolats ou de tout ce que vous voudrez, je vous souhaite une bonne St. Valentin à toutes et à tous… Et surtout : qu’elle soit créative et qu’elle dure toute l’année !

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

« Je valide l’inscription de ce blog au service Paperblog sous le pseudo philippefragniere »