Archives par mot-clé : virilité

Le mec bien fait le ménage

Le mec bien fait le ménage

Vous en connaissez beaucoup des mecs qui passent l’aspirateur ? Il y en a quelques uns, c’est vrai, et il est intéressant de les observer pour comprendre ce qui les motive à soutenir ainsi leur compagne.

Certains le font parce qu’ils sont trop gentils, d’autre parce qu’ils sont suffisamment puissant pour donner toutes les formes à leur amour.

Le mec bien fait le ménage et il le fait avec toute sa virilité parce qu’il sait que cela participe à la complicité de son couple et, plus loin, au maintien du désir érotique…

C’est ce que j’explore dans ce dernier podcast, à écouter ou à télécharger en cliquant ci-dessous.

Lecteur audio

Si vous préférez la lecture, voyez la transcription texte juste en-dessous.


e-book "Les 7 secrets d'une sexualité épanouie"

 

 

 

 

RECEVEZ votre e-book GRATUIT
TOUT DE SUITE

 

OUI :Découvrez les 7 secrets d'une sexualité épanouie

OUI :Recevez des conseils inédits par e-mail ...

OUI :Soyez plus heureux dans votre lit !

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.
Vos informations sont enregistrées dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité.

Transcription texte du podcast

Le mec bien fait le ménage

Bonjour, c’est Philippe Fragnière. Aujourd’hui nous allons voir un sujet qui risque bien de déplaire aux machos, mais qui provoque aussi souvent des embrouilles et des incompréhensions avec les mecs trop gentils.

Le mec bien fait le ménage, c’est une manière de dire qu’il participe aux tâches de la maison et qu’il n’attend pas que sa compagne soit sa servante.

La répartition des rôles dans notre société est très convenue en ce qui concerne les couples. Il est d’usage que l’homme conduise la voiture et tonde le gazon, alors que la femme s’occupe de préparer les repas et ce tape toutes les corvées ménagères.

C’est un système qui a fait ses preuves, dans lequel chacun s’approprie un domaine réservé, dont il interdit l’accès à l’autre. C’est un peu comme une chasse gardée. Mais il est possible, et à mon avis souhaitable, d’aller plus loin que les règles standards pour utiliser les activités quotidiennes afin de générer plus de complicité au sein du couple.

Alors bien sûr, si les rôles se sont imposés de cette manière-là, ce n’est pas pour rien. La force musculaire de l’homme le prédispose naturellement à couper du bois pour la cheminée, alors que la délicatesse de la femme l’oriente vers des travaux plus fins.

D’autre part, le côté maternel de la femme et son désir marqué de tenir la famille réunie va la motiver à prendre soin des siens, à les dorloter et à leur offrir un cadre de vie agréable. C’est pour ça qu’elle fera mijoter de bons petits plats, qu’elle aura à cœur de décorer la maison et qu’elle fera tout ce qui est possible pour que la vie de famille se déroule dans les meilleures conditions.

À l’époque de Cro-Magnon déjà, on imagine le gars partir à la chasse pendant que sa belle entretient la grotte en attendant son retour. Lui va chercher à manger pour sa famille et elle, prépare la table en prenant soin des enfants. Aujourd’hui, cela paraît complètement cliché, mais compte tenu des qualités de chacun c’est d’une logique redoutable.

Le fonctionnement du couple a suivi ce modèle pendant des millénaires. Et ce n’est que récemment, depuis les années 50, là où les femmes ont commencé à travailler en dehors du foyer, et qu’elles ont ainsi gagné en autonomie et en indépendance, ce n’est que depuis peu donc, que ce schéma a évolué.

Je pense qu’il est bon de rappeler cela aujourd’hui, dans cette époque où on a tendance à croire que tout nous est dû… et où on oublie souvent que ce qui a marqué les précédentes générations est encore bien présent dans l’inconscient collectif.

Pourquoi le mec bien fait le ménage ?

Le mec bien fait le ménage, non pas parce qu’il se soumet aux revendications de sa femme, mais parce qu’il a conscience de faire partie de cette évolution humaine. Il sait qu’il fait partie d’un monde moderne dans lequel il n’y a plus besoin d’aller chasser le mammouth à travers la savane. De fait, sa femme est aussi capable que lui d’assurer la subsistance du groupe.

Les rôles sont donc devenus moins clairs, moins dépendants de la force de l’homme ou du raffinement de la femme. Chacun peut donc participer de manière égale à presque toutes les activités du couple.

Le mec bien fait donc le ménage, et il fait aussi la cuisine, et la lessive, et la vaisselle, et prend également soin des enfants. Bon, en ce qui concerne la couture il est un peu moins doué !

Quant à la femme, elle peut aussi s’investir dans des tâches plus physiques, selon ses possibilités bien sûr, et se débrouiller pour changer une roue, installer un lustre pour refaire la maçonnerie du mur au fond du jardin.

Mais toutes ces activités ne sont pas seulement dictées par les conventions. Il se trouve tout de même que les psychologies féminines et masculines sont très différentes et que la structure logique des deux sexes est fortement influencée par les hormones. Résultat : les hommes ont tendance à être plus logique et pratique, alors que les femmes sont plus sensibles et communicatives.

On peut dire ce qu’on veut sur l’égalité des sexes, il n’en reste pas moins que ce sont ces différences qui font toute la richesse du couple et la complémentarité des partenaires.

Ceci dit, l’échange des rôles et le mélange des tâches permet à chacun d’enrichir ses compétences et, ce qui est aussi très important, permet de comprendre l’autre avec plus de profondeur. Quand un homme aligne les chaussettes sur un fil pour les faire sécher, il se relie plus ou moins consciemment à toutes les générations de femmes qui ont exécuté ce geste. Je crois que ce n’est pas anodin.

Bien sûr, il peut y avoir des résistances à prendre un rôle qui n’est pas représentatif de virilité. Ça, c’est souvent la crainte des machos qui sont restés branchés sur le standard de Cro-Magnon. Mais à mon sens, la virilité ne se situe pas dans le rôle que l’on tient, mais plutôt dans l’assurance avec laquelle on fait les choses.

Le mec bien et sa virilité

Le mec bien a conscience de sa virilité et c’est pour ça qu’il n’a pas peur de sa part féminine. Il sait qu’il est un homme, un vrai, et il ne craint pas le regard des autres s’il passe l’aspirateur ou s’il sort les poubelles.

La virilité est une question d’hormones. Mais si la testostérone fait gonfler nos muscles, elle ne nous empêche pas d’être sensible, d’être à l’écoute, et de soutenir notre compagne. Si la virilité est une énergie que l’on place souvent entre les jambes quand on se trouve au lit, il est aussi possible de l’utiliser de manière plus subtile dans d’autres contextes.

Ceux qui ont suffisamment confiance dans leur virilité ne craindront pas de la mettre en doute en soutenant leur compagne dans les tâches ménagères. Autrement dit, le mec bien fait le ménage parce que justement il sait qu’il est viril.

Et c’est comme ça qu’il va être tout content de participer à la vie du couple, ou à la vie de famille, en soutenant et en déchargeant sa compagne des tâches rébarbatives.

Le mec bien fait le ménage, et en faisant cela il devient acteur du succès de sa relation. Il travaille à l’entente et à la complicité de son couple. Il honore sa femme, qui va d’ailleurs le lui rendre au centuple… le petit veinard. En fait, c’est un des meilleurs moyens d’assurer la pérennité du couple.

Parce qu’au-delà du fait de rendre service ou de prendre soin de l’autre, il y a la notion de faire équipe. Et cette manière de faire équipe, cette façon de développer sa connivence avec l’autre, c’est ce qui va permettre de plus en plus de complicité au sein du couple. Une complicité qui se marquera dans les actes, dans les activités, dans la communication et aussi dans son lit.

On fait toujours l’amour avec plus de talent quand on est dans une relation complice que lorsqu’on se contente de rôles prédéfinis. Une récente étude, menée par les chercheurs de l’université d’Alberta au Canada, a enquêté auprès de plus de 1300 couples sur cette question. Il en ressort qu’une répartition équitable des tâches ménagères améliore la sexualité des partenaires et leur permet d’accéder plus facilement à leur épanouissement sexuel.

En fait, laver la vaisselle ou passer l’aspirateur sont des actions propices à des ébats amoureux torrides. Dans cette perspective, on peut tout à fait les considérer comme des actes érotiques. Tout dépend du regard qu’on leur porte. Et pour aller jusqu’au bout de ma pensée, si le mec bien fait le ménage, c’est parce qu’il sait que cela fait déjà partie des préliminaires.

De l’aspirateur à la sexualité il n’y a qu’un pas, que je vous encourage à… « sauter » allègrement afin que la complicité s’installe toujours plus dans vos histoires de cœur.

Et c’est là-dessus que je terminerai aujourd’hui, en imaginant à quel point votre maison va être propre, avec tous les préliminaires amoureux que vous allez désormais engager à grand coup d’éponge et d’aspirateur. De mon côté, je vais de ce pas étendre côte à côte quelques caleçons et culottes à dentelles sur la corde à linge.

Et en attendant d’autres réflexions sur les qualités du mec bien, je vous invite à laisser vos commentaires dans l’espace réservé en bas de page, pour partager avec nous ce que vous pensez de la virilité et du mec bien qui fait le ménage.

Si vous avez des questions à ce sujet, n’hésitez pas à me les poser, je me ferais un plaisir d’y répondre.

Voilà, c’était Philippe Fragnière pour erotic-attitude, continuer à développer la complicité de votre couple, c’est ce qu’il y a de plus important. C’est cette complicité qui vous amènera toujours plus loin dans votre relation, dans votre communication et dans votre épanouissement sexuel.

Sur ce, je vous dis à très bientôt. Continuez de me suivre… Tchao !

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

La théorie des genres

La théorie des genres

La théorie des genres s’articule autour d’une question qui parait de plus en plus floue dans notre société : faut-il se plier aux stéréotypes culturels pour être en couple, pour être parents, ou même pour être désirable et érotique ?

Combien de femmes se plaignent de ne pas trouver un homme, un vrai ! Combien d’hommes se lamentent de ne plus tomber sous les charmes d’une femme sensuelle ?

La théorie des genres

À l’heure où les différences entre les sexes sont remises en question, il me semble primordial d’assumer son genre. Se sentir bien en tant qu’homme ou en tant que femme est nécessaire pour exprimer sa personnalité dans tous les domaines de la vie.

La théorie des genres est un concept qui tend à l’interchangeabilité des rôles masculin et féminin dans le domaine des relations humaines et ceci jusque dans la sphère privée et la sexualité. Un concept particulièrement important donc dans le rapport amoureux.

Après la grande vague de libération de la femme des années 60-70, notre société actuelle tend à gommer les différences entre les sexes. Vouloir être égaux en droit et en liberté, c’est très bien. Mais on se perd parfois en reniant les différences qui font toute la richesse de notre complémentarité.

Théorie des genres et état naturel

On n’est pas hommes et femmes pour rien. Si la nature nous avait voulu androgyne, elle l’aurait fait. Nous héritons aujourd’hui de millénaires de génétique et d’habitudes comportementales qui donnent aux femmes et aux hommes les caractéristiques de leurs natures respectives.

Le fait que nous ayons évolué vers plus de conscience et de désir d’égalité n’y change rien : dans le rapport amoureux les hommes sont sensibles à la féminité et les femmes à la virilité.

Notre monde moderne a affranchi les uns et les autres de leurs rôles traditionnels et stéréotypés, ce qui est une excellente chose, je m’empresse de le souligner. De grandes évolutions humaines et sociales ont pu avoir lieu grâce à cela et nous avons eu mille fois raison de porter un regard nouveau sur le concept de genre.

Il faut néanmoins reconnaître que le désir du couple en a un peu souffert. Une homme capable d’écoute attentive, de sensibilité et de compassion ne fera pas forcément un bon amant. Un femme libre, indépendante et dynamique ne sera pas obligatoirement une bonne maîtresse.

De la théorie des genres à l’érotisme

Pour réaliser l’érotisme dans son couple, il faut que chacun se réjouisse du genre auquel il appartient, qu’il s’y rallie et l’assume pleinement. Certes, la théorie des genres peut être le point de départ d’une prise de conscience sur l’identité, mais l’identité reste et restera sexuée.

On ne marche pas à travers la vie de la même manière selon ce qu’on a entre les jambes. Ça frotte pas pareil ! Et son rapport au monde en est profondément influencé. La biologie et la culture se rejoignent ici, car elles s’influencent l’une l’autre. De fait, hommes et femmes ont un point de vue différent sur le monde, ne serait-ce que par la perception de leur corps.

La théorie des genres va bien à notre société hyper-intellectuelle qui veut tout expliquer et contrôler de manière rationnelle. Mais elle ne peut qu’à peine ébranler l’évidence de la nature qui réserve à chacun une place définie, même si elle apprécie les exceptions.

Et vous, comment assumez-vous votre genre ? Savez-vous profiter de la relation intime pour être pleinement femme, pour être pleinement homme ?

Osez-vous être la séductrice qui éblouit son amoureux ? Osez-vous être le mâle dominant qui force le respect et protège sa compagne ? Ce sont là les traits particuliers du couple d’amants, la recette millénaire de l’équilibre sexuel.

Dans un dernier billet (Conseil sexe: assumer son genre), je donnais quelques idées pratique pour cultiver le lien amoureux du couple en faisant référence aux genres masculins et féminins.

Je me demande si vous avez eu l’occasion de tester cela et ce que vous avez pu y ressentir… Racontez-nous vos impressions dans les commentaires ci-dessous.

Dans la relation amoureuse, sachez transcender la théorie des genres et manifester avec bonheur le sexe que vous incarnez. Faites-le pour votre plus grand plaisir et celui de votre partenaire.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Les femmes préfèrent-elles vraiment les mecs bien membrés ?

Les femmes préfèrent-elles vraiment les mecs bien membrés ?

Une grosse bite, ça fait toujours rêver… Mais quand il faut passer à l’acte, il arrive souvent que les femmes prennent peur face à un engin démesuré. Si celui-ci fait parfois rêver, c’est que le plaisir sexuel prend source dans le cerveau et que les fantasmes attisent le désir. L’idée d’un sexe énorme séduit donc la plupart des femmes dans leur souhait de se sentir remplie.

Mais dans la pratique, les femmes accordent plus d’importance à l’attention et au savoir-faire de leur amant. Bien utilisé, un pénis de taille moyenne est nettement plus confortable.

Découverte d'un pénis énorme

Le phallus comme symbole de virilité

Archétype de la puissance masculine, la grandeur du pénis en érection est source de préoccupation chez la plupart des hommes. Certains trouveront de la fierté dans leur membre dressé, d’autres se laisseront terrasser par leurs complexes. Un homme sur deux pense que la taille de son pénis est primordiale.

Mais ce qui inquiète les hommes, c’est surtout le jugement que les femmes pourraient porter sur leurs attributs et le rejet qui pourrait en résulter. Il arrive même que cela tourne en véritable obsession, perturbant la sexualité et l’identité même de certains.

Malgré les croyances culturelles qui véhiculent toujours le mythe de l’amant merveilleux à grande queue, les études montrent que plus de la moitié des hommes sont content de leur sexe.

Un mec sur cinq le trouve trop petit alors que seul 2% auraient un micropénis, avec des érections de 7cm ou moins. Mais beaucoup avouent tout de même que s’ils pouvaient gagner quelques centimètres ils ne diraient pas non !

Là où les femmes sont d’accord

Les avis divergent selon que la femme considère ses fantasmes ou la réalité de ses rapports sexuels. Néanmoins, neuf femmes sur dix préfèrent un membre large plutôt que fin, même si ce dernier est long.

Ce sont les femmes de moins de 30 ans qui sont les plus attachées à l’aspect physique et à l’idéal du mec grand, sportif, musclé et à grosse queue.

85% des femmes se disent satisfaites de la taille du sexe de leur partenaire. Elles s’accordent en général à apprécier plutôt la fermeté que la dimension. Une queue bien raide est synonyme de désir et les femmes adorent être désirées.

Mais là où elles sont unanimes, c’est dans leur préférence pour un amant qui sait s’y prendre pour les exciter, les remplir et les emmener au 7e ciel.

Finalement oui, les femmes préfèrent les mecs bien membrés. Mais à leurs yeux, un mec bien membré a un sexe de grandeur moyenne, ou légèrement supérieure, qui peut les remplir sans les déchirer.

Sexy active guy

La norme phallique

Selon les dernières études françaises, la taille la plus répandue d’un pénis en érection est de 15cm pour la longueur et de 12,8 cm pour la circonférence. Un ou deux centimètres en plus ou en moins est tout à fait normal et la plupart des hommes se situent dans cette moyenne.

Si vous êtes au-dessus ou en-dessous de la norme, vous allez devoir vous accommoder de ce que la nature vous a donné et redoubler d’attention pour contenter votre partenaire.

Avec un sexe trop gros, cela devient un problème… Si vous dépassez les 20cm, franchement, c’est pas de chance ! À moins d’être star du X, vous avez sûrement de la peine à avoir des rapports normaux et votre partenaire doit un peu serrer les dents.

Si votre sexe est tout petit, il est probable que votre vie sexuelle soit peu active. Vous avez peut-être pensé à différents moyens pour agrandir votre pénis. Mais la chirurgie est inefficace sur l’érection et ne peut, au mieux, qu’allonger le sexe au repos. Elle est donc sans intérêt.

Les pompes à vide et les pilules ne marchent pas vraiment non plus. Il ne vous reste donc qu’à devenir un amant si attentionné qu’on vous aime pour vos gestes d’expert plutôt que pour vos attributs. C’est heureusement possible, si vous y travaillez.

Personne n’a envie d’être hors normes, ni en trop ni en trop peu. Mais les particularités physiques sont une réalité incontournable qu’on ne peut qu’accepter.

Indépendamment du sexe qu’on a reçu, c’est surtout la manière de l’utiliser qui permet de satisfaire sa compagne. Tout le monde n’a pas un sexe parfait, mais chacun peut devenir un parfait amant.

Le bon amant

Il me semble que c’est le Tao qui fait référence à la correspondance physique des partenaires sexuels. Dans cette vision orientale, l’homme est lièvre, chien ou cheval et sa compagne devrait s’accorder à lui en étant hase, chienne ou jument.

En d’autres termes, une grosse bite avec un vagin large et une petite avec un vagin étroit. Les pénis et les vagins moyens étant très répandus, la plupart d’entre-nous sont contents, alors que ceux qui sont dans les extrêmes doivent chercher un peu.

Il ressort de tout ceci que le fait d’être un mec bien membré ait effectivement une certaine importance, bien que ce ne soit pas l’essentiel. Être ami avec ses parties génitales permet de se sentir détendu dans la relation intime et d’avoir des érections bien fermes.

C’est tout ce qu’il faut pour développer ensuite son talent à faire l’amour et entrer à deux dans les jeux amoureux.

Ne manquez pas de lire mon e-book gratuit « Les 7 secrets d’une sexualité épanouie », dans lequel je vous dévoile le meilleur de mes connaissances pour être à l’aise dans la relation sexuelle. Être confiant dans ses gestes, c’est aussi être heureux de son corps et c’est là tout ce qu’on a à partager.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

00

Recherches utilisées pour trouver cet articleles femmes aiment les grosses bites,pourquoi les femmes aiment les grosses bites,les femmes preferent les grosses bites,Les filles aiment les grosses bites,GENRE BITES QUE FEMMES AIMENT,les femmes et la bite,les femmes arabe aiment la bite,aimez vous les grosses butes,elles regardent des bittes sur chatroulette,que pensent les femmes des petites bites